Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

Valerie-Trierweiler-ou-la-permance-du-clacissisme.jpg

Oscar Wilde ( qui, diront peut-être certains, ne s'y connaissaient qu'imparfaitement en femmes ) eut un jour ce mot d'auteur : « la femme est un sphinx sans énigme ».

En ce qui concerne Valérie Trierweiller, le propos me paraît discutable, et de nature à remettre en question l'une des thèses fondamentales du féminisme et des gender-studies selon lesquelles « la femme est un homme comme un autre ».

Car c'est une énigme à mes yeux de s'enticher du plus ballot des balluches.

Mais c'est ainsi, Ita!

Plus que les intellos du Gender, les chansonniers français, de la bonne vieille chanson française un peu négligée en ces temps ces temps de ténèbres, nous donnent, peut-être, la clef du mystère.

Cette clef, la voici, interprétée par deux comédiennes oubliées de la dernière génération ( la faute à qui ? ) qui l'utilisera, je l'espère, avec jubilation.

Toutes les paroles ne sonnent pas nécessairement justes, s'appliquant de Valérie à...son homme.

Si la phrase «  je l'aime cet idiot », consonne parfaitement à Groland, d'autres qualificatifs ( rares ) dissonent.

Lesquels? Je vous laisse le soin, lecteurs, lectrices, le soin de les découvrir, et, peut-être, de nous les signaler.

Votre LS.


Val-et-Fr-un-soir-de-mai-.jpg

 

 

( I ) C'est mon homme! : par Mistinguet : http://www.youtube.com/watch?v=oDWL72cLd5M

 

 

( II ) Et par Arletty : http://www.youtube.com/watch?v=NeHVI3DArpY 

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

CH.FFRENCH 11/04/2013 20:42


Si il a pu avoir toutes ces femmes : Ségo, Anne, Et Valérie, ET... Peut-être Julie ?


Ne pas rechercher des sentiments! Juste le fric et... Le pouvoir!


Je ne me vois  pas même l'embrasser sur la joue!

Loulou Garou 11/04/2013 16:13


Valérie Trierweiler ? une pasionara... d'elle-même. J'ai malheureusement oublié de qui est ce délicieux portrait, qui n'est pas de moi malheureusement. J'eusse aimé avoir le trait aussi juste, ce
qui n'est pas le cas. Un autre esprit éclairé l'appelle : Éva-Lérie Braunweiler. Je ne sais pas pourquoi. Sans doute parce qu'il n'a rien compris à l'histoire d'amour entre la France et cette
"connaissance" du Moi-président, un certain François-Ego Hollande, dit aussi Caton (en catimini), Caruso de la transparence à ses heures de popularité perdue, et surtout prix Marianne de morale à
ses heures de populisme retrouvé.