Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Lettre ouverte

 

 

A

 

 

 

M. Jean-Michel Prêtre, Procureur de la République. 97110 Pointe-à-Pitre.

 




 

Pointe-à-Pitre, le vendredi 06 mars 2009.

 

 

 

 

 

Monsieur le Procureur de la République,

 

 

Hier soir, jeudi 5 mars 2009, de 19h30 à environ 20h45, dans une émission télévisée, diffusée sur les antennes de RFO-Guadeloupe, et consacrée à « la crise sociale » qui secoue présentement notre département, diverses personnes ont exprimé leur pensée en réponse aux questions d’un journaliste, soit, par téléphone, soit directement sur le plateau où elles étaient présentes.

 

Mon but, en vous écrivant, monsieur le Procureur, n’est pas de résumer l’émission que vous avez eu toute latitude de voir, soit à titre personnel, soit en tant qu’observateur républicain.

 

Il est d’attirer votre attention sur le comportement, et les paroles d’un des membres participants de cette réunion publique et télévisée : monsieur Elie Domota, citoyen, fonctionnaire de l’Etat, également par ailleurs, secrétaire Général d’un syndicat l’UGTG, et plus connu, depuis six semaines comme président d’un collectif syndical et associatif, dénommé en créole « Liyannaj Kont Pwofitation.

 

Hier soir, sur RFO-Guadeloupe, M. Domota, n’a pas seulement exposé les thèses, propositions, exigences, de ses mandants, et les siennes. Je n’ai pas pour intention de défendre, par exemple, le Medef-Guadeloupe, et les Associations et personnes qui y sont affiliées.

 

Je ne viens pas devant le Procureur de la République pour tâcher de le convaincre de qui a tort ou raison dans les négociations en cours, du Medef, ou du « Liyannaj », dans ce sujet des rapports économiques et sociaux si complexes, où je laisse s‘expliquer ceux qui ont mandat pour cela.

 

Mais je m’adresse à vous, moi, citoyen, ancien professeur de philosophie, ancien journaliste, aujourd’hui retraité, et animant un site d’information et de réflexion, Le Scrutateur, au service de la Guadeloupe, dont je suis un fils.

 

Je m’adresse à vous parce que hier soir, sur RFO-Guadeloupe, et par la bouche d’Elie Domota, fidèle à sa ligne de violence pateline à forte connotation raciste, des propos ont été proférés, à mon avis, violemment contraire au droit et à la morale.

 

A un moment le sieur Domota, sans doute assuré de l’impunité par la démission, dont il a l’habitude, de trop « d’autorités » légales, depuis qu’il a inauguré sa politique de force brutale et d’intimidation le 20 janvier dernier, s’est laissé aller à dire, que les dirigeants du Médef, et d’une façon générale ceux de toutes les associations patronales qui résistent à ses caprices et refusent ses oukases, n’auraient d’autre choix que de se soumettre ou « de quitter la Guadeloupe ». Mieux, (ou pire!), il a racialisé, son propos, comme il a l’habitude de le faire, et comme, de son point de vue (idéologique) , il aurait tort de ne pas le faire, puisque ses propos éructés à toute occasion, en présence parfois d’autorités légales (préfets, membres de l’administration, « autorités » politiques, etc), n’ont jamais fait l’objet de la moindre poursuite.

Elie Domota a proclamé devant des milliers de téléspectateurs, que devraient « partir » les « békés, et blancs créoles », qui ne sont pourtant pas les seules parties prenantes parmi celles qui s’opposent à ce faux combat syndical, mais vrai combat politique, à l’idéologie sectaire, dévoyée, et raciste. Et Domota, s’est livré à des attaques nominatives, et violentes.

 

Or ces propos relèvent des tribunaux.

 

Nous sommes en France, monsieur le Procureur de la République, et ce n’est pas moi qui vous apprendrai l’existence des lois de 1881 sur la presse, complétées par les lois Pleven (en 1972) et Gayssot (1990).

 

L’article 1 de la loi Gayssot précise : « « L'Assemblée nationale et le Sénat ont délibéré,

L'Assemblée nationale a adopté,

Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit.

Article 1 -

Toute discrimination fondée sur l'appartenance ou la non appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion est interdite.

L'Etat assure le respect de ce principe dans le cadre des lois en vigueur. » (les passages soulignés le sont par l’auteur de cette lettre).

 

Il me semble, monsieur, que la désignation « béké, ou blanc créole », dans le propos sur lequel j’attire votre attention est constitutive du délit désigné par l’article 1 reproduit ci-dessus.

 

A une question du journaliste (une jeune femme visiblement inquiète de la tournure que prenait le propos de son redoutable voisin de table, -et qui ne l’eut été à sa place?), et qui tenta de calmer le jeu, M.Domota a invité les Guadeloupéens à boycotter les magasins des békés, des Hayot, des Le Métayers, etc , pour les contraindre à quitter « péyi an nou » (sic).

 

M. le Procureur, permettez moi de rappeler que « constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes physiques ou morales à raison de leur origine, de leur sexe, de leur situation de famille, de leur apparence physique, de leur patronyme, de leur état de santé, de leur handicap, de leurs moeurs, de leur orientation sexuelle, de leur âge, de leurs opinions politiques, de leurs activités syndicales...,de leur appartenance ou de leur non appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée.

Le Code pénal (articles 225-1 à 225-4 du nouveau Code pénal) punit les discriminations, lorsqu'elles consistent :

1 - à refuser la fourniture d'un bien ou d'un service ;

2 - à entraver l'exercice normal d'une activité économique quelconque; (souligné par moi).

 

3 - à refuser d'embaucher, à sanctionner ou à licencier une personne;

4 - à subordonner la fourniture d'un bien ou d'un service à une condition discriminatoire;

5 - à subordonner une offre d'emploi à une condition discriminatoire.
La répression des actes discriminatoires est aggravée, puisqu'ils sont punis au maximum de 2 ans d'emprisonnement et 30000 F d'amende. »

 

Monsieur Jean-Michel Prêtre, Procureur de la République, je vous demande, au nom de la morale et du droit, je vous demande au nom de l’honneur Français et Guadeloupéen, je vous demande au nom de la paix civile, -ce Bien si précieux-, s’il n’est pas temps d’instrumenter contre les fauteurs de troubles matériel et moral dans ce département français de Guadeloupe.

Et plus précisément s’il n’est pas temps d’instrumenter contre les propos contraires à la loi, et de caractère raciste tenus par le sieur Domota.

 

Laisser faire davantage serait banaliser ce qui est un mal, banaliser ce qui fut le nerf d’une idéologie particulièrement criminelle au XXè siècle : le nazisme, qui se présenta lui aussi comme un pourfendeur de « pwofitasyon », comme un promoteur de pays humilié, et bafoué, comme victime lui aussi d’une « race » particulièrement abhorrée, soupçonnée de tous les crimes, la « race » juive, dont l’équivalent aujourd’hui dans la « Guadeloupe domotienne » ( une petite partie de la Guadeloupe, mais agissante, et exaltée) est le groupe des blancs créoles.

 

Il faut instrumenter. Qui intentera l’action publique? Ce ne sera pas M. Victorin Lurel, en tout cas, dont les contorsions serviles, hier soir, à l’égard du nouveau « seigneur », suscitaient la pitié.

 

S’il n’y a personne, je le ferai, moi.

 

Je tenterai d’être fidèle à ce que j’ai enseigné toute ma vie de professeur et de « philosophe ». Quand la Cité est menacée dans ses fondements, il importe que s’engagent, ceux qui refusent de laisser triompher la confusion des valeurs, la force brutale, les idéologies criminelles comme le racisme, dussent-ils se briser dans la lutte, mais dans l’honneur.

 

Mais j’ai bien conscience que mon initiative serait difficile. Je ne suis en effet qu’un citoyen ordinaire, un retraité de l’éducation nationale. Mes moyens financiers ne me permettraient pas une action vraiment efficace, à la hauteur de la grande cause défendue, et des enjeux capitaux en question.

 

Il y a pourtant bien d’autres personnes, associations ou institutions mieux placées, mieux outillées pour défendre le droit.

 

Je pense à ces professionnels de l’antiracisme, les « Ligue des droits de l’homme », les « Licra », les « SOS-Racisme », etc.

 

Je pense à ces légions de grands intellectuels (autoproclamés) si prolixes en « dits, », si avares en actions.

 

Pourtant, monsieur le Procureur de la République, il y a urgence à agir.

Je vous ai dit en quoi.

Je vous le dis, sûr d’exprimer la pensée profonde de très nombreux Guadeloupéens, de tous les milieux sociaux et ethniques.

 

Et je suis de ceux qui pensent que vous êtes le mieux placé pour agir au nom du droit.

 

Notre société n’est pas parfaite, elle est née, comme toute histoire, d’un entremêlement de choses bonnes et mauvaises.

 

Ce n’est pas du chauvinisme de ma part que de dire qu’elle n’est pas si mal que cela.

 

Est-il illégitime de ma part d’espérer de vous une action publique, non contre des « méchants », simple appréciation subjective (vraie ou fausse) de ma part, mais contre le délit avéré de racisme, en infraction avec les lois de la République, comme je crois l’avoir établi plus haut.

 

Dans l’espoir d’une action efficace de l’appareil de la justice républicaine, je vous prie de croire, monsieur le Procureur en l’expression de mes sincères salutations.

 

 

Edouard Boulogne.

e
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

dh 22/03/2014 13:10

h

ARAMINTHE Pierre,Edouard 03/04/2010 12:27



Réponse à votre lettre du vendredi 6 MARS 2009 adressée à MR. Le Procureur de la République Jean-Michel PRETE.


 ARAMINTHE Pierre,Edouard


Président de A2 V.E.M. (Association d'Aide aux Victimes des Esprits Méchants)


Président de A.J.F.V. dans l'Europe (Association des Jeunes Français et


                                                 
Françaises Votant dans l'Europe)


  JE VOUS RECOMMANDE DE VOUS TAIRE.LES BEKES PROFITEURS ET TOUS FONCTIONNAIRES HOSTILES DE L'A.T.J.G à Mont-Maint SAINTE-ANNE ,DOIVENT EFFECTIVEMENT QUITTER LA GUADELOUPE.


BIENTOT IL Y AURA UNE TRIBULATION TELLE QU'IL N'EN AIT JAMAIS SURVENUE CONTRE CEUX LA ET MR.


LE PROCUREUR A DEJA LES MAINS LIEES.


DES ESPRITS SONT DEJA JETTE DANS LE TARTAR


TOUTES PROGENITURES DE VIPERES QUI SE DEGUISENT EN ANGE DE LUMIERE SERONT CHATIES AVEC LA PLUS GRANDE SEVERITE


DONC JE VOUS RECOMMANDE DE VOUS TAIRE .ET PROFITER PENDANT LE TEMPS FAVORABLE POUR VOUS REPENTIR.


(Sur google:ARAMINTHE Pierre,Edouard


 


                                                 


 



pat 14/03/2009 14:31

Alors cette plainte, ça vient ?

Edouard Boulogne 14/03/2009 21:59


Comme toi, et comme tous les antiracistes, j'attends que Jean-Michel passe de l'enquête à la "mise en examen".
Je te remercie de ton soutien, Pat (au fait, Patibulaire? ou Pat Hibulaire?);
Ton copain
Edoaurd


dupont 14/03/2009 04:05

Pardon, mais la comparaison Domota-Despointes me semble à peu près aussi pertinente que celle qu'établissaient les gauchistes peu après la "découverte" des goulags soviétiques entre l'URSS et les Etats-Unis : s'ils voulaient bien reconnaitre qu'effectivement, les gens n'étaient PAS LIBRES en URSS, c'était pour affirmer qu'ils ne l'étaient pas davantage aux USA puisqu'ils subissaient les assauts de ... la publicité. N'en déplaise à RAS JOSEPH OLIVIER, Domota est un provocateur haineux qui va à la télévision cracher son venin et, fort de ses copains syndicalistes qui ont pris le pouvoir à la Guadeloupe, n'hésite pas à menacer la justice.Ce n'est pas du tout le cas d'un vieux Despointes un peu gaga et visiblement éméché  qui s'est laissé aller à dire des c... à un journaliste manipulateur visiblement là pour les lui arracher.L'un (Domota) incite à la haine raciale et en est fier, l'autre (Despointes) s'est fait pièger et de toute évidence, regrette ses propos.     

rg 14/03/2009 01:13

mr domota ne comprend pas!!!!!!!!!!!!!!! la gwada est composées d' un peuple gwada non au je suis d'accord avec  domota pour la greve  mais pas pour le racisme anti blancs

RAS JOSEPH OLIVIER 12/03/2009 12:19

J'ATTEND LE COURRIER DE CE GRAND PHILOSOPHE QU'EST MONSIEUR EDOUARD BOULOGNE SUR LES PROPOS DE MONSIEUR DESPOINTE QUI ME SEMBLE BIEN PLUS PORTER SUR DES PROPOS RACISTES QUE CEUX DE MR DOMOTA.NOUS ATTTENDONS AVEC IMPATIENCE? (NOUS LE PEUPLE GUADELOUPEEN) L'INTERVENTION DES LIGUES DES DROITS DE L'HOMME, DE TOUS CES COMITEES CONTRE LE RACISME.JE SUIS SURPRIS QUE MONSIEUR BOULOGNE NOUS PARLE D'UN PETIT GROUPE DE DOMOTISTE ET QU'ILS PRETEND AVOIR UNE MAJORITE DE GUADELOUPEEN ADHERENT A SES IDEES ET A SA PHILOSOPHIE.MAIS OU ETAIS MR EDOUARD BOULOGNE PENDANT TOUTES CES ANNES D'EXPLOITATION A OUTRANCE QU'ON SUBIT LA POPULATION NOIRE ET INDIENNE SUR L'ÎLES DE LA GUADELOUPE.POURQUOI UN SI GRAND PHILOSOPHE GUADELOUPEEN A PUE RESTER MUET ET INVISIBLE SUITE AU PROPOS DE MR DESPOINTE.EN QUOI, EST CE QUE LES PROPOS DE MR DOMOTA SE TROUVENT T'IL PLUS PROCHE DE LA THESE RACISTE QUE CEUX DE MR DESPOINTE.

Edouard Boulogne 13/03/2009 01:50


Eh bien, monsieur, tant pis pour vous, mais j'ai condamné les propos d ce MR Despointes dès que je les ai connus. Lisez donc ce blog (ça vous extirpera du cloaque puant dans lequel vous
vous vautrez continuellement.
Mais il ne m'a pas été nécessaire de porter plainte, cela avait été fait au plus haut niveau : le gouvernement. On attend la pareille de votre humanisme pour les éructations racistes du sieur
Domota


lanoir 11/03/2009 15:22

Je viens de lire votre lettre ouverte au procureur de la republique et je constate que votre interpretation de l'artcle 1 de la loi GAYSSOT est particuliere chez vous c'est le coupable qui se fait passez pour une victime . En donnant l'interpretation qui vous arrange de cette loi vous vous apercevez rapidement si MR LE PROCUREUR donne une suite a cette affaire que ce langage n'est pas propre a MR DOMOTA mais en tant qu'homme de pensée vous le savez a moins que vous souhaitez entretenir la polémique je vous rassure c'est réussi puisque c'est la premiere fois que je consulte votre blog . En toute courtoisie salutations je n'ai pas espoir de voir afficher sur votre blog mes commentaires peut etre les lirez vous .  

lkp 11/03/2009 01:35

la Guadeloupe, on l'aime ou on la quitte !

Edouard Boulogne 11/03/2009 02:44


Et la Guadeloupe, pour vous c'est clair, c'est Domota


anonyme 10/03/2009 19:35

Je pense que l'article N° 5 n'est pas à jour :l'amende étant signifiée en francs .....faire l'évaluation en EUROS ....merci

Edouard Boulogne 10/03/2009 21:05


Hum! Oserai-je?
Allons! Osons!
Votre billet relève bien de l'humour...noir! Non ?
Mon code pénal est un peu vieux, c'est vrai(Dalloz 97-98).
En euros ça doit faire : 4573.41 £.

Petit sourire discret... qui que vous soyiez!

E.Boulogne


LNG 10/03/2009 17:55

A Brigitte Monroux :La seule chose à faire: confier à Dieu toute cette injustice, cette haine pour qu'il touche le coeur de chacun. Il est grand et puissant.

Brigitte MONROUX 10/03/2009 15:42

Impossible de vivre comme si rien ne s’était passé, comme si je n’entendais pas, comme si je ne comprenais pas, comme si…
 
Je ne peux m’empêcher de penser à cette matinée, comme un prélude aux évènements d’aujourd’hui                   
Ce matin là, je suis invitée à participer à une réunion de la communauté éducative des écoles catholiques de la Martinique, en qualité d’animatrice de catéchisme.
C’est une première fois, je suis très intimidée, mais aussi très désireuse d’écouter et de recevoir le message ; bien que ne connaisse pas la thématique à l’ordre du jour.
A mon arrivée sur les lieus , le cœur battant, je m’accroche à mes amies catéchistes, comme à des bouées de sauvetage ; je me sens petite, sans intérêt, sans légitimité devant cette assemblée d’enseignants et d’éducateurs professionnels !
Mes amies et moi, nous installons dans les premiers rangs. Je prends connaissance du thème : »OSER LA RENCONTRE «  .
J’écoute, admirative, les exposés brillants des deux intervenants qui ouvrent le débat.
C’est maintenant, le moment du partage…Le micro circule dans l’assemblée…Mon cœur s’emballe…Je ne m’attendais pas à ça : « les békés, le racisme, le clan, l’arrogance !...Mon cœur s’affole…Je ne peux pas rester là sans rien dire…J’ai mal…Mal pour nous tous…Je ne peux pas parler, mon cœur bat trop vite !…Alors j’écris…Ma main tremble…Enfin, je lis…Je parle…Je pleure :
« Qu’en est-il de la rencontre voulue par le Christ entre les hommes, entre les individus ?…Békés, nègres, indiens, métis, juifs, syriens, chinois…La foi personnelle et sincère, n’est-elle pas le fil conducteur vers une succession de rencontres uniques, de cœur-à-cœur, vers une rencontre universelle ? Que faisons-nous du dépouillement enseigné par le Christ, qui seul nous libèrera de tout ce qui nous enchaîne et nous prive de notre Liberté , pour qu’enfin la Rencontre puisse se faire entre des hommes libres ?…Je suis béké ( !) et j’entends la souffrance qui s’exprime ici…Que puis-je faire ?…Si ce n’est vous demandez PARDON et, vous dire que je vous aime ! »

                  

foutéfè 09/03/2009 21:08

Non mais c'est pas possible, il existe encore des indécrotables, aveuglés par la haine et la jalousie. C'est fou ce que certains fidèles de YOUSOUF ABDEL DOMOTA BWA BWA, réçament élue président à vie de la Guadeloupe libérée sont aveuglés par leurs putains de chaines devant les yeux et dans la tête !!INCROYABLE, que l'on puisse dire que ce pays est dominé par des esclavagistes, vous n'avez pas honte ? au mois de Décembre vous ne pouviez pas garer un vélo dans le parking de DESTRELAND, mais qui étaient donc tous ces consommateurs....que des blancs..... des esclaves.......??? je vous le demande et personne de se plaignait !!!Hier à l'Aéroport un 4x4 Porshe avec une negresse en DG et sacs lancel allait à Paris ( chez le papa blanc ) sur l'antenne un ruban rouge..... mort de rire, de qui on se fout ? maintenant faisons une étude afin de voir qui traite le plus mal ses salariès ; les patrons noirs ou les patrons blancs..... vous verrez, vous serrez surpris !!! faisons le ! C'est fou ça ! d'en arriver là.il est temps maintenant de retirer la poutre de nos yeux avant d'essayer d'enlever la paille dans celui du voisin : peuple Gâté que nous sommes !!! lamenrable au XXI siècle de vouloir reculer sans cesse de 200 ans au moindre problème, lamentable de voir ces leaders mariés à des blanches être aussi racistes, pauvres enfants le cul entre deux chaises !!triste et sans avenir : l'histoire nous sert à avancée messieurs pas à reculer !! et il y aura toujours plus riches que vous et toujours plus riche que celui au dessus, c'est sans fin ainsi va la vie.Mais nous Guadeloupéens, minables que nous sommes au yeux du monde on a tout sauf : l'humilité, la tolérence, la patience, l'amour de l'autre ( oui mais pas chez soit.>;..ailleurs...comprend qui veut ) et le goût du travail. En gros on se prend pour le nombril du monde et croyons que l'on peut vivre sans les autres !! AH bon ? prétentieux avec ça !! verrons bien dans les 200 € la part qui irra à l'éducation des enfants et aux courses !!Moi je dis Ke dal !!!Foutéfè pour l'indépendance !!

Virginie Bonnet 09/03/2009 13:42

Bonjour Monsieur Boulogne,J'espère que vous allez bien.Je voudrais vous féliciter pour votre courage et je vous remercie d'avoir dit tout haut ce que nous pensons tous.J'espère que le procureur entendra votre appel.Que le Bon Dieu vous gardeEn vous disant à bientôt,Affectueusement,Virginie Bonnet, une ancienne élève

Helene Kalala 09/03/2009 01:28

Bonjour,Il me semble que E. Boulogne tient certes un propos très pertinent. Mais il y a un "mais" : le sieur Domota fait de la politique et non de la philosophie. Il n'est pas dans le même espace mental. Il cherche a bousculer l'ordre établi. Aussi n'est-il pas guidé par un souci de vérité, mais par des impératifs de gestion des passions et des rapports de force...  tout comme les autres politiciens de toutes couleurs de peau... y compris ses propres ennemis. Ces passions ont été modelées par l'histoire... et à ce que j'ai cru comprendre avec une violence dont les victimes peuvent légitimement garder quelques traces. De plus la situation locale dont je ne connais presque rien sauf un détail ne me semble pas permettre de "blanchir" les blancs qui vivent actuellement là-bas. En effet, j'ai un membre de ma famille qui s'est installé aux Antilles et qui bien qu'issus d'une famille vraiment peu portée à une telle dérive s'est installé dans une mentalité coloniale puante qui vient bien de quelque part. Ca a même un goût très 19ème siècle. Aussi je me demande si la pensée de M. Boulogne a vraiment fondamentalement pour siège la partie froide de son intellect, et non une partie complètement conditionnée par sa position de membre de l'élite blanche au sein de cette société. Se voir mis à la porte pour sa couleur de peau par des personnes méprisées depuis des siècles, et encore aujourd'hui pour la couleur de la leur, constitue un renversement qui ne peut le laisser de marbre. Mais justement le sieur Domota prêche une révolution et il ne peut faire dans le détail !!! Que cela puisse mener à un mieux pour ceux qui le soutiennent, c'est une autre question qu'il est certes préférable de ne pas approfondir. Enfin il leur a déjà donné 200 euros !!! Ce qu'on peut probablement conclure c'est que les exactions d'un groupe humain vis à vis d'un autre se payent inévitablement un jour ou l'autre, parfois plusieurs siècles plus tard. Pour l'instant ce ne sont encore que des clopinettes.

Edouard Boulogne 09/03/2009 22:14


Je ne peux évidemment, comme semble-t-il, madame hélène Kalala, me prévaloir, du statut privilégié d'observateur angélique, à mille milles de toutes terre habitée.
Toutefois cet angélisme, et cette distance,  ne sont pas sans inconvénients. Qu'auraient vu, et pensés, d'Auschwitz les passagers d'une navette spatiale?
Il me semble que vous êtes dans cette position par rapport aux Antilles dont vous dîtes vous-même que n'y connaissez rien;
Je vous dirai, au risque de vous surprendre, que je suis probablement plus proche, et dans une situation de bien meilleur compréhension de M.Domota (malgré la violente polémique qui nnous oppose
ces jours-ci) que moi de vous, lui de vous;
Je vous le dis sans agressivité, mais dans le dessein de vous inciter, chère lestrice à plus de modestie.

E.Boulogne.

PS : Dans votre propos, quelque chose me fait frémir, dans votre point de vue de Sirius, c'est cette phrase : "le sieur Domota prêche une révolution et il
ne peut faire dans le détail"! (sic). Excusez moi, mais je fais partie, et nombre de Guadeloupéens de toutes ethnies, font partie, de ce détail. Ce que c'est que de vivre au ras des
pâquerettes!!!


Yanouche 09/03/2009 00:34

Je suis Guadeloupéenne et noire et bien que je sois en accord avec les constats et les revendications du LKP,les propos de M. DOMOTA étaient plus que déplacés et il mérite d'être poursuivi pour de tels propos. La justice s'applique à tout le monde.Cependant, ça me fait rire  de voir à quelle vitesse, vous vous ruez dans cette breche. Tout est bon pour vous pour qu'on oublie les profitations dont vous êtes les acteurs.Mais laissez moi vous faire une piqure de rappel car il ya des choses que vous aimez bien vite oublier malgré tout:Lorsque l'abolition de l'esclavage a été proclamé, l'Etat français  suite aux pleurs et aux supplication de vos ancetres a dédommagé tous les anciens propriétaires d'esclaves: les békés et les esclaves? à part la liberté...rien!Tout ce que vous avez aujourd'hui vient de là!On ne saura jamais ce que les affranchis auraient pu faire s'ils avaient eu 10% de ce que l'Etat vous a versé!Les békés  vivent entre eux, se marient entre eux, travaillent entre eux en excluant les antillais noirs. D'ailleurs les antillais sont tous plus ou moins métissés ! Vous ne trouverez aucun cadre de direction dans les entreprises tenus par les békés, les annonces d'emplois ne paraissent même pas en Guadeloupe, mais directement en France, via des cabinets de recrutement. Nous vivons et côtoyons les descendants d'esclavagistes et à ce jour les antillais n'ont jamais eu l'attitude que eux ont envers nous.Les patrons antillais et békés principalement bénéficient de nombreuses aides qui leur permettent d'empocher de substantiels bénéfices. C'est également valables pour tous ces métropolitains qui voient en Guadeloupe un nouvel ElDorado et qui pour recruter font venir leurs amis metropolitains et n'embauchent les noirs que pour les postes de manutentionnaires et femmes de menage.Osez me dire le contraire?! Vous en êtes bien capable!Ces aides venant de l'Etat se sont  nous qui les payons pour enrichir des patrons comme vous qui exploitent les antillais !!! Le salaire d'un Antillais est de 20% à 30% voir 50% inférieur à ceux proposés (à compétence égale) en métropole. Comment peut-on croire qu'avec un cout de production moins élevés et de telles majorations de prix les patrons Antillais  békés prétendent ne pas pouvoir augmenter les salaires??? Que vous ayez fait des études ou non, ont vous proposera le smic, les emplois sont rares les patrons en profitent pour sous payer leurs employés. J'ai un BAC + 4  en Ressources Humaines et je ne risque pas d'oublier comment la grande majorité des métropolitains m'accueillaient dans leur entreprise: regards dedaigneux, moqueries a peine déguisées au moment de me dire qu'ils n'avaient pas de poste pour moi, alors que pourtant mon CV semblait les intéresser...Il faut croire que ma couleur de peau les génaient!> En conclusion: Qu'on arrête de donner des sommes exorbitantes, sans contrepartie, sans aucun contrôle a des patrons qui ne font que s'enrichir en exploitant le coté insulaire de la Guadeloupe et leurs habitants. Que ces dites sommes servent à développer l'économie, a payer décemment les salariés pour qu'enfin l'économie de la Guadeloupe ne repose pas uniquement sur le tourisme. Que les abus soient réprimandés : fin du monopole de certaines familles qui empêchent la concurrence, veille des prix, contrôles serré des sommes envoyés par l'Etat et l'Europe, etc... Dans le cas où mon commentaire serait publié, je ne lirais pas  ce que vous en pensez car cela m'est complètement égal. Vous aimez trop rester dans votre belle tour d'ivoire pour comprendre ce que nous ressentons: En fait non!!, vous savez ce que nous ressentons car bien que je le condamne pour ça, Domota a dit ce que vous ,vous nous dites chaque jour par vos comportements. Ce que vous avez ressenti est ce que nous ressentons depuis pres de 300 ans.Heureusement, je ne perds pas espoir, il ya des métropolitains qui ne pensent pas et n'agissent pas comme vous!!!

Edouard Boulogne 09/03/2009 21:54


A quoi bon vous répondre, puisque vous me dites, in fine, que vous ne le lirez pas.
Personnellement, ancien membre de l'enseignement, j'ai vécu de mon salaire, et actuellement de ma retraite.
Au cas où vous m'auriez lu, jusqu'ici, sachez que je fais pas de la Guadeloupe un eldorado, dépourvu de toute injustice. Mais je vous invite à voud eamnder s'il n'y a quelques différences entre la
réalité, et ce que vous ressentez!

Sincères salutations.

E.Boulogne.


Fmorph 08/03/2009 23:11

Je ne peux que vous soutenir dans votre démarche. Habitant depuis de très nombreuses années en Guyane, les dérapages verbaux sont si fréquents que leurs auteurs ne s'en rendent même plus compte.
Entendu sur une radio locale par l'animateur : "Et Hitler, c'était un neg' ou un blanc ? et Le Pen, c'est un neg' ou un blanc ? etc etc .." Le tout avec une totale approbation des auditeurs invités à réagir à ses propos.

Un rappel à la loi est plus que nécessaire, non pas pour une quelconque "humiliation" comme pense pouvoir l'interpréter Mme Voynet, mais bien plus pour rappeler à tout un chacun que la surenchère verbale est dangereuse et qu'elle conduit nécessairement, à plus ou moins long terme, à des exactions envers les populations visées.

Il est du devoir de l'état d'y mettre un terme tant qu'il en est encore temps.

gc 08/03/2009 22:41

Merci de garder mon anonymat; ce message vous est adressé à vous via le blog parce que je ne sais comment faire pour vs faire parvenir une info.P-ê l'avez-vous déjà! Je reçois à l'instant d'une ex-collègue qui connaît mes opinions mais qui persiste à me persuader...la lettre que G.MALSA, président du MODEMAS (???) lui a adressée.Inqualifiable!

gc 08/03/2009 19:07

Encore une petite phrase sybilline qui fait frémir. A la question d'un journaliste qui demande à M.Domota s'il ne redoute pas de mettre tant de gens au chômage en contraignant les grandes et moyennes  surfaces à fermer etc...,ce dernier répond:"yo ké twouvé twavay, yo..." un petit sourire au lèvres...Son leitmotiv étant de nous faire changer nos habitudes de vie et nos comportements alimentaires, il faudra produire plus de légumes et fruits... pour satisfaire la consommation, d'où  la nécessaire création d'emplois dans ce secteur et.....un retour aux champs des futurs chômeurs!!! Comme en Chine! mais là c'étaient les intellectuels.

Jeanne 1 08/03/2009 18:20

Bravo Monsieur et cher collègue.Que faut-il faire pour vous soutenir, autrement que par ce petit message ?Vous pouvez me contacter par mail.Cordiales salutationsNadia Furlan 91.

dupont 08/03/2009 14:48

Bonjour Monsieur du commentaire précédent.Je suppose que vous avez la peu pigmentée. Mais celà vous autorise t-il, à supposer qu'il y ait huit générations, des gens qui n'ont PLUS RIEN A VOIR AVEC VOUS ont souffert le martyre (il reste à démontrer que ces malheureux aient eu une relation quelconque avec vous: la pigmentation de votre peau n'y suffit pas puisqu'il y avait des esclavagistes noirs) à vous comporter en créancier inytraitable de la civilisation occidentale? Vis à vis de cette civilisation qui, contrairement aux autres (intra-Africaine ou Musulmane), a stigmatisé cette abomination comme "crime contre l'humanité" et traite (ne vous en déplaise) ses citoyens de façon EGALITAIRE ?.Cessez, monsieur, de considérez que vous disposez d'un fonds de commerce inépuisable dans la culpabilisation des autres citoyens de votre pays (la France). Et si vous décidez (librement) de poursuivre votre ouevre d'incitacion à la haine raciale, assumez.

Bourrouilh olivier 08/03/2009 14:30

Bonjour,
 
Le samedi 14/2 matin sur Canal 10 le représentant des professions libérales (guadeloupéen d'origine africaine selon ses propos) médecin de son état indiquait que "le blanc, du fait de ses gênes etait incapable de partager".Les propos de ce type sont foules sur Canal 10.Ne pensez-vous pas qu'il puisse être utile et salutaire de recencer aux fins de produire en justice tous ces propos xénophobes?Cordialement,

Edouard Boulogne 08/03/2009 15:50


Toujours les "gènes". Toujours ces relents de racisme effervescents, comme à Berlin , années trente. Cette fois les nazis (nationalistes socialistes, il faut le rappeler, sont basanés. Mais
c'est la même musique.
Oui, il faudrait recenser. Mais je ne peux pas tout faire.
Aidez moi.
Et toujours ne rien avancer sans pouvoir produire des preuves, écrites, ou autres.
Vive le magnétoscope!
Merci monsieur, de votre témoignage.

Edoaurd Boulogne.


Baldo laurent 08/03/2009 11:31

Bravo Monsieur pour votre action courageuse.Pour information, voici copie d'un courriel envoyé juste hier à l'UMP :
Bonjour,
 
Je voudrais vous faire part de mon indignation, ma colère, concernant la léthargie (ou la complaisance ?) de l'UMP, de celle des élus de la majorité et du Gouvernement, et aussi du Président de la République relative à la gestion de la crise en Guadeloupe. Tous portent aujourd'hui la responsabilité de la situation actuelle aux Antilles ou à la Réunion. Avec les risques de surenchères futures qui pourraient en découler en "Métropole".
 
Pendant 45 jours une organisation non élue a imposé par la force son autorité sur l'Ile, menaçant physiquement quiconque s'opposait à elle.
Ses méthodes, rappelant celles des bolcheviques, n'ont été condamnées ni par l'UMP, ni par les élus, ni par le ministre, Y Jego, en charge du dossier.  
 
Les entrepreneurs et ceux qui souhaitaient se rendre à leur travail n'ont reçu aucun soutien et aucune protection de l'Etat. Le silence de notre Ministre de l'intérieur a tout simplement été déplorable. Madame Parisot a tout à fait raison d'accuser l'Etat d'avoir failli dans la gestion de cette crise. 
 
Qui encore a dénoncé le préambule de l'accord signé par l'Etat avec cette organisation révolutionnaire, faisant référence à une "économie de plantation" ! Assimilant aujourd'hui les entrepreneurs guadeloupéens à des esclavagistes !
Qui a rappelé que Domota était aussi président d'un syndicat dont l'objectif politique est l'indépendance.
Qui a condamné ses revendications de "préférence aux Guadeloupéens" et ses dénonciations de "génocide par substitution", qui, en France, dans la bouche d'un Le Pen, auraient, à juste raison, soulevaient l'indignation générale. 
 
Complaisance pour ne pas jeter d'huile sur le feu du conflit ?
Mauvais calculs en tous cas !
 
Les premières victimes de cette gestion calamiteuse vont être les entrepreneurs qui ne pourront se relever d'une telle crise, et leurs employés. 
Certainement pas les fonctionnaires membres du LKP. Car faut-il le rappeler, ces auto-proclamés "opprimés", sont fonctionnaires de l'Etat qu'ils dénoncent !
Et le contribuable qui devra en partie payer la note : déprédations de biens, chômage en hausse...
 
L'impression désastreuse qui ressort de ces "négociations" imposée par la rue victorieuse, est, pardonnez-moi l'expression, que le Gouvernement a baissé sa culotte.
 
J'espère que cette reculade ne constituera pas le préalable à d'autres dans le futur.
 
Cordialement,
Laurent Baldo

Edouard Boulogne 08/03/2009 15:44


Merci pour votre soutien, et pour votre lucidité.
EB


Surfer 08/03/2009 04:35

Rinaldo a écrit :"Dans le droit français tout travail mérite salaire!"Mais dans le cas de Monsieur D..., ne pensez-vous pas que tout salaire mérite travail ?Au lieu de glandouiller dans les rues ?http://surfer.over-blog.fr

SARAH 08/03/2009 04:30

Merci RINALDO!! Avec vous Mr Boulogne les PSY ont déja bien à faire!! Vous ne savez plus que dire pour que Domota soit plus. Trop de vérité d'un coup cela fait mal. En tout cas Vive Sieur Domota qui permet à Mr Boulogne de prendre son pied. un homme en mal de reconnaissance??? Et vla que j'avais dis cela et vla que je pense comme cela "un peu d'humilité et surtout de dignité bon sang... Saint BOULOGNE prié pour nous. Moi quand il parle c'est bizarre je n'entends pas les même choses que vous. Le mot justice dans sa bouche me rassure "ptre à cause  de ma negritude... C'est normal que vous soyez contre lui, il vous manque l'essentiel pour le comprendre...

Edouard Boulogne 08/03/2009 15:36


Ah bon! Après tout pourqui pas?

En tout cas au moins vous, vous avez le mérite d'être claire, en nous indiquant le "critère absolu" du discernement de la justice. "Négritude", oui, vous avez bien dit "négritude"! Une simple
affaire de gènes. Toujours le même remugle des années 30, à Berlin. Mais cette fois les "justes" sont juste un plus basanés.

Merci, ma petite Sarah, pour ta franchise.

Je te tapotte gentiment la joue.
E.B


Surfer 08/03/2009 03:04

Bien joué Cher Edouard !AFP le Samedi 7 Mars 2009 : "Le parquet de Pointe-à-Pitre a annoncé samedi avoir ouvert une enquête judiciaire, notamment pour provocation à la haine raciale après les déclarations du leader du LKP, Elie Domota, qui avait affirmé que les entreprises appliqueraient l'accord Bino ou quitteraient la Guadeloupe."
On va vraiment lui faire les gros yeux ! Sur que ça va lui faire peur. On parie ?
La sanction prévue est une petite amende et/ou 3 ans de prison.Aucun intérêt, sauf pour le sanctionné, qui en récoltera plus de publicité et une tribune supplémentaire.
La justice, la vraie, c'est celle qui fait mal au délinquant.Quand va-t-on enfin être capable d'ajuster la sanction au crime ?
La SEULE sanction dans le cas qui nous préoccupe, c'est...De priver le sieur D... de toute apparition dans quelque média que ce soit, pendant 3 ans ferme.
Intéressant, non ? Attendez un peu, vous allez voir ce qui se passe si on adopte ce principe...Lire la suite sur mon blog :http://surfer.over-blog.fr/article-28764081.htmlDidier LEVY

rinaldo 08/03/2009 01:40

Je rappelle que DOMOTA n"a pas un passé d'exterminateur de nos parents Amérindiens et NI  de voleur de leurs terres KARUKE RA.LaFrance officielle a t'elle un titre de propriété justifiant sa présence sur cette terre.Pour nous  leurs descendants  la justice tarde a exigé de cette France officielle le paiement de 374 ans d'impayés.Notre ministre ERIC BESSON FRIAND DE TEST ADN VIS A VIS D'AFRICAINS DONT 550000 ont permis de jeter dehors les NAZIS et de faire que  ce pays respire l'air de la liberté où était vos PARENTS EDOUARD ENTRE 1939 ET 1945?Dans ma famille il y a eu 4 combattants pour libérer la France à cette époque.Avez-vous un parent en ce moment à  KABOUL entrain de DEFENDRE LES VALEURS REPUBLICAINES QUI VOUS SONT CHERES?Les BEKES ONT VOLE DES MILLIONS D'HEURES DE TRAVAIL A NOS PARENTS AFROAMERINDIENS HINDOUX.AVEZ VOUS LES FICHES DE PAIE QUI ATTESTENT QUI LES ONT PAYES .Dans le droit français tout travail mérite salaire!DOMOTA N'A JAMAIS FAIT TRAVAILLER UN DE VOS PARENTS !De milliers de nos  parents ont été obligés d'aller à PANAMA creuser le canal pour le compte de FERDINAND DE LESSEPS qui les a laissé dans ce pays comme des CHIENS ,des békés se sont sucrés sur leur dos.ONT ILS ETE INQUIETES PAR LA JUSTICE?QUI A DEPORTE DE MILLIERS DE NOS PARENTS EN FRANCE HEXAGONAL EN 1802,ce ne sont pas les parents de DOMOTA.On attends toujours  le retour de leurs OSSUAIRES  au pays .Pour votre gouverne ils sont en BRETAGNE ET EN CORSE .206 ANS D'OMERTA,ce qui est crime.NOUS AVONS PU RECEUILLIR GRACE A DES AMIS CORSE 500 NOMS DONT CERTAINS TRES CONNUS TELS LES AZOR,LES  CHRISTON ....Qui a volé notre 10 tonnes d'or en 1944 ,ce n'est certainement pas DOMOTA !DEMANDEZ A LA MARINE QUE FAISAIT LE CROISEUR EMILE BERTIN A FORTDE FRANCE  ENTRE 1940ET 1944 COMMANDE PAR LE CAPITAINE DE VAISSEAU ORTOLI .CET OR DOIT ETRE RETOURNE AU PAYS AVEC 64 ANS DE PENALITES DE RETARD!LE PREFET ,LE PROCUREUR, LE TPG ONT UNE ARMEE SUR équipée  QUI DOMINE TOUT  NOS ESPACES DE MANIERE ILLEGALE MAIS THEATRALE .SI ON DOIT INSTRUIRE LE TERME DE VIOLENCE .DOMOTA EST UN RIGOLO.IL N'a pas dans ses mains du sang de travailleurs GUADELOUPEENS NI BEKES NI AFROAMERINDIENS .CE QUI EST LOIN D'être le cas pour l'armée et  de la gendarmerie.Je n'aurai pas la cruauté de vous énumérez tous les massacres JAMAIS SANCTIONES PAR LA JUSTICE DE LA FRANCE QUI PREND EN CE MOMENT LA DEFENSE DE VOYOUS ,voir l'affaire du TCHAD où des enfants ont été kipnappés non par DOMOTA ,mais de beaux et belleS METROPOLITAINS!Que va faire le Président au MEXIQUE DIMANCHE 8 MARS 2009?PLAIDE LA CAUSE INDEFENDABLE D'UNE VOYOU DE LUXE QUI A ETE CONDAMNEE PAR UN TRIBUNAL SOUVERAIN!ON IGNORE LA REACTION DU PEUPLE MEXICAIN FACE A CETTE EXTRAVAGANTE DEMANDE.QUI A VOLE LES 2 BRONZES CHINOIS;certainement pas DOMOTA!dONC JE CONSIDERE QUE VOUS ËTES BIEN PLACE POUR SAVOIR QU'ON NE FAIT QUE PARLER  EN GUADELOUPE .ON CONNAIT VOTRE PENSEE QUE VOUS PARTAGIEZ  DEPUIS LA NUIT DES TEMPS AVEC BERNARD DEUMIE ,MON CAMARADE DE CLASSE AUJOURD'HUI PREFET EN NOUVELLE CALEDO?IE.ES CE QUE VOUS A ETE AGRESSE ?NON ,ALORS LAISSEZ TOMBER ,NE MELANGER NOS AFFAIRES A DES FONCTIONNAIRES DE PASSAGE ....QUI SE FICHENT DE NOTRE EXISTENCE SEUL COMPTE L'EVOLUTION DE LEUR CARRIREE!POURQUOI LA GESTION PREDATRICE DES GRANDES ENTREPRISES INSTALLEES ICI NE SONT JAMAIS L'OBJET DE CONTROLE,ALORS QUE TOUT LE MONDE SAIT QU'ELLES PILLENT LES SUBVENTION LOCALES NATIONALE ET ET EUROPEENNES ET ABUSENT DE LEUR POSITION DOMINANTE.AVEZ JETER UN REGARD SUR LEURS YATCHS LE WEEK EN OU SE DEROULENT DES FETES D'ENFER!EN ESPAGNE CARREFOUR A BAISSE DE 25 % .TANDIS QUE CHEZ NOUS ALORS QU'ELLE N'A PAS ACHETE LE TERRAIN A BAIE MAHAULT ,dans l'espoir qu'elle pratiquerait une politique de promotion sociale de nos compatriotes ,la direction de CARREFOUR GUADELOUPE  a favorisé des personnes de l'hexagone,rompant le contrat morale  le liant au maire EDOUARD CHAMMOUGON!Donc parler de justice est une RIGOLADE.Un émeutié est jeté en prison en 24 heures ;un voleur qui pille les caisses de son entreprise pendant des décennies ,jetant de centaines de ménages  dans la grande pauvreté n'est pas poursuivi avec la  même célérité que cela exige.DEUX POIDS DEUX MESURES!Alors ,si il y a ABCES ,CREVONS LE DE MANIERE PUBLIQUE ET TELEVISUELLE A LA SUD AFRICAINE!le seul juge sera les citoyens du monde!PAS DE SEANCE EN SALLE CLOSE SANS TELEVISION!je fais une copie pour preuve que je vouis aies écrit

Edouard Boulogne 08/03/2009 02:33


Désolé d'avoir à le dire; mais les psychiâtre ont du pain sur la planche.


José 08/03/2009 00:34

Békés ou blancs créoles, ne désignent pas les blancs?! Où sont les termes racistes?

Edouard Boulogne 08/03/2009 02:35


Il y a aussi, "ethnies",. Et puis il n'y a pire sourd que celui qui ne veut pas entendre, ma "petite souris". Dors bien!!


Hersart Thierry 07/03/2009 23:04

Bonjour,Je ne suis pas souvent d'accord avec vos commentaires mais j'avoue que j'ai été ulcéré par les propos publiques de M. DOMOTA, que je trouve que les methodes, manieres et arguments sont assez proches de ce que je connais de la montée du nazisme et qu'il serait criminel envers les générations a venir de laisser de tels propos impunis.Je crois qu'il est temps qu'une association du type SOS Racisme se crée aux Antilles pour instrumenter tous les propos racistes proclamés en public, quelque soit l'origine du propos. 

Mireille 07/03/2009 22:43

Devant le manque de grandeur politique et la lâcheté de nos élus ,vous avez osé.Bravo!Je reconnais bien là,l'homme de combat que vous avez toujours su être.

Caroline 07/03/2009 21:49

Cher Monsieur,Un petit signe de métropole.Bravo pour votre courage, nous sommes stupéfaits du silence de nos élus.Bien à vous

jean-vincent Bertaud 07/03/2009 15:17

On y va ensemble, porter plainte, si vous le voulez. Mr Boulogne saviez vous qu'a plusieurs reprises, la gendarmerie refusait de prendre des dépots de plaintes. Comment se fait-il qu'en humble citoyen, les remarques que vous émettez soient si compliquées à mettre en oeuvre ? Nous ne sommes pas en République et que publiquement ce manquement au contrat qui nous uni ai été rompu, que cette incitation à la haine devienne 'normale', les lois restent silencieuses, les lois ne s'appliquent plus, nous sommes, force est de constater en pays douteux. Dès lors que pouvons nous espérer d'une telle apathie ? Nous devons prendre les devants, j'irai si le silence se complait et devient de la boue gluante et putride, indépétrable.Il n'y a que la ou la Liberté d'expression est admise que ces propos soient discutés, dans un régime totalitaire, le racisme est de mise et ne permet aucunes divagations libres. Serait-ce le cas ?je vous ai envoyé http://etrebil.over-blog.fr/article-27914979.html, concernant les affiches sur le conflit, vous ne m'avez pas répondu, puis-je attendre une réponse de votre part ou me contenter de votre silence, comme une approbation ?Tenez moi au courant, si vous devez attendre une réponse de M. Jean-Michel Prêtre, Procureur de la République. merci d'avance.

Castets JJ 07/03/2009 10:14


BODY {font-family: Tahoma;font-size: 10pt;color: 008080;margin-left: 30 px;margin-top: 15 px;background-position: top left;background-repeat: repeat;}
Monsieur Boulogne,
 
Bonjour et merci pour votre mise au point ainsi que de votre appel à la loi auprès du Procureur de la République, je pense qu'il est grand temps que les forces de vérité et de paix se mobilisent et sortent de ce silence.
Bien qu'ancien de la grande muette, mon éducation basique a toujours consisté à vivre sans haine, sans rancoeur, avec amour, compréhension et respect de mon prochain et de son espace de liberté.
Je remercie par contre Môssieur l'agitateur... de conscience au travers de ses vidéos édifiantes de m'ouvrir les yeux sur un monde que je ne soupçonnais que dans un cadre romanesque,  cauchemardesque ou de science fiction.
Pour conforter ce fomanteur de troubles dans ses agissements clientélistes, je dirai qu'à partir de ce jour, la moitié de l'humanité va pouvoir détester l'autre moitié et réciproquement !
En effet, on est toujours l'esclave de quelqu'un et l'autre, cet "autre" responsable de tous les maux , tourments et injustices pour  ce quelqu'un qui juge.
A la lecture de l'Histoire, devraient se soulever pour revendiquer la justice et ce en vrac:
Les indiens Caraïbes, les Arawaks, les Yanomamis, Les Apaches, Iroquois et autres tribus d'Amérique du Nord etc...
Les Mexicains, Guatémaltèques, Indiens d'Amazonie etc...
La France, envahie par les Huns, les troupes de Gengis Khan, les Arabes, les immigrations successives, Italienne, Polonaise ,  Chinoise, Africaine et j'en passe etc.
L'Afrique, domestiquée par elle même ...
Les Aborigènes d'Australie ...
Bon ... enfin tout le monde pourrait se soulever pour revendiquer quelque chose.
Serait-il donc possible de modifier le passé par un présent avide de futur... La réponse est NON !
Comme il est dit, il faut faire avec et s'en accommoder pour vivre en bonne harmonie.
Comme il a été dit dans vos articles, revendiquer la négritude pour chasser l'autre, certains risquent de se retrouver bien seul, isolés et sans aucune valeurs économiques pour prospérer.
La nature est ainsi faite équilibre, équilibre, équilibre, à chaque strate, des dominants et des dominés, vouloir changer la donne est  utopique et vouloir faire prendre des vessies pour des lanternes !
Je fais le pari que si hélas, une nouvelle société émerge de ce chaos attendu ou espéré par certains... sans Blanc créole, sans Békés, sans blanc du tout... il y aura toujours des différences de couleur, et si ce n'est par la peau, restera une âme vraiment noire et prête à tout pour s'autodigérer, les boomerangs existent  ailleur qu'en Australie !
CJJ

Paula 07/03/2009 03:26

Bonjour,Il est également possible de saisir la Halde (Haute autorité c/ les discrimnations et pour l'églité). Ils sont d'ailleurs représentés en Guadeloupe.Mais il est vrai que de tels propos tiennent davantage de l'incitation à la haine raciale que de la discrimination.cdt

Catherine 07/03/2009 02:16

je salue votre courage, votre mérite, "vous parlez vrai" malheureusement trop de personnes se taisent par peur sans doute!..Il est temps de nous réveiller si nous ne voulons pas un beau jour ouvrir nos yeux sur une autre terre loin de notre belle GUADELOUPE.Merci M.BOULOGNE, nous avons de la chance d'avoir quelqu'un comme vous.

Loïc 07/03/2009 02:03

Trés bonne initiative et analyse. J'apporte mon soutien! J'espère que la mise en examen et la condamnation de M.Alain HUGES-DESPOINTES fera jurisprudence pour M . Elie DOMOTA. De tels propos sont inacceptables et condamnables. Face à ses intimidations la Justice doit faire respecter le Droit pour arrêter cette discrimination. Si la Justice ne joue pas son rôle comme elle l'a fait pour M.Alain HUGES-DESPOINTES , je crains fort que les propos de M. DOMOTA résonnent comme un "leitmotiv" dans la tête des guadeloupéens et qu'ils finissent par considérer et désigner les békés et blancs créoles comme les boucs émissaires des maux de la Guadeloupe. Interrogé sur les propos de M DOMOTA , le préfet M. DESFORGES était très gêné et n'a pas voulu s'exprimer plus longuement sur le sujet ( Aurait-il peur de la réaction M.DOMOTA s'il se permet de le critiquer? J'espère que non !). En signant cet accord Bino pour avoir la "paix sociale"  on a laissé entrer le loup de la bergerie. On est arrivé à un point de non retour  car le pire est à venir! Comme on peut le constater les unes après les autres, les entreprises sont "contraintes" de signer cet accord. On essaye de nous faire croire que ces signatures ont été obtenues à l'issu d'un "dialogue social". Comment peut-on parler de dialogue social quand les méthodes répréssives mises en place menace l'avenir de l'outil de travail des entrepreneurs?J'ai lu une dépêche de L'AFP confirmé par l'interview de M Yves JEGO au journal de 19h30 sur RFO, la Force Ouvrière souhaite que l'accord "Bino" soit étendue à la France hexagonale! Comme je viens de la dire précédemment, le pire est à venir!

Baret 07/03/2009 01:38

Bravo Edouard, je salue ton courage.Jacqueline

FFRENCH Maggy 06/03/2009 22:09

Bravo Edouard pour cette mise au point qui méritait d'être faite. Espérons qu'elle sera suivie d'effets!!!!!Nous sommes tous consternés par ce qui se passe actuellement chez nous. Nous voilà maintenant gouvernés par le Président DOMOTA, c'est vraiment triste de voir que l'Etat laisse faire, volontairement ou pas.

Marie-Odile Cassius de Linval 06/03/2009 15:42

Monsieur,Je salue votre courage. Les propos tenus hier soir appellent une action du Procureur de la République. Il est grand temps de réagir !!

Van Ee... 06/03/2009 12:42






Hé oui, voici venu le temps de l'épuration.Des sociétés, des personnes vont être désignées à la vindicte de la populace...pour instaurer un climat de peur.Pauvre, pauvre Guadeloupe...dans quelle galère tu t'es fourrée.
 
Van Ee