Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 

 

Jean-Hamot.jpg ( M. Jean Hamot, l'administrateur diocésain en Guadeloupe pendant 4 ans de sédévacantisme. Nos lecteurs le connaissent bien. Comme l'article qui suit le révélera, certains le regretteront ). 

Le Scrutateur s'est borné, jusqu'à présent, a présenter le nouvel évêque de la Guadeloupe Mgr Jean-Yves Riocreux, ne voulant pas compromettre ce dernier, vu les rapports tendus que j'ai eus avec, non pas l'Eglise en Guadeloupe, mais avec sa hiérarchie, sortante, si j'ose dire.

Mais, les raisons qui furent ( et demeurent ) les miennes de critiquer le comportement de M. Jean Hamot, et de la petite équipe fortement politisée qui l'entourait, sont les mêmes qui poussent les indépendantistes guadeloupéens à regretter la nomination d'un évêque « blanc » dans notre diocèse.

Je laisse nos lecteurs décrouvrir la prose délicate de M. Dannick Zandwonis, sur son site. Caraïbe Creole News. http://www.caraibcreolenews.com/news,guadeloupe,1,3879,29-06-2012-eglise-le-retour-yy-l-y-poque-colonialiste-y-.html .

Le plus intéressant est sans doute l'avalanche de commentaires qu'il a reçus, et dont la plupart montrent que les Guadeloupéens ne sont pas tous aussi stupides ( tèbès ) qu'il le croit.

A lire.

Le Scrutateur.



Eglise : Le retour à l'époque colonialiste ?

Deux événements d’ordre religieux, même de manière marginale, font l’actualité de notre pays et méritent qu’on s’y attarde un  peu.
1/ Les catholiques de la Guadeloupe ont dû être passablement surpris d’apprendre que le Pape avait nommé en Guadeloupe un évêque blanfwans. ! Bien que l’actualité des cathos ne soit pas ma vraie tasse de thé, autant que je m’en souvienne, les trois derniers évêques de Guadeloupe étaient tous des Nègwadloup. : Mgr Magloire, Mgr Oualli, Mgr Cabo et l’interim a été assuré par l’incontournable Jean Hamot.
Pourquoi diable le Pape a-t-il  décidé de nous envoyer un évêque européen ?

 

Ma première réaction a été de me rappeler notre histoire coloniale ; , quand les religieux qui débarquaient au nom du Roy et de Dieu, justifiaient l’esclavage. Il ne faut pas se raconter d’histoire : l’église catholique, apostolique et romaine, comme on l’appelle, a été un suppôt important de la colonisation et de l’esclavage des Nègres.
Faut-il rappeler à nos chers fidèles et dévots que, pendant plus de 15 siècles, l’Eglise chrétienne a justifié, donc a refusé de condamner l’esclavage. D’ailleurs, dans le livre sacré qu’est la Bible, source d’inspiration référentielle des esclavagistes, on considérait « l’esclavage comme allant de soi ».

Si on exclut le plaidoyer dénonciateur de Bartolomé Las Casas (1516) contre les crimes  monstrueux perpétrés par les colons espagnols sur les Amérindiens, jamais l’église européenne  n’a  fait preuve de cette humanité dont elle nous rabat  les oreilles à longueur de psaumes.

Il va falloir attendre le 19è siècle pour entrevoir un changement d’attitude de la part de l’Eglise. Personne n’a d’ailleurs oublié que ce n’est qu’en 1992 que le Pape Jean Paul II « demande (enfin) pardon à l’Afrique ». Etait-ce un acte sincère ? Car l’église catholique n’a pas toujours fait preuve d’une grande humilité dans ses déclarations.
Donc la nomination, en Guadeloupe, d’un évêque occidental, mérite une attention. C’est comme un retour à la « case départ ». Il s’agit, pour le pape actuel, qui est loin d’être un progressiste, de mettre une sorte de coup d’arrêt à la théologie de la libération qui, depuis 1968, autorisait les religieux à prendre le parti des pauvres et même à s’impliquer dans le combat politique anti colonial, anti impérialiste. L’arrivée en Guadeloupe de Mgr Riocreux n’est donc pas un geste innocent.

2/ L’autre événement religieux, qui n’a pas échappé à notre regard, c’est l’irruption, sur la scène médiatique, de la Communauté des Musulmans de Guadeloupe. (CMG). Pour la première fois, ce courant a décidé de se présenter au public. Avant même leur conférence, l’info publiée sur CCN a fait le buzz. Certains CCnautes anti islam, sans doute intoxiqués par la presse occidentale, laquelle est souvent contrôlée par des lobbies pro israéliens, se sont déchaînés. Les clichés habituels sont revenus. Les Arabes étaient des esclavagistes. Qui peut le nier ? Le sont-ils encore aujourd’hui ? On cite le cas de la Mauritanie ou de certains émirats, mais est-ce pour cela qu’il faille stigmatiser et discriminer le millier de Musulmans Guadeloupéens qui souhaite vivre une foi différente ?

Les milliers de Guadeloupéens qui vont chaque semaine à l’église, savent-ils même que leur église catholique fut jadis esclavagiste ? Ont-ils lu les chroniques du Révérend Père Labat qui expliquait avec jubilation, comment les prêtres de  l’époque détruisaient les gris gris africains des esclaves fraîchement arrivés pour leur imposer la croix, mais aussi le fouet ?

Cela n’empêche  à aucun catholique de Gwada d’assister aux célébrations dominicales.
Alors, on se calme, ! soyons tolérants. L’Islam a parfaitement le droit d’exister en Guadeloupe et peut-être (qui sait ?) si, un jour, il ne va accompagner notre lutte de libération nationale. Enfin, si les « frères » musulmans de Guadeloupe regardent vraiment notre réalité politico- économique avec d’autres yeux, et ont  surtout une lecture plus « sociale » et plus politique du Coran. Inch allah !

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
nous sommes de tout coeur avec notre évêque car l'église de Guadeloupe ne vit plus en vase clos comme depuis si longtemps merci à Monseigneur RIOCREUX
Répondre
J
Merci à Monseigneur RIOCREUX maintenant l'église en GUADELOUPE revit......
Répondre
J
Bonjour quelle est le projet pastoral de mgr riocreux pour la Guadeloupe. À part nous étaler ses connaissances historiques, organiser des pèlerinages à m em plus finir et inviter tous ses copains à venir se reposer en Guadeloupe au frais de la princesse quel est son bilan après deux de fonction. Si vous avez des réponses je suis preneuse.
Répondre
L
Pourquoi ne pas le lui demander personnellement, chère Juliette, dont j'ignore tout? Il passe pour quelqu'un de très ouvert.
Bien à vous.
H

TOUT SAUF LE BLANC ! lequel n'aura jamais le pardon ! la part de responsabilité des musulmans dans la traite arabo musulmane est volontairement enlevée car elle pourrait attenuer celle du seul
blanc, voilà la haine fertile, ce pouvoir de nuire qu'on peut en retirer au nom de la "justice"


le RACISME ANTI BLANC est une vertu pour ces personnes et une arme politique cela est particulierement choquant quand il est dispensé par un ministre mais plus encore par un homme qui se dit
offert à DIEU , l'homme blanc n'est donc pas son prochain? n'est il pas un enfant de Dieu? il est particulierement odieux de hair au nom de DIEU et de pretendre justifier cette haine 


comment se justifieront  ils quand ils paraitront devant lui? 


 


 
Répondre
T

ERIC ZEMMOUR RELAXÉ


Patrick Lozès looser


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/07/03/97001-20120703FILWWW00937-proces-en-diffamation-zemmour-relaxe.php
Répondre
D

J'espère qu'un jour ces ababas seront libérés par l'Islam et que l'illustrissime Gwada deviendra un califat intégriste indépendant. Les potes, on va alors se marrer à vos depens grotesques
et c'est moi qui vous le dit : Plus de rhum, plus de femmes "déro" et plus de cochon...zallez faire quoi de vos grandes gueules et de vos deux grosses graines, hein ?
Répondre
A

Quand la haine du blanc devient le principe moteur de l'humanisme "diversitaire" et "réparateur", tous les fondamentaux de "l'antiracisme"
et du positivisme sociologique dans la France politiquement bêlante sont réunis pour que les dévots du politiquement correct puissent diffuser la bonne parole et donner libre cours à leur rage
(bêlante) ainsi qu'à leurs appétits (soigneusement camouflés). Et madame Taubira ne se sent plus de joie, tandis que Domota et son cortège de fonctionnaires (pas très nets dans leur fidélité au
service public et au bien commun) peuvent dire, s'agissant du racisme et de la haine tout court : "cé ta nou cé pas ta yo", leur "yo" désignant la plupart des Guadeloupéens dont ces blancs qui
leur donnent des poussées de rage à la simple évocation de leur existence.
Répondre
B

Le colonialisme ?


Le voici aujourd'hui http://www.lemonde.fr/afrique/article/2012/07/01/la-destruction-des-remparts-protecteurs-de-tombouctou_1727539_3212.html


Le patrimoine historique du Mali, les mausolées de Tombouctou autrefois interdits aux touristes, sont détruits en ce moment même par des barbares islamistes. Les colonialistes européens
(les Toubabs) n'avaient pas touché ces lieux sacrés au Mali...


En Guadeloupe nous sommes heureusement encore dans le monde LIBRE !
Répondre