Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Une semaine à la loupe.

 

 

a_la_loupe.jpeg

 

 

1.  L’avenir sera pour les ''entreprises Y''.

Il y a quelques semaines, nous parlions de la ''génération Y''. Intéressons-nous maintenant aux ''entreprises Y'' qui commencent à se développer et mettent en avant un état d’esprit nouveau. L’entreprise Y doit être centrée sur ses clients tout en étant mondiale, communicante et avec une responsabilité élargie au concept de développement durable, à l’éthique et au social. Aussi les entreprises doivent s’adapter à ces nouveaux concepts ce qui est loin d’être anodin. Pour continuer à jouer un rôle important sur le marché mondial, les entreprises devront radicalement changer d’état d’esprit et de point de vue en tenant compte du fait que les clients des pays émergents souhaitent consommer des produits conçus pour leurs besoins, leurs capacités financières et leur culture. Les multinationales qui avaient l’habitude d’uniformiser et d’''américaniser''leurs produits doivent se recentrer pour prendre en compte la diversité des langues, des besoins et des cultures. On devra alors passer d’une entreprise organisée du ''haut vers le bas'', peu communicante à une entreprise organisée en réseau du ''bas vers le haut'', plus ouverte et ou l’initiative viendra de la base. Ainsi, l’entreprise Y sera alors plus créative et responsable de même que plus communicante et mondiale.

Succès pour Windows 7.

En vente depuis moins d’un an, Windows Seven a fait une entrée remarquée dans le monde informatique. Le dernier Operating System, système d'exploitation, de Microsoft équiperait plus de 100 millions de postes de travail dans le monde. Ce démarrage en fanfare pourrait faire oublier l'échec de Vista et permettrait à Windows XP de prendre une retraite bien méritée après neuf années de bons et loyaux services.

La souris disparaitrait !

Non il ne s’agit pas de la disparition de ce "sympathique" mammifère. Il ne s’agit pas non plus de la disparition de la Mamba, la souris la plus performante au niveau technique et qui promet aux joueurs la possibilité de se passer de fil sans que cela ait d'impact sur le jeu, mais plutôt de ce très utile accessoire informatique. La souris,inventée il y a plus de 40 ans dans les laboratoires de Xerox, serait dépassée voire enterrée par les nouvelles technologies de reconnaissance comme les écrans tactiles. Elle vivrait donc ses dernières années. Prometteur pour les nouvelles générations, la bonne vieille souris conserve cependant bon nombre d'avantages dont une simplicité à toute épreuve. De plus, il faut bien reconnaître que les alternatives à la souris n'ont jamais vraiment eu beaucoup de succès jusqu'à aujourd'hui même si, sur les ordinateurs portables, la souris est déjà en voie de disparition. L'iPhone d'Apple, la Wii de Nintendo préfigurent déjà ces nouveaux dispositifs de contrôle que l’on devrait voir se développer sur les ordinateurs.

Twitter fait entendre sa ''petite voix'' partout.

La commission des Affaires sociales voulait examiner le texte sur les retraites à huis clos. De même, Le Premier ministre François Fillon était venu devant le groupe UMP après la défaite des régionales de mars. Enfin, l'audition de Raymond Domenech devait être faite à huis clos après la déroute des Bleus au Mondial. Or ces rendez-vous ne sont pas restés confidentiels. C’était sans compter sur Twitter, le réseau social qui permet de communiquer par micro-messages. L'irruption de Twitter a permis ces derniers mois à des élus de raconter minute par minute des réunions censées se tenir dans la plus grande discrétion. Qu’ils soient de gauche comme de droite, des députés savent utiliser Twitter et en font bon ou mauvais usage. A quand le compte rendu des conseils des ministres en temps réel !

Des fonctionnaires "cumulards".

La commission de déontologie de la fonction publique vient de publier son rapport annuel pour 2009 qui fait apparaitre que de plus en plus de fonctionnaires cherchent à cumuler leur activité avec une autre dans le privé, soit de façon accessoire, soit temporairement dans le cadre d'une création d'entreprise. La plupart de ceux qui veulent exercer une activité en parallèle dans le privé préfèrent prendre sur leur temps libre que de demander un temps partiel, ou utiliser la mise en disponibilité, de moins en moins prisée depuis l'assouplissement des règles de cumul des emplois. Il semble que depuis la création en 2009 du statut d’auto entrepreneur, les demandes se soient multipliées. Attention aux dérapages…

Les ventes mondiales de PC ont bondi.

Les ventes de PC se sont accrues de plus de 20% au deuxième trimestre 2010 dopées par une forte demande du secteur professionnel et de la clientèle européenne. Elles ont profité d'une vague de remplacement dans les entreprises et le grand public. Le marché des PC reste donc solide et poursuit sa reprise, malgré la crise et l’arrivée des netbooks et des tablettes tactiles comme l’iPad d'Apple.

Développement de la ''geek attitude''.

Le mot ''geek'' prend son origine dans l’allemand ancien et désignait le fou du village ou le monstre. En anglais, le ''geek'' a été tout d’abord un stéréotype qui s’est développé sur les campus américains dans les années 1970. A cette époque, les ''geeks'' constituaient une communauté de jeunes passionnés d’informatique et de science-fiction. Ils étaient fans de mangas, férus de séries télé et de cinéma fantastique mais aussi de science-fiction. Ces fans d’ordinateurs se voulaient des experts en technologie. Les ''geeks'' de cette époque partageaient une ''cyberculture''. De nos jours, le sens originel du terme ''geek'' a été détourné car dans le langage courant. Un ''geek'' est une personne qui se passionne pour les nouvelles technologies et qui est consommatrice de tous les nouveaux gadgets ''high-tech'' à la mode. La généralisation d’Internet et des nouvelles technologies a fait exploser la ''cyberculture'' qui se diffuse dans des domaines tels que le marketing, la communication et même la politique. La communauté ''geek''d’aujourd’hui est constituée de jeunes adeptes des nouvelles technologies mais aussi des millions d’adultes restés fidèles à leurs passions des années 70. Bien entendu, elle se répand depuis quelques années en France.

Le portable est un nid à microbes !

Selon une étude britannique de l’Université de Manchester, votre téléphone portable abrite cinq cents fois plus de bactéries que le siège de vos toilettes ! En effet, la chaleur générée par le mobile favorise le développement de bactéries qui sont apportée lors de sa manipulation avec des mains pas toujours très propres. Ces bactéries sont gardées au chaud dans nos poches ou nos sacs. Ainsi des milliers de germes s’invitent au bord de nos lèvres et dans le creux de nos oreilles chaque fois que nous utilisons notre téléphone ! Nous nous contaminons donc chaque fois qu’il sonne et que nous répondons puisque, après l’avoir utilisé, nous ne nous lavons pas toujours les mains. Le résultat est une contamination involontaire chaque fois que nous touchons notre visage, nos lèvres ou que nous serrons la main de quelqu’un. Que faire pour nous protéger ? Eviter de prêter son portable, utiliser une oreillette et le nettoyer tous les jours avec une lingette.

La colocation solidaire.

Pourquoi ne pas partager son appartement avec un étudiant ? Un certain nombre de retraités ont franchi le pas. En échange de quelques services, l’étudiant peut se loger à bon compte et le retraité n’est plus isolé. Cette cohabitation intergénérationnelle insolite se développe et permet d’encourager la solidarité et l’amitié tout en permettant aux deux partis d’y trouver une solution à leurs problèmes : remédier à la solitude des personnes âgées, difficulté à se loger à cause de la hausse des loyers, manque de place en résidence universitaire. Ainsi chacun apporte sa culture, ses connaissances et son savoir-vivre dans la corbeille et peuvent partager un certain nombre de petits travaux à définir dans le contrat. Il existe des associations qui mettent en relation les personnes âgées et les jeunes en recherche de logement.

 

Henri Pauvert.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article