Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 

Êtes-vous un humoriste?.


( Cet article est détaché de la rubrique La pensée du jour, que j'incite les lecteurs du Scrutateur à consulter régulièrement).


 

 L'humour est une forme d'esprit qui consiste à présenter la réalité de manière à en dégager les aspects plaisants et insolites, parfois absurdes, avec une attitude empreinte de détachement et souvent de formalisme.


L'humour est parfois compris comme un synonyme de l'ironie. Mais à tort.


« Pas d'ironie ! Elle vous dessèche et dessèche la victime; l'humour est bien différent; c'est une étincelle qui voile les émotions, répond sans répondre, ne blesse pas et amuse ».

Max Jacob.


(…) « l'humour se pourrait définir : une gaîté gratuite, n'engageant rien, mise là pour le seul plaisir de la plaisanterie. Alors que l'ironie (…) comporte un jugement et fait toujours une victime ».

Émile Henriot


L'humour : une distance par rapport à soi-même.


Être un humoriste c'est être capable, et sans rire nécessairement de rire ou de sourire de soi-même. L'humour est un signe de santé spirituelle.

 

« L'humour n'est pas du tout le sens du ridicule : il va bien au delà. L'humour est la possession exquise et légère de l'objet par l'esprit. Rien n'est plus désintéressé que le véritable humour. L'humour ne va pas sans une libre critique de soi-même ».

André Suarès.


(…) « conserver en toute circonstance un sens de l'humour qui sache se moquer de soi-même, apercevoir la puérilité de la plupart des dissentiments et ne pas attacher une importance tragique à ces collections de griefs qui remplissent les vitrines de toute vie conjugale ».

A. Maurois.


Maurois parle de la « vie conjugale ». Nous pourrions ajouter de toute vie en société.


Humour noir.


Il ne faut pas prendre l'adjectif au sens racial du terme, évidemment! Je frémis en l'écrivant. En humour il n'y a pas de race. ( Mais il y a des cultures dont l'humour passe pour un caractère acquis, mais inviscéré,, tel le peuple anglais, du moins dans sa gentry. Je ne suis pas près d'oublier mon premier contact avec l'hummour brittanique dans le roman de JK.Jérome Trois hommes dans un bateau). Toutes les races peuvent faire montre d'humour, chez leurs individualités libres intérieurement, et intelligentes.

On m'a raconté l'anecdote suivante, déjà ancienne. Un jour, un professeur de philosophie des années 1930, noir comme de l'encre (malgré son nom), se laissa aller à un mouvement, un peu vif d'humeur. Comme son antagoniste le lui faisait remarquer avec aigreur, « ah, rétorqua notre homme qui s'était repris en main, grattez le nègre, vous retrouverez le cannibale ». Tout le monde croula de rire, même l'antagoniste, d'un rire un peu jaune, il est vrai. Le même philosophe, noir, peu après la seconde guerre mondiale, fut invité à un cocktail sur un vaisseau de guerre britannique qui faisait escale à Pointe-à-Pitre. Vint le moment des présentations. Mister Black dit le commandant du navire, qui portait effectivement ce nom. Et moi Blanche, répondit le professeur Guadeloupéen. Les sourires, discrets,me dirent les témoins, témoignèrent de l'humour de ces deux personnages. Le hasard avait bien fait les choses en mettant en présence deux hommes d'esprit.  
L'humour noir consiste à pouvoir sourire, au moins intérieurement, même des situations les plus tragiques, par un mot distancié.

L'humour noir caractérise souvent les personnalités les plus sensibles et les plus vulnérables, malgré les apparences? C'est peut-être pourquoi tant de comédiens (tel Molière) sont en réalité des personnalités tragiques. Tel encore le grand moraliste Chamfort dont j'aurai bientôt le plaisir de vous confier quelques pensées dignes d'être connues et méditées.


Un écrivain contemporain, grand ami d'Henri Salvador, M.Boris Vian, a donné de l'humour noir une définition aussi laconique que brillante et qui me plait : « « L'humour est la politesse du désespoir ».

Un autre bon exemple d'humour noir est donné par Claude Robert.

On sait que pendant la révolution française la princesse de Lamballe, jolie femme très spirituelle et grande amie de la reine Marie-Antoinette fut décapitée par les gentils révolutionaires. Son cadavre fut déchiqueté, et sa tête fut promenée dans tout Paris, et finalement brandie à la fenêtre de la chambre où était prisonnière la reine , à la prison du Temple.

Dans son Dictionnaire non académique Claude Robert à l'article « Lamballe (princesse de ) » écrit : «  Amie dévouée de Marie-Antoinette, devenue tristement célèbre pour sa tête en l'air ». Jeu de mot, évidemment sur l'expression « avoir la tête en l'air ». C'est de l'humour noir.


Les antillais ont-ils de l'humour?


Je serais tenté de répondre « Oui » sans nuances, puisque en toutes choses comme nous dit la publicité « nou pli fo »! Ceux qui ont cru discerner dans ces dernières lignes un soupçon d'ironie, ne se sont pas trompés. Je peux me le permettre, étant antillais. Ceux qui en ont souri, intérieurement, même après un délai, plus ou moins long, ont un sens de l'humour, plus ou moins profond. Les autres? Bof!

En fait, nous sommes, aux Antilles comme partout, plus ou moins doués pour cette distance à soi-même, pour cet acte de santé spirituelle qu'est l'humour.

Il est dommage que le pourcentage de nos humoristes (pas de nos ironistes) ne soit pas plus élevé.

Car il faut de l'humour pour vivre chez nous depuis le 24 janvier dernier.

Ceux qui après une prestation de Domota ou de l'ineffable Alain Plaisir, sur RFO, sur RCI, sur France-Antilles, sont capables d'un bon mot sur ce qu'il viennent de voir ou d'entendre, et sans trop d'aigreur, ont de l'humour. Plus ou moins. Ça aide!

Pour ma part, j'essaye. Ce n'est pas la matière qui manque!


Edouard Boulogne.

 





 

 


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C


bonjour Edouard , je ne résistze pas à l'envie de t'envoyer un mélange de philo-humoristique...pour te distraire des préocupations quotidiennes ...
amities .

Splendide !!!!!!!
Voici la version d'une question "bonus" de chimie posée à l'université de Nanterre.
La réponse d'un étudiant a été si loufoque que le professeur l'a partagée avec ses
collègues, via Internet, et c'est pourquoi vous avez le plaisir de la lire ....
Question Bonus: « l'enfer est-il exothermique1 ou endothermique2 »
(1 : évacue la chaleur, 2 : absorbe la chaleur)
La plupart des étudiants ont exprimé leur croyance en utilisant la loi de Boyle (si un gaz
se dilate il se refroidit et inversement) ou ses variantes.
Cependant, un étudiant eut la réponse suivante:
Premièrement, nous avons besoin de connaître comment varie la masse de l'enfer avec le
temps. Nous avons besoin de connaître à quel taux les âmes entrent et sortent de l'enfer.
Je pense que nous pouvons assumer sans risque qu'une fois entrées en enfer, les âmes
n'en ressortiront plus. Du coup aucune âme ne sort.
De même pour le calcul du nombre d'entrées des âmes en enfer, nous devons regarder le
fonctionnement des différentes religions qui existent de par le monde aujourd'hui.
La plupart de ces religions affirment que si vous n'êtes pas membre de leur religion, vous
irez en enfer. Comme il existe plus d'une religion exprimant cette règle, et comme les gens
n'appartiennent pas à plus d'une religion, nous pouvons projeter que toutes les âmes vont
en enfer...
Maintenant, regardons la vitesse de changement de volume de l'enfer parce que la Loi de
Boyle spécifie que « pour que la pression et la température restent identiques en enfer,
le volume de l'enfer doit se dilater proportionnellement à l'entrée des âmes ». Par
conséquent cela donne deux possibilités:
1) si l'enfer se dilate à une moindre vitesse que l'entrée des âmes en enfer, alors la
température et la pression en enfer augmenteront indéfiniment jusqu'à ce que l'enfer
éclate.
2) si l'enfer se dilate à une vitesse supérieure à la vitesse d'entrée des âmes en enfer, alors
la température diminuera jusqu'à ce que l'enfer gèle.
Laquelle choisir ?
Si nous acceptons le postulat de ma camarade de classe Jessica m'ayant affirmé durant
ma première année d'étudiant « Il fera froid en enfer avant que je couche avec toi », et en
tenant compte du fait que j'ai couché avec elle la nuit dernière, alors l'hypothèse doit être
vraie. Ainsi, je suis sûr que l'enfer est exothermique et a déjà gelé … Le corollaire de cette
théorie c'est que comme l'enfer a déjà gelé, il s'ensuit qu'il n'accepte plus aucune âme et
du coup qu'il n'existe plus... Laissant ainsi seul le Paradis, et prouvant l'existence d'un
Etre divin ce qui explique pourquoi, la nuit dernière, Jessica n'arrêtait pas de crier "Oh....
mon Dieu !...."
(Cet étudiant est le seul ayant reçu la note 20/20)


Répondre
R
concernant les blagues sur des sujets "délicats" (racisme, homosexuels, etc...) pierre desproges disait qu'on peut rire de tout mais pas avec n'importe qui
Répondre