Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Victorin LUREL, Pirouettes Cacahuètes ….


 

Nous devons prendre cela comme une bonne nouvelle, aujourd’hui le Président de Région a enfin pris une décision face aux pitres et bouffons dangereux de l’UGTG. Il a décidé de ne pas céder à leur « convocation » à comparaitre devant le Tribunal du Pep gwadloupeyen Marxiste Léniniste érigé grâce aux médias en gouvernement de la Guadeloupe.

Après avoir dit que Mme La Ministre ML Penchard n’aurait jamais dû s’assoir en face de Domota, on ne peut que se féliciter de cette prise de position un peu ferme d’un de nos « élus ».
Mais bon quand même cela ne peut nous faire oublier que M Lurel a mangé à tous les râteliers et surtout les pires.
Depuis le début des « événements » il a tellement de fois retourné sa veste qu’on ne sait plus très bien quel en est le bon côté.

En janvier 2009 il a très largement et honteusement favorisé la légitimité du LKP en tenant des propos indignes d’un élu sérieux. On se souvient de sa « belle » phrase lors du départ du minable Jégo cireur de pompes de Domota, «  Enfin nous allons être entre nous » (nous ? YO peut-être ?). M Lurel a tout tenté pour se positionner dans le sens du vent même au prix de contorsion ubuesques et pitoyables. Il a aidé Domota pendant des semaines à se positionner en leader absolu de la Guadeloupe, ne l’a réellement jamais condamné d’ailleurs et aujourd’hui encore M Lurel utilise encore des mots directement issus du vocabulaire LKPiste, puisqu’il nous bassine littéralement avec la Profitation (terme idiot dans son sens profond …)  Or chacun sait bien qu’employer le vocabulaire de son « ennemi » revient à lui donner un immense pouvoir. M Lurel passe son temps à louvoyer de manière piteuse entre sa volonté de se faire bien voir de Domota, de contrecarrer Mme Penchard et le gouvernement Sarkozy et enfin de se positionner en candidat aux futures élections Régionales.
Or s’il avait un peu de courage M Lurel devrait bien savoir que même s’il leur léchait les pieds les fous furieux de l’UGTG veulent sa peau et qu’ils ne lui feront aucun cadeau.
A quoi bon alors faire comme si ces terroristes avaient un poids quelconque aujourd’hui en Guadeloupe ?
Le LKP est mort depuis bien longtemps (mars / avril 2009) ce sont les médias qui entretiennent le spectre de ce mouvement tragique mais exsangue. Et ce sont les politiques qui en continuant à nous le présenter comme une force de négociation « respectable » le font régulièrement ressurgir de ses cendres et lui redonne une existence que la majorité des Guadeloupéens ne lui reconnaissent plus depuis longtemps.

A croire que chacun prend plaisir à se faire peur, à semer le trouble,  le stress et la douleur sur cette pauvre île qui commence à flipper dès que Domota s’approche d’un micro de complaisance.
L’UGTG a manqué son grand pari, elle s’est plantée car elle n’avait pas d’autre objectif que de générer troubles et destructions sans aucun projet constructif. Elle ne peut actuellement rien espérer d’autre que de faire du cinéma, d’agiter des fantômes de revendications puériles et de mobilisations ratées.
Il ne se passera sans doute pas grand-chose le 24 novembre prochain et lorsqu’on aura décrypté les éternels mensonges de Domota et des médias, on s’apercevra que tout cela n’était que du vent. (Sauf en cas de dérapage tragique toujours possible, à force de souffler sur les braises …).

Il faut donc cesser de présenter l’ex LKP comme une force qui compte, Le LKP n’est plus rien sauf dans quelques cerveaux embrumés et manipulés. L’UGTG a même sans aucun doute perdu du terrain par rapport à sa puissance antérieure aux événements.
Il faut donc cesser de trembler devant ces pitres ridicules qui n’ont plus aucun sens commun ni aucune capacité de réflexion. Ils sont aveuglés par la gloire, la folie et la bêtise et ne savent plus à quel saint se vouer pour tenter de faire régner la terreur à leur avantage. Mais c’est fini et bien fini.

La lecture de la dernière « plate forme » (vraiment très plate !) des revendications de l’UGTG n’est qu’une farce grotesque directement issue de cerveaux malades et congestionnés par la haine, la bêtise, la forfanterie stérile et imbécile.

 

M Lurel prend donc le train en marche et si maintenant il « ose » enfin s’opposer à l’UGTG malheureusement on peut lui faire remarquer que c’est un peu tard et que cela fait bien longtemps que l’on attendait vainement qu’un « politique » se lève courageusement en disant haut et fort STOP ça suffit les conne…s, remettons les choses à leur juste place et arrêtons de donner de l’importance dangereuse à un groupuscule terroriste.
On pourra tout de même faire valoir à son avantage que M Lurel n’est pas le pire des serpents de haute volée de la contorsion électoraliste et de la compromission fatale.
Que dire de messieurs Bangou et Jalton qui eux poussent de force leur personnel à suivre les défilés des gueulards ahuris dans les rues (Jalton suivant de loin (car rejeté par l’UGTG !) le dernier défilé le 3 octobre a sans doute touché le fond de la honte et du ridicule).

Mais que dire encore de Mme L Michaud Chevry qui a pactisé elle aussi très largement avec le diable Domota et se vente même de l’avoir reçu en catimini ? Qu’espérait-elle gagner à se salir les mains en cirant les pompes de ceux qui l’ont toujours dézingué furieusement quand elle était au pouvoir ?

Ils se sont tous comportés comme des lâches iniques et irresponsables. Pas un n’a été capable de comprendre que la grande majorité des guadeloupéens attendait avec angoisse que l’un d’entre eux les représente réellement et rejette l’UGTG dans son petit néant.
Jamais vous n’avez entendu un » politique » parler des souffrances réelles de la majorité silencieuse bafouée et traumatisée depuis des mois.
Jamais vous n’avez eu le sentiment qu’un seul de ces gugusses nous prenait en compte.
La terrible douleur de beaucoup d’entre nous vient directement de ce terrible largage, de cette insupportable oppression qui nous a gommé de notre propre terre voire de notre propre existence.
Ils nous ont tous méprisé, ils ont tous crus qu’ils allaient nous manipuler sans fin, sans vergogne, sans la moindre morale. Nous avons été pris en otage, terrorisés, insultés, réduits au silence, empêchés de vivre, de travailler, d’apprendre et pas un seul de tous ces bouffons ne s’en est excusé ou nous en a donné quitus.

Personne n’a reconnu ouvertement la réalité de la souffrance ni même l’existence réelle des Guadeloupéens pendant ces derniers mois et c’est cela qui rend toute cette aventure tragique et insupportable !

Tous nous soulent avec leurs discours sur le « peuple » Guadeloupéen mais tous le méprisent et l’ignorent de la plus ignoble façon.


Les « politiques » en Guadeloupe de tous bords confondus sont iniques, ignobles et incapables de représenter dignement la population de cette ile.
Ils portent tous la très lourde responsabilité de ce qui s’est passé depuis des décennies avec l’UGTG.
Tous ont tenté de louvoyer lamentablement en espérant tirer les marrons du feu des déstabilisations UGTG. Et ce groupuscule n’a pris de la puissance que parce ce que tous l’ont laissé faire. On a fait semblant de ne pas lire les textes fondateurs de l’UGTG et de ne pas savoir à qui on avait à faire.

Rappelons-nous l’affaire du livre d’Hitler « Mein Kampf » écrit dès 1925 et accessible à tous. Qui pouvait dire en 1939 qu’il ne savait pas qui était Hitler et quels étaient ses objectifs ???

M Lurel qui ne sait pas comment faire pour se démarquer et veut surtout garder son poste à la Région n’a pas été plus brillant que les autres loin de là !

Il faut maintenant se ressaisir et nous aussi nous devons faire notre analyse pour tenter de passer à autre chose que ce stress permanent et ses échecs constants qui rendent notre quotidien pénible et notre situation trop complexe.
Par exemple, il serait sans doute souhaitable de cesser de réagir de façon aussi impulsive à la moindre menace de Domota et ne pas se ruer dans les stations services des que ce pitre tente une manipulation de plus.

Le 24 novembre prochain, nous avons tous intérêt à marquer de façon très nette notre total refus de nous laisser manipuler par ce groupuscule de nazillons marxistes léninistes de la dernière heure et de la pire espèce.
Menons notre vie mardi comme si de rien n’était, refusons les tentatives de déstabilisation, renvoyons l’UGTG dans son Bik de PAP (au fait qui paie pour l’entretien de ce château révolutionnaire ?).
Vivons sans leurs laisser la moindre chance de rêver à leur pouvoir passé.

 

Mais cela ne nous dispensera pas de mener dans quelques temps une analyse sérieuse de ce qui s’est passé ici depuis des mois.
Il faudra demander des comptes pour savoir qui a financé cette tragédie sinistre et exiger de comprendre pourquoi un représentant de l’Etat, Y Jégo en février dernier se posait déjà la question du financement « énorme » du LKP sans que personne ne s’en soit préoccupé ????????

Il va falloir s’intéresser de très prés à cette affaire ! Cela vaudrait même sans doute le coup de se porter collectivement partie civile en Justice pour exiger des éclaircissements la dessus !

Qu’ont fait les Renseignements Généraux avec ce dossier ?

Où en sont les plaintes du Parquet à l’encontre des propos de Domota ?

Il va falloir nous réveiller et cesser de trembler de terreur à la moindre alerte Domotatienne.
Nous devons reprendre la gestion de notre Société en main et nous comporter en Hommes courageux et responsables de façon à nettoyer en profondeur les pensées, postures, discours, actions de certains beaucoup trop médiatisés et beaucoup trop influents ici.


Avez-vous remarqué qu’ici c’est toujours vers les pires individus, les plus immondes imbéciles pervers et menteurs que se tournent micros et caméras ?

Nous ne pourrons pas non plus laisser cette affaire des médias locaux dans l’état où elle se trouve !

Ou alors cela revient à dire que nous acceptons d’être en permanence, manipulés, ridiculisés, menés par le bout du nez, voire totalement méprisés par nos « médias ».

Il y a beaucoup de travail qui attend les citoyens désireux de vivre en paix et dans une ile moderne, positive, travailleuse et agréable.
Si nous ne faisons pas cet effort de changement de société, si nous ne menons pas en profondeur cette politique de catharsis salvatrice, nous nous retrouverons dans peu de temps confrontés aux mêmes individus pervers et aux mêmes situations que celles qui viennent de nous mettre à genoux !

 

PHILIPP.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mariette Levallon 25/11/2009 22:17


Trés bon texte de M Philipp qui fait avec le Scrutateur un bien gros travails pour éclairer Gwada ! Sûr que ce sont de gens come ça dont nous avons besoin ppour nous reconstruire car la Guadeloupe
va mal à cause de ces furieux du LKP et nos politiques tous un peu pourris


toto de bahia 22/11/2009 22:12


Après avoir décliné la "convocation impérative" du LKP ,le président du Conseil Régional se voit de nouveau "convoqué un ton en doussou"  le  lundi 23 novembre par
sieur Domota représentant auto proclamé à "pep gwada".C'est dire  que le Lkp n'a en rien renoncé à son objectif d'instrumentaliser  le personnel politique
guadeloupéen; hélas ,désarçonné dans leurs habitudes clientistes à les voir aussi éffaré.
C'est tellement plus facile n'estcepas, face aux  citoyens de base déconsidérés et méprisés une fois élu...Tout ce qui peut  faire taire leur caquet est bon à prendre:"Cé poil a
chien ki ka gueri mosu a chien".je veux dire par là que le prix à payer est que le LKP et le gros du  personnel politique s'auto déconsidérent pour  que la guadeloupe se
retrouve.

Quant à ceux qui raillent la prétendue ignorance de Domota, je leur dirais ceci: 

Exiger l'impossible  tout en sachant qu'ils(les politiques) diront non puis  feindre d'atténuer sa demande de manière à  les faire venir   dans son/le
 jeu,  est une ruse imparable en matière de stratégie de persuasion, pour asseoir son autorité sur celui qu'on a choisit de dominer...Les leaders du LKP  savent que le
  pouvoir  de domination de l'autre  se décline à des degrés d'exigences  et  de reconnaissances d'inégales valeurs.Cela reléve de la
 psychologie humaine.


Monsieur Lurel à tout intérêt à reprendre la main, sinon il risque de se retrouver dos au mur  et cela pourrait lui être fatal aux élections régionales à venir.
En bon régatier qu'il est ,il devrait pouvoir réussir à renverser définitivement la dynamique LKP.C'est tout le mal que je lui souhaite



Antoine Garrouste 22/11/2009 15:52


Voila bien la grande qualité du Scrutateur et de son "adminsitrateur" que de savoir s'ouvrir à tous les courrants de pensée et de réflexion !
Bien malin serait celui qui pourrait dire qu'elles sont les opinions politiques de Philipp puisqu'il a l'extrême intelligence de se contenter de nous proposer une vison que je qualifierais
d'Humaniste et non pas politique.
Ce dernier texte doit faire grincer quelques dents dans certains milieux mais je crois qu'il assez juste sur ses analyses et conclusions
Cette crise profonde qui a agité nos iles devra débouchée sur une profonde mutation des mentalités, des comportements et des façons d'être.
Mais qui sera là pour orienter ce mouvement ?
Une chose encore Philipp est dans le vrai quand il dit que les médias sont lamentables ici
Avez-vous remarqué que France Antilles n'a pas pipé mot de cette prise de position de V Lurel
On aime pas visiblement mettre en avant ce qui s'oppose au bon maître Domota.
Sur ce plan de l'information nous touchons le fond de la médiocrité


Chantal Etzol 22/11/2009 13:08


En matière de racisme, avant de "regarder la paille qui se trouverait dans l'oeil du voisin, regardons la poutre qu'il y a dans le notre!"  
Peut-être que si chaque communauté de notre si petit pays se remettait un peu en question, M. Domota et sa clique ne seraient que de minables agitateurs de dernier ordre.
                                                                                                  
Chantal Etzol


Dissident 22/11/2009 11:51


Quel choc M Boulogne que d'ouvrir votre site et d'etre obligé de voir là, en première page, le Toto et son air satisfait. Quelle agression à l'heure sereine du café quand la fatuité humaine vous
reveille brutalement aux bassesses de ce monde !



Edouard Boulogne 22/11/2009 13:52


Peut-être oui! Mais peut-être non. De toute façon dans la conjoncture présente, nous devons faire passer, me semble-t-il, nos humeurs personnelles au second plan, pour laisser la place au
calcul raisonnable.
Donc, gardons tous notre sang froid. Une chose est certaine, nos suffrages nous appartiennent lors des scrutins électoraux, et c'est aux cabdidats les plus proches de nos volontés (bonnes ou
mauvaises) qu'elles doivent aller, abstraction faite de leurs mines.
Pourquoi un candidat UMP par exemple aurait-il nos voix s'il pacrise d'une manière ou d'une autre avec la stratégie du pseudo LKP (et vraie UGTG). Et cela vaut bien évidemment pour M.Lurel.
Personnellement, moi, homme "de droite", je pourrais ( conditionnel, conditionnel) voter pour lui, si son programme et sa conduite m'agréait. A lui donc de jouer.
Mais le juger sur sa mine, c'est le rejeter d'emblée vers l'adversaire, aussi sûrement que le soleil, à midi, est au zénith.
Pas d'humeur donc, mais du calcul, de la réflexion, de la résolution, du courage.
E.Boulogne.


Dissident 21/11/2009 17:41


EXACT ! un FOUFOU EN TCHOU AN GLIGLI ! et le gligli caille toujours, alors on va voir Toto et Julo se coucher devant le foufou Domota.

Ils iront à Canossa en chemise et la corde au cou pour se prosterner devant lui.



CH.FFRENCH 21/11/2009 17:05


Si le Sieur Lurel, ne se manifeste qu'aujourd'hui, pour crier "aux loups", c'est sûrement qu'en son for, Mr Lurel, moins sanguinaire est aussi raciste que Domota § C°. Il n'aime pas les
colonialistes aux visages pâles!!!


Edouard Boulogne 21/11/2009 17:27


Je ne crois pas qu'il faille aller jusque là.
Je reviendrai très bientôt dans un article, sur le désarroi actuel de la classe politique, et d'ailleurs de l'ensemble de la société guadeloipéenne face à l'action subversive de cet ENNEMI
particulièrement dangereux que représente actuellemnt l'UGTG, cet authentique parti NAZI à la sauce tropicale.
Edouard Boulogne.


Dissident 21/11/2009 14:31


Alors mon Toto, tu vas y aller à la seconde convocation de Domota le Destructeur ? ou bien tu vas pas y aller ti Toto ? beau Toto ? mon beau ti Toto Fiolo ?

Ciel et diantre ! que faire ? le Libertador Domota ne me lache pas les baskets, y pris en tchou moins con, comment vous dites en Guadeloupe, an froufrou en tchou an glouglou ? ou
quelque chose comme ca ?

MDR !


Edouard Boulogne 21/11/2009 17:23


Je cris qu'il faut dire : " con on foufou an tjou a on gligli"!