Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 

Une semaine à la loupe.


a_la_loupe.jpeg





1.   Bonne et heureuse année 2011.

Nous entamons la deuxième décennie du 21èmesiècle : souhaitons qu’elle soit plus féconde que la première. Une nouvelle année qui me donne le plaisir de vous transmettre mes vœux. Que 2011 soit pour vous l'année de toutes les réussites, aussi bien professionnelle que personnelle. Qu’elle soit aussi une année riche en joies intenses et en bonheurs durables. Je ne peux m’empêcher d’ajouter les vœux que je forme pour que notre chère France puisse connaitre une année de croissance, de paix et de grande générosité. Comme l’a dit Albert Camus, "la vraie générosité envers l'avenir consiste à tout donner au présent."

2.  Passeport obligatoire pour San Maarten !

Le 10 octobre dernier, le statut juridique de cette île franco-hollandaise des Antilles a changé. La modification s'est faite très discrètement pour la partie non française et depuis, de nombreux voyageurs français et européens se voient régulièrement refoulés au départ des aéroports. San-Maarten est devenue une république autonome à la suite d'un référendum et les autorités locales ont décidé, discrètement, que tous les voyageurs devraient présenter un passeport pour débarquer sur l'ile. Or l'aéroport international se trouve côté république autonome. Ainsi les Français qui se rendent à Saint-Martin, partie française, se font refouler quand ils débarquent par des vols internationaux sans passeport. De même, des Français venus de Guadeloupe et +ne pouvant atterrir à Grand Case, côté français, parce que les avions régionaux ne peuvent se poser de nuit se voient obligés de rester en transit puis refoulés en Guadeloupe s'ils n'ont pas de passeport ! Mais rassurez-vous, il n'y a pas encore de frontière entre les deux portions de l'ile et vous pourrez passer de la partie indépendante à la partie française sans vous en rendre compte. Peut-être un jour faudra-t-il montrer son passeport ! En tout cas, il vous est déconseillé de payer dans une autre monnaie que le dollar. Evitez de donner des euros car le taux de change est de un pour un !

3.  Les cyber-menaces que nous rencontrerons en 2011.

Comment se protéger des attaques les plus sournoises ? Au fil des évolutions du web et des pratiques d’Internet les attaques se font des plus subtiles et toujours plus dangereuses. Florilège des attaques les plus sournoises. 1. Le "Malvertising" ou "scareware" ou publicité qui tue. Ces faux logiciels jouent sur les peurs suscitées à l'Internaute. Lors d'un surf, si un message d’alerte surgit à l’écran en signalant que votre système est infecté par un virus et qu’il vous propose de l’éliminer en cliquant sur un lien qui apparait en dessous, ne jamais accepter. 2. Ne pas télécharger les logiciels gratuitsqui vous sont proposés. Faites-le uniquement à partir de plateformes connues comme 01Net. De même ne répondez jamais aux liens incitatifs qui sont publiés dans des messages de forum. 3. Halte aux pieuvres qui portent des noms étranges et qui sont une nouvelle race de logiciels malveillants. Elles se dupliquent sur vos fichiers et infectent plusieurs parties du système. Ces logiciels prennent des formes variées et se modifient dès qu’ils sont repérés et corrigés par les mises à jour de l’antivirus. Mais ils sont très difficiles à éliminer car la disparition d'un affichage publicitaire intempestif ne signifie pas qu'ils aient été supprimés. 4. Le faux antivirus se rencontre lorsqu'on surfe et qu'un message d’alerte surgit à l’écran signalant que le système est infecté par un virus. Se méfier des alertes intempestives et vérifier le nom exact de l’antivirus proposé. 5. Les chevaux de Troie bancairescherchent à dérober les identités bancaires pour pirater vos comptes lors de la connexion aux services de banque en ligne. Ce nouveau type de virus dépose un mouchard dans l’ordinateur et lorsque qu’on réalise un virement, il profite de l’ouverture pour se greffer sur la transaction, vérifie le montant disponible sur le compte et le débite d’une somme proportionnelle au solde afin de ne pas alerter les systèmes anti-fraude. Les sommes prélevées transitent sur d'autres ordinateurs afin de brouiller les pistes. 6. Les faux spams ou pourriels, restent très appréciés des pirates. Sous couvert de vous vendre des produits, ces faux spams contiennent un fichier directement exécutable. 7. La webcam espion, attaque discrètement d’une façon redoutable. Cette mini-caméra qui équipe une majorité d’ordinateurs portables et qui est utilisée aussi pour certains "chat"-dire tchat, est mise en marche et le pirate prend le contrôle à distance pour enregistrer le moment venu le numéro de votre carte bancaire et les identifiants d’accès à vos comptes que vous tapez lors d’un achat sur le Net. Il vous est donc conseillé de le désactiver ou de le protéger si vous êtes un "tchateur". 8. Les PDF renferment parfois des virus. Ce format, si pratique pour lire des documents est aujourd’hui très répandu. Il peut être infecté et donc transmettre un virus. N'ouvrez pas le PDF d’un inconnu. 9. Le vol d'un compte de jeu en ligne pour les jeux vidéo qui disposent de mode multi-joueurs en ligne. Ils peuvent être attaqués par des pirates qui cherchent à voler votre identité numérique. Choisissez des mots de passe complexes difficiles à pirater. Méfier-vous des joueurs inconnus au profil faux "amis". 10. Les réseaux dormants ou "botnets" sont des réseaux d'ordinateurs, appelés aussi "zombies" qui sont utilisés à l’insu de leurs propriétaires. Les pirates s’en servent pour propager des codes malveillants et envoyer des fichiers malicieux à vos contacts. 11. Les réseaux sociaux ou les blogs risquent d'être la principale cyber-menace des prochains mois car s'ils sont piratés, ils peuvent être très facilement utilisés pour propager d'autres infections ou lancer des attaques sur des données sensibles ou personnelles. Vous devez bien configurer les paramètres de votre compte dans le réseau social et faire seulement confiance à des liens ou des programmes envoyés par des gens que vous connaissez. 12. Quels sont les bons gestes préventifs à faire ? Il est indispensable d'avoir un bon anti-virus, un pare-feu activé et de mettre à jour son système via Windows update. Il est aussi nécessaire d'avoir des utilitaires de sécurité qui sont disponibles gratuitement sur Internet et qui permettent d’avoir un rapport détaillé du système. Ils se montrent utiles pour repérer les "malwares". Faites aussi des bilans de santé réguliers de votre ordinateur en lançant périodiquement des "scans", fonctions qui vous sont proposées par votre anti-virus.

4.  Les Banques sont-elles nécessaires ?

"Videz-vos comptes bancaires", tel était l'appel 'débile' lancé par Eric Cantona aux Français ! Car, pouvons-nous nous passer des banques ? La popularité que semble avoir rencontré cet ex-footballer grâce à Internet, montre qu'il y a un problème entre les banques et leurs clients dans notre pays ou l'argent n'a jamais été en odeur de sainteté et ou l'exaspération n'a cessé de croitre au fil des ans. Depuis quelques décennies, les particuliers ont vu leurs frais bancaires exploser de même qu'ils devenaient de plus en plus opaques. A partir de 2008, le krach financier mondial a ajouté une couche supplémentaire au mécontentement des clients. L'incurie et la cupidité de la finance mondiale avec ses bonus et stock-options mirobolants ont suffi à rallumer une mèche toujours plus incandescente. Mais notre destin est totalement et définitivement lié aux banques car le système est si pervers que tout appauvrissement de celles-ci entrainerait automatiquement des pertes encore plus importantes pour les clients. Alors renvoyons Cantona à son nouveau métier d’acteur et posons-nous les bonnes questions. Pouvons-nous, dans un mouvement de panique, nous précipiter dans les agences pour y retirer nos avoirs : ce serait très dangereux car n'oublions pas qu'une des missions des banques est de prêter à ceux qui en ont besoin les sommes qui permettent d'irriguer l'économie. Cela aurait pour effet de pénaliser les entreprises et les particuliers. L'appel d'Eric Cantona a eu cependant le mérite de poser les bonnes questions car la crise financière de 2008 et toutes celles d'avant ont montré qu'il est nécessaire de mettre en place des barrières pour éviter que les banques oublient leur mission et se concentrent sur des opérations pour leur propre compte. Elles ont voulu, pendant des années, réaliser le plus d'argent possible et le plus rapidement possible. Elles ont alors pris de plus en plus de risques avec l'argent qu'elles étaient sensées récolter, garder et prêter à une économie réelle et non pas virtuelle. Les banques doivent cesser d'augmenter les commissions facturées, prêter plus d'argent et être à l’écoute de leurs clients. Elles doivent aussi arrêter de réduire la qualité de leurs services et cesser de s'octroyer des rémunérations indécentes.

Henri Pauvert.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article