Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

a_la_loupe.jpeg

 

 

1.  L’économie américaine redémarre.

Le chiffre de la croissance du PIB, produit intérieur brut, des Etats-Unis a été bien accueilli puisqu’il s’est établi à 3,1% en rythme annuel pour le 4ème trimestre 2010. Il conforte l’idée que l’économie américaine a été en forte croissance en fin d’année 2010. Malgré l’existence de zones de risques importants, le scénario d’une reprise de l’économie n’est pas remis en cause pour 2011 malgré un contexte plus inflationiste. Si la période récente montre que le dollar a perdu une partie de sa capacité à rester une valeur refuge en période de crise, les Etats-unis continuent cependant à être un moteur incontournable pour le développement de l’économie mondiale.  

2.  Point sur la situation économique mondiale.

La croissance mondiale demeure soutenue, voisine de près de 4%, mais des disparités persistent quant-au rythmes de croissance. On peut cependant constater une certaine convergence entre les différentes zones. La croissance américaine se renforce, grâce à l’amélioration de son marché de l’emploi. Il en est de même au sein de l’Europe ou les pays les plus dynamiques ralentissent leur croissance alors que les plus faibles sont en train de sortir de la récession. Du côté des pays émergents, la croissance devrait se ralentir sous l’effet du durcissement des politiques monétaires mises en place pour réduire les risques inflationnistes. Globalement les pressions inflationnistes s’accroissent à cause de la hausse des prix des matières premières. Aux Etats-Unis, la confiance des entreprises se redresse progressivement de même que celle des ménages, ce qui participe à l’amélioration du marché de l’emploi. Il en est de même en Europe ou la forte croissance allemande se diffuse au reste de l’économie européenne. Il reste cependant nécessaire de supprimer le processus de défiance de la zone Euro en apportant l’aide financière réclamée par le Portugal, en aidant à la stabilisation du système bancaire espagnol et en modifiant le développement du système d’aide aux pays européens en difficultés. La croissance demeure soutenue dans les pays émergents mais les pressions inflationnistes augmentent surtout avec la hausse du prix du baril de pétrole. Enfin à court terme, l’économie japonaise continuera à être affectée par la catastrophe durant un ou deux trimestres, mais l’effort de reconstruction devrait générer un rebond substantiel de l’activité avec un impact faible à court terme pour la croissance mondiale. A moyen terme, deux risques peuvent être identifiés : la reconstruction qui devrait alourdir l’endettement du Japon et la question de l’avenir du nucléaire qui pourrait entraîner une hausse significative du coût de l’énergie.

3.  Gérer ses mails, ça s’apprend.

L’utilisation du mail à bon escient ne s'improvise pas. Voilà quelques conseils pour éviter, par exemple, que le message adressé à un collègue n’arrive, par erreur, dans la boîte mail de son patron. 1. Eviter de répondre sous le coup de l'émotion car répondre à chaud, sans prendre du recul, ne fait qu'empirer les choses et de plus, cela laisse une trace écrite ; il vaut mieux ''dormir sur la réponse'', la reprendre et la corriger le lendemain. Pour cela, utiliser les options de messageries qui permettent de désynchroniser l'envoi des mails ce qui permet d’éviter de les faire partir trop vite. 2. Ne pas se disperser en faisant du ping-pong en permanence pour consulter ses mails dès qu'ils arrivent, alors qu'on est concentré sur autre chose ; c’est le meilleur moyen de mal l’interpréter et ne pas travailler correctement. Il est préférable de se réserver des plages précises de tranquillité dans la journée pour se consacrer à leur lecture. 3. Soigner la forme mais éviter les formules de politesse à rallonge qui n'ont pas de raison d'être sur Internet. Attention à ne pas céder à la facilité et éviter de s’exprimer en langage SMS ou très familier. 4. Structurer le contenu du mail en étant court et concis. Un mail n’est pas une lettre. C’est une règle évidente mais qui est trop peu appliquée. 5. Lors de l'envoi d’un mail à plusieurs personnes, préciser ce que l'on attend de chacun : qui le reçoit pour action et qui le reçoit pour information. Cela permet au destinataire de les hiérarchiser. 6. Réfléchir à qui vous renvoyez une réponse. Combien de mails sont reçus par tous les destinataires qui étaient en copie, avec parfois le risque de le transmettre au mauvais interlocuteur... Plus généralement, ne pas se laisser dévorer par sa messagerie et se créer son code de bonne conduite.

4.  Bonne ou mauvaise pioche !

L’ancien premier ministre, Dominique de Villepin, n’est pas officiellement candidat à la présidentielle mais il nous a présenté son projet présidentiel ! Il aurait la volonté d’impulser une nouvelle dynamique en présentant un véritable projet pré-présidentielle ''pour une société de dignité'', en précisant qu’il a ''vocation à incarner ce projet'' et qu’il entend ''offrir une alternative en 2012''. Alors, y va-t-il ou n’y va-t-il pas ? Il fait deux pas en avant et un pas en arrière et passe son temps à ''débiner'' le gouvernement tout en restant proche mais en étant éloigné de la majorité. Dans tous les cas on peut dire que ses propositions relèvent d’un patchwork d’idées piochées à droite comme à gauche. La proposition phare de sa ''refondation'' est la création d’un revenu citoyen de 850 euros pour les personnes sans ressources et qui se substituerait aux allocations sociales existantes. Cette idée n’est pas nouvelle mais n’avait jamais été portée à un tel montant. A quoi bon travailler et encourager le goût de l’effort. Cette idée est plutôt faite pour développer l’oisiveté. Elle est d’autant plus mauvaise qu’elle ne propose rien de positif pour améliorer la situation de la France. Ce coût de fouet donné à la consommation ne produirait qu’une aggravation du déficit commercial de notre pays alors qu’il est déjà très élevé. L’augmentation de la demande de biens se ferait au bénéfice des importations sans améliorer notre compétitivité commerciale. Cette proposition est très démagogique, de la même veine que les propositions socialistes, et ne ferait qu’accroitre le chômage en donnant l’impression à ceux qui percevraient ces 850 euros qu’ils sont plus ''riches'' mais en incitant ceux qui travaillent et ont un salaire proche de ce niveau à s’y jeter pieds et poings liés.

5.  Le chauffard de Chelles ivre, sans permis et récidiviste.

Trois personnes d’une même famille sont mortes sous un abribus fauchées par une voiture conduite par un automobiliste de 43 ans, ivre et sans permis. Cet homme avait déjà été arrêté plusieurs fois pour conduite en état d’ivresse et roulait sans permis depuis de nombreuses années ! Ce type de fait divers se multiplie alors que le dossier de la sécurité routière se limite, en grande partie, à verbaliser les conducteurs qui, souvent, ne dépassent la vitesse autorisée que de quelques kilomètres ! Or un tiers des accidents mortels sont dus à l’alcool. Le lobby des producteurs d’alcool est sans doute plus difficile à maîtriser alors qu’il n’en existe pas pour les conducteurs. La présidente de la ligue contre la violence routière demande la confiscation des véhicules des conducteurs en état d’ivresse. Cela résoudra-t-il le problème ? Pas sûr car il sera toujours possible à ces personnes d’emprunter un autre véhicule. Sans penser à alourdir les peines et à une époque ou se développe l’utilisation des cartes à puce, ne serait-il pas envisageable que le permis vienne une carte à puce que l’on devrait insérer dans une fente du véhicule que l’on conduit avant de pouvoir le faire démarrer. Il suffirait alors de retirer le permis à l’individu en état d’ivresse qui ne pourrait plus conduire aucun véhicule. Ceci permettrait de faire d’une pierre deux coups et donc de résoudre le problème des personnes à qui l’on a retiré le permis pour d’autres raison et qui continuent à conduire.

 

Henri Pauvert.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article