Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

sarkomegasourire

 

Sans doute y-a-t-il des personnes qui savent depuis le début, sans état d'âme, pour qui elles voteront au premier tour de l'élection présidentielle.

Peut-être y en a-t-il qui connaissent le candidat idéal. En ce qui me concerne, je ne connais pas ce candidat là. Et j'ajoute que je ne crois pas qu'il existe. La vie, et le monde de la politique davantage encore, est le théâtre de l'ambiguïté.

Il faut tenter pourtant de se déterminer, en conscience.

Au premier tour de l'élection, ceux d'entre nous qui se refuseront à la démission de l'abstention, choisiront tel candidat plutôt qu'un autre, selon des critères qui valent ce qu'ils valent, mais qui leur est propre. Peut-être sera-t-il celui dont il savent qu'il a peu de chances de dépasser les 2 ou 3 % des suffrages.

Ils auront fait ce qu'ils croyaient devoir faire.

Mais il y aura un deuxième tour. A ce moment je sais déjà que je ne voterai pas pour le candidat du parti socialiste, le candidat de l'idéologie démagogique, de celle qui, partisane de la facilité, imprègne les gouvernements de l'Europe depuis des décennies, même quand ce sont des gouvernements dits de droite qui « gouvernent », et ont conduit nos pays, et la France, pour ce qui nous concerne, à une quasi faillite, économique, et morale.

C'est pourquoi au deuxième tour, je me rallierai, au point de vue énoncé dans ce que j'ai décidé de publier sous la rubrique « Tribune ».

Cet article m'a été recommandé par un lecteur du Scrutateur, depuis des années me dit-il.

Il mérite d'être lu avec attention.

Vous pouvez y réagir, en le commentant. Il y a une rubrique spéciale pour cela. Les commentaires signés, quels qu'ils soient, seront les mieux accueillis, parce que les plus crédibles, au moins du point de vue moral.

E.Boulogne.

 

 

Les résultats de Nicolas Sarkozy

**********

A l’approche de nouvelles élections, il est étonnant d’observer la violence et l’injustice des opposants de Nicolas Sarkozy. Selon eux, il n’aurait rien fait, il n’aurait pas tenu ses promesses. Alors, regardons le travail qu’il a réalisé car, au contraire, j’ai l’impression qu’il a réalisé un travail considérable. Selon Alain Minc en 2010 : "En trois ans, Sarkozy a fait plus que Giscard en sept et encore plus que Chirac qui n'a rien fait en douze".

Qu'en est-il exactement ? J’ai extrait de quelques journaux la liste de ses principales réalisations mais aussi de ce qu'on lui reproche.

Concernant les reproches, j’ai toujours été frappé par la fragilité des accusations. Les critiques m’ont toujours paru futiles, superficielles, inconsistantes. Et elles reviennent sans cesse comme si tous les journalistes lui en voulaient :
- Sa soirée au Fouquet's après la victoire aux élections
- Ses réparties en langage trop populaire
-
Le soutien d'un ministre de l'intérieur taxé d'injure raciale
- Ses liens avec des grands patrons
- Son franc parler, sa taille, etc.

Pourquoi cela ? Peut-être parce qu’il dérange par le nombre et l’importance des réformes qu’il fait (celui qui ne fait rien n’est pas critiqué). Mais surtout, je crois, les intellectuels ne lui pardonnent pas d’occuper le terrain des idées qu’ils occupaient depuis 1968. Contrairement à ses prédécesseurs, il dit les choses en toute simplicité, quitte à remettre en cause quelques idéologies sacralisées. Par exemple, sur les sanctions à la jeunesse délinquante, sur l’immigration incontrôlée, sur l’assistanat excessif, etc. L’intelligentsia parisienne ne lui a jamais pardonné de parler de manière décomplexée de vérités qui ne font pas partie de l’idéologie politiquement correcte. Ainsi, toutes les occasions ont été bonnes pour dire du mal de lui. Difficile d’être réélu lorsque tous les médias et beaux parleurs vous attaquent sans cesse comme le faisaient les prêtres de l’Inquisition.

Or quelle est la réalité ?

Au préalable, pour l’honnêteté de mon propos, je dois dire que je ne suis pas un inconditionnel de la droite, j’ai parfois voté à gauche : en leur temps, j’ai fait confiance à Mendès-France ou à Michel Rocard. Si j’étais américain ou chinois, je serais certainement à gauche. Par ailleurs mes travaux personnels sont très nettement progressistes si l’on en juge par les deux livres que j’ai écrits. De plus, je n’ai pas toujours été d’accord avec les décisions de notre gouvernement actuel, par exemple sur la réduction des droits de succession, sur la baisse de TVA aux restaurateurs, sur le manque d’avancée fédéraliste européenne, etc. mais je constate qu’il a accompli un travail impressionnant, non seulement en nombre (931 réformes en cinq ans) mais en qualité. Il s’est attaqué aux réformes difficiles que même Lionel Jospin n’avait pas osé faire malgré une conjoncture meilleure. Et c’est vrai, il a remis la France à l’endroit sur des rails moins idéologiques, plus pragmatiques. C’est en tout cas l’avis de nombreux commentateurs étrangers qui se désolent de nos excès de religiosité socialiste.

On lui a reproché d’augmenter le déficit public. Mais est-ce de sa faute s'il fallait absolument sauver l'économie française suite à la crise des subprimes ? Puis s'il fallait sauver la Grèce pour ne pas engager une spirale contre l'Euro qui aurait été catastrophique pour tout le monde et surtout pour les plus faibles. La crise lui coûte cher car elle l'a obligé à nous endetter lourdement pour ne pas plomber nos emplois.

On lui a reproché d’aider les banques alors qu'elles sont responsables de la crise. Oui, mais sans ce plan de sauvetage les petits épargnants auraient tout perdu et le chômage aurait augmenté au détriment de l'ensemble des Français. De plus, elles ont maintenant totalement remboursé les aides reçues.

On lui a reproché l’augmentation du chômage. Mais la crise n’est pas de sa faute. Au contraire, il a réussi mieux que les Américains, et que la plupart des autres pays européens, à contenir le chômage. Celui-ci ne serait-il pas plus élevé avec des gouvernants de gauche qui, pour l'éviter, auraient dépensé des milliards contre-productifs dans l'assistanat et le dépannage à court terme ? Lui a privilégié le long terme en soutenant l'investissement. C’est courageux car les résultats n’apparaîtront que plus tard et ne lui profiteront pas sur le plan électoral.

On lui a reproché de favoriser les riches. En fait, peu de gens comprennent que son but n'est pas de faire de cadeaux aux riches mais d'empêcher les gens fortunés de quitter le pays et d'investir ailleurs, donc d'avoir suffisamment de gens riches en France pour qu'ils y investissent et créent du travail. Il faut absolument comprendre que la lutte contre le chômage passe par l'existence d’un grand nombre d’entrepreneurs aisés et soutenus dans leurs efforts.

On lui reproche d’être le président des riches. Mais il est au contraire le premier de nos présidents à avoir pris des mesures égalitaires importantes. Ainsi, alors qu’on lui reproche de favoriser le capital et de ne pas le taxer autant que le travail, il a fortement augmenté les taxes sur le capital afin de les mettre à peu près au même niveau (34,6%) alors qu’ils étaient taxés de 10% de moins sous Lionel Jospin. C’est passé inaperçu mais ses opposants ont continué à l’accabler d’une image anti pauvres qui continue, malgré les faits à lui coller à la peau. Même chose pour l’impôt sur la fortune qu’il a maintenu globalement au même niveau mais en sortant seulement les propriétaires de logements dont les valeurs sont conjoncturellement trop élevées du fait de la crise du logement. La baisse de recettes a été entièrement compensée par l’augmentation de fiscalité sur la transmission du capital. Autrement dit, il taxe la transmission de capital plutôt que le capital lui-même, ce qui est souvent décourageant.

On lui reproche d’avoir augmenté son salaire de Président de 30%. La vérité est toute autre. Avant lui, le budget de la Présidence était un mystère, un domaine réservé où les dépenses du président se confondaient avec le budget de l’Élysée. Il a voulu moderniser tout cela et installer la transparence. Il a donc décidé que son salaire serait égal à celui du premier ministre et que les comptes seraient désormais soumis au contrôle de la cour des comptes. Comment comprendre que les journalistes ne nous aient jamais expliqué cela ? Sont-ils si incapables ? Non, plus simplement partisans.

On lui a reproché de ne pas tenir ses promesses. C’est injuste car, non seulement il en a tenu beaucoup, mais il l’a fait dans une situation de crise inouïe que, personne n’avait vraiment prévu avant son élection.

En fait comme on est en crise, tout le monde se plaint et, comme il faut un bouc émissaire, on l'accuse naturellement de nos difficultés. Curieusement, au lieu de parler de "ce qu'il fait", les médias passent leur temps à parler de lui, de sa manière, de ses intentions cachées, de son omniprésence, de ses petites phrases, etc. Pourquoi parlent-ils si peu du contenu, autrement dit des vraies questions ?

Alors justement regardons ses résultats. Ils sont impressionnants.

Des réformes qui vont marquer le pays en profondeur et qui sont un véritable progrès de notre démocratie (elles sont courageuses car les cinq premières réduisent son propre pouvoir de président) :

- La possibilité de recours individuel devant le conseil constitutionnel
- Modification de la constitution et Réduction des pouvoirs du Président de la République au profit du Parlement et des citoyens
- La limitation à deux mandats de cinq ans pour le Président de la République
- Nouveau droit donné aux députés de fixer un tiers de l'ordre du jour de l'Assemblée, leur permettant de mieux contrôler le gouvernement
- Réunion annuelle des deux chambres réunies à Versailles pour entendre le Chef de l’État
- La loi de représentativité syndicale qui les renforcera tout en favorisant le dialogue social.
- L'autonomie de l'Université réclamée depuis 1968 par P. Mendès-France, leader de la gauche. Même imparfaite, elle met à bas le tabou de l'égalitarisme et sera porteuse de fruits sur le long terme.
- Réforme des collectivités territoriales que depuis 20 ans aucun gouvernement n'avait réussi
- Réduction du nombre d’élus avec la création des conseillers territoriaux en lieu et place des conseillers généraux et des conseillers régionaux.
- Redéfinition des cartes judiciaires qu'aucun gouvernement précédent n'osait faire
- Ouverture de la saisine du Conseil supérieur de la magistrature aux personnes qui veulent mettre en cause le fonctionnement de la justice jusqu’à même sanctionner des magistrats
- Redéfinition de la carte des villes de garnison que personne n'osait faire
- Redéfinition de la carte hospitalière
- Mise en chantier de la modernisation du Grand Paris
- Rapprochement des policiers et gendarmes sous la même autorité, d’où une amélioration de 50% d’élucidation des crimes et délits
- Création du service civique volontaire (15 000 jeunes engagés pour 45 000 demandes en 2011 et 75000 en objectif 2014)

Des résultats innombrables, et parmi les plus importants (pour ne pas lister ses 931 réformes) :

- La réforme des retraites. Il fallait la faire. Nécessairement impopulaire, aucun des prédécesseurs n'avait eu le courage de l'affronter mais tous la disaient indispensable et urgente.
- Mise en place du service minimum lors de grèves de secteurs publics
- La suppression de la taxe professionnelle (impôt imbécile selon F. Mitterrand)
- Effort considérable et sans précédent en faveur de la recherche et de l'Université ; et aussi le triplement du crédit d'impôt qui soutient la recherche des entreprises et permet un afflux de capitaux privés vers l'enseignement supérieur
- La suppression de la publicité à la télévision publique : les Français gagnent 20 minutes par jour
- *Revalorisation du salaire des enseignants (équivalent à un 13° mois) en contrepartie de leur réduction en nombre
- Réduction de la délinquance –17% ; des homicides –40% ; des atteintes aux biens – 28% ; de la délinquance de proximité – 40% ; et aussi de la mortalité routière
- Hausse de 20% du budget justice avec 1300 postes supplémentaires – Création de 9400 places de prison – Plusieurs mesures pour éviter les récidives (peines planchers, rétention de sûreté, traitements préventifs…) – Recouvrement des avoirs illégalement acquis par des condamnés, etc.
- Meilleure maîtrise de l’immigration (32 000 reconduite aux frontières de clandestins, naturalisation en baisse de 30%, 300 000 contrats d’intégration signés depuis 2007, etc.)
Emploi
- *La relance de l'économie par l'investissement et non par l'assistanat comme dans le passé qui ne donnait que des apaisements à court terme mais des affaiblissements économiques graves à long terme
- *L'aide à l'industrie automobile, industrie capitale et vitale pour l'économie française
- *La réduction de 160 000 fonctionnaires dont la pléthore plombent notre économie. Contrairement aux apparences, cette mesure est la plus efficace pour l’emploi
- Création du statut d'auto entrepreneur qui s'avère un grand succès
- Création de 2,5 millions d’entreprises durant le quinquennat avec soutiens renforcés et simplifiés
- Amélioration de la flexibilité de l'emploi avec la rupture contractuelle
- Les demandeurs d’emploi ne peuvent plus refuser plus de deux offres d’emploi valables sans risquer de perdre leur indemnité
- *Développement de l’apprentissage au lieu de forcer des jeunes à suivre des études secondaires qui ne leur servent à rien
Agriculture
- *Quatre mesures phares en faveur de l’agriculture ont permis aux agriculteurs de dépasser la crise et d’envisager plus sereinement l’avenir et à 7000 jeunes par an de s’installer
- Maintien de la PAC au niveau européen
- *Allègement des charges sociales sur l’heure de travail agricole qui passe de 12,81€ de l’heure à 9,43 payé par la taxe sur les sodas de 0,02€ par canette.
- *Amélioration des retraites agricoles (création d’un minimum, revalorisation, extension au conjoint)
Logement
- Encouragement de la construction (loi Scellier, pass foncier, prêts à taux zéro doublés) 
- Construction au total sur le quinquennat de 2 millions de logements dont 600 000 logements sociaux contre la moitié seulement entre 1997 et 2001
- *Modération des loyers par la modification de l’indexation
- *Instauration du droit au logement opposable (34974 ménages ont pu être relogés après recours)
Assistance
- *Augmentation de 30% du budget de logement des Sans abri qui est passé à 1,13 milliards
- *Annoncés en mars 2010, onze établissements de réinsertion scolaire fonctionnent désormais (cent cinquante élèves de 13 à 16 ans ont rejoint ces structures, 9 autres sont prévus en 2011)
- *Forte augmentation des bourses et des logements pour étudiants
- *Création du RSA (1,9 millions de foyers aidés – mais surtout, il n’est plus aussi intéressant qu’avant de ne pas travailler
- *Revalorisation de 25% sur 5 ans l’allocation adulte handicapé et le minimum vieillesse
- *Création d’un prime pour les salariés des entreprises dont les dividendes augmentent
- *Assouplissement des accords d’intéressement des salariés aux fruits de leurs entreprises

Économie (chiffres selon l’Insee)
- Augmentation de 4% du pouvoir d’achat des Français durant le quinquennat
- Et diminution de 1 million du nombre de personnes qui gagnent moins de 15 000 € par an

J’ai repéré d’un * les mesures ci-dessus à fort impact social ou favorables aux chômeurs. On voit qu’elles sont nombreuses et contredisent radicalement l’idée d’un gouvernement pour les riches.

En politique étrangère :

- Efficacité dans le choix de la méthode (traité de Lisbonne) pour résoudre la crise européenne due au référendums négatifs en France et aux Pays-Bas
- Leadership de la France dans la résolution des multiples crises européennes. Même si le poids financier de l’Allemagne restait majeur, c’est toujours lui qui fut initiateur, moteur et entraîneur.
- Efficacité dans la gestion du conflit en Géorgie où il assura l’indépendance géorgienne
- Courage et efficacité déterminante dans la gestion militaire de la crise en Côte d’Ivoire
- Courage et efficacité déterminante dans la gestion militaire de la crise en Lybie
- Retour de la France dans l'Otan
- Création du G20 où son volontarisme fut décisif. Cette instance empêchera peu ou prou les facilités du chacun pour-soi en matière économique et réduira les risques de chaos mondial en augmentant la possibilité de prises de décisions internationales
- Meilleures relations avec les États-Unis, l'Angleterre, la Russie, la Chine, l'Inde, le Brésil…
- Signature de nombreux grands contrats dans de nombreux pays
- Engagement acharné en faveur de l’Euro
- Gestion imaginative et énergique de la crise
- Ses qualités d'intelligence, de courage et d'esprit de décision sont largement reconnues par des chefs d'État étrangers           

En politique intérieure

- Il a gouverné sans drame et assuré la paix, la justice et le respect des libertés et opinions
- On peut dire que globalement il a gouverné au centre
- *Il a intégralement maintenu notre système de protection sociale.
- *Il a fait preuve d’une grand esprit d’ouverture (comme jamais auparavant) en nommant des opposants à des postes majeurs comme la présidence du FMI en 2007, la présidence de la commission des finances, la cour constitutionnelle et la présidence de la cour des comptes
- Il n'a calé sur aucune réforme qu'il croyait juste malgré des grèves et manifestations importantes pour les Régimes spéciaux et l'Université. Il a reculé sur la réforme des lycées avec Xavier Darcos mais il l’a réalisée avec Luc Chatel. A l'occasion des retraites, il a rétabli le fonctionnement de la démocratie grâce à sa fermeté devant des millions de manifestants qui, enfin, replace la légitimité des décisions à sa vraie place : le parlement. Il en a eu le courage alors qu'il était tellement plus facile de céder (comme l'ont toujours fait avant lui Balladur, Chirac, Jospin …)
- *Il n'a pas taxé nos transactions bancaires comme Angela Merkel en Allemagne
- *Il a garanti les crédits des banques, énorme décision qui a stoppé net la panique des épargnants au point qu'ils étaient prêts à vider leurs compte, ce qui aurait été un pur désastre 

            Autres résultats

- Réunion des Assedic et de l'Anpe, pour l’efficacité.
- Fusion réussie entre les services des impôts et la comptabilité à Bercy (qui avait même fait tomber un ministre socialiste)
- *Remise de la France au travail par diverses mesures d’encouragement
- *Changement des règles de la grande distribution et mise en place d'une autorité renforcée de la concurrence
- *Refus d'augmenter nos impôts
- *Délais de paiements raccourcis aux entreprises
- *Aide aux PME par les contribuables qui veulent alléger leur ISF
- *Aide aux associations d'utilité publique par les contribuables qui veulent alléger leurs impôts

            Chantiers en cours où sa volonté permet d'espérer

- *Lutte (en pointe des autres États) contre la spéculation, l'excès de puissance des Hedgefunds et les paradis fiscaux qui seraient une vraie réponse à la crise mais qui ne peuvent se réussir sans accords internationaux très difficiles à obtenir.
- *Courageuse mise en place cependant de la fameuse taxe Tobin pour freiner la folie des transactions financières
- *TVA anti délocalisation de notre industrie
- Militance pour la mise en place d’une règle d’or assurant constitutionnellement l’équilibre de nos comptes

 

            En conclusion

Un dirigeant politique se juge sur ses réalisations. Alors, même si on n'est pas d'accord sur certaines d'entre elles, ce qui est inévitable, on doit reconnaître l'importance du travail réalisé.

La première question à se poser quand on vote pour un homme politique est de savoir s'il joue pour lui ou pour son pays. La liste impressionnante ci-dessus (et le courage qu’elle a nécessité) oblige à reconnaître qu'il travaille pour la France et pour ses concitoyens. Sinon, il en aurait fait beaucoup moins et sa popularité serait plus élevée.

Ses réalisations permettent de dire qu'il est le meilleur des hommes d'État que nous ayons eu en France depuis longtemps. Doué d’une grande intelligence, il comprend très vite. Il a un grand pouvoir d’entraînement. C’est un leader. Dans les situations difficiles, c’est lui qui comprend le plus vite ce qu’il faut faire, et qui, de l’avis des autres chefs d’État européens, sait trouver le chemin des décisions difficiles. Le sociologue Marcel Gauchet lui reconnaît une grande habileté tactique, une vraie volonté politique, un sens poussé de l'opinion et de ses propres insuffisances. Ne dit-il pas lui-même :"Mon meilleur ennemi, c'est moi-même". Même s'il n'est pas toujours parfait, tout le monde reconnaît largement son énergie, son efficacité, sa connaissance des dossiers et surtout, car c'est la vertu la plus rare en politique, son courage.

Voilà, j’ai tenu à faire cette clarification car, quelles que soient nos tendances politiques, il serait dommage de perdre le bénéfice du meilleur chef d’État que la France ait eu depuis longtemps.

Jean Marichez - 19/2/2012, (habitant de Montmélian depuis 1994,
chercheur à l'Ecole de la Paix de Grenoble et a priori plutôt à gauche).

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

TRES NOMBREUX 16/09/2020 08:38

VOUS NE ME CONVAINCREZ PAS ….. TOUT COMME JE N'ESPERE PAS VOUS CONVAINCRE………
NOUS SOMMES BIENHEUREUSEMENT NOMBREUX à NE PAS OUBLIER QU'IL NOUS A TRAITREUSEMENT INTRODUITS DANS LA GALERE DE L'UE ALORS QUE NOTRE MAJORITE N'EN VOULAIT PAS………. !!!!!!!!!!! C'EST SON ENORME ERREUR……. !!!!!!!!!!
NOUS SOMMES TRES NOMBREUX à NE PLUS VOULOIR DE PRESIDENT ……. SURTOUT DU STYLE à AUGMENTER SON SALAIRE à PEINE ELU……. !!!!!!!

leclerc 21/08/2016 19:11

Bravo Monsieur d'avoir le courage et la lucidité de faire ce point et de parler vrai. Espérons que de nombreux Français pourront lire votre texte et ce rendre compte de la nécessité urgente de faire de nouveau appel à N.Sarkozy.

Lacroix 11/08/2016 08:52

je connaissais très bien les qualités de Notre Président de la République, Nicolas SARKOZY , je savais ce qu'il avait fait dés lors qu'il fût élu Président de République, il a produit un travail énorme, pour sauver les Français comme pour sauver notre beau Pays, qui est mal traité depuis 2012, encore plus aujourd'hui avec les attentats, ou rien n'est fait, notre France est non productive, je suis malheureux que cet Homme qui sera un grand Homme pour notre avenir je le crois, en 2007 j'ai fait campagne pour lui, et je suis fin pour 2017, afin qu'il soit de nouveau notre Président car il va de nouveau travailler comme un damné pour ramener la France a son niveau de gradeur.

jeanniard du dot 01/01/2016 12:03

J'ai beaucoup apprécié ces rappels de l'action de NICOLAS SARKOZI. Les amnésiques ont tous une idéologie qui les empêchent d'être dans la réalité. Relire l'éditorial de PAUL HENRI LIMBERTdu 18/juillet 2011 sur le FIGARO intitulé AMNESIE SOCIALISTE ;

Barthélémy 15/06/2014 17:06

Sans oublier l'ouverture de son gouvernement ! Bernard Kouchner, Eric Besson, Jean-Pierre Jouyet, Martin Hirsh ... (Gauche) ! Hervé Morin, Valérie Létard, André Santini, ... (centre) !!! Cherchez une ouverture dans le gouvernement #PS à part #Eelv qui représente NADA ! Il n'ouvre leur gouvernement qu'aux amis de #Gauche ! En cela on peut dire que le #PS est SECTAIRE et NOMBRILISTE ... Plus de 50% des Français(es) ne sont pas représenter ! Honte à ceux qui #Sectarisme la politique de leurs pays! Surtout en Crise... J'espère que les Français(es) Ouvriront les yeux sur leurs Médias et sur leurs réal politiques !!! Qu'ils sachent que dans le reste du monde @NicolasSarkozy Est considéré avec Merkel comme les deux sauveurs de la crise de 2007/8 ! A bon entendeur ...

johnDeuf 10/12/2013 21:26


A t-il réalisé une véritable décentralisation  en décentralisant la plupart des ministères en Province ?


Pourquoi a t-il taxé l'épargne à 34,6% nous détruisant notre retraite complémentaire si difficillement constituée et pourquoi a t-il monté à 15,5% les prélèvements sociaux qui sont redistribués à
tous ces parasites sociaux qui envahissent la France ce qui détruit un peu plus notre complémentaire?


Pourquoi n'a t-il pas supprimé le régime spécial des élus qui sont les privilégiés de la 5 ème Ripoublique ?


voir le blog: exempledetotalitarisme. blogspot.fr

marseille 12/05/2012 10:11


je suis impressionée de cet hommage à notre président dommage que tout le monde ne l'ai pas lu car il serait surement toujours notre président et malheureusement tout ce qu'il a fait risque
d'étre défait par un fou , un fanatique juste imbu de sa personne qui va nous enlever toute nos valeurs alors je dis vive la république , vive la france et revenons à la royauté ...

CHACHAY 08/05/2012 11:51


Je vous remercie de cette analyse que je qualifie d'objective,fondee sur les faits.


La majorite des francais ne merite pas cet homme d'etat.vilipende et calomnie par la plupart des medias et en particulier par  la television .


C'est le moment de l'appel a la resistance civique!

fauchet 07/05/2012 10:30


je suis tout a fais d'accord,et j'ai peur des 5 prochaines annees suivante


et j'ai peur de rentree massive dans notre pays,pas de logement,pas de travail,


pour nos propre enfants,bien triste pour les clandestins,mais que l'on face d'abord pour nous les français avant de s'occuper des autres :


maintant que va devenir notre pays? ouvert a tout


 merci d'avoir permis ces quelques lignes


         MF

André Leroy-Jastel 04/05/2012 15:07


Je suis de droite, mais dimanche je voterai François Hollande. La droite version Sarkozy-Copé-NKM me donne la nausée. Je ne supporte plus un président qui se prend pour le nombril du monde et qui
traite les Français de pauvre cons. L'implosion de la droite permettra de remettre les pendules à l'heure et à certains de regarder les Français d'un peu moins haut. Car il manque quelque chose
d'essentiel à M. Sarkozy : la dignité. Vive la démocratie !

Messeri 21/08/2016 18:58

Tu as voté Hollande pauvre connard et bien c'est le pire homme d'état qu'on a connu en France. Tu dois te crever les yeux tous les jours.

lucienne furiga 04/05/2012 12:29


merci pour cet article.


Vous avez réussi à dire tout ce que nous pensons de M. Sarkozy et ça fait chaud au coeur, car comme vous le dites le seul Président capable de nous redresser. Il a fait beaucoup de réformes que
d'autres n'osaient pas. Cet un hmme plein de qualités jamais vues auparavent, et je n'arrive pas à comprendre un tel acharnement sur lui de la part des médias qui ont réussi à insuffler à travers
la télé et la presse le fameux "anti-sarkozisme".


Je les en tiens pour responsables car ils auraient dû être impartiaux, ça n'a pas été le cas. Souvent j'ai été très révoltée de voir ça et là avec votre article ça nous met du baume au coeur. Et
nous garderons espoir jusqu'au bout car on sait qu'il est le seul à savoir faire. Il faut qu'il continue ce qu'il a commencé car 5 ans ne lui auront pas suffi avec toutes les embuches.


Merci encore en espérant que votre article soit beaucoup lu.  


 

GIJOE 03/05/2012 16:04


Le constat dressé du travail de monsieur SARKOSY ces 5 dernières années ne me console pas eu égard à la situation que les "moyens" vivent au quotidien. Car vaches à lait nous sommes, dindons de
la farce encore et toujours, et étant moi même une précaire de la fonction publique, avec des bouts de salaire de misère et des charges toujours plus importantes et des découverts autorisés plus
fréquents, je peux vous dire que j'en veux quand même à ce chef de l'état qui compte pas moins de 3 frères à la tête de firmes qui font leur petite magouille sur le dos des citoyens...et que dire
des écarts inadmissibles de richesse...pendant que nous mangeons notre pain noir, le gouvernement consomme des steaks à 80€ le kg...je m'excuse monsieur mais il me semble que dans certains pays,
les ministres n'ont aucun privilège, viennent en vélo le matin, mangent dans des tupperwares réchauffés au micro-ondes le midi...car si le peuple français doit se serrer la ceinture quant à la
crise, que notre état royaliste hypocrite et malsain, en plus d'être escroc, s'aligne aussi sur nous...bref, votre constat est donc peut être vrai mais pour moi il y a bien longtemps que la
démocratie n'existe plus, que les présidents en profitent largement pour s'en mettre plein les poches et favoriser les "riches"...il aurait mieux valu les laisser partir ceux-là, on aurait moins
la rage à vivre médiocrement avec plus de chômage...bien heureux ceux qui le sont car ceux qui vont travailler chaque jour se font bien chier à stresser dans une vie de merde pour des
clopinettes, alors que les autres sont bien plus peinards...et ne crèvent pas d'une crise cardiaque à 35 ans ou d'un cancer à 40...enfin, moi ce que j'en dis...je ne suis qu'une révoltée déçue et
frustrée...et je n'aime vraiment pas ce qu'est devenu mon pays...il y aurait encore beaucoup à dire mais bon...

Anne petti 10/08/2016 12:32

Si suis d accord sur les conclusion de mr alain minc il a fait bc de chose mr sarkozy mais la majorité e la
Presse refuse de l admettre c est pour ce la je suis d accord sur l analyse faite par jean d Ormesson et de alain minc pour ma Part j espère que le bon sense l emportera e que nous pouvon avoir un président compétent e digne de sa fontion moi pour ma part je voterai Nicolas Sarkozy

JOURDIER 03/05/2012 14:24


Merci Monsieur d'avoir pris le temps de nous décrire toutes ces réformes courageuses. Tous les Français qui vont voter dimanche prochain devraient avoir lu votre article...

Philippe Millet 03/05/2012 11:19


 










M. Marichez,

Il paraît que je suis de gauche et, de fait, on a jugé bon de me mettre le nez dans mon erreur en m'envoyant votre tribune, laquelle se veut dresser un bilan objectif du
quinquennat écoulé. Après lecture, j'ai cherché à en savoir plus et en deux-trois clics, j'ai pu faire le constat suivant : votre article connaît un certain succès. De fait, il
m'a semblé nécessaire d'y aller de mon petit grain de sel, d'abord, parce qu'il paraît que je suis de gauche, et ensuite par honnêteté intellectuelle. J'ai donc lu (et relu) votre
papier avec la plus grande attention et, j'ai tenté de le faire avec la plus grande bienveillance à l'égard de celui par qui votre article m'est parvenu.


Seulement voilà, je dois avouer ne
pas y être arrivé et ce, outre ma propension à chercher la petite bête quand je lis un discours de droite,
essentiellement, pour deux raisons. D'abord, je n'y ai pas trouvé l'objectivité qu'évoquent systématiquement ceux qui vous citent sur leurs blogs, forums et autres profils de
réseaux sociaux, et, ensuite, j'y ai vu bon nombre de défauts, tant dans la construction de votre argumentation que dans la pertinence de votre propos. Voici, remanié, la
réponse que j'avais faite à mon correspondant. Soyons clair là-dessus : je ne souhaite, ni ne prétends vous convaincre du bien-fondé de mes idées sur le bilan de Sarkozy.
j'espère juste vous montrer les faiblesses intrinsèques de votre démonstration sur le bilan en question.
Trois points méritent, à mon sens, d'être un peu développés :

la tentation du bouc émissaire:
"les journalistes sont partisans".  C'est ce qu'il convient d'appeler, pour le moins, une opinion, et de fait, elle est éminemment discutable. Je ne
tiens pas à tenter de vous démontrer que ce n'est pas le cas ; je n'arriverai pas à vous convaincre. Admettons simplement, que, là-dessus (aussi), nos opinions divergent, et
accordons-nous sur le fait qu'il existe aussi une presse et des médias de droite, que  pour un Libération (121000 exemplaires) il existe un Figaro
(330000 exemplaires), que le 13 heures de Jean-Pierre Pernaut réunit 6 millions de français tous les jours et que, si l'on admet que la couleur politique de la direction d'un
journal puisse influer sur sa ligne éditoriale, ce que Sarkozy lui-même a soutenu, le 23 avril à Saint-Cyr-sur-Loire, je cite : "[les
socialistes] ont le droit d'avoir des amis fortunés, surtout lorsqu'il s'agit avec ces amis fortunés d'acheter des journaux pour faire leur propagande", parmi les patrons des
grands groupes de presse, on compte un Lagardère et un Dassault pour un Bergé-Pigasse-Niel.
http://www.u-m-p.org/actualites/a-la-une/revivez-la-reunion-publique-de-nicolas-sarkozy-a-saint-cyr-sur-loire-63172304

Ce qui me semble remarquable, dans votre propos, c'est la véhémence dont vous faites preuve, au moins aussi grande que celle que vous prêtez aux journalistes:
"L’intelligentsia parisienne n'a jamais pardonné [à Sarkozy] de parler de manière décomplexée de vérités qui ne font pas partie de l’idéologie politiquement correcte.
Ainsi, toutes les occasions ont été bonnes pour dire du mal de lui. Difficile d’être réélu lorsque tous les médias et beaux parleurs vous attaquent sans cesse comme le
faisaient les prêtres de l’Inquisition."
Rendre les journalistes responsables du manque apparent de popularité de Sarkozy, en faisant de lui leur bouc émissaire ressemble à s'y méprendre au fait d'en avoir un
soi-même. Les comparer à un tribunal religieux condamnant Sarkozy au bûcher, c'est carrément indécent.
Vous reconnaissez d'ailleurs avoir, sans les citer, "extrait de quelques journaux la liste de[s] principales réalisations [de Sarkozy] mais aussi de ce qu'on lui
reproche." Suivent une liste de cinq reproches et trois pages de "réalisations". Extraites nécessairement des journaux incriminés, donc, puisque vous
condamnez "tous les médias".

L'accumulation de données:Et, avec elle, son lot d'approximations,
d'incohérences parfois, voire de partialité.
Quelques exemples :


"On lui reproche d’avoir augmenté son salaire de Président de 30%." voici un lien vers des articles de L'Express  et de Libération parus à l'époque, lesquels ne taisent pas les raisons de cette augmentation (transparence et revenus comparables à ceux du premier
ministre), et mentionnent le pourcentage exacte de la dite augmentation (172%), ainsi que la difficulté pour le calculer, vu l'opacité des revenus présidentiels
jusqu'alors.

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/le-salaire-de-sarkozy-augmente-de-172-pourcent-et-non-140-pourcent_467694.html
http://www.liberation.fr/actualite/010117272-172-la-veritable-augmentation-de-sarkozy


"Annoncés en mars 2010, onze 
établissements de réinsertion scolaire fonctionnent désormais (cent cinquante élèves de 13 à 16 ans ont rejoint ces structures, 9 autres sont
prévus en 2011)" Présenter une mesure qui ne concerne que 150 élèves à l'échelle nationale comme à mettre au crédit du bilan du quinquennat de Sarkozy me semble
parfaitement contre-productif, sauf dans le cas d'une lecture en diagonal, même si le type d'élèves évoqué est assez marginal et même si le principe est éventuellement
défendable. Adjoindre à la présentation de cette mesure l'astérisque qui marque son "fort impact social" n'a, par ailleurs, de pertinence que pour les
élèves concernés. En fait, 17 établissements de ce type existent déjà, accueillant chacun au maximum 20 élèves, soit au mieux 340 élèves.

http://www.education.gouv.fr/cid52718/les-etablissements-de-reinsertion-scolaire-ers.html


"Revalorisation du salaire des enseignants (équivalent à un 13° mois) en contrepartie de leur réduction en nombre". En tant qu'enseignant, j'avoue ne
pas trop savoir de quoi vous parlez ici. Sarkozy a fait passer une première augmentation pour les jeunes professeurs : leur salaire a été aligné sur celui que touchaient
ceux qui avaient trois ans d'ancienneté. Ils gagnaient ainsi à peu près 1500 euros par mois pendant trois ans, au lieu de les atteindre au bout de trois ans. Mais au-delà,
les salaires n'avaient pas bougé. C'était peut-être substantiel, mais cela ne concernait déjà pas LES enseignants. Une deuxième salve d'augmentation, annoncée par M. Chatel
le 24 novembre 2011 a étendu la mesure aux enseignants qui ont jusqu'à 7 ans d'ancienneté, en réponse à l'annonce de la création par Hollande de 60000 postes s'il était élu,
ce qui représente une augmentation d'un peu moins de 20 € nets par mois pour les plus vieux d'entre eux. Merci pour eux. Au-delà, il n'y a pas eu de revalorisation. Par
ailleurs, la diminution du nombre d'inspections réduit d'autant pour tous les enseignants, cette fois, les possibilités de promotion hors ancienneté, le gel des salaires de
la fonction publique, malgré l'inflation a également un impact sur leur pouvoir d'achat, mais assez différent de celui que vous évoquez. Mais peut-être appeliez-vous
revalorisation le fait que l'on accepte des heures supplémentaires, de manière à boucler le nombre d'heures de cours que nos &e












Sonia 02/05/2012 13:08


Permettez moi de répondre sur certains points :


"La crise lui coûte cher car elle l'a obligé à nous endetter lourdement pour ne pas plomber nos emplois.", j'adore cette phrase, en sachant qu'il a supprimé des dixaines de milliers de postes !!
et elle lui coute tellement chère cette crise qu'il a augmenté son salaire... foutaises !!


"le chômage aurait augmenté au détriment de l'ensemble des Français." rectification : le chomage A augmenté.


la crise par ci, la crise par là... en fait tout serait donc la faute de la crise .. X-)


"- La suppression de la publicité à la télévision publique : les Français gagnent 20 minutes par jour" j'avoue que personnellement ça a changé ma vie


- *Revalorisation du salaire des enseignants (équivalent à un 13° mois) en contrepartie de leur réduction en nombre", travailler plus pour gagner plus, plus précisément, tout en mettant des
milliers de personnes 'au chomage


- Meilleure maîtrise de l’immigration (32 000 reconduite aux frontières de clandestins, naturalisation en baisse de 30%, 300 000 contrats d’intégration signés depuis 2007, etc.)" a noter que
chaque immigré reconduit à lafrontière selon d'autres articles couterait 25 000 euros ! si ce chiffre est réel, je vous laisse imaginer au total ce que ça donne...


"- Réduction de la délinquance –17% ; des homicides –40% ; des atteintes aux biens – 28% ; de la délinquance de proximité – 40% ; et aussi de la mortalité routière" c'est totalement faux pour la
route, il y a eu plus de morts en 2011 qu'en 2010, en 2010 qu'en 2009, etc... on apprend ça dans les auto-écoles...



- Augmentation de 4% du pouvoir d’achat des Français durant le quinquennat" de ses copains peut-être mais pas nous !!! Bien au contraire ! Lorsque nos salaires restent les mêmes et que tout
augmente, essence, nourriture, logement, je ne vois pas comment le pouvoir d'achat peut augmenter !!!!


"- Courage et efficacité déterminante dans la gestion militaire de la crise en Lybie" après avoir fait copain/copain avec Kadhafi ! Honteux !


"- Réunion des Assedic et de l'Anpe, pour l’efficacité." a qui il veut faire croire ça franchement ? entre suppression de postes, et les chomeurs qui sont censés avoir un rdv par mois qui sont
reçus une fois par an ! et là par contre vu les horaires d'ouverture du pole emploi ça m'étonnerait qu'il ait appliqué son "travailler plus pour gagner plus". Je ne me base pas sur des articles
mais par des expériences de proches !


 


Peut-être que la politique de mr Sarkozy vous a apporté certaines choses dans votre vie personnelle, mais pensez à toutes les personnes qui en patissent, les nouveaux chomeurs, les personnes
"agées" proches de la retraite qui attendent ce moment avec impatience, les étrangers qui espéraient avoir une carrière et une vraie vie en France...

Paul Gimenez 02/05/2012 10:05


J'ai lu votre texte avec intérêt, mais j'aimerais souligner un de vos points: Vous mentionnez la revalorisation du salaire des enseignants (13e mois) en contrepartie de leur réduction en nombre.
Mon père étant enseignant (professeur des écoles et directeur d'école) il m'a confirmé que le salaire des débutants a été revalorisé (100 euros/mois) mais comme l'année de stage n'est plus
rémunérée, et que l'augmentation de salaire n'a pas suivi l'inflation ces 10 dernières années, je peux vous affirmer que le compte n'y est pas. Vous avez beau fournir un texte intéressant, si
chacun des points positifs que vous soulevez est basé sur votre "pseudo-connaissance" de la situation, ou sur des chiffres qui ne reflètent pas la réalité, votre esprit scientifique sera d'accord
pour considérer votre conclusion comme sans aucune valeur. Elle n'a aucune valeur. J'espère que vous avez conscience de parler de choses que vous ne connaissez pas, l'erreur est humaine, mais
s'appuyer sur des contre vérités pour soutenir ses idées préconçues, et cela même malgré votre "sensibilité de gauche", ce n'est pas très correct. En espérant avoir transmis un message assez
clair, je vous souhaite une bonne retraite.

corbeau 16/01/2016 10:16

Certains enseignants ont déjà augmenté de 25 % leur traitement depuis 2007. Ainsi, un enseignant certifié de classe normale à 18 heures par semaine dans l'enseignement public, qui effectue trois heures supplémentaires hebdomadaires, touche un supplément annuel de rémunération de 4 400 euros, défiscalisation et prime comprises.

Depuis 2007, s'est installée une gestion très individuelle des carrières. Grâce au ministre de l'éducation, Luc Chatel, et sa culture de management du privé, sans doute ; grâce à Josette Théophile la DRH qu'il a fait venir, aussi. Mais surtout grâce à quelques centaines de millions d'euros distribués au cas par cas, au coup par coup. Pas de revalorisation générale (hormis pour les jeunes enseignants), mais une politique massive de primes et d'heures supplémentaires qui individualisent largement les rémunérations.

Résultat : le seul second degré va absorber 1,3 milliards d'euros d'"indemnités" en 2012. La liste et les montants de ces indemnités ont cru sous la mandature : une indemnité "Eclair" de 24 millions d'euros a été créée, une prime d'entrée dans le métier de 12 millions, une indemnité de tutorat des stagiaires, 30 millions d'euros. Pendant ce temps aussi, les primes de chefs d'établissement sont passées à 69 millions d'euros. Celle-ci incluent une partie fixe et une partie aux résultats. Comme les primes des recteurs d'ailleurs.

A cela s'ajoute la masse des heures supplémentaires. Un autre moyen d'individualiser le traitement. Il y a ceux à qui elles sont proposées et ceux à qui elles ne le sont pas. Plus de la moitié des enseignants du second degré y ont eu droit depuis 2007. Si l'on fait la division, chacun d'entre eux bénéficie de 2,19 heures par semaine. En réalité, la situation n'a rien à voir. En lycée, dans les grandes disciplines, certains enseignants en cumulent jusqu'à 5 ou 6. En collège, elles sont plus rares. En primaire, elles n'existent quasiment pas.

Pour rendre ces heures plus attractives, deux dispositifs se sont additionnés. La défiscalisation, d'une part - comme pour toutes les heures sup' de tous les salariés - et une prime annuelle de 500 euros pour ceux qui acceptaient plus de 3 heures. Avec ce mode de gestion, Nicolas Sarkozy a offert à une partie des enseignants la possibilité de gagner plus. Jouant l'intérêt individuel contre le collectif, il a contribué à une fragmentation de ce qui était traditionnellement un "corps enseignant". Un premier pas vers le grand choix qui leur est offert aujourd'hui. Perdre leur statut pour gagner plus ou garder leur statut et leur salaire.

LA NOUVELLE RÉFORME PROPOSÉE PAR SARKOZY
Ce que Sarkozy dit en 2012 : "Je propose que désormais, tout enseignant qui voudra travailler davantage puisse le faire avec 26 heures de présence dans l'établissement au lieu de 18 heures de cours aujourd'hui, avec en contrepartie une revalorisation de 25 % de son salaire, soit près de 500 euros par mois", a détaillé M. Sarkozy, mardi, en meeting à Montpellier, pour lutter contre "la paupérisation des enseignants de France" (voir le texte du discours en PDF).

Avec cette proposition, le "travailler plus" deviendrait en principe possible pour tous les enseignants du second degré. Le président-candidat s'appuie sur le fait que toutes les heures supplémentaires ont trouvé preneur depuis 2007. Certes, les enseignants n'en avaient pas toujours "envie", mais les chefs d'établissement ont réussi à les caser. Est-ce que la perte du statut de 1950 leur fera davantage peur ?

>> Lire : 2012 : le statut des enseignants au cœur du débat

Dans des établissements autonomes, où les proviseurs et principaux pourraient choisir leurs équipes, établir les besoins, des "enseignants-nouvelle-formule" assureraient leurs cours classiques et seraient présents 26 heures pour répondre aux besoins, si la proposition formulée par M. Sarkozy voyait le jour.

Ces "enseignants-nouvelle-formule" se chargeraient alors du soutien, de la remédiation, de l'approfondissement, du travail en commun, des rendez-vous avec les parents et mille et une autre tâches que le chef d'établissement jugera nécessaires à la vie de son collège ou de son lycée.

Avec ce dispositif, fini le cadre national de définition du service enseignant. Place à la flexibilité. Pour ceux qui le souhaitent. Car à côté de ces enseignants nouveau genre, coexisteraient des profs sous le statut de 1950. Ces derniers continueraient à exercer 15 ou 18 heures par semaine, avec leur salaire actuel. Car dans le projet de M. Sarkozy, l'enseignant choisit son statut.

Le candidat Sarkozy estime faire d'une pierre deux coups puisque sa réforme augmenterait en principe "la présence d'adultes" et tout en réduisant "la paupérisation des enseignants en France". Des enseignants que l'OCDE estiment moins bien payés en France qu'ailleurs.

La grande inconnue du coût : s'agit-il d'un effort nouveau ou d'un redéploiement ? Impossible de chiffrer cette annonce car on ignore combien d'enseignants seront prêts à sauter le pas.

Impossible aussi parce qu'on ignore si les taches effectuées demain par cet allongement de service couvriront une part des heures supplémentaires effectuées aujourd'hui ou bien si ces tâches seront autres.

Est-ce que le régime d'indemnités qui vient compléter les traitements enseignants va perdurer, ou est-ce qu'il va être intégré ? Toutes ces questions attendent réponse.

Maryline Baumard avec Alexandre Lemarié

Abonnez vous à partir de 1 € Réagir ClasserPartager (181)Tweeter

Contenus sponsoriséspar Outbrain
image: http://images.outbrain.com/imageserver/v2/s/19ar/n/1JAf94/abc/1EN8A9/1JAf94-l7M-181x124.jpg

3 conseils pour réussir sa galette des rois
CROQUONS LA VIE
image: http://images.outbrain.com/imageserver/v2/s/3PPC/n/1JA5S5/abc/1EVwsX/1JA5S5-l7M-181x124.jpg

Le compte joint ne s'adresse pas seulement aux couples !
BOURSORAMA BANQUE
image: http://images.outbrain.com/imageserver/v2/s/NClZ/a/1Hxsq4/3Ob1E/EdG3/1Hxsq4-l7M-181x124.jpg

Les régimes anti-cholestérol
EUREKASANTÉ
image: http://images.outbrain.com/imageserver/v2/s/Mekg/a/118PJH/3TqWS/G1kz/118PJH-l7M-181x124.jpg

Seniors : comment se faire embaucher ?
APEC.FR
image: http://images.outbrain.com/imageserver/v2/s/BUHN/n/1JGbjc/abc/1ETITu/1JGbjc-l7M-181x124.jpg

Kate del Castillo: la femme qui a fait tomber El Chapo
GALA
image: http://images.outbrain.com/imageserver/v2/s/MTgV/n/1JCT74/abc/1EP2iy/1JCT74-l7M-181x124.jpg

Belgique : elle sort du coma après l'appel de son idole Frédéric François
RTL
Sur le même sujet
Le PS a peu mobilisé l'électorat populaire lors de la primaire
Gérald Darmanin, un proche de Douillet pour succéder à Vanneste
Christian Vanneste s'en prend aux dirigeants de l'UMP
Édition abonnés Contenu exclusif
Fin du consensus sur la réforme du 11-Novembre
De 1965 à 2012, neuf élections présidentielles vues par "Le Monde" DOSSIER
Les ministres du gouvernement Ayrault DOSSIER
Abonnez-vous à partir de 1 €
À voir aussi
Nicolas Sarkozy

vidéo en cours
image: http://medialb.ultimedia.com/multi/3503v/5x3lxr-X.jpg
Nicolas Sarkozy
Nicolas Sarkozy
image: http://medialb.ultimedia.com/multi/3503v/5x3lx3-X.jpg
Nicolas Sarkozy
Hollande: "Commander...
image: http://medialb.ultimedia.com/multi/353px/l085fp-X.jpg
Hollande: "Commander suppose d'abord de se commander soi-même"
Déchéance de nationalité: Le Drian...
image: http://medialb.ultimedia.com/multi/353zm/l0lp3q-X.jpg
Déchéance de nationalité: Le Drian ne comprend pas "toute cette agitation"
"Quand on est politique on ne...
image: http://medialb.ultimedia.com/multi/353zf/l0u5pz-X.jpg
"Quand on est politique on ne raisonne pas avec l'opinion", rappelle Aubry à Hollande
Valls chez Ruquier: "Il est libre de ses...
image: http://medialb.ultimedia.com/multi/353zm/l0lml3-X.jpg
Valls chez Ruquier: "Il est libre de ses choix de communication", estime Le Drian
Vos réactions (94)Réagir
image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.686/img/placeholder/avatar.svg

Le Protale 03/03/2012 - 19h05
Dirlo 3 Parlons sous! 500€ par mois pour 6 heures par semaine, ou 12, ou 15, c'est moins qu'il est possible d'obtenir aujourd'hui. Soyons donc sérieux. Et où et quand travailler? Les écoles, collèges et lycées français n'ont que rarement quelques locaux disponibles. En Allemagne, il existe 1 salle avec 3 ou 4 bureaux pour chaque discipline. Plus de surveillants? Qui va faire leur travail? Pour les profs, ce serait leur ôter les seules pauses permettant de se voir ou de voir le proviseur.

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.686/img/placeholder/avatar.svg

Le Protale 03/03/2012 - 18h49
Le Dirlo 2 Les autres élèves étaient enseignés par des maîtres appelés plus tard Professeurs d'enseignement général de collège, moins diplômés, mais mieux formés. Mais l'enseignement était plus simple: les diplômes apportaient une promotion sociale aux élèves. La société ne mettait pas en cause le rôle des profs. C'est un autre monde en 2012. Bac+4 et chômeur, c'est fréquent. Donc plus aucune estime pour les profs. L'un me disait ne jamais évoquer sa paie avec des amis non-enseignants. Suite

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.686/img/placeholder/avatar.svg

Le protale 03/03/2012 - 18h35
Un article nul. Le vieux chef d'établissement que je suis entendait déjà des commentaires du même tonneau en 1970 quand je suis devenu stagiaire instit (on disait élève maître). Ce président ne connait rien à l'enseignement, ni à l'éducation d'ailleurs, car il a prouvé être très mal élévé. Contrairement à d'autres pays, c'est par l'université qu'ont été définies les règles et quotités de service des professeurs, les agrégés, puis plus tard avec l'augmentation du nombre des lycéens,suite à venir

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.686/img/placeholder/avatar.svg

FRANCOIS XAVIER ZALISZ 01/03/2012 - 23h22
Un peu d'humour dans ce débat: F Hollande visite un collège tt acquis a sa cause. Pour sa venue, les prof ont meme renvoye chez eux les gamins. A une jeune recrue de l'EN il demande: "Euh, Euh, quelles sont les 3 raisons pour lesquelles vs avez embrassé cette noble carrière et avez voulu rentrer dans cette caste de nantis de l'EN ?". Elle lui répond: "les vacances d'été, les vacances de Noel et les vacances de Pâques". Elle est sympa non ?

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.686/img/placeholder/avatar.svg

SortirDuVillage 02/03/2012 - 08h30
C'est frais, sympa, réaliste et ça fait de bons enseignants en plus...

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.686/img/placeholder/avatar.svg

Laurent C. 02/03/2012 - 20h07
Il y a quelque chose de drôle ??? "nantis" peut-être ? Ca, c'est très drôle.

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.686/img/placeholder/avatar.svg

Triste. 02/03/2012 - 22h51
Vous êtes une vraie caricature. Il n'y a que les sots pour imaginer que les profs ("paupérisés" comme l'avoue votre icône présidentielle) puissent profiter de toutes ces vacances! En vérité, l'état économise au nom des rythmes scolaires: les vacances sont destinées aux enfants, pas aux profs! Eux préparent leurs cours et corrigent leurs copies pendant ces périodes! Mais cela ne se voit pas, puisque c'est à domicile. Ce n'est pas de l'humour, mais de l'insulte.

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.686/img/placeholder/avatar.svg

SortirDuVillage 01/03/2012 - 18h54
C'est bizarre ces articles "éducation" du "Monde". Il y a: - des erreurs (par exemple ici, il est induit qu'une discrimination est faite dans la distribution d'heures sup. en fait il serait très compliqué de les attribuer "à la tête du client") - du flou (voire l'article sur les RASED ... flou entretenu pour alimenter la thèse de l'article) - et du dogmatisme (voire l'article récent sur les IUFM qui était lui quasi mystique). Des erreurs,du flou, du dogmatisme .. c'est Sarko qui écrit ?

Lire la suite des réactions (94)
Réagissez
D'ACCORD,
PAS D'ACCORD ?

Pour réagir, devenez abonné au Monde.fr à partir de 1 €

Abonnez-vous
Déjà abonné ?
S'identifier
Trappes ▪ Les Républicains ▪ Forbach ▪ Toulon ▪ La Réunion ▪ François Bayrou ▪ Poitou-Charentes ▪ Languedoc-Roussillon ▪ Strasbourg ▪ Elections sénatoriales 2014

Les plus partagés
1Amalgame avec les SDF, reprise de faits divers anciens : les hoax sur les migrants se multiplient6012
2Burkina Faso : « attaque terroriste » à Ouagadougou3944
3L’université n’est plus une « usine à chômeurs »3927
4Acquittement du policier qui avait abattu un malfaiteur à Noisy-le-Sec en 20123771
5Découverte de la supernova la plus lumineuse de l’univers3624
Suivez-nousFacebook Twitter Google+ Instagram Mobile RSS
image: http://s1.lemde.fr/image/2015/12/07/314x157/4825819_3_792e_la-carte-de-france-des-resultats-actualisee_4675b9f44f8548834347b4a6751e3d5c.jpg
La carte de France des résultats, actualisée en temps réel.
Elections régionales : la carte des résultats

Edition abonnés
Le journal daté du 16 janvier
image: http://s1.lemde.fr/journalelectronique/vignettes/la_une/20160116/QUO_208_coupee.jpg

+
image: http://s1.lemde.fr/journalelectronique/vignettes/la_une/20160116/MAG_104.jpg

image: http://s1.lemde.fr/journalelectronique/vignettes/la_une/20160116/SCQ_125_coupee.jpg

image: http://s1.lemde.fr/journalelectronique/vignettes/la_une/20160116/ARH_125_coupee.jpg

image: http://s1.lemde.fr/journalelectronique/vignettes/la_une/20160116/SPH_125_coupee.jpg

Lire Le Monde sur Web, iPad / iPhone, Android :


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/02/29/sarkozy-les-profs-et-l-argent-de-2007-a-2012_1649664_1471069.html#4KSTslA1YivYWL10.99

Jérôme JOSS 29/04/2012 14:07



Thomas E. 27/04/2012 23:31


Un article de qualité, je regrette toutefois le manque d'objectivité de l'auteur. En effet quitte à analyser le bilan de M. Sarkozy, pourquoi n'en sortir que les points positifs ? Vous le dites
vous même en introduction, tout n'est pas parfait. Cela aurait donc été bien d'avoir également un avis sur ce que vous considérez comme "points négatifs" de son mandat.


 


De même, mais peut être est-ce du à ma forte filiation socialiste, je trouve que vous comparez beaucoup. Untel n'en a pas eu le courage, et untel à échouer là, ... Bref, grosso modo, on a un
discours basique de "Il a réussit là où la gauche aurait échouer" alors que nous n'avons aucun élement tangible pour évaluer ce que la gauche aurait fait. Dommage donc que ces comparaisons
projette une ombre sur cet article pourtant de qualité, mais le rabaissant grandement.


 


Et je ne me trompe pas, je sais bien que cet article n'est que justice après toutes les reproches idiotes qui ont été faites au président, mais de part sa construction, il se discrétite lui même
en ressemblant à de la propagande en faveur de monsieur Sarkozy là où l'on pense trouver quelque chose d'objectif.

Jack Chevalier 27/04/2012 18:08


La seule arme des gauchistes, n'ayant aucun argument solide, et l'injure sous toute ses formes !


 


Ce "gens-là" sont incapables de respect en qui que ce soient !


 


De plus, même s'il s'y réfèrent tout le temps, et si leur candidat actuel tente d'en faire un imitation minable, ils oublient qu'ils se sont fait piquer leur parti dans les années 70 par un mec
peu respectable !


 


Ils oublient que ce mec était un ministre vichyste zélé, décoré par un maréchal d'opérette, pour services rendus à la patrie vendue à l'ennemi ! 


Tout comme les 80% des ministres de ce maréchal, qui étaient tous des membres du parti socialiste sous sa forme d'alors !


 


Ce même mec, qu'ils imitent, louent, adorent, et remettent sur le tapis à toutes occasions, leur a bien piqué leur parti, pour sa seule gloire, qui ne se basée que sur l'anti-gaulisme sous toutes
ses formes. Non qu'il, ce mec en question, étaient réellement anti-gauliste, mais il était contre tout ce qui l'empéchait d'accéder au pouvoir suprême !


 


Donc, il leur a piqué leur parti, tout en faisant semblant d'oublier un passer peu reluisant !


 


Je ne m'étendrais pas sur les faux attentats, les quatres suicides, dont un dans les murs mêmes de l'Elysée, ni sur les turpitudes familiales, et financières africaines du fils à papa, nomé par
lui ! 


Oui, au ps, on peut nomer un proche à un poste important, mais on se montre plus regardant quant le fils d'un homme de droite, se présente de son propre chef pour un poste, sans avoir à demander
à son père de l'aider !


 


Ce même mec qui était avant de devenir vichyste ardant, un membre influent de "la cagoule", et se référait à l'extrême droite d'alors, et était copain comme cochon avec un certain Bétancour, qui
lui offrit une maison rue de Bièvre à Paris, car ce mec en question n'avait pas de moyens propres !


 


Ils n'ont toujours pas compris ces socialistes, ou ils refusent de le reconnaître car ça la fout mal dans le tableau, que c'est au sein de leur parti que l'on compte le plus grand nombre de
millionnaires et de milliardaires, souvent par héritage, mais aussi après avoir profité durant un carrière d'élu, de détourner des sommes mirobolantes, à leur propre profit !


 


C'est un certain Jean Jaurès qui disait au sujet des socialistes d'alors : >, puis il ajoutait : > ! 


Personnellement, je trouve que Jaurès a exprimé alors des impressions personnelles, qui s'avèrent prémonitoires, car elles sont toujours au goût du jour ! 


Quant on est socialiste, on l'est de père en fils, car on connait les méthodes pour profiter de tout, sans avoir de compte à rendre !


 


Le mec qui leur vola leur parti pour sa propre gloire, vous l'avez tous reconnu, il s'agit d'un certain "françois Ier machiavel-mitterrand", celui qui insulta notre pays durant 14 ans, et qui
insulta les français, en leur mentant non-stop !


 


Il a laissé dernière lui, tout une caste de profiteurs inouïe, qui continuent à magner l'insulte au quotidien sur la droite, afin de faire oublier leurs turpitudes politiques et personnelles !
C'est une tactique qui consiste à "gueuler" le plus fort, afin que l'on entende pas la vérité qui sort de la bouche de leurs ennemis ! 


Quelque-fois ça marche, mais après un temps, souvent trop long, il se fait que ces vérités sortent au grand jour, les techniques modernes prenant le dessus sur les meRdias qu'ils ont à leur
botte, tout en disant que ces mêmes meRdias sont ax ordres d'un Président, qui se fait traîner dans la boue, insulter, comparé à un "nazi", dépeint en "hitler", voir ces dernier jours, à la une
d'un torchon du nom de "l'humanité", comparé au même maréchal qui décora leur "dieu" !


 


Je suis un français de bientôt 61 ans, enfant d'une vieille famille française qui remonte au XVème siècle ! Dans la bibliothèque familiale, il y a beaucoup de livres qui parlent politique. Je
n'ai jamais trouvé dans l'un d'eux, d'histoires politiques, dans lesquelles on relate un acharnement odieux, déguelasse, comme celle que vit le Président d'aujourd'hui, qui travaille comme un
malade pour son pays, et qui feint de ne pas entendre le brui que fait la boue gauchiste qui dégouline sur l'histoire de la France !


 


En résumé, je suis écoeuré par ce qui se passe dans mon pays ! Je vis en Grande-Bretagne depuis 1995, après que les socialiste d'alors tentèrent tout pour me ruiner ! Et je ne suis pas le seul
qui eut à subir leurs méthodes bolchéviques !


 


Dans ce pays qui m'a adopté, et qui m'a permis de m'apanouir sans avoir à rougir de bien gagner ma vie, il y a un principe que j'aime : "le respect de droit à l'expression" ! Il est sacro-saint !
Pourtant, jamais je ne verrais ici un média osé comparer un politique, même un comme "blair", à un nazi local, un certain Moseley ! 


Le faire serait se retrouver illico devant les tribunaux, et être la vindicte de tout un pays !


Pourtant, chez nous c'est possible, et la personne visée, en l'occurence un Président élu, et bien élu, devant un folle socialiste, Dieu fut alors généreux avec notre pays, car si cette folle eut
été Président, notre pays serait déjà au niveau de la Grèce ou de l'Espagne !


 


Donc oui, je crois et je soutiens Nicolas Sarkozy, parce que c'est un travailleur acharné, et qu'il a mis l'intérêt de son pays, le mien, le votre, avant le sien ! Parce qu'il a fait en 5 ans,
comme le dit bien l'article, plus que ces trois prédécesseurs réunis !


 


Je prie afin que Nicolas Sarkozy soit réélu car la France a besoin de bien plus de changements, si elle veut rester la 5ème puissance mondiale, et non devenir la 5ème puissance tiers-mondiste aux
mains des socialos !


 


Donc, tout comme je le fis le 22 avril, je voterais sans état d'âme Nicolas Sarkozy le 6 mai !


 


Merci de m'avoir donné l'occasion de m'exprimer longuement et peut-être pour avoir pris le temps de me lire ! 


Je vous prie de m'excuser pour mon inatention et mon orthographe souvent irrespectueuse !


Jack Chevalier

Catherine Cohen 25/04/2012 09:18


Heureusement que les dits intellectuels bobos de la gauche télévisée parisienne qui critiquent en permanence Nicolas Sarkozy ne sont pas la France et sont eux-même complètement coupés de la
réalité des français. Pour ma part, je sais pour qui voter dés le premier tour et suis consciente du travail fournit par notre président et de sa lutte pour nous épargner un triste sort au moment
de cette terrible crise, loin d'être terminée d'ailleurs. Je vote donc pour la France et non pas pour ses détracteurs qui avancent des raisons dénuées de sens et basées sur de la polémique débile
comme ne cesse de le faire notamment canal + qui m'a bien déçu durant toute cette campagne. Dommage que le gouvernement se défende si mal face à ces attaques et qu'il n'y ait pas de journalistes,
analystes dignes de ce nom pour développer comme vous le faites, le bilan, le vrai, de notre président. Les français auraient un grand besoin de lire, d'entendre toutes ces explications plutot
que de la polémique que s'amuse à entretenir de façon irresponsable une certaine pesse ou plus exactement certains chroniqueurs propulsés à faire des émissions politiques et  qui n'y
connaissent rien. Cette campagne fut  lamentable. Je parle de celle menée par des pseudos journalistes sortis de leur rôle, qui ont fait de la propagande anti Sarkoziste dans l'irrespect
total pour ceux qui les écoute.

Maxime 24/04/2012 19:30


Bah voyez vous, moi je suis pas d'accord avec la conclusion. Certes on juge un président sur ses réalisations. Mais est ce pour autant qu'il faut oublier le reste? Je vais prendre un extreme pour
vous faire comprendre a quel point ce type de raisonnement est à la fois hypocrite et surtout dangereux


 


Alors nous ne considérons que les réalistaions... Hitler a rassemblé un peuple allemand en faillite, en dépression et leur a donné une identité. Il a unifié la quasi totalité de son peuple et à
connu de grandes victoires tel qu'on en avait pas vu depuis des centaines d'années. Il a fait avancé la recherche. Donc Hitler est il un grand homme?


 


Bref vous comprendrez qu'un homme politique se doit d'incarner des valeurs morales, doit incarner l'exemple a suivre, car si meme le président d'un pays se comporte comme un malotru ou comme un
démago, que pensera le monde de la mentalité des francais? De plus critiquer moralement les candidats adverse est aussi une pratique répandue dans les rangs de l'ump également. Très peu de partis
savent se mettre en dehors de cette guerre puérile, et rassurez vous ces partis n'accèderont probablement jamais au deuxième tour malheurseument. 


 


Alors je vais donc donner suite a cet article vu qu'il semble omettre une partie cruciale de la présidence de Mr sarkozy.


Un président que se permet de folles dépenses, d'augmenter son salaire et de demander aux gens de se serrer la ceinture, de fréquenter des dictateurs, de les armer puis d'envoyer les soldats
francais affronter ce meme armement comme en Lybie. Suivre les américains betement en afghanistan et ainsi mettre en périle des francais dans un conflit ou nous n'avons pas notre place... 


Mais tout ceci n'est que le beurre sur la tartine. Le plus ignoble, et c'est pour cette raison que je préfererai personnellement le PS - qui nous a donné pourtant un mitterrand des plus
innomables de l'Histoire de France -  c'est que Mr sarkozy semble sans états d'ame face a des abus de plus en plus explicites de ses ministres et proches. Que dire des affaires Woerth? Nous
n'entendons plus parler de cette fameuse liste noire des évadés fiscaux, peut etre parce que quand on ose dire ca au francais et protéger Mmme Bétencourt derrière on deviens plus très crédible...
que dire des affaires de logement, des cigares achetés sur le dos du contribuable, des déplacements couteux aux frais publics.... 


Je ne suis pas naif et je sais très bien que c'est monnaie courante en politique... mais auparavant quand on avait la betise de se faire pincer, on se retirait du monde politique... en france
aujourd'hui, on change de poste, comme si il suffisait de retourner sa chemise pour etre acquitter. Je vous conseil de lire l'edito qui a valu à Mr guillon son renvoie de france inter... preuve
de la liberté d'expression de nos jours en france.


 


France télévision et la justice dans la main de l'état, cela est également siite à une décison du président sortant. Des profs renvoyés, des infirimières importées d'espagne, une Culture ou le
relationnel prévaut et ou nous avons donc aucune originalité car ce domaine est tenu par des irresponsables qui n'ont pas été assez compétent pour obtenir un domaine décent dans la boite à papa
ou dans les instituions politique. 


 


Et je terminerai sur le dernier exemple qui me fait dire que Nicolas Sarkozy n'est pas un mauvais candidat à cause de son bilan - qui n'est pas si mauvais que ca il faut le dire - mais un mauvais
candidat car profondément égoiste et avec une absence totale de compassion ou de justice sociale: Jeune sarkozy s'amuse à jetter des tomates et des billes sur une policière "C'est un garnement"
selon Nicolas Sarkozy, alors que si Mohamed de la cité aurait fait pareil... vous me comprenez. 


Comment peut on se dire proche et juste pour les francais avec une telle attitude?


et pour finir sachez que les écarts entre riches et pauvre n'a jamais été si grand qu'aujourd'hui. 


Donc je ne voterai pas pour Nicolas Sarkozy car je pense profondément que c'est une personne certes très compétente, mais humainement mauvaise. Je ne veux pas vivre dans un pays ou seul celui qui
écrase et profite des autres peut vivre comme il faut. je ne veux pas vivre dans un pays ou la moralité est bafouée au profit des profits. Je ne veux pas vivre dans un pays ou on trouve des boucs
emissaires pour jusitifer ses fautes. Je ne veux pas vivre dans un pays ou la moralité et la Justice ne sont que des mots sur un papier pour jusitifier le fait d'etre une démocratie. Je ne veux
pas vivre 5 années comme celles que je viens de vivre.


Voilà pourquoi au second tour, je metterai Hollande plutot que sarkozy dans l'urne.

Edouard Boulogne 24/04/2012 20:33



Mon cher monsieur,


Malgré mon désaccord avec vous, je dois dire que j'estime la démarche qui vous pousse à consacrer un long moment à la défense de votre candidat préféré ( s'il n'
avait que lui, encore! ) François Hollande. Vous semblez croire à ce que vous dites, c'est assez rare pour être souligné.


Toutefois, sans souscrire à tout ce que dit M. Marichez, qui, pour Sarkozy, a les même yeux de Chimène que vous pour François, je défend le président sortant, et je
ne reprendrai pas ici les arguments qui sont les miens ( je ne suis pas Chimène, et Sarkozy n'est pas le Cid ) et que vous pouvez lire, je l'espère sans oeuillères, sur ce blog du
Scrutateur.


Je me contenterai de dire qu'un résumé succinct, mais honnête de votre commentaire, dont je vous remercie, est celui-ci :


«  Sarkozy est compétent, mais c'est Hitler en puissance. En revanche François Hollande est le représentant du parti du BIEN. Il représente les valeurs
morales ».


Excusez moi, mais c'est inacceptable. S'il n'y avait pas eu l'affaire du Sofitel, Strauss-Kahn eut été le représentant « de la morale, l'étendard du PS (le
parti du BIEN) porté au pinacle par vous et tous ces hommes naïfs, qui s'avancent vêtus de probité candide et de lin blanc.


Un mot pour conclure. Vous invoquez contre Sarkozy le jet de tomate contre une femme gendarme, cet enfantillage d'un garçon de 15 ans.


Et ne me rétorquez pas qu'un Mohamed est accablé quand il commet des actes équivalents. Quand un Mohamed, même adulte commet des délits voire des crimes, on omet
d'évoquer son origine, pour éviter les « discriminations.


Pour conclure ce petit lien, sur un fait dont les grands médias écrits et parlés n'ont pas fait état.


Cela dit, cher Maxime, sans colère, ni haine, mais avec sévérité.


Il faut respecter la mesure.


Le Scrutateur


 


http://www.lescrutateur.com/article-deux-poids-deux-mesures-entre-sarko-et-groland-103073065.html



Jennifer de Chabaneix 24/04/2012 18:36


Article fantastique, enfin quelqu'un qui dit la verite sur Sarkozy.Devrait etre publie dans les journaux comme Le Monde ou Sud Ouest ou Marianne.  Bravo Jean Marichez.

123 24/04/2012 13:04


à lire aussi, du même auteur et tout le contraire
http://exempledetotalitarisme.blogspot.fr/


 

dubreuil 19/04/2012 21:04


je suis en parti d'accord avec cette analyse et je ne crois pas plus que vous aux sirènes Hollandaises, alors que je serais également plutôt à gauche, mais hélas le candidat président n'est pas
beaucoup plus crédible, car tout ramener à la crise est sans doute un manque de clairvoyance, car lorsque l'on se présente pour gouverner un pays il faut aussi prévoir l'imprévisible et ne pas
faire de promesses intenables, c'est pourquoi je pense que si le second tour se déroule en présence des deux candidats que les sondages mettent en avant j'irai à la pêche afin de ne pas donner ma
voix à un de ces deux là   

kathy 17/04/2012 18:16


bien dit ,bien écrit ,mais alors pourquoi tant de haine ????


pourquoi tant de rejet ????


pourquoi se détourner d'un homme qui serait si fabuleux ???


son destin me semble se ternir et ma foi j'en suis fort aise même si Merlin n'existe pas ,je me tourne vers ce qui me semble une pensée HUMANITAIRE !

marchesseau 15/04/2012 19:18


Pourquoi cet article n'est pas relayé par la presse qui pourtant se précipite sur tout article d'autre journaux pour discréditer Nicolas Sarkozy ?

pascrédule 14/04/2012 09:19


Etrange vision que nous avons là !


Deux exemples en passant de l'impartialité de notre "homme du peuple" 


1 million de personne en plus gagnent plus de 1500 euros par mois ou sont passés les 1,2 millions de personnes qui elles sont allé s'inscrire a pole emplois?


l'augmentation de l'allocation handicapé largement compansée par la non prise à 100 des affections non liées à l'ALD et autres déremboursement.


Le moins que je puisse dire c'est que ce texte et son origine sont à prendre avec circonspection !

beauty 10/04/2012 21:17


tout simplement pathétique, pour moi Sarkozy est et restera le plus mauvais président que la Vème République ait connu.


Autant j´ai voté Chirac lorsqu´il a été opposé à Le Pen en 2002, autant si un tel scénario devait se répéter cette année je ne donnerai voix ni à Sarkozy, ni à Marine le Pen parce que pour moi
aucun des deux ne la mérite.

apee 10/04/2012 16:07


Nicolas Sarkozy est un visionnaire qui a fait 931 réformes en 5 ans(voir article de Jean Marichez).Un mandat de 5 ans lui permettra de faire d'autres réformes, en particulier dans
l'enseignement;...;et autres domaines.Et je vois la France devenir une grande puissance européenne, même mondiale.Est ce que les Français vont voir si loin ou préfèrent-ils le raccomodage
accompagné d'assistanat qui enfonceront la France comme la Grêce?

CARUANA Viviane 10/04/2012 14:26


Un grand merci à vous Monsieur pour avoir rétabli toutes ces vérités !!!!!


Chapeau pour votre clairvoyance !!!!


 

Aurélia Lemonnier 06/04/2012 23:43


J'ai à nouveau cherché, mais je ne parviens toujours pas à voir les commentaires (je ne les ai vus qu'après avoir reçu un courriel disant que j'avais reçu une réponse, mais pas trace de cette
réponse ni de mon commentaire, d'ailleurs). Est-ce normal ?

Aurélia Lemonnier 06/04/2012 19:27


Bonjour,


Je ne parviens pas toujours à voir les commentaires postés et quand je les ai vus, le mien datant d'il y a deux jours n'y était pas. Je ne continuerai donc ni ma lecture ni ma critique de cet
article, puisque vous ne souhaitez pas la discussion. Si ce n'est qu'une erreur technique, veuillez excuser mon agacement.


Cordialement,


AL 

Edouard Boulogne 06/04/2012 22:01



Nous publions tous les comm que nous recevons, suf ceeux qui attaquent au-dessous de la ceinture. Les deux vôtres que je viens de publier sont les seuls de vous que j'ai
reçus. 



Richard GEORGES 05/04/2012 03:28


Je pense que chaque français devrait être en mesure de lire ce document, çelà remettrait les choses à leur vraie place;

Aurélia Lemonnier 04/04/2012 14:35


Bonjour,


J'avoue ne pas avoir encore lu tout l'article (je prendrai le temps de la faire plus tard), mais le début ne me semble pas aussi objectif que vos nombreuses affirmations veulent le laisser
croire. En effet, vous ne relevez que les plus superficiels des reproches qui sont faits à M. Sarkozy, qui plus est en les déformant (le Fouquet's n'est pas tant le problème que le fait d'avoir
fêté sa victoire avec les plus riches, loin du peuple ; sa taille n'est risible que parce qu'il met des talonettes et monte sur des caisses pour une photo avec Obama par exemple). Il y a bien
plus à lui reprocher : vous reprenez les éléments de langage de l'UMP en soutenant que nous nous en sortons mieux que les autres sur le plan du chômage, ce qui est totalement faux : nous sommes
18è/36 de l'OCDE, notre chômage augmente toujours contrairement à plusieurs pays de l'Ue qui le voient baisser depuis quelques mois ; vous parlez de l'augmentation de la dette, mais ne précisez
pas que sur les plus de 630 milliards d'augmentation, seuls 100 sont imputables à la crise, le reste étant le résultat de cadeaux dispendieux aux plus aisés (en particuliers rentiers) que
l'augmentation du ponctionnement sur les plus modestes n'a pas suffi à équilibrer. Résultat : une vie plus difficile pour l'ensemble des Français qui travaillent et plus de richesse pour ceux qui
ne font rien que percevoir des gros sous en restant au chaud chez eux (je caricature à peine). Pourtant, quelques millions, pour un multimilliardaire, à quoi cela sert-il ?


Cordialement,


(à suivre)

Edouard Boulogne 04/04/2012 14:58



La critique est légitime en démocratie. Je publie donc sans hésiter votre commentaire. 


Mais pourquoi l'assortissez-vous d' anecdotes qui lui font perdre ce que vous pouvez dire d'exact? Cette histoire de talonettes, bon! Pourquoi pas. Après tout....Napoléon, aussi, portait
des talonnettes, et pour les mêmes raisons. 


Mais cette ridicule histoire de caisses pour une photo avec Obama!!! Où avez-vous péché ce ragot. Sarkozy, évidemment n'est pas sans défauts. Mais il n'est pas totalement stupide. Même
s'il n' a pas la taille requise pour être un GRAND dépendeur d'andouilles. LS



cg 02/04/2012 14:00


euh... c'est un gag ?

Edouard Boulogne 02/04/2012 14:23



Selon voys?



apee 31/03/2012 20:29


"Il faut sauver le soldat Ryan"


Il faut sauver le président SARKOSY


Il faut voter Nicolas Sarkozy le meilleur président de la 5ème république après le Général de Gaulle.

pawlisz.bohdan 28/03/2012 19:35


J'ai apprécié votre article résumant l'action de Nicolas Sarkosy.Si tous les Français pouvaient avoir ce texte dans leur boîte aux lettres et surtout le lire, ça pourrait changer beaucoup de
votes. Il serait dommage de perdre ce grand homme, N.Sarkosy. Cordialement et merci.

th callec 27/03/2012 09:40



Edouard Boulogne 27/03/2012 12:12



???



dds 26/03/2012 17:19


Merci pour cette remise en place.

Mahaut 25/03/2012 11:51


Bonjour,


Bravo M.Marichez ! Votre analyse en profondeur est vraiment pertinente et très instructive.


Vous avez décortiqué le bilan de notre Président et il s'avère que ce bilan est très positif étant donné le contexte social,
économique etc...


En ce qui me concerne, je préfère faire confiance à quelqu'un qui a tout fait pour éviter que notre pays  ressemble à la
Grèce et ce, sous les coups  qu’il s'est pris et qu’il se  prend encore à chaque fois qu'il s'exprime.


Jamais la France ne s’était trouvée dans une telle situation et Le Président a été à la hauteur.


C'est un grand Président et je ne vois pas qui aurait fait mieux que lui pendant cette période de
5ans.          


Une chose est sûre, il a l'expérience, la stature, la volonté, le courage, le dynamisme, c'est un  empêcheur de tourner
en rond et lui seul est en mesure de sauver notre pays et de lui redonner la place qu'il mérite dans le monde.


 


Merci Monsieur le Président et Vive la France.

misol 23/03/2012 14:17


Je n'ai jamais lu un texte contenant autant de contrevérités. Mr Marichez est un idolâtre de Sarkozy, mais il n'a pas dû suivre le même film que moi durant ces 5 années. Il est difficile de
répondre à tout, mais voici au moins quelques erreurs graves dans cette apologie de notre président:


-sur les 931 réformes annoncées par l'auteur, seulement 20% sont parues au journal officiel, les autres n'ont pas êté mises en oeuvre


-sur le déficit public de 1500 milliars, seulement 1000 milliards sont la conséquence de la crise, 500 milliards auraient pu être évitées et correspondent aux dépenses somptuaires de l'état.


-1 million supplémentaire de chômeurs en 5 ans, pourquoi ? parce qu'on a laissé faire la désindustrilisation du pays, alors que l'allemagne n'a pas augmenté son nombre de leurs chômeurs,


-sur la liste des réformes mentionnées dans ce texte en page 2 aucune n'a encore été votée et passée au journal officiel donc innapliquées, certaines d'entre elles seraient prévues après 2014.


-ce qu'on peut constater concernant la justice et les hopitaux, est la suppression des tribunaux d'instance bien utiles pourtant, ainsi que la disparition  des hopitaux de proximité, et les
maternités,  les deux faisant courir un risque aux citoyens obligés de se déplacer parfois à des centaines de km.


-le rapprochement des policiers et des gendarmes n'est pas fait, ni accepté par ces catégories, celui des ANPE et des Assedic, n'a pas donné le résultat escompté puisqu'il manque tellement de
personnel que les chômeurs ne sont plus accueillis(chaque personne doit pouvoir gérer 160 dossiers, ils en ont 400)


-la construction de logements sociaux n'est absolument pas de 600000 ou alors comment expliquer le million de demandes ?


Je pourrai ainsi compléter cette liste de Mr Marichez qui se prétent de gauche, et qui est une ode à la gloire de notre président.. Mais alors comment expliquer que ce dernier ne parle jamais de
son bilan, ne veut même pas qu'on lui en parle dans les médias (qui sont à sa botte contrairement à ce qui est dit) et qui traîne avec lui des "casseroles"  tellement énormes qu'il a intérêt
a être réélu effectivement afin de conserver son immunité présidentielle (je renvoie aux affaires Tapie, Bettencourt, Takkeidine, Karachi, Epad, Woerth, et j'en passe).


Je ne suis pas de gauche, mais je ne souhaite pas la réelection de Nicolas Sarkozy.


PS je vois que ce blog fait l'objet de modération, il m'étonnerait donc fort que mon commentaire soit publié. Cela serait pourtant démocratique de pouvoir apporter la contradiction.


 


 


 


 

Edouard Boulogne 23/03/2012 16:44



Eh oui! Vous voilà publié, cher contradicteur de...droite, de Jean Marichez. 


Pourquoi en avoir douté, homme de peu de foi, trop habitué à la censure de vos blogs habituels de gau.., heu! pardon! de droite. 


Et ne vous laissez pas abattre par Sarko ....qui monte, qui monte!



Duchesne 22/03/2012 14:09


Bonjour,


Si monsieur Sarkosy a bien fait les choses, pourquoi le fossé s'est il creusé entre les riches et les autres? Pourquoi y a t il des travailleurs pauvres? pourquoi y a t il des retraités pauvres?


Sans doute que la place de notre Président n'est pas des plus faciles, mais en compensation il n'a aucun soucis financier, il a 2 ou 3 toits sur la tête, pas de problème d'emploi pour lui et les
siens, et n'aura pas de problème de pension de retraite, ni pour lui, ni pour les siens, la sécurité à toute épreuve pour lui et les siens, et enfin la garantie d'un bon suivi médical pour lui,
et les siens, sans avoir à booster son médecin pour une seule prise de sang.


Moi, je suis salariée de la fonction publique hospitalière depuis 35 ans. Je ne me plains pas, j'arrive au bout de mes échelons d'aide soignante et j'ai donc, on va dire, un salaire décent.Dans
les années 85,90, on appelé le Français moyen, celui qui avait un salaire de 15000frs par mois.soit, 2287 euros. aujourd'hui le Français moyen se fait 1800 euros soit 11800frs. Une perte de 400
euros en 25 ans. Ce qui me gène et me fait mal, c'est de voir ces jeunes courir après le travail et employés pour la plupart à temps partiel, 50.60.70.80.90 pour cent des 35heures. Et ces moins
jeunes qui après 20 ans ne se font que le SMIC parce que les grandes entreprises, soutenus par des investisseurs, veulent le beurre, l'argent du beurre et la crémière, et jouent avec la peur du
salarié de se retrouver au chômage. De plus j'aimerais savoir, quels emplois ont été créer par ces mêmes investisseurs? Alors qu'il y a eu nombre de délocalisations d'entreprises, laissant les
employés sur la paille. Monsieur Sarkosy peut être fier de ses réformes, suicisdes chez les gendarmes, suicides chez Ftélécom, suicides chez EDF, suicides chez les enseignants, suicides chez
Renaud, suicides chez les très jeunes de qui on ne parle pas. Les départ à la retraite des fonctionnaires sont peu remplacés , ou alors par des contractuels qui resteront des années en bas de
l'échelle en faisant le même travail que les titulaires. car en tant que contractuel, on n'a pas droit aux primes ni aux échelons. Quant à la réforme des retraites, peut-être aurions nous pu
rester comme nous étions et, faire en sorte que ceux qui ont une retraite de 5 à 6000 euros par mois en ayant travaillé que 5 ans, ne touchent que 3000 euros ce qui est déja bien et que les
privilèges de certaines corporations soient supprimés. peut être y gagnerait-on un peu. Les mesures égalitaires importantes sont toujours dans le même camps. Comme le cite Louis de Funès dans le
film la folie des grandeurs, les riches s'est fait pour être riche, les pauvres pour être pauvres...Certains pourraient être moins riches et le travailleur pauvre, un peu moins pauvre.


L'intellectuel a sans doute plus de valeur aux yeux du monde,que le manuel, mais si la France d'en bas est faite pour la basse besogne, il ne faut pas oublier que si elle n'était pas là, qui la
ferait?Celà ne mérite-t-il pas un peu de valeur, de reconnaissance pour le "petit travailleur"qui certes n'investit pas puisqu'il peut à peine consommer, mais qui fait tout de même marcher
l'entreprise.


 


Mme J.Duchesne

Thierry Georgelin 15/03/2012 00:07


On lui a reproché d’augmenter le déficit
public. Mais est-ce de sa faute s'il fallait absolument sauver l'économie française suite à la crise des subprimes ? Puis s'il fallait sauver la Grèce pour ne pas engager une spirale contre
l'Euro qui aurait été catastrophique pour tout le monde et surtout pour les plus faibles. La crise lui coûte cher car elle l'a obligé à nous endetter lourdement pour ne pas plomber nos
emplois.


 


Le Gouvernement Islandais a refusé
d'aider les banques qui ont pour certaines déposées leur bilans 30.000 chomeurs en quelques mois , mais une économie en pleine renaissance a plus de 3% de croissance et des banquiers islandais
qui savent aujourd'hui qu'ont ne leur fera aucun cadeau s'ils jouent avec le feu



gramophone (Nestor Ramirez) 14/03/2012 14:54



Oedem 14/03/2012 00:03


On ne lui reproche pas de s'être augmenté de 30% mais de 120% ==> symbolique !


Il a agi certes, 931 réformes (selon vos propos), combien ont été réfléchies ?


Il a forcé l'adoption du traité européen alors que le non l'avait emporté  (2005)


Les impôts ont augmenté, seulement, il ne les a pas appelé "impôts".


La soirée au Fouquet's, ok. Seulement, qui y avait-il à cette soirée ?


Crise en Côte d'Ivoire ? Qui détient les ports ?? Ca commence par Bo... et ça finit par ...gues. Intervention militaire pour défendre ces intérêts.


Lybie, que dire : houra !


Réunion Assedic ANPE===> vous trouvez qu'ils sont plus efficaces sous Pôle Emploi ? Nombreux suicides et chômage pas loin de 10%


La formation des profs ? Quelle formation ?


Retour de la France dans l'OTAN ? Cela ne méritait pas un référundum ? J'ai assisté au siège de Strasbourg pour l'OTAN. Rien de démocratique là-dedans (flics débarquant chez l'habitant pour
supprimer les drapeaux PACE)


Remise de la France au travail ? Ah bon ? 10% de chômage. Lui attribuer cela est à mon goût largement déplacé.


Aide au SDF en diminution.


 


Bon j'arrête. Il a agi notre locataire. Seulement, il n'a jamais réfléchi.


 

gojosso 13/03/2012 22:28


Il convient de ne pas dire n'importe quoi sur Sarkozy.


 je n'ai eu aucun a priori contre Sarkozy et je vais vous faire le bilan réel de sa présidence et de celui de l'UMP , bilan d'un économiste.


Il avait promis de ne pas augmenter les impôts.


On constate que les impôts regroupés sous le nom de prélèvements sociaux sont passés pour les dividendes de 7,5% (CSG) à 13,5% depuis le 1er octobre 2011 ce qui réduit un peu plus
l'investissement et aggrave le déficit de la protection sociale puisqu'ils créent du chômage supplémentaire



Ces dividendes peuvent faire l'objet d'un prélèvement forfaitaire de 21 % ce qui fait que seuls les couples imposés à 41% et percevant 102330 euros ont seuls intérêt à opter pour le prélèvement
libératoire. Une faveur de plus pour les plus riches. Je ne suis pas contre si cela servait à quelque chose mais ce n'est nullement le cas.


En fait au lieu de réduire progressivement jusqu'à sa suppression la CSG qui est une source importante du chômage (plus de 90 milliards d'euros) il ont aggravé en 5 ans la situation.



 Ensuite se sont ajoutées la:


Hausse des cotisations retraites.
Hausse de la redevance TV


Hausse de la taxe sur l'assurance vie 


Ce sont donc bien des augmentations d'impôt.



Il y a aussi les création d'impôts nouveaux:


La taxe sur la santé, taxe sur les mutuelles


La taxe sur l'intéressement et les participations


Les franchises médicales


La taxe sur la publicité des chaines privées


La taxe sur les compagnies pétrolières


La taxe pour financer la prime à la cuve


La taxe sur les ordinateurs


la taxe pour copie privée des disques durs externes et clefs USB


La taxe  sur le poisson


La taxe sur les huiles moteur


La contribution exceptionnelle sur les ventes en gros de produits pharmaceutiques ( reconduite exceptionnellement depuis 91!)


La taxe de téléphonie et internet


La taxe auto sur les grosses cylindrées


La taxe sur les imprimés publicitaires


La taxe sur les stock options qui auraient dû être interdites pour les sociétés de capitaux car d'une manière détournée ce sont des abus de biens tout comme les actions gratuites que s'octroient
les "grands patrons" (hauts fonctionnaires et financiers) sont un détournement au détriment des actionnaires, les petits porteurs, principaux investisseurs dans les entreprises sur les marchés
financiers.



La taxe sur les transactions financières de 0,1% qui ne va toucher que l'épargne française des petits, les classes moyennes, puisque vont y échapper les marchés de gré à gré ( 90 % des
transactions mondiales) et les plates formes off-shore et alternatives qui concurrencent les marchés financiers d'actions ( bourses de Paris, Londres....)


La taxe sur les sodas


La taxe sur les alcools dès 18 degrés.



Le comble de l'immoralité a été atteint quand l'A.N. avec l'accord du gouvernement a voté l'annulation du dispositif d'exonération d'impôt sur les plus values mobilières de 2006 qui devait
débuter en 2012 et qui ne touche que les épargnants qui ne spéculent pas, les petits porteurs.


Car il est possible d'obtenir l'exonération d'impôt à la condition que les titres cédés représentent 10% du capital de la société soit des millions d'euros


que 80% de la plus value soit réinvesti dans un délai maximum de 36 mois et de détenir 5% du capital de cette nouvelle société soit des millions d'euros et de conserver ces titres pendant 5 ans.


C'est donc bien un privilège pour les très gros comme Arnaud, Lagardère...



Sarkozy et l'UMP n'ont pas eu le courage de supprimer l'ISF prélevé sur des biens qui n'engendrent pas de revenus.



Pour clore le tout, plus de 100 mesures nouvelles ont augmenté les impôts depuis 2010. La principale victime en est la classe moyenne.

Bob le Gob 13/03/2012 18:44


Je me permettrais de vous corriger sur quelques points, n'ayant ni le temps ni le courage de le faire sur la totalité de votre texte.


1/  Le passage du septennat au quinquennat est voté en 2000 sous le gouvernement Jospin et à l'initiative de Jacques Chirac.


2/ La régle d'or est une initiative française élaboré à la demande de François Mitterand par Guy Labeille et à usage strictement national pour diriger l'élaboration du budget de l'état à partir
de 1982. Régle que d'ailleurs N.S. s'est empressé de piétiner malgré les mises en garde de M. Fillon -Homme politique autrement plus capable-


http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20101001trib000554871/pourquoi-le-deficit-a-3-du-pib-est-une-invention-100-francaise.html


3/ Le vrai moteur du RSA, Martin hirsch a publiquement désavoué l'usage dévoyé qui a été fait de la chôse par les pouvoirs publics et donc leur premier representant, N.S..


http://www.franceinfo.fr/politique/les-invites-de-france-info/martin-hirsch-repond-a-nicolas-sarkozy-sur-le-rsa-la-responsabilite-des-p-536573-20


4/ Il est réducteur et presque mensonger de dire de Mme Merkel, femme inifinement plus intelligente et courageuse que N.Sarkozy, qu'elle a "taxé" les opérations bancaire. Pour le vérifier, je
vous renvoie à un article du Figaro :


http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2010/03/23/04016-20100323ARTFIG00013-berlin-veut-surtaxer-ses-banques-.php


 Cordialement, 


 Bob le Gob, plutôt de Droite et qui aurait aimé voter pour un véritable homme politique de son bord -Alain Juppé, François Fillon, Patrick Devedjian- mais qui s'abstiendra plutôt que de
soutenir un homme dont même Chirac disait "Sarkozy à l'Elysée, c'est comme faire un barbecue en plein été dans l'Estérel".


Et vous m'accorderez qu'il en faut un [...] pour en reconnaitre un.


 

Chez Jean Marie 13/03/2012 00:19


il manque la fin :plutôt à gauche ... du FN

moisy 09/03/2012 11:43


Vous avez oublié que Sarkozy a aussi créé:


    -La Sécurité sociale - les congés payés - l'imprimerie - la république - l'arche de Noé et le fil a couper le beurre.  


      Vos commentaires sont pleins d'erreur et pour raconter toutes ces sornettes vous ne devez lire que le figaro!!!!!!!!!!!


 

Edouard Boulogne 09/03/2012 11:54



Ce que c'est quand même, d'être ...historien!



corinne balland 07/03/2012 14:50


merci d'avoir écrit ces lignes.j'attendais depuis longtemps cette opportunité et comme nous ne pouvons pas compter sur les journalistes qui semblent avoir perdu toute notion de déontologie ...il
faudrait le diffuser plus largement et sans tarder