Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne


(I)
http://www.lepoint.fr/des-gens-du-voyage-saccagent-le-centre-de-saint-aignan-18-07-2010-1216048_19.php
delinquance.jpg
Il est urgent de remettre l'église au milieu du village

Avant qu'une personne "issue de la communauté du voyage" en arrive à perdre la vie, il faut peut - être rappeler la genèse de cette affaire : elle commence par l'agression d'un quidam près d'un distributeur automatique, et par la transmission du signalement des "gentlemen" ainsi que de leur véhicule. Cette mise en bouche est suivie, suivis, d'un premier barrage de gendarmerie, forcé comme il a été dit avec, en prime une tentative d'écraser l'un des gendarmes. Puis il y a eu un deuxième barrage forcé, ce qui a invité un représentant des forces de l'ordre à faire usage de son arme, et c'est bien la moindre des choses (sauf si de présumés juges pensent qu'au contraire il est temps de transmettre officiellement les rênes du droit positif à la racaille). 
Outre le fait que le défunt était défavorablement (et parfaitement) connu des services de police, il faut observer que ce type de fin fait partie des risques encourus par toute personne qui a choisi de faire de la délinquance son modus vivendi. Il serait logique, et synallagmatique, d'en admettre l'augure. Or il apparaît que certaines communautés (c'est ce que l'on a vu à Grenoble, et c'est ce dont on s'aperçoit également à Saint - Aignan) ne l'entendent pas de cette oreille. Il semblerait même qu'elles veuillent instaurer - dans le pays relativement civilisé et paisible qu'était la France jusqu'à il y a peu de temps - un ordre nouveau, ordre assez peu conforme aux principes les plus élémentaires de savoir - vivre, et pas davantage à ceux du droit naturel. 
Que de présumés juges, des partis politiques et des "associations" partagent leurs vues, c'est possible et c'est même assez flagrant. Il faudrait alors que ces "catégories" s'engagent plus explicitement dans le soutien à la délinquance de manière à ce que les honnêtes gens puissent éprendre d'éventuelles dispositions, sachant qu'il leur faudra peut-être bientôt s'excuser de ne pas se laisser violenter, dépouiller voire violer par des gens parfaitement connus (des services de police, souvent, mais de l'opinion publique également même si cette dernière doit faire semblant de tomber du ciel chaque fois que le mécanique plaqué sur... le vivant produit ses effets... mécaniques). Le pluralisme, la diversité des points de vue autorise pour l'instant une relative dissidence par rapport avec ce nouvel ordre que la magistrature, le parti socialiste, la Halde, SOS racisme, et une bonne partie de la presse - sans oublier l'ineffable clergé français - s'efforce d'imposer au pays de du Bellay, mais peut-être est-ce que dans un an ou dans dix ans, il faudra obligatoirement être d'accord avec les moeurs qui accompagne une conception que les intellectuels qualifient de très avancée de la société française. Les politiques, face à l'interruption de voyage auquel un jeune délinquant - père de famille de surcroît s'est exposée et a finalement rencontrée - sont minables dans leurs explications embarrassées, toute leur compassion s'en allant, si l'on peut dire en voyage dans la délinquance plutôt que vers les victimes des différentes exactions commises par cette racaille revendicative. 
Pauvres forces de l'ordre ! les voici livrées à la jurisprudence Al Capone qui gagne du terrain, au fur et à mesure que la délinquance gagne en pourcentage, en popularité et, bientôt, en légitimité. Comment les grandes gueules si promptes à d'indigner, à défiler en scandant des "plus jamais ça" martiaux se taisent - elles, alors que l'irrecevable solidarité envers des truands conduise à de sévères émeutes à Grenoble, et au non moins sévère sac d'une gendarmerie et des environs à Saint - Aignan, par des gens identifiés et qui savent parfaitement qu'ils ne seront pas poursuivis, ou si peu, compte tenu de leur capacité de nuisance et de leur soutien y compris chez bon nombre de responsables de partis politiques qui n'ont pas renoncé à la conquête du pouvoir par la mauvaise foi et la démagogie ?
Il est vrai qu'il est bien plus facile de faire l'éloge de l'ISF, qui, soit dit en passant, a fortement contribué à "criminaliser" la richesse et... à exonérer toutes les atteintes aux biens ou à leurs possesseurs par toutes sortes d'égarés en hommage desquels ont lieu toutes sortes de manifestations de commisération aussi klaxonnantes qu'indécentes.

Notre correspondant utilise le mot synallagmatique dont voici la définition : " Qui comporte obligation réciproque entre les parties.

D'autre part il évoque la France pays de Du Bellay. Sans doute a-t-il pensé au célèbre poème de cet auteur autrefois connu de tous les enfants du CM2, par coeur, et que voici :



France, mère des arts, des armes et des lois,
Tu m’as nourri longtemps du lait de ta mamelle :
Ores, comme un agneau qui sa nourrice appelle,
Je remplis de ton nom les antres et les bois.
 
Si tu m’as pour enfant avoué quelquefois,
Que ne me réponds-tu maintenant, ô cruelle ?
France, France, réponds à ma triste querelle.
Mais nul, sinon Écho, ne répond à ma voix.
 
Entre les loups cruels j’erre parmi la plaine,
Je sens venir l’hiver, de qui la froide haleine
D’une tremblante horreur fait hérisser ma peau.
 
Las, tes autres agneaux n’ont faute de pâture,
Ils ne craignent le loup, le vent, ni la froidure :
Si ne suis-je pourtant le pire du troupeau.

 



( II) D'autre part une lectrice guadeloupéenne de métropole après les actes de délinquance de ces derniers jours en france nous envoie ce communiqué du député Myard :




Le 17 juillet 2010

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

de Jacques MYARD

Député UMP

Président du Cercle Nation et République

 

 

 

A/S : Violences Urbaines, assez d’'angélisme et de cécité politique !

 

Les violences urbaines sont devenues de véritables guérillas urbaines. C’est même un miracle que les forces de police, dont il faut saluer la maîtrise et le sang froid , n’'aient pas subi de pertes humaines face à ces agressions inadmissibles.

 

Il faut se rendre à l’'évidence ces faits ne sont pas perpétrés par des délinquants ordinaires comme il en toujours existés, mais par des délinquants qui se considèrent comme des étrangers sur le territoire national et qui veulent imposer leurs lois !

 

Cette évidence est confirmée par de multiples témoignages avérés, nier cette évidence et s’'enfermer dans le politiquement correct des sachants salonnards , c’'est à coup sûr pratiquer la politique au fil de l’eau et laisser la situation empirer jusqu’à la catastrophe !

 

La réponse est double :

-rétablir avec fermeté les lois de la République

-enseigner avec force le sentiment d'’appartenance nationale à la France qui fait défaut aujourd’hui !

 

La solution passe par la mise en place d’'unités disciplinaires d’i'nsertion pour les jeunes délinquants structurées et organisées sur le mode militaire.

J.Myard rappelle que dès Août 2006 il a proposé une solution de ce type (PPL No 3283) proposition qu’'il a réitérée le 20 Mai 2010 (PPL No 2535)

 

Ces unités doivent avoir une double mission : enseigner par la discipline la responsabilité sociale et la France.

 

A défaut de cette solution qui ne heurtera que la conscience hypocrite des bonnes âmes pétries de l’"idéologie galvaudée de l’'assistance sociale, c’est la guerre civile qui nous attend !  

 






.
  
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

CH.FFRENCH 22/07/2010 19:35



Ne pas oublier que l'école sise à Bordeaux, qui forme les magistrats d'aujourd'hui, est "ROUGE"!


Un loup ne peut élever une brebis!