Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Photo-Eric-EG-NOGARD-copie-1.jpg

 

 

Eric E.G. NOGARD

24, rue Osman Nadeau, Voie 3 Ravine-Vilaine, 97200 Fort-de-France – MARTINIQUE

Tél. : 0596798102    Port. : 0696856708   E-mail : eric.nogard@orange.fr

 

MARTINIQUE

PROVINCE

FRANÇAISE

                                                                                     Amie du Canada

                                                          

Fort-de-France, le 30 Juillet 2011

 

Ne tirez pas sur cette Dame ! 

=====

 

« Sache faire à autrui tout le bien que tu peux,

Qu’il te tire dessus, alors, dis-lui tant mieux ! ». (Eric E.G. NOGARD)

 

 

La Guerre, si l’on peut dire, existe depuis que le Monde est Monde, c'est-à-dire depuis toujours.

 

Et, n’en déplaise aux uns ou n’en déplaise aux autres, la fin d’une guerre devrait être une grâce de nature à contenter tout le Monde, donc, pourquoi vouloir en demander davantage, si ce n’est par une soif maladive que reprenne la Guerre.

 

Où en serions-nous si chacun devait demander réparation d’une Guerre, réparation d’un grief, réparation d’une injustice.

 

Où en serions-nous si chacun devait demander la reconnaissance d’une persécution, la reconnaissance d’une humiliation, la reconnaissance d’une Abomination.

 

Où en serions-nous si chacun devait demander la recherche en responsabilité à l’encontre de celui-ci, à l’encontre de celui-là, pour ceci ou pour cela.

 

Et ce après tant de Générations, et ce, malgré tant d’Urgentes Préoccupations.

 

 

Qu’en serait-il si les descendants de Goliath devaient s’en prendre encore à ceux de David.

 

Qu’en serait-il si les descendants de César devaient en vouloir encore à ceux de Brutus.

 

Qu’en serait-il si les descendants d’Acadiens exilés d’Acadie en étaient encore à reprocher aux Anglais le Traité d’Utrecht (1755) qui fit d’eux des « DERANGES » de vrais Juifs errants méprisés de partout même en Martinique.

 

 

Or, voilà que jusqu’en Martinique, il est demandé de reconnaître officiellement la Responsabilité du régime de Vichy dans les Persécutions et les Crimes contre les Juifs pendant le Guerre Franco-allemande de 1939-1945.

Réf. : « En Mémoire des victimes des crimes racistes. » Page 5 France-Antilles Martinique du 27 Juillet 2011, n° 13369.

 

 

Bon sang ! Qu’Abraham en soit pris à témoin.

 

Qui ne frémit encore à l’idée du VEL d’HIV et des rafles en Territoire Français, de Juifs, Hommes, Femmes, Vieillards, Enfants, destinés aux Camps de la Mort.

 

Qui n’en est encore écœuré, meurtri, démoli, honteux pour une Humanité qui se dit Juste et Fraternelle.

 

En revanche, quel Tribunal peut décemment s’arroger la Compétence d’en Juger de nos Jours.

 

Occupée ou pas, la France était-elle Libre.

Tout Chef d’Etat qu’il était PETAIN était-il le Chef d’un Etat Libre.

 

Quel Juif en Martinique, Colonie de cette France décriée a été livré à l’Occupant en Titre.

Quel Martiniquais, grâce à PETAIN a fini dans un Four Crématoire.

 

 

De Grands Français, d’Authentiques français ont conseillé, s’agissant de cette Guerre comme de ses Horreurs :

 

« Mieux vaut ne pas Lever Certains Voiles,

On s’y perdrait Corps et Âme,

On n’en reviendrait pas ». 

 

Certes les Raffles furent odieuses, à Dieu ne plaise qu’elles recommencent.

Néanmoins, un vaincu est un vaincu, la France l’était.

 

La France s’est soumise au Joug de son vainqueur pour que les Français vivent aussi nombreux que possible en attendant que la Roue Tourne… et la Roue n’a-t-elle pas tourné.

 

N’en pouvant mais, la France a bien plié sous la poigne de l’occupant, mais combien de Juifs n’a-t-elle pas sauvés de la mort de par ses enfants, ces Français tout simples mais bien Français et grâce à qui, au péril de leur vie, tant de Juifs ont eu la vie sauve.

 

 

Cessons de faire de la France la Responsable de tous les Crimes.

Apprenons en revanche à reconnaître ce que nous lui devons.

 

Reconnaissons que cette Dame n’est pas si mauvaise : on la recherche.

Alors, pourquoi toujours chercher à lui tirer dessus.

 

Pourquoi s’acharner sur son Fils, le Maréchal, le Vainqueur de Verdun.

 

Eric E.G. NOGARD

 



Eric E.G. NOGARD,

24 rue Osman Nadeau, Voie 3 Ravine-Vilaine,

97200 Fort-de-France (MARTINIQUE)

Tél. / Fax. / Répondeur : 0596 798102;  Port : 0696 856708;

E-mail : eric.nogard@orange.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article