Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Une semaine à la loupe.

 

 

a_la_loupe.jpeg

 

 

1.     Comment redonner du sens à son travail?

Face à la grande instabilité que l'on trouve dans l'entreprise en proie à des plans sociaux et des restructurations, la question de l'engagement des collaborateurs est importante. Comment donner un sens au travail se pose de façon exacerbée. Les salariés sont de plus en plus infidèles à leur entreprise sans ressentir de culpabilité car ils ont l'impression d'être traités comme des "mouchoirs en papier" que l'on jette après utilisation. Le salarié est de moins en moins motivé car il se sent totalement déresponsabilisé et ne perçoit aucun sens dans ce qu'il réalise. L'engagement d'un collaborateur nécessite donc qu'il se sente perçu comme une richesse pour l'entreprise et non pas comme ressource. Il doit pouvoir faire preuve d'optimisme ce qui permet de transformer ses soucis professionnels en défis à relever. Tout individu a besoin de pouvoir rêver alors que notre société nous abreuve de problèmes, de conflits et autres incohérences véhiculées par des médias avides de scoops !

2.   Le bureau du futur.

Crise oblige, les entreprises utilisent tous les moyens pour réduire les frais. Une possibilité est la réduction des m² attribués par collaborateur. Mais les modes de travail changent aussi et les entreprises doivent s'y adapter. Le développement du télétravail entraine une modification des aménagements ou des équipements mis à la disposition des salariés. Ainsi le développement des ordinateurs portables, des téléphones mobiles et des outils intégrés et "virtualisés" obligent à repenser les aménagements de l'espace de travail mis à la disposition des collaborateurs. De même, pour que le collaborateur puisse continuer à s'identifier à son entreprise, il est nécessaire qu'il puisse s'y rendre périodiquement. Les open-spaces vont évoluer pour devenir de plus en plus pertinents, dynamiques, bien adaptés aux nécessités de rencontres périodiques avec une meilleure répartition des espaces, des endroits personnels et des lieux de réunion où la technologie s'intègrera au mobilier. La population salariée est de plus en plus mobile et exigeante : Les entreprises doivent en tenir compte et s'y adapter.

3.   Le nuage de cendres et les limites de l'homme !

Le nuage de cendres dû à l'éruption du volcan islandais a perturbé pendant plusieurs jours le trafic aérien mais aussi toute l'économie de la planète. Depuis des décennies, l'homme fait croire qu'il maitrise tout et qu'il était capable de dompter la nature. Celle-ci nous rappelle nos limites face aux phénomènes naturels. Cyclones, tempêtes, tsunami, tremblements de terre, éruption volcaniques et autres phénomènes nous montrent que le développement scientifique et les technologies sophistiquées sont peu de choses comparées aux phénomènes naturels. L'homme découvre sa dimension d'humble créature limitée dans le contexte du monde d'aujourd'hui. Nous sommes mortels malgré tout et notre vie sur terre est infinitésimale comparé à l’évolution de notre galaxie !

4.   Le futur du raffinage en France.

L’activité de raffinage est en crise en France car depuis trente ans, la consommation d’essence a baissé de moitié. Jusqu’à la crise actuelle, la chute du marché français a été masquée par des exportations de 25 à 30 millions de tonnes d’essence vers le marché américain. Dans le même temps, la France a importé entre 10 à 12 millions de tonnes de gazole pour faire face à la hausse de la consommation. Cette situation de surcapacité n’est pas propre à la France et les pays industrialisés de l’OCDE sont, dans leur ensemble, en excédent de capacité de raffinage. La consommation de pétrole baisse dans les pays développés à la suite du développement des politiques publiques destinées à limiter les émissions de gaz à effet de serre. La seule question aujourd’hui reste de savoir à quel rythme des raffineries devront être fermées. En effet, les nouveaux véhicules qui sont vendus en France et de par le monde sont moins consommateurs de carburant. De plus le diesel, qui est préféré à l’essence par les automobilistes français, continue à se développer puisqu'il reste moins cher, pour l’instant. N'oublions pas aussi l'arrivée des modèles hybrides et à terme des véhicules électriques qui auront un impact sur la consommation de produits raffinés. De même, il ne semble pas qu'il y ait un intérêt stratégique à conserver de nombreuses raffineries en France puisque l’activité de raffinage se déplace vers les zones économiques émergentes d'Asie ou l'on sait que les consommations automobile et industrielle croîtront fortement dans les prochaines années. Alors les grèves françaises, comme toujours, sont d'un autre âge !

5.   Peut-on être candidat tout en ayant été condamné ?

Il ne suffit pas de savoir si un candidat a été condamné pour dire qu’il peut ou non se présenter à une élection. La question que l'on doit se poser est de savoir s’il a fait l’objet d’une sanction pénale définitive, si la condamnation a été effectuée et si elle a été assortie d’une peine d’inéligibilité. En effet les recours sont suspensifs en matière pénale en cas d'appel, puis de pourvoir en cassation. Dans l’attente du jugement définitif, les sanctions ne sont pas applicables et rien n’empêche une personne de se présenter à une élection durant cette période. De plus, un condamné retrouve ses droits après qu'il ait purgé sa peine sauf si le juge a assorti la peine principale d’une complémentaire d’inéligibilité. Ainsi juridiquement, tout individu peut parfaitement être candidat tout en ayant été condamné par la justice.

6.   L'e-réputation.

Le développement d'Internet doit être pris en compte par les entreprises dont la réputation peut être mise à mal à cause d’une mauvaise gestion. La réputation d'une entreprise peut souffrir des opinions des consommateurs sur les réseaux sociaux, les blogs et les forums spécialisés qui peuvent relayer très rapidement des avis négatifs. De même une usurpation d'identité peut aussi affecter les entreprises. Des rumeurs non clairement identifiée, des informations erronées ou de fausses informations peuvent ruiner la réputation d'une entreprise. La diffusion des outils de retouche graphique facilite le détournement d'un logo. Une campagne de dénigrement peut facilement être mise en ligne avec de simples outils de toute nature. D'où l'importance pour les grands groupes mais aussi les PME d'avoir un contrôle du Net et de faire attention à ce qui s’y passe.

7.   Les syndicats français et les négociations.

L'Allemagne est un pays où les négociations salariales entre syndicats et patronat se passent sans manifestations, sans heurts, ni grèves. Au terme de négociations rapides les partenaires sociaux se sont mis d'accord pour conclure des accords sur les salaires et les conditions de travail pour la période 2010-2012. Cette méthode paraît inapplicable en France. La tradition de la négociation collective en France est impossible. Pour parvenir à un accord sur un gel des salaires et la garantie de l'emploi, il faut un diagnostic partagé sur les perspectives économiques et une forte confiance entre les partenaires sociaux, deux conditions qui sont impossible à réunir en France, terre des révolutions. Les salariés et leurs représentants syndicaux considèrent que le patronat de la fin du XIXème siècle est toujours actif. A leur décharge, toutes les grandes avancées se sont produites à la suite de conflits mémorables. Peut-on continuer ce type de relations ? Rien ne changera tout le temps que les politiciens de gauche continueront à utiliser le langage actuel et laisseront croire que les caisses sont pleines. De même il est grand temps que les syndicats comprennent que nous vivons dans un nouveau monde ou la croissance n'est plus le moyen de se développer.

 

Henri Pauvert.

 

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M


Allons, Monsieur Pauvert, vous savez bien que si le 1° mai est la fête du travail, la fête de la représentation des travailleurs, c'est tous les jours. Quant à la fête du dialogue social,
n'est-ce pas le 1° avril ?



Répondre