Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 

a_la_loupe.jpeg

 

 

 

 

1.  Paris est sale, très sale…

Des maires d’arrondissements se plaignent de la saleté des rues de Paris. Est-ce la faute des services de nettoyage ? La crasse ne se répand pas toute seule sur les trottoirs où les parisiens et les visiteurs font preuve de manque de civisme. Les services de nettoyage font un excellent travail qui n’est pas toujours mis en valeur. Paris manque d’agents pour dresser des PV à tous ceux qui salissent. Sur les 200.000 chiens qui se soulagent au moins deux fois par jour dans les rues de la capitale, combien de maîtres n’évitent pas, pudiquement, de ramasser les crottes de leurs toutous adorés ! De même les fumeurs ne se gênent pas pour jeter leurs mégots sur les trottoirs. Paris est une capitale hyperactive et extrêmement dense qui accueille des millions de touristes tous les jours et aussi où il y a toujours des choses à ramasser. On se demande si les parisiens sont aussi sales chez eux et jettent leurs détritus, leurs papiers et autres déchets sur la moquette ou le plancher ! Il est vrai qu’il y a une grande différence entre le ''chez moi'' et le ''chez nous'', car les rues sont à nous donc à personne… Il y a 50 ans on étudiait l’instruction civique. Peut-être faudrait-il revenir à cette étude !

2.Une croissance mondiale soumise à des chocs conjoncturels.

En ce début 2011, l’accélération de la croissance mondiale semble donner des signaux mitigés sous l’effet de la hausse fulgurante des matières premières. Aux Etats-Unis, l’activité économique semble avoir ralenti au premier trimestre 2011 avec un PIB qui n’a progressé que de 1% alors qu’il avait été de 3% au quatrième trimestre 2010. On constate que l’investissement des entreprises marque le pas et que la consommation des ménages subit la hausse des prix du pétrole. De même, en dépit d’un rebond de quelques statistiques immobilières en mars, le secteur reste toujours en berne. En Europe, l’industrie semble plafonner à un niveau élevé. Si la croissance attendue au premier trimestre 2011 est en progression de 1/2%, une inflexion est probable dans les prochains mois du fait du moindre dynamisme de la consommation privée. Le taux de chômage moyen demeure élevé, voisin de 10%. La dégradation de l’environnement économique mondial a de nombreuses causes, la première étant la hausse très rapide du prix des matières premières et du pétrole qui pèse sur la demande mondiale en amputant les marges des entreprises et le pouvoir d’achat des ménages. Autre risque, c’est le développement de l’inflation et de son impact sur la politique monétaire avec l’augmentation des taux directeurs de la BCE avec pour conséquence le renchérissement de l’euro et donc la pénalisation des exportations européennes. La troisième difficulté que rencontrent les pays européens est la nécessité de mettre en place des programmes d’austérité budgétaire pour réduire les dépenses publiques entrainant l’accroissement de la fiscalité des entreprises et des ménages. Dans ce paysage négatif, on observe des signaux avant-coureurs d’une reprise des pays émergeants. Mais même si le rythme de croissance de ces pays devait rester honorable, la croissance économique mondiale sera moins soutenue dans les prochains mois avec un risque de décélération en 2012.

3.La justice européenne impose sa loi en France.

Le poids de la jurisprudence européenne dans le droit français est de plus en plus important et fait débat. En 2010, la cour européenne a jugé 1.400 plaintes de Français qui n’hésitent plus maintenant à contester la justice française avec souvent des succès. La condamnation récente en matière de garde à vue a sans doute été une décision lourde de conséquence puisque les juges français ont dû appliquer sans délai l’arrêt de la CEDH, Cour européenne des droits de l’homme. En effet, du jour au lendemain, les magistrats, la police et les avocats ont été contraints de reprendre totalement le déroulement des interrogatoires sans attendre que la nouvelle loi sur la garde à vue ne soit promulguée, alors qu’elle est actuellement en débat au Parlement. Pour ceux qui en doutaient encore, la jurisprudence de la CEDH prime définitivement sur le droit national ! Comment réagir face à ce pouvoir grandissant de la juridiction supranationale ? Au fil des décennies, la CEDH a étendu son domaine de compétences alors que les élus et les avocats divergent sur ce point. La Cour condamne sans hésiter les Etats qui enfreignent les articles qui traitent de la sûreté des individus et des conditions du procès équitable mais se montre très prudente sur des sujets polémiques comme l’avortement ou l’euthanasie en leur laissant une marge d’appréciation. Allons-nous vers un parquet européen ? L’Union Européenne, dans l’article 86 de son traité de fonctionnement, peut se doter d’une pareille structure pour lutter contre la criminalité transfrontalière. Ainsi l’ouverture des enquêtes et l’exercice des poursuites seraient décidés au niveau européen, mais les jugements seraient rendus par les juridictions nationales. A suivre…

4.Sortie de route pour DS-K.

Le Festival de Cannes a été occulté par une nouvelle série américaine qui continue de squatter en boucle le petit écran depuis plusieurs semaines : non pas l’affaire Pélican mais l’affaire DSK pour laquelle on aura tout entendu. Que les amis de Dominique Strauss-Kahn soient choqués et scandalisés par le traitement qui lui a été infligé, c’est tout à leur honneur de venir le défendre. Mais comment ne pas faire part d’un profond sentiment de malaise. Certes, il est présumé innocent et rien ne justifie qu’il soit traité de la sorte, sauf que ce dont il est accusé c’est, sous toute réserve, un crime contre une jeune femme qui dit avoir été violée par lui ; et cela se passe aux Etats-Unis et non en France. Au cours de cette période, on a vu un incessant défilé de personnalités, à la télévision, sur Internet et à la radio, qui ont toutes été invitées à faire part de leurs commentaires ''avisés'' sur cette affaire. Si la plupart ont déclaré que, compte tenue de la présomption d’innocence et de la difficulté à obtenir des informations fiables, elles se garderaient bien de faire des commentaires, tout-en en faisant, elles ne se sont pas gênées pour en faire puisqu’elles avaient été invitées à commenter. Grâce ou à cause de Twitter, nous avons vécu ''en live'' sa descente aux enfers puis sa sortie pour une prison dorée. Anne Sinclair, journaliste et épouse de Dominique Strauss-Kahn, répondant à des critiques sur les convictions de son mari au Grand Journal de Canal+ le 10 novembre dernier, avait déclaré ''il faut vraiment être tordu pour se dire que Dominique n’est pas de gauche !'' Les Français ne peuvent qu’être étonnés de la débauche d’argent dépensée par cet homme, bobo de gauche, toujours présumé innocent, mais capable de mettre sur la table plusieurs millions d’euros pour éviter de rester en prison. Le monde politico-médiatique de gauche a montré sa capacité à jouer de la langue de bois et à faire voir que la présomption d’innocence est valable pour certains et pas d’autres : Eric Woerth aura certainement apprécié !

5.Les pays où l’on est le plus heureux.

L'OCDE vient de publier un outil qui permet de mesurer le taux de bonheur par habitant. Onze critères ont été retenus pour définir le bonheur. On y trouve les conditions de vie, les revenus, l'emploi, le lien social, l'éducation, l'environnement, la gouvernance, la santé, la satisfaction personnelle, la sécurité et l'équilibre de vie. En tête de ce classement, on trouve sans surprise, l'Australie qui depuis des années bénéficie d'une réputation de pays où il fait bon vivre. En seconde position, on trouve le Canada, avec ses grands espaces et ses opportunités professionnelles qui font figure de havre de paix. En troisième position, c’est la Suède dont on vante la qualité de vie depuis des années. Puis on trouve la Nouvelle-Zélande, la Norvège, le Danemark, les Etats-Unis, les Pays-Bas, la Suisse et l'Islande. Force est de constater que la France ne se classe pas si bien que cela puisqu’elle n’est que dix-septième. Les Français et leur éternel pessimisme ne sont donc pas si négatifs que cela, si l'on en croit leur satisfaction en termes d'environnement ou d'équilibre de vie. Mais on peut dire qu’il existe une multitude de façon de concevoir le bonheur.

 

Henri Pauvert.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article