Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 

Guadeloupe : Une nuit de flamme; bientôt de sang?


  (Le magasin Electro-Nautic, incendié cette nuit. Photo photo Le Scrutateur, vers 3 heures du Matin°


Une longue panne d'électricité m'a empêché de vous livrer plus tôt mon article matinal.

Et comme je suis présentement très occupé, ce premier article sera bref. Mais nous nous retrouverons plus tard.


Vous le savez déjà la nuit dernière du 16 au 17 février, a été mouvementée.


Des établissements de commerce ont été incendiés. Le plus important est Electronautic, sis à Pointe-à-Pitre (photo). Un autre est la Boutique de la presse au bas du Fort, symbolique, car c'est au livre, et à la culture que l'on s'en est pris (comme à Berlin en 1933!).


Des barrages, ici et là, entravent la circulation.


Plus que jamais il faut le dire, et le répéter la Guadeloupe n'est pas en grève générale, elle est empêchée de travailler, et prise en otage par le fameux « komité » en coordination avec les petits voyous des « quartiers », dont l'un sur RCI, tenait, en créole, vers 5 heures du matin, un discours parfaitement congruent avec celui d'Elie Domota.


L'heure n'est pas aux plaintes, et à la peur. Elle doit être à la résistance. Résistance, notamment, à la désinformation, et aux tentatives de racialisation du conflit, entreprise d'ailleurs avec le concours des « bons blancs » du LKP (voir article récent) c'est-à-dire l'extrème gauche française qui nous envoie vendredi son homme lige Olivier Besancenot.


Au revoir, chers lecteurs, et à très bientôt.


Edouard Boulogne.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

renaud dourges 17/02/2009 23:31

depuis hier, des fonctionnaires métros de Basse Terre ne se rendent pas à leur bureau : dans une administration financière, deux hommes ont été menacés de mort et une femme (mariée à un guadeloupéen) a du à deux reprises, alors qu'elle était à pied sur un trottoir, éviter des voitures qui faisaient mine de foncer sur elle. Est-ce la guadeloupe que désire Domota et jalton le pousse au crime ?

vega 17/02/2009 21:12

Un commentaire "à chaud" (c'est hélas le cas de le dire!) d'un guadeloupéen de coeur, qui suit depuis la métropole, avec une immense tristesse, mais aussi une grande colère, les évènement actuels:
Bravo, Monsieur Domota! Vous annonciez "un cyclone à 900 km/h", vous l'avez, mais vous ne pouvez pas nier que vous en êtes responsable! Et quand je lis certains qui disent qu'il n'y a pas de racisme des guadeloupéens contre les blancs, je pense qu'ils ne connaissent pas cette île ou qu'ils veulent cacher la vérité. Certes, ce n'est pas vrai, heureusement, de tous les guadeloupéens, mais il y en a beaucoup qui croient que leur "malheur", c'est la faute aux blancs (qu'ils soient békés ou métros) et qui puisent leur animosité -maintenant leur haine- dans un passé que la plupart des pays concernés par les problèmes d'ethnie, à commencer par les USA, ont réussi à surmonter, comme on doit surmonter tous les drames de l'Histoire (les français et les allemands ne sont ils pas maintenant des peuples amis?). Malheur à tous ceux qui attisent ce feu terrible. Ce racisme va évidemment connaître une recrudescence dans l'autre sens, ce qui est également dramatique.

Didier LEVY 17/02/2009 16:42

Voici un petit lexique à l'attention des rédacteurs de communiqués :Nous avons eu un échange verbal entre gens cultivésIls m'ont traité de sale con !La réunion de travail s'est achevée sur une note optimiste...Ils ont dit que de toutes façons, ils auraient notrer peau.Rendez-vous a été pris pour une nouvelle séance de négociations, mais la date n'a pas été précisée.Ils exigent que tous les points de la liste de revendications soient acceptés AVANT de revenir discuter (de quoi ?)Lire la suite de l'article sur http://surfer.over-blog.fr/article-28045238.html