Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 

Une semaine à la loupe.

 

a_la_loupe.jpeg

 

 

1.  Les réserves cachées de la Chine.

A fin décembre 2010, le montant de réserves de change de la Chine s’élèverait à environ 2.850 milliards de dollars, soit plus de deux fois la dette française ! Ce chiffre vertigineux vient de la volonté de Pékin d'empêcher l'appréciation du yuan, la monnaie locale. La Chine détient ainsi à elle seule 30% des réserves mondiales. Rien que pour l’année 2010, l’augmentation est de 450 milliards de dollars dont 40% viennent des excédents commerciaux. De plus, les revenus chinois à l'étranger pourraient s'élever à près de 90 milliards. Globalement cette situation illustre l'aggravation du déséquilibre économique mondial et la force de frappe exceptionnelle dont dispose la Chine qui devient l'investisseur le mieux doté et le banquier du monde ! Ainsi la diaspora chinoise place ses capitaux en dollars, en euros mais surtout en yuans, pour jouer à la fois sur les rémunérations conséquentes et sur ses perspectives d'appréciation significative. L'opération serait même si fructueuse que des circuits souterrains se seraient créés pour faire entrer des capitaux et spéculer sur le yuan. C’est aussi un moyen important de blanchir de l’argent sale.

2.  Nous sommes 65 millions de Français.

Alors que le ''Vieux Continent'' est touché par le recul des naissances, la France affiche une fécondité exceptionnelle, un record depuis la fin du ''baby-boom'' du milieu des années 1970. La France affiche un taux de 2,01 enfants par femme ! En 2010, on a constaté plus de 800.000 naissances sur le territoire. Si l’allongement de la durée des études et les difficultés d’insertion professionnelle aboutissent à des naissances plus tardives, les femmes de 35 à 40 ans sont beaucoup plus nombreuses à avoir un enfant. L’âge moyen de l’accouchement en France a atteint pour la première fois 30 ans en 2010, trois ans de plus qu’en 1982. La fécondité exceptionnelle des Françaises est aussi liée à l’immigration de populations beaucoup enclines à avoir plus d’enfants. Un autre élément qui explique cette augmentation de la population est le ralentissement du nombre des décès lié à la hausse de l’espérance de vie qui progresse toujours plus. Depuis les années 1960, les Français gagnent en moyenne trois mois de longévité par an. Globalement, le pays a gagné 10 millions d’habitants durant ces trente dernières années.

3.  Le paradoxe de la génération Y.

Face à la situation et à l'avenir de la France, les jeunes Français de 20 ans trouvent refuge et satisfaction dans la sphère privée et portent un regard sombre sur le monde. L'enquête ''2011 la jeunesse du monde'' de la Fondation pour l'innovation politique souligne ainsi les paradoxes de la jeunesse actuelle dans 25 pays pour des individus âgés de 16 à 29 ans. Dans le sondage réalisé on constate, sans surprise, que la jeunesse des pays en forte croissance, indienne, brésilienne et chinoise apparaissent comme les plus optimistes. En France, en contradiction avec l'image parfois véhiculée sur la ''génération bof'', les jeunes se déclarent à plus de 80% satisfaits de leur vie personnelle. Ils sont très satisfaits de leur famille, de leur santé, de leurs amis et de leur temps libre, le tout à plus de 70%. Ce qui correspond le plus pour eux à une vie épanouissante, c’est la fondation d'une famille avant la liberté ou l’argent à l'instar de leurs aînés. De même, comme gage de stabilité, il est plus important pour eux d’acquérir un logement. Mais les réponses sont plus ambiguës puisque les jeunes Français se disent contents de leur travail mais moins de la moitié croient pouvoir avoir un bon travail dans l'avenir. De même à peine un sur deux jugent leur avenir prometteur. Les réponses illustrent leur inquiétude face au chômage et la peur d’une perte de leur niveau de vie. Plus sombre encore, seul ¼ des jeunes Français estiment satisfaisante la situation de leur pays et seulement 17% jugent l'avenir de la France prometteur. Ainsi la jeunesse française semble la plus pessimiste.

4.  Les Français sont les plus pessimistes du monde.

Les Français seraient les plus rabat-joie du monde selon un sondage "BVA-Gallup" réalisé pour Le Parisien. On connaissait le Français paresseux, râleur, et arrogant, le voilà affublé d’une nouvelle étiquette, une fois de plus peu flatteuse, celle du pessimiste au sujet de son avenir en 2011. Mais en même temps on constate un paradoxe bien français. Nous comptons parmi les Européens les plus pessimistes mais également parmi ceux dont le niveau de consommation se tient le mieux. Ce qui était déjà visible pendant la crise, se confirme également avec le redémarrage. On pourrait donc en conclure que le modèle social français, si généreux, ne rend pas sa population plus heureuse !

5.  La SNCF s'attaque enfin aux retards et aux grèves.

La SNCF a présenté un plan de "renforcement de la qualité" sur 12 lignes qui suscitent régulièrement des protestations de la part des usagers et elle négocie des indemnités pour les clients qui vivent trop souvent des retards sur certaines lignes. Les temps seraient-ils en train de bouger à la SNCF ? Guillaume Pépy vient aussi d'annoncer des mesures pour mieux informer les passagers à la suite des incidents et des retards hors-normes qui ont émaillées ces dernières semaines. Mais fait nouveau et pour la première fois, il s'en est pris aussi aux syndicats ! Le président de la SNCF a annoncé dernièrement au Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro une série de mesures qui visent à améliorer le service sur les rails et mieux lutter contre les dysfonctionnements et les retards. Il a reconnu qu'il n'y avait en France "pas assez de trains" qui arrivent à l'heure. Il a par ailleurs aussi jugé "choquantes" les grèves lancées au moment des fêtes de fin d'années, s’attaquant directement au syndicat Sud-Rail, qui depuis plusieurs années, "perturbe le service public au moment où les Français en ont le plus besoin". De nombreux clients sont mécontents et une grogne se développe pour dénoncer les retards incessants sur certaines lignes de même que les grèves à répétition. Mais si la direction de la SNCF cherche à solutionner les problèmes, les syndicats restent arc boutés sur leurs avantages et sont prêts à saborder leur outil de travail pour maintenir, voire augmenter leurs avantages, quitte à couper la branche sur laquelle ils sont assis !

6.  Quels secteurs pourraient rebondir en 2011 ?

La croissance française ne brille pas par ses excès, mais elle se consolide, tout comme l'économie mondiale. En 2011, une très bonne nouvelle pourrait venir du bâtiment et des travaux publics. Ceci viendrait principalement du besoin des logements neufs. La pierre reste une valeur refuge par excellence et pourrait repartir sous réserve que les taux d'intérêts restent bas pour favoriser son rebond. L'Insee prévoit le retour de l'investissement des ménages dans l'immobilier neuf pour 2011 après deux ans d'arrêt. Les travaux publics pourraient aussi reprendre, plus modestement, malgré les contraintes budgétaires qui pèsent sur les finances publiques : n’oublions pas que 2012 approche avec la perspective de l'élection présidentielle. Le secteur de la pharmacie devrait faire preuve d'une certaine stabilité grâce à la croissance de ses exportations, alors que le marché intérieur devrait pâtir d'une pression sur les prix à cause du développement des médicaments génériques. On doit aussi constater l'extraordinaire rebond de la construction navale avec une augmentation des carnets de commande qui donneront de l'air à ce secteur en 2011 de même qu’à la réparation navale. Le secteur des composants électroniques devrait lui aussi avoir une reprise significative grâce au renouvellement des équipements des entreprises. Du côté du secteur de l'automobile, la situation devrait être assez contrastée car les ventes de véhicules particuliers devraient subir le contrecoup de l'arrêt de la prime à la casse. Mais le marché européen, que l’on pense stable en 2011, devrait permettre de maintenir le marché. Par ailleurs, la reprise de l'investissement des entreprises devrait bénéficier aux ventes d’utilitaires.


Henri Pauvert.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article