Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Deux lesbiennes transforment leur fils adoptif en fille.  

thomas-lobel-1-500x282.jpg

Cette vilénie d'un couple de lesbiennes américaines, doit-elle être érigée en « modèle » de ce qui arriverait si les projets de lois, dites du « mariage pour tous » étaient entérinées par le Parlement français? Je ne le pense pas. Il existe des « tarés » dans tous les couples, y compris hétéro-sexuels.

Ce qui est à retenir, me semble-t-il, dans cette triste histoire, c'est son aspect idéologique.

C'est au nom de « l'idéologie dite de genre » que ces deux dames, prennent leur enfant adopté comme champ d'expérience.

Mais, les droits de l'enfant? Que deviennent-ils, en l'occurence ? Telle est la question majeure, ici, soulevée d'ailleurs par les contestataires, généralement informés, et sages, qui s'opposent en ce moment, en France, au projet délirant du gouvernement socialiste.

Hier ( 20 novembre ) le président de la République, devant l'assemblée des maires de France, avait semblé esquisser l'amorce d'une réflexion sur les projets calamiteux qu'il nourrit pour la France en matière de politique familiale. Il avait parlé d'une possibilité pour les maires et les élus d'une clause de conscience, leur permettant de ne pas participer à un acte civil contraire à leurs convictions intime, en refusant de marier des personnes de même sexe.

Aujourd'hui, le lobby, lui a dépêché deux « représentants », le sourire ignare et vulgaire, habillés de bric et de broc ( des tee-shirts à bandes transversales, comme celui de Montebourg, mais sales. Cette dégaine tellement « libertaire » étant par elle seule la marque de l'idéologie de cette engeance ) pour le rappeler à l'ordre. Et Hollande a cédé. Il a retiré l'expression hier utilisée, et qu'honnêtement nous avions noté, dans Le Scrutateur, comme une avancée vers plus de tolérance, celle d'une certaine « liberté de conscience ».

Les maîtres ont délégué leurs agents de police pour rappeler à l'ordre ( ? ) leur chien.

Et celui-ci a obtempéré.

Désormais, il n'est plus invraisemblable que la presse étrangère puisse titrer, un triste petit matin blême : «  La liberté de conscience est supprimée en France ».

 

Le Scrutateur.

 

http://www.dreuz.info/2012/11/deux-lesbiennes-transforment-leur-fils-adoptif-en-fille/

 

Michel Garroté, réd en chef – On appelle ça l’identité de genre. Un garçon de 11 ans va subir une opération chirurgicale pour se faire enlever son pénis après avoir pris des hormones depuis l’âge de 8 ans. Depuis ses 8 ans, Thomas Lobel, un petit garçon adopté par un couple de lesbiennes, et désormais renommé « Tammy », subit un traitement hormonal pour devenir une fille. Pour ses 11 ans, ses deux mamans vont lui offrir un vagin et lui faire couper son pénis (cf. liens vers articles et vidéos en bas de page).http://24heuresactu.com/2012/11/12/deux-lesbiennes-transforment-leur-fils-adoptif-en-fille-video/

A propos de l’identité de genre justement, en France, aujourd’hui mardi, à l’Assemblée nationale, lors des questions au gouvernement, la ministre Najat Belkacem décrit son plan de lutte contre « l’homophobie ». Voici, en substance, ce qu’elle dit : le Conseil des ministres a adopté un plan très ambitieux en matière de lutte contre l’homophobie et contre toutes les violences liées à l’identité de genre. Sachez d’abord qu’il s’agit d’agir en profondeur sur la société. Parce que les réflexes en matière d’homophobie s’acquièrent dès le plus jeune âge, l’éducation à la sexualité redeviendra effective dans les établissements scolaires ; nous n’éluderons plus la question de l’homosexualité. Parce que la violence symbolique que constituent les propos homophobes est extrêmement grave, nous veillerons, dans le cadre d’un travail avec le CSA, à ce que les chaînes de télévision puissent lutter contre les stéréotypes et informer sur le délit que représente l’homophobie. Parce l’homophobie est aujourd’hui insuffisamment dénoncée par les personnes qui en sont victimes, nous ferons en sorte que celles-ci puissent bénéficier d’une écoute. À cette fin, nous financerons la ligne d’écoute SOS-Homophobie, ce qui n’était pas le cas jusqu’à présent. Parce que l’homophobie est, encore aujourd’hui, insuffisamment poursuivie, nous formerons tous les professionnels qui sont amenés à accompagner les victimes, conclut Najat Vallaud-Belkacem.

Bravo Najat Belkacem !

Allez-vous aussi jeter en prison ou fouetter en public les opposants à l’identité de genre ?

Moi je m’en fiche.

Je ne vis pas en France…

-

Reproduction autorisée

Avec mention www.dreuz.info

Et sources :

http://www.dailymail.co.uk/news/article-2043345/The-California-boy-11-undergoing-hormone-blocking-treatment.html

 

-

-

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dissident 23/11/2012 12:27


Un enfant torturé et tué par deux lesbiennes parce qu’il refusait d’en appeler une papa


23 novembre 2012 |



Papa? Maman? Les 2?



Un enfant de 4 ans a été torturé puis battu à mort pour avoir refusé d’appeler l’amante lesbienne de sa mère « Papa ».


C’est une histoire horrible, mais ce sera demain une histoire banale, vu le climat de folie qui souffle sur les pays des droits homosexualistes.


Mercredi, le tribunal régional de Vereeniging en Afrique du sud a statué qu’Engeline de Nysschen (33 ans ), et la mère de l’enfant Hanelie
Botha (31 ans) sont coupables d’avoir assassiner l’enfant.


Bien que Nysschen a été reconnue coupable d’avoir infligé des violences, la juge s’est prononcée contre la mère qui n’a pas réagi face à la violence physique répétée de son enfant par Nysschen
ainsi que pour avoir menti afin de la protéger.


Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz une
fois par jour.


Après que les parents du petit Jandre Botha ont divorcé, sa mère obtint sa garde auprès d’un tribunal. Puis, elle se mit en « couple avec une femme »…


Au bout d’un moment, celle-ci ne supporta pas que le petit garçon de 4 ans refuse de l’appeler « papa », malgré ses injonctions.



Elle finit par battre et torturer le petit, sans que sa mère ne réagisse ni ne proteste, jusqu’à ce que mort s’en suive.



Les deux lesbiennes tentèrent sans succès de faire croire que le garçonnet avait glissé dans sa baignoire. Mais les médecins comprirent vite que cette version n’était pas crédible, au vu des
terribles blessures subies par l’enfant : fracture du crâne et lésions cérébrales, jambes, clavicules, mains et bassin cassés…


Les Témoignages devant le tribunal des employés du couple de lesbiennes a indiqué que le garçon a été agréssé violemment pour avoir refusé les demandes répétées d’appeler
Nysschen « Papa ».


A l’heure où l’on veut chambouler la notion de parentalité, ne comptez pas sur les médias occidentaux pour rapporter ce genre de faits divers.


Le principe de précaution ? Seulement quand ça arrange.


Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info


http://www.iol.co.za/news/south-africa/lesbian-couple-guilty-of-gruesome-murder-1.270415#.UJpX-Ia6WSo


http://actualitechretienne.wordpress.com/2012/11/10/un-enfant-tue-par-deux-lesbiennes-parce-quil-refusait-den-appeler-une-papa/

Normalitude 22/11/2012 01:05


@ André Naline


" Parent 1 et Parent 2 " ?


Tiens donc ! Ces deux perverses vont faire émasculer ce gosse sans vergogne et vous, vous les traitez de Parents


 

Normalitude 22/11/2012 00:41


C'est pas un couple de lesbiennes bordel c'est une PAIRE de lesbiennes !


Faute de père elles ne font qu'une paire, alors que le petit va perdre la sienne.


Les boules !


 

André Naline 21/11/2012 22:23


Sauf votre respect, Scrutateur, c'est pas Maman 1 et Maman 2, mais Parent 1 et Parent 2. Vos schémas sont encore très séxisés, visiblement !