Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Gaby CLAVIER SUR Radio Tambou.

  ( Gaby Clavier, de l'UGTG, dit "Sombre lumière".


( Le CSLR vient de communiquer au Scrutateur, ce discours édifiant (!) de Gaby Clavier, l'un des aboyeurs patentés de l'UGTG (pseudo LKP). Vous pourrez entendre "sombres lumières" , en créole, tel qu'il s'est exprimé sur radio Tambou, et lire la traduction de sa bafouille. Le Scrutateur ne publie pas ces vociférations pour faire peur, et paralyser. Bien au contraire, c'est pour faire toucher du doigt le danger qui menace la Guadeloupe si les Guadeloupéens de toutes origines se couchent devant cette minorité fasciste. La seule réponse à ces messieurs c'est l'affichage clair, ferme et tranquille de nos convictions. Celles de Clavier et de ses militants ne représentent pas la Guadeloupe, pas la population guadeloupéenne. Je le sais bien : j'en suis! COURAGE et détermination. ). 



Cohésion Sociale et Libertés Républicaines

TRADUCTION EN Français  D’UN EXTRAIT DU DISCOURS DE GABY CLAVIER ( A UN MEETING DU LKP) DIFFUSE EN BOUCLE SUR LES ONDES DE RADIO TANBOU

… Il ne peut pas y avoir de paix sociale, il ne peut pas y avoir de développement économique, dans un pays où la majorité du peuple, souffre, est étranglé sous l’exploitation. Ce n’est pas normal. Et il n’y aura pas de paix sociale, et il n’y aura pas de développement économique dans ce système. C’est ça que nous avions à leur dire ces jours-ci.  C’est la démonstration que nous voulons faire camarades.

Aujourd’hui… il nous faut prendre un autre rendez-vous, il nous faut continuer à prendre nos rendez-vous  … pour que nous descendions dans la  rue. Mais nous ne le ferons en désordre, nous ne le ferons pas en désordre. Nous savons qu’ils nous attendent !

Ils nous attendent ! Ils savent d’après eux, ils savent ce que nous allons faire, mais si nous sommes sortis de l’esclavage de la façon dont nous sommes sortis de là, avec autant de fierté, avec autant de détermination, si malgré la façon dont ils nous ont empoisonnés avec tous leurs produits nous sommes toujours debout, si malgré la façon dont … ils nous ont assimilés, ils nous ont fait croire que nous sommes personnes, ils nous ont dépersonnalisé…

Malgré tout, malgré toutes leurs opérations de dépersonnalisations, nous sommes toujours là !

Et aujourd’hui …,  Nous faisons la  démonstration à travers le monde, que l’homme guadeloupéen a  de la ressource, que la femme guadeloupéenne est forte(vaillante),que le peuple de Guadeloupe est décidé….

Malgré toutes les opérations d’assimilation dont nous avons parlé, d’empoisonnement qu’ils ont fait dans ce pays, nous sommes toujours debout ! c’est que nous ne sommes pas si fous , et ça veut dire camarades que nous sommes intelligent, nous avons suffisamment d’intelligence pour que nous sachions de quelle façon nous devons continuer notre  combat, que nous puissions choisir le bon moment, les bonnes actions, les bons rendez-vous, le temps et le moment où nous allons frapper, parce que NOUS FRAPPERONS !.... pour frapper nous frapperons.

Et c’est lyannage, mais, l’un avec l’autre, l’un à coté de l’autre, famille, amis, enfants, voisins et voisines, gens du haut du bourg et gens du bas du bourg, indien, coolie-malabars,, neg chappé (Mulâtres), neg à peau noire (nègre), blanc neg ( négres nés en métropole), continuons à parler entre nous, continuons à faire avancer les consciences par des échanges, mais quand on vous dira « bim partez » (quand on vous donnera le signal de départ) il faut que chaque personne ait, même si c’est une cuisinière grande comme ça, mettez la de côté nous en aurons besoin, si vous avez un gros réfrigérateur comme ça, mettez le de côté  nous en aurons besoin, un véhicule, retournez-le pour qu’il ne prenne pas d’eau, pour qu’il ne soit pas une niche à moustiques ; si vous  avez 2 ou 3 roues, ne les jetez pas, les palettes c’est du bois précieux.

 De toute façon, de toute façon, nous allons barrer camarades, de toute façon nous allons barrer, nous allons barrer, il faut que chaque personne commence à mettre ses matériaux de côté, nous allons barrer devant nos portes, chaque personne va barrer devant sa porte. Ils vont retirer les barrages sur les routes nationales, ils vont retirer les barrages sur les routes départementales, mais nous allons barrer avec des épaves les chemins vicinaux, les quartiers, nous le ferons tous les endroits qui ne seront pas barrés, mais il ne faut pas que quoi que ce soit circule, que rien ne fonctionne dans ce pays de Guadeloupe.

Nous leur dirons une première chose, que nous allons barrer ! Nous avions dit que nous ne dirions rien mais c’est trop fort. Il faut que nous disions quand même, parce que les   « mamblos »

(gendarmes) ont déjà commencé à débarquer ; mais comme nous sommes déjà habitués aux « mamblos » gendarmes,  et nous connaissons comment les « mamblos » se fatiguent vite, nous avons observé une chose, c’est que les « mamblos » se fatiguent, ils boivent, ils ont chaud, ils se fatiguent, et ils n’aiment pas notre fumée non plus….

…  Nous allons barrer, premièrement, deuxième étape, c’est que les « mamblos » se fatiguent, et comme nous nous sommes préparés parce que nous avons vu  tout le monde, nous voyons des gens aller et venir, des gens qui courent, nous voyons un tas de gens qui courent, ces femmes là courent tellement , courir, courir, courir, les gendarmes sont fatigués, les gendarmes n’aiment pas la fumée, quant aux coups de roches ! n’en parlons même pas ; quant aux coups de roches, n’en parlons même pas.

Donc,  cela veut dire :

Qu’il y aura des barrages,

Qu’il y aura des « mamblos »

Qu’on va courir

Il y aura des « mamblos »

On va courir

Ils seront fatigués

Mais nous, nous ne serons pas fatigués parce que nous avons un seul objectif, camarades, notre objectif c’est le respect des engagements que vous avez pris avec nous. C’est de reprendre les négociations avec toutes les revendications que nous avons posées, c’est d’arrêter les privilèges….




 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

François 03/10/2009 22:46


pas facile de lire ce texte en apné, tellement ça sent mauvais.
Ceci dit il me semble que ce discours n'a plus rien à voir avec du militantisme syndical, si minable soit-il, cela s'appelle incitation à l'émeute.
C'est un délit.

Alors ?.....


Black Power 02/10/2009 21:40


demain 3 oktobre tout les Gwadaman vont réponde à l’appel du grand chef de l’ordre Noir de Gwadada et von allé barré tou les blans pour avoir jistisse et droit d’acheté sa kon veu
Domota a dit de barré lé route des blan on va met le feu ici
touss derrière le LKP pou jistisse et pouvoir des noirs de Gwadada
demain tous derrié E Domota qui va donné fos et respect pour Gawadada
demian on va chasse blan d'ici et prendé leur affaires
demain on va ete maitre de gwadad
tramblé ceu d'ici demain on va barré
on va barré
Fos a LKP


Edouard Boulogne 02/10/2009 22:33


Kamarad, ton site est celui de l'UGTG. Bon!
Mais tu es fou de te débaler ainsi. Tu dévoiles toute ton âme, et ça ne sent pas bon!


manoucha 02/10/2009 15:34


MAIS QUI SONT LES RACISTES?
M. CLAVIER A DELIBEREMENT EXCLU TOUTE UNE PARTIE DE LA POPULATION GUADELOUPEENNE, A SAVOIR NOS BLANCS PAYS QUI SONT TOUT AUTANT GUADELOUPEENS.
LA GUADELOUPE DONT IL RÊVE, CELLE DU FUTUR, REFUSERA -T-ELLE DE CONSIDERER CETTE PARTIE DE LA POPULATION COMME DES GUADELOUPEENS? CE SERAIT FAIRE INJURE A NOTRE HISTOIRE.
QUE DIRE DES MULÂTRES, QUI NE SE CONSIDERENT PAS COMME DES "NEGS CHAPES" POUR REPRENDRE SES TERMES , mais comme des guadeloupeens tout simplement


Jojo Allé-Dimoitou 02/10/2009 12:39


Pour ceux qui ne l'auraient pas compris, il s'agit là d'un appel à la mobilisation générale. Celle-ci s'adresse aux "troupes". Mais cet appel s'adresse aussi (et nos excellences qui excellent tant
à exceller feraient bien de mobiliser toutes leurs facultés, en particulier l'intelligence) aux pouvoirs publics qui, malheureusement, n'ont peut-être pas tout à fait compris qu'il s'agit d'une
DÉCLARATION DE GUERRE. Une déclaration qui exprime sans la moindre ambiguïté son mépris pour cet ordre républicain dont les autorités françaises font des gorges chaudes, et - en toute impunité,
Clavier et ses troupes le savent parfaitement - une haine des blancs en général et des blancs-pays, illustrant, si besoin était, le degré d'imposture  qu'incarne la Halde et le soi-disant
souci de la République d'éradiquer le racisme et de traquer les racistes. S'il y a du "Mein Kampf" dans les déclarations de Clavier, espérons que Paris n'est pas Munich !!!


renaud dourges 02/10/2009 11:32


les éructations de ce macoute rappellent la préparation de la nuit de cristal plusieurs passages de cette loghorée tombent sous le coup de la loi que fait la justice ????