Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Dans cette tribune, je n'ai guère épargné Valérie Trierweiller.

A cause de son statut non défini auprès du « président » de la République, à cause de son impudence en public, et de son impudeur, place de la Bastille, Francois-Hollande-et-Valerie-Trierweiler-a-la-place-de-la-B.jpgun triste soir de juin 2012, de sa prétention à exercer une influence au sommet alors qu'elle n'était qu'une simple échotière de Paris-Match, etc.

Liaisons dangereusesValérie se voulait l'incarnation de la femme moderne, libérée comme disent ses pareils ( les ), des « tabous » tout-à-fait dépassés, de la France « moisie » selon le propos de l'inventeur de la formule, un pseudo écrivain, frimeur enflé de vapeurs moites ( Cannabis plus cocaïne ).

Valérie se croyait au-dessus des aventures du coeur, à mille lieux au-dessus de ceux que ses pareils ( les ) considèrent comme des petits bourgeois, ligotés par les vieilles valeurs chrétiennes.

Or, aujourd'hui, me voici interdit, par mes principes même de vieux créole, chrétien, ou tentant de l'être, interdit donc de poursuivre, jusqu'à nouvel ordre, la critique sinon personnelle, du moins contre la figure idéologique de celle que l'on continue d'appeler, contrairement à tout bon sens, et au déni de la réalité la plus claire «  la première dame »!.

Son homme qui l'avait préférée à Ségolène, la trompe avec une théâtreuse.

Cela s'est su, cela se sait. Et soudain tout craque. La femme libérée de tous les tabous anciens, superbe, capable de réciter par coeur, des dizaines de pages, sans l'ombre d'une hésitation, du manifeste de la grande Sartreuse de Paris, et du petit Jean-Paul, j'ai nommé Le deuxième sexe, vacille tout-à-coup.

Tout, soudain, l'afflige, et lui nuit, et conspire à lui nuire. Visage-eb-Larmes.jpg

Lui revient, malgré elle ( malgré lui ) cette « ridicule chanson » pour adolescente du petit peuple, qu'elle aima, ( la chanson ) vers ses 11 ans, de cette pauvre Edith Piaf : http://www.youtube.com/watch?v=_a-GJo97yGg

Pourtant c'est le meilleur d'elle-même qui sourd des profondeurs oubliées, qu'elle avait enfouies sous les gravas de la « modernité », pas si récent d'ailleurs puisque s'enracinant dans les gravas de la philosophie des lumières qu'elle s'est « appropriée » suivant les leçons des petits maîtres jacassants du tout-Paris intello, qu'elle a pris pour la vérité, et qui l'ont exténuée faute de vraies racines intellectuelles, et spirituelles.

Mais faute d'avoir lu, et compris la leçon de Choderlos de Laclos dans ses « Liaisons dangereuses », elle découvre, ( ? ) frappée par la foudre, qu'un rat d'égout qu'elle avait pris pour l'éternel chevalier blanc des très jeunes filles, n'était que ce qu'il est, et qu'il la trompait goujatement.

Oh! être une femme libérée »ce n'est pas si facile! Dans les Liaisons dangereuses, la marquise de Merteuil s'en était aperçu, avant elle. Nous ne savons pas encore comment s'en sortira le vicomte de Valmont, si vicomte il y a. Car depuis le 18ème siècle le « progrès des connaissances » a été tel qu'il n'est pas certain que ledit personnage ait encore suffisamment de ressort pour redécouvrir en lui les sources de l'humanité, profondément blessée.

Pour compléter mon propos, j'offre trois liens.

 

( I ) D'abord un résumé du roman de Laclos : Les liaisons dangereuses.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Liaisons_dangereuses

 

 

( II ) :Ensuite la scène décisive du film de Stephen Friers, où les deux cyniques « héros » de la triste aventure, découvrent leur échec :

 

http://www.youtube.com/watch?v=Ect0T26XeY0

 

( III ) :Enfin les dernières images de la marquise, qui découvre que la réalité résiste aux plus détestables idéologies, et que faute d'accepter quelques principes fondamentaux de l'Evangile, on se trouve, seul (e ), abandonné (e ) dans les ténèbres de l'enfer. :

 

http://www.youtube.com/watch?v=wvQXbmtSmL0

 

LS.

 

 

BONUS : Les pleurs, de M; de Sainte Colombe. Version à deux violes.

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=IMoRPxLdSQ0

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

codene 13/01/2014 16:57


Oui il est bien un rat d'égout et non un prince charmant , vous m'avez fait rire , cela fait du bien

CH.FFRENCH 13/01/2014 16:22


Alors là! Je ne reconnaît pas le scrutateur!


Si Valérie pleure, c'est juste qu'elle perd : le sattut de "première dame" injustement accordé à une maitresse, qu'elle perd le droit de se vautrer dans les ors Elyséens, et crains de se
retrouver nue!


Et personne ne va pleurer à part "le poireaux de hollande"!