Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Cours d’arabe à l’école : Philippe de Villiers contre Najat Vallaud-Belkacem
Cours d’arabe à l’école : Philippe de Villiers contre Najat Vallaud-Belkacem

En fait ce titre est insuffisant et un peu réducteur par rapport à toute la richesse informative du document. Il faut le lire en entier ET cliquer sur les liens auxquels il renvoie, TOUS les liens. Car le débat ne se limite pas aux propos lumineux de Philippe de Villiers.

Il montre l'urgence et la gravité des problèmes créés par l'action SUBVERSIVE du gouvernement catastrophique que nous avons depuis 2012.

 

Le Scrutateur

 

Il était écrit que ces deux-là finiraient par se rencontrer, et se heurter. Malgré le respect que le vicomte doit aux dames, il rentre dans le chou du ministre de l’Éducation nationale socialiste à l’occasion de la dernière sortie en date de la petite Marocaine aux pieds nus, cette légende rurale, qui lance les cours d’arabe à l’école (française). Le dossier est épineux, symbolique, et électoral, trois raisons de prendre feu dans la France pré-insurrectionnelle de 2016.

 

Avant d’entrer dans le duel politique, écoutons cette directrice d’école témoigner (assez brutalement) de l’enseignement de l’arabe à l’école, dit aussi ELCO (enseignements de langue et de culture d’origine) qui existait avant Belkacem et qui était destiné aux ZEP (avril 2016) :

 

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Cours-d-arabe-a-l-ecole-Philippe-de-Villiers-contre-Najat-Vallaud-Belkacem-42131.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Actéonmako 29/10/2016 21:58

C'est. Pas mal de langues dont le portugais ont été enseignées. Ce dispositif est ancien et sur le point de disparaître. Il correspond à la situation d'avant 1975 et NVB n'a pas souhaité le maintenir.

Claude Houel 28/10/2016 03:24

Les vagues successives d'italien,de Polonais,d'Espagnols,de Portugais et même de Viêt Namiens se sont intégrées à la Nation Française sans que les langues et cultures d'origine soient enseignées, en primaire,cela n'a posé aucun probléme et tous les jeunes se sont intégrés.
Alors pourquoi faire exception avec les immigrés arabes.
Cela étant, si on voulait appliquer le principe d'égalité, il faudrait faire de même avec les langues africaines ou celles des pays de l' Est.