Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Domota-et-Taubira.jpg ( Mme Taubira en février 2009. Elle est à côté d'Elie Domota ( de la congrégation des frères BS ) dont le sourire est, il faut bien le reconnaître, un peu contraint. L'essentiel est dans le poing, symbole de la charité dans une nouvelle théologie..... qui ne fait pas l'unanimité, chez les chrétiens, et dans...le clergé. ). 

( Le Scrutateur vient de recevoir ce commentaire à un article paru hier où M. Roger de Jaham est pris à partie par le MIR et M. Malsa. Je l'ai trouvé assez pertinent pour être publié en article EB ). 

 

 

Il ne faut jamais perdre de vue le R du MIR. Pour eux un seul but,récupérer des réparations en s'érigeant en victimes et en cherchant les coupables.


Leur démonstration est simple:La période coloniale a opposé les maîtres aux esclaves. Tout antillais de couleur est descendant d'esclave,tout béké est descendant d'esclavagiste, donc tout béké
doit réparation à tout antillais de couleur.


Leur outil,la Loi Taubira reconnaissant le caractère de crime contre l'humanité de la traite et de l'esclavage.


Leur analyse pourrait paraitre juste et imparable. Elle se heurte cependant à un certains


nombre d'obstacles:


-Principe de non rétroactivité de la Loi.


-Principe de la preuve,tangible,du préjudice subi à titre personnel et désignation individuelle de son auteur.


Si l'esclavage est une tragédie indéniable,la recherche d'une réparation globale est une pure utopie car:


La population des Antilles est composite et les métissages beaucoup trop nombreux pour procéder à un comptage ethnique,par ailleurs interdit.


Si on parvenait à isoler les Antillais descendant uniquement d'un esclave,africain, identifié,en faisant abstraction des africains libres venus après l'abolition de l'esclavage, il faudrait lui
attribuer un béké dont l'ancêtre serait formellement reconnu comme propriétaire du dit esclave.


Comment aujourd'hui apporter la preuve de la responsabilité de chacun si on fait abstraction du fait qu'un citoyen n'est responsable que de ses propres actes et pas de ceux de ses ancêtres.


Devant la grande complexité de la charge de la preuve,la seule voie,pour le MIR et autres associations similaires, est de nier,par tous moyens,chaque rappel de réalités qui viendraient
affaiblir ou contredire leur « démonstration ». Cf l'échec de Taubira voulant faire condamner des historiens incontestables qui démontraient l'existence d'autres esclavages, y compris modernes et la
participation de l'Afrique au système.


Dans cette démarche, désigner telle ou telle personne comme coupable de contrevenir à la Loi sur l'esclavage et de la désigner à la vindicte  est injuste, idiot, raciste et voué à l'échec.


Les Taubira,Malsa et consorts devraient concentrer leur énergie, débordante,à lutter contre l'esclavage moderne pratiqué dans certains pays musulmans d'Afrique ou d'Asie. Là il y a  un vrai
travail d'humanité à accomplir qui rencontrerait l'aval de tous.


A ne pas le faire ils s'expose à ce qu'un jour, un esclave du 21ème  siècle,ou son descendant  ne les poursuivent,eux comme leurs descendants pour non assistance à personne en
danger, ce serait l'histoire de l'arroseur arrosé.

 

Claude Houël. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D

M Weiss regardez ca :


http://blog.newenergytimes.com/2011/12/04/slides-from-sept-22-nasa-lenr-innovation-forum-workshop/


...et surtout ce que la NASA pense de cette nouvelle source d'énergie.


Le système LENR pourrait parfaitement revolutionner la planete dans les mois qui viennent, donc esperons et surtout prions pour que tout cela ne soit pas de l'utopie.


Le lien desertec, incroyable ! Ces initiés pervers mais vachement intelligents, prévoient sans doute le peak oil et se placent probablement. J'espère bien que le LENR va les
confondre. Enfin, on verra et advienne que pourra.
Répondre
D

http://www.lefigaro.fr/societes/2011/12/03/04015-20111203ARTFIG00002-l-argent-cache-des-syndicats.php


Ces parasites ne vivent que du travail des autres et de l'endettement forcé de tous.


Nous, les lambdas de la chiourme, nous les désormais parias, c'est rame ou crève, cependant que Syndicalo Domo et ses complices ivres, ils dansent et beuglent à nos crédits et au
dessus de nos tetes. 


C'est pourquoi, tous comptes fait, il vaut mieux que Babel s'effondre : L'ivraie ne peut etre enlevée du champ, il faut donc tout récolter et puis ensuite trier.


 
Répondre
C

Cette société du « fric-à-tout-prix » est monstrueuse.


Comme elle a besoin de toujours plus de consommateurs, elle oblige toute l’humanité à avoir le même mode vie, elle oblige toutes
les ethnies à se métisser, elle oblige les gens à se reproduire comme des lapins.


Par sa faute notre planète est surpeuplée et surpolluée, des peuples qui jusque-là s’estimaient et se respectaient s’affrontent,
des ethnies et des cultures disparaissent.


 


La dernière trouvaille de cette société du-FRIC, du-FRIC, du-FRIC, du-FRIC, du-FRIC, du-FRIC, est l’EURAFRIQUE.


 


Voici une prise de conscience à faire AB-SO-LU-MENT :


 


http://www.desertec.org/downloads/summary_fr.pdf


Regardez bien la carte Desertec : elle correspond au rêve d’Eurafrique de tous les politiciens d’Europe.


Et qui est à l’origine du projet Desertec ?... : l’Allemagne !


Qui développe actuellement des contacts partout pour convaincre et réaliser le projet ?... de grosses entreprises
allemandes !


Alors quand on veut nous faire croire que la construction de l’Europe n’est pas purement et simplement la construction d’une
grande Allemagne, on nous prend pour des cons !


Et quand on veut nous faire croire que l’Europe n’a aucune intention de s’installer de l’autre côté de la méditerranée, alors
là, on nous prend pour de super-cons !


Pauvre de nous : le grand mixage, broyage, malaxage, laminage, triturage, pétrissage, métissage, islamage obligatoire a
commencé.


 


Tout ça pour
le FRIC, le FRIC, le FRIC, le FRIC, le FRIC, le FRIC, le FRIC, le FRIC, encore et toujours le FRIC.


Chacun de nous voyait très bien les grotesques
courbettes du monde entier devant les bédouins et la façon honteuse, indigne et lamentable dont nous leur léchions les babouches. Tout le monde le voyait et tout le monde comprenait que c’était
pour le pétrole.


Par contre ce qui était difficile à comprendre
c’était la raison de la soudaine et colossale accélération de notre flagornerie… flagornerie poussée jusqu’à l’irraison, jusqu’à la démence : lécher les babouches des bédouins n’était plus
suffisant. On était en train d’exiger des peuples d’Occident qu’ils baissent leurs pantalons et tendent la vaseline.


Aujourd’hui, le métissage est devenu
obligatoire, ainsi que la glorification et la promotion de la religion la plus stupide, la plus antipathique et la plus immorale que le monde ait jamais connue.


Jamais aucun grand peuple n’aura été ainsi
humilié.


C’est du jamais vu dans l’histoire de
l’humanité.


Pourquoi ?


Cela faisait un moment que je me posais la
question.


Et puis hier, ou avant-hier, en me promenant sur
internet je suis tombé par hasard sur le projet DESERTEC :


… et PAF !

Répondre