Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 

Vu et entendu par le Trou de sa Serrure.

 

Nul doute que, s'il l 'avait voulu, notre ami Eric Nogard eut été un remarquable, et redoutable, avocat. LS.

 

Fort-de-France, le 15 Janvier 2011

 

Cet Article est dédié à Mon Grand-père Maternel.

Il m’a pétri de l’Amour qu’il portait à ses Parents :

L’un Blanc, l’autre Noire, il les aima également.

 

Grand-père, sois témoin de là-haut que j’ai fait de mon mieux.

(Eric E.G. NOGARD)

 

 Photo-Eric-EG-NOGARD-copie-1.jpg

 

=====

 

Qu’en son Âme et Conscience chacun dise son Désaccord

Si jamais il y en a Un, si minime soit-il d’ailleurs,

Qu’il le fasse sans tarder, à visage découvert.

Ou alors, qu’il se taise à tout jamais.

 

Eu égard aux éléments matériels présentés en Cours d’Audience Publique au Procès qui lui a été fait devant le Tribunal Correctionnel de Fort-de-France les 20 et 21 septembre 2010

 

Au Motif de :

 

« Incitation à la Haine Raciale et Apologie de Crime contre l’Humanité ».

 

 

Ces Eléments Matériels ayant consisté en la Projection d’un Film.

 

Tout donne à penser que Monsieur Alain HUYGUES-DESPOINTES, le Prévenu, a été Poursuivi et Condamné pour avoir été Vu et Entendu par le Trou de sa Serrure, donc, de Façon illégale et Répréhensible.

 

Aucun Elément n’étant apparu, qui permette de prétendre à autre chose que ce que le Film Projeté a fait Voir et Entendre.

 

 

Nonobstant le Principe Juridique

 

« Res inter alios acta, alüs nec prodesse, nec nocere potest »

 

Ce qui a été fait entre certaines personnes ne nuit ni ne profite aux autres,  l’intéressé n’ayant fait que se parler à lui-même, c’est ça le soliloque.

 

 

Des questions se posent :

 

·        Le Prévenu, assis au banc des accusés, et croyant se voir sur l’Ecran, pouvait-il répondre à la question du Juge :

 

« Non, ce n’est pas moi ».

 

Et sa réponse a-t-elle valeur d’Aveu, à moins de galvauder – Ô Combien – le Sens Juridique de ce Vocable.

 

Pour notre part, croire se voir dans un Film relève davantage de la banale reconnaissance d’un fait apparent que de l’Aveu, car, on a beau dire, un Aveu devant aller chercher plus loin !..

 

 

·        Le Prévenu, assis au banc des accusés, et croyant entendre la retransmission de sa voix au cours d’un soliloque, selon toute évidence, pouvait-il répondre à la question du Juge :

 

« Non ce n’est pas ma voix ».

 

Semblable réponse a-t-elle valeur d’Aveu, ou ne serait-elle pas la simple constatation de ce qui pourrait être une supercherie.

 

 

Car, on a beau dire, les Sosies et les imitateurs, ça existe et les Mimes et le grimage existent aussi…  de même que, les traquenards et le chantage aussi.

 

Rien n’interdit de douter du Film qui nous a été présenté, tant du point de vue du truquage, du doublage, de l’imitation que de celui du Sosie et du Mime, au point que le prévenu se soit mépris lui-même sur son image comme sur le son de sa voix.

 

Au stade où nous en sommes, du point de vue de la Technologie en Electronique comme du grimage et du mime, RIEN n’interdit de tels doutes, faute d’expertise, et le doute doit profiter à l’accusé.

 

In dubio, pro Reo

 

Or, le doute n’a pas profité au Prévenu.

Or, eu égard à sa situation de Fortune, qui peut assurer qu’un traquenard n’a pas été conçu et mis en place pour le démolir : les traces du montage ont été détruites, ne l’oublions pas.

 

Dès lors, de deux choses l’une :

 

·        Ou on va au fond des choses et on admet les insuffisances de ce Procès.

 

·        Ou on admet que par les excuses qu’il a spontanément demandées, Monsieur Alain HUYGUES-DESPOINTES a amplement satisfait aux prétendues blessures qui lui sont reprochées.

 

Car, quel crime a-t-il commis au regard des Crimes qui se commettent de nos jours.

 

Faute de bases Légales

 

L’Affaire Alain HUYGUES-DESPOINTES mérite le NON-LIEU.

 

Eric E.G. NOGARD

 



Eric E.G. NOGARD,

24 rue Osman Nadeau, Voie 3 Ravine-Vilaine,

97200 Fort-de-France (MARTINIQUE)

Tél. / Fax. / Répondeur : 0596 798102;  Port : 0696 856708;

E-mail : eric.nogard@orange.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article