Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

La Guadeloupe en ce jour du 24 février est en deuil. Elle perd en effet deux de ses personnalités marquantes M. Gérard Penchard, et M le docteur Georges Nithila.

 

( I ) Gérard Penchard.

Gérard Penchard

Gérard Penchardest né le 26 février 1927 à Basse-Terre, en Guadeloupe. Cet homme chaleureux et sympathique, a été administrateur de sociétés qu'il avait créées, notamment celle des Self-Services Penchard, et l'agence de voyage qui porte son nom. Officier de l'ordre National du mérite, il fut aussi Officier de la légion d'honneur, membre du Rotary Club de Basse-Terre, et Conseiller Régional.

Cette énumération partielle, et un peu sèche, de titres, ne rend pas compte de la personnalité généreuse, et chaleureuse de ce grand Basse Terrien et Guadeloupéen.

Dans les années 1980 où la Guadeloupe était l'objet d'une subversion politique dangereuse, allant jusqu'au terrorisme, il s'engagea à fond pour la défense de son île natale, aux côtés de Lucette Michaud-Chevry, qui, alors, et pour un temps, s'était faite la figure éminente de la Guadeloupe française. Cet engagement faillit lui coûter la vie, puisqu'il reçut , lors d'une conférence politique à Capesterre belle-Eau le cocktail Molotov qui était destinée à L.M-C, en interposant son corps entre le projectile et sa destinataire. A la suite de cet attentat il resta plusieurs mois entre la vie et la mort.

Il me raconta tout cela, et sa déception à l'égard de la politique, et des « amis » que l'on rencontre dans ce milieu. C'était en 2004, dans son bureau de la rue de la République. Je venais de publier mon livre Libres paroles, un abécédaire politique, qu'il avait lu, aimé, et m'avait demandé de lui en porter dix exemplaires qu'il comptait offrir à divers amis.

Je garderai pour moi, les confidences qu'il me fit ce jour là, puisqu'elles étaient dites dans l'intimité, sur le ton de la confidence, et que je ne suis pas un politicien. Parce qu'il me témoigna aussi sa grande estime, pour « mon talent », disait-il, mais aussi pour « mon courage », qu'il avait pu observer de visu, en certaines circonstances.

Ce témoignage d'estime était étroitement lié à la déception dont il m'avait fait part juste avant.

J'adresse mes condoléances à ses enfants, notamment à M. Jean-Michel Penchard, à sa belle-fille, l'ancien ministre du gouvernement Fillon, ainsi qu'à ses nombreux amis.

 

 

( II ) Le Docteur Georges Nithila :

img150

 

L'autre grande figure qui prend congé, ce jour, est celle du docteur Georges Nithila. J'étais loin de me douter, bien que, vu son âge, l'évènement funeste put paraître inévitable à plus ou moins courte échéance, que l'article publié en octobre 2012 par le Scrutateur, à l'occasion de son centième anniversaire, serait aussi celui de sa notice nécrologique.

Une vie généreuse aussi, que celle du docteur Nithila. Nos condoléances vont à tous les siens, et l'assurance des prières que nous joindront à celles de ses nombreux amis.

 

Edouard Boulogne.

 

 

DOCTEUR GEORGES NITHILA, UN CENTENAIRE A LA VIE BIEN REMPLIE.

 

Hier le 24 octobre, le Docteur Georges Nithila a fêté ses 100 ans, entouré de sa famille et de beaucoup d' amis venus lui rendre hommage.

Après une messe célébrée par le père Gillot à son domicile du Gosier, on a pu entendre de nombreux témoignages très émouvants d'amis, de membres de sa famille et de nombreux enfants qu'il a mis au monde.

Né le 24/10/1912 à Pointe-à-Pitre, il est le sixième enfant de Georges et de Nisida Nithila.

Elève du lycée Carnot, il obtient son BAC en 1935.

En 1939, il est mobilisé à Montpellier où il fait ses études, il occupe les fonctions de médecin auxiliaire.

En 1940, il épouse Marcelle Grandame dont il aura quatre filles.

De retour en Guadeloupe en 1946, il s'installe à Pointe-à-Pitre. Ainsi commence pour lui la grande aventure d'une vie de médecin au pays.

Il occupera de nombreuses fonctions:

Médecin de l'hygiène scolaire, il crée le service d'hygiène des lycées de Pointe-à-Pitre.

Médecin départemental de la jeunesse et des sports et président de la ligue sportive de la Guadeloupe.

Président du comité d'aide aux tuberculeux.

Conseiller municipal de 1961 à 1966

Président du Conseil Départemental de l'Ordre des médecins durant 14 ans (1956-1970)

Intéressé par la vie politique, il devient

Conseiller municipal de 1961 à 1966

 

Homme de mérite, il a été récompensé maintes fois:

Médaille de la Fédération Française de Foot-ball en 1964

Titre de Chevalier de la Santé Publique en 1963

Médaille de bronze de l'Académie de Médecine

Officier des Palmes Académiques en 1962

Chevalier de l'Etoile Noire du Bénin en 1962

Etoile Noire du Bénin en 1962

Médaille d'or de la Jeunesse et des sports en 1963

Chevalier de l'Ordre National de La Légion d'Honneur en 1967

En 1968, il crée la première maternité ultra moderne la Clinique Saint- Nicolas qui verra naître de nombreux guadeloupéens.

 

Au- delà de toutes ses distinctions, nous retenons l'image d'un père de famille aimant, d'un médecin humain, généreux et à l'écoute de ses patients, d'un homme simple doté d'un grand coeur et d'un profond sens de l'humour, passionné de sport et amoureux de la pêche.

Et comme l'a souligné Cany, un de ces nombreux enfants qu'il a mis au monde:

«Décoré de plusieurs insignes et honoré, tu garderas toujours ta belle humilité parce que ton humanité est bien vivante: Chaque personne rencontrée est importante».

Le Scrutateur et nombre des lecteurs qui ont sûrement connu le docteur Nithila lui adressent leurs voeux de bonne continuation dans cette vie si bien remplie. 

 

( PS du 24/02/2013 : Ce sont, hélas, des condoléances que nous sommes appelés à formuler.

Mais Georges Nithila, reste vivant et actif par l'exemple fécond qu'il a donné tout au long de son existence. ( EB ).

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article