Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Une semaine à la loupe.

a_la_loupe.jpeg

Notre économie a besoin de cadres.


La crise économique actuelle se distingue des crises précédentes par l'affirmation d’un nouveau modèle économique français qui est davantage axé sur l'emploi des cadres plutôt que sur l'emploi des ouvriers. Alors que moins de 15.000 emplois cadres avaient été détruits en 1993, on constate qu’entre 80.000 et 100.000 cadres devraient être recrutés entre fin 2009 et le début de 2010. Le départ à la retraite des "baby-boomers" est un des moteurs importants d cette tendance qui se confirme dans des secteurs comme l'assurance et la banque qui sont de gros "consommateurs" de cadres. De plus l’écologie crée de nouveaux métiers avec la nécessité de recruter des experts comme, par exemple, chez les assureurs ou ils sont très recherchés. De même, des secteurs comme la finance et la comptabilité recherchent aussi des cardes pour des raisons évidentes liées à la crise économique et financière.


2. 
Doublement du travail au noir en 5 ans !


L'Observatoire National de la Délinquance, OND, indique que les infractions relatives au travail au noir ont plus que doublé entre 2003 et 2008. 8.467 infractions avaient été sanctionnées en 2003, alors que les autorités ont recensées 19.400 cas pour 2008. Près de 14.000 de ces infractions, soit environ 72%, sont des délits de travail dissimulé pour des salariés ou pour des activités non déclarés.


3. 
Record d'importation d'électricité en France


En raison de la vague de froid qui a frappé la France, la consommation d'électricité a atteint des niveaux très élevés. La consommation d'électricité est très sensible au froid en raison du fort équipement des Français en chauffages électriques. Durant l’hiver, une baisse de 1°C de la température entraîne une augmentation de la consommation d'électricité d'environ 2.100 MW, soit le double de la consommation d’une ville comme Marseille. EDF doit, cette année, recourir massivement aux importations d'électricité en raison de l'arrêt de nombreux réacteurs nucléaires. Neuf d'entre eux sur un total de 58, soit 15% sont arrêtés pour raisons techniques. Nous avions toujours entendu dire que la France était exportatrice net d’électricité ; il est difficile de comprendre la dure réalité de cette année. Ne serait-ce pas un mauvais planning de gestion des fermetures : Du travail pour le nouveau président !


4. 
Pourquoi la France s'est mieux sortie de la crise que ses voisins ?


La récession économique a touché la plupart des pays européens à partir du deuxième semestre 2008 mais elle n'a cependant pas été de la même ampleur dans tous pays et notamment en France. Pour l'Insee, la bonne résistance de la France est liée à "son absence de handicaps spécifiques". En effet, sa croissance a été moins dépendante des exportations. De même, la crise immobilière l'a moins frappée que d’autres pays et les ménages et les entreprises ont été moins endettées. De plus le plan de relance français a permis de soutenir le pouvoir d'achat des ménages. La zone euro est sortie de la récession au troisième trimestre 2009 mais en ordre dispersé. La France a fait figure de bon élève puisqu'elle a renoué avec une croissance positive dès le printemps 2009 ce qui devrait lui permettre de poursuivre en 2010 cette croissance de façon plus vigoureuse et plus rapide que ses voisins. Toutefois, la France souffre toujours d'insuffisances structurelles importantes. Sa compétitivité est faible, elle fait preuve d’une grande rigidité de son marché du travail, ses entreprises investissent peu ce qui ne lui permettra pas d'obtenir une croissance de plus de 3% quand l'économie mondiale sera de nouveau sur les rails. De même, elle doit faire face à un endettement hors normes. Autrement dit, les facteurs qui ont atténué la récession en France seront ceux qui limiteront sa croissance en 2010 et les années suivantes.


5. 
Le livre électronique peine à s’imposer en France 


Le livre électronique semble encore échapper à la frénésie des achats "high-tech". Rares sont les éditeurs qui acceptent de parler de leur stratégie dans le domaine du livre numérique car chacun attend de savoir ce que l'autre va faire avant de se positionner. En France, le livre numérique représente un marché estimé entre 30 et 40 millions d'euros, soit 1% du chiffre d'affaires global de l'édition. Le prix des lecteurs numériques oscille entre 178 et 300 euros. La pauvreté du catalogue des lecteurs numériques n'arrange pas la situation. L'année 2010 devrait voir débarquer de nouvelles gammes de lecteurs numériques. Ce sont donc les entreprises qui pourraient s'emparer de ce secteur, en attendant une bonne adhésion du grand public.


6. 
Les augmentations/changements de 2010.


Comme tous les ans des hausses sont applicables à partir du 1er janvierhttp://www.la-croix.com/img/la-croix/commun/pix_trans.gif. Faisons rapidement un tour d’horizon des modifications. 1. Santé : http://www.la-croix.com/img/la-croix/commun/pix_trans.gifUne centaine de médicaments dont le service médical est jugé faible ou insuffisant voient leur taux de remboursement diminuer de 35% à 15% dans le cadre du plan d’économies de la Sécurité sociale.http://www.la-croix.com/img/la-croix/commun/pix_trans.gif 2. Smic : À partir du 1er janvier 2010, le smic n’est plus revalorisé en janvier et non plus en juillet. Il passe donc à 1.343,77 euros brut mensuel pour un salarié travaillant 35 heures par semaine. 3. RSA : Il augmente de 1,2% et reste versé aux personnes aux revenus limités. 4. L’indemnisation du chômage partiel est améliorée avec l’entrée en vigueur d’un accord entre le patronat et les syndicats. Il prévoit d’intégrer les primes dans le calcul des rémunérations et les périodes de chômage partiel dans le calcul des congés payés.download/Download.html?IDMSG=463&PJRANG=1.3&NAME=image003.gif&FOLDER=INBOX&STREAM_TYPE=IMAGE&EMBEDDED=true 5. Le forfait social de 2% est doublé et passe donc à 4%. 6. Les prélèvements sociaux sur les compléments de retraites sont doublés. Celles d’un montant supérieur à huit fois le plafond de la Sécurité sociale sont soumises à une contribution additionnelle de 30%. 7. Les plus-values mobilières sont soumises aux cotisations sociales dès le premier euro. 8. Transports : La SNCF revoit ses tarifs et les billets TGV augmentent de 1,9% en moyenne. 9. La course de taxi augmente et le tarif minimum pour une course passe de 6 euros à 6,10 euros. 10. Assurances : Les tarifs des assurances auto et des assurances habitation augmentent en moyenne de 5%. 11. Fiscalité : http://www.la-croix.com/img/la-croix/commun/pix_trans.gifLe plafond des niches fiscales baisse à 20.000 euros alors qu’il était de 25.000 euros auparavant.http://www.la-croix.com/img/la-croix/commun/pix_trans.gif 12. Prime à la casse : La prime à la casse automobile baisse de 1.000 euros à 700 euros et passera à 500 euros le 1er juillet 2010.


7. 
Le référendum en Martinique et en Guyane.


Les électeurs de ces eux DOM ont su prendre la bonne décision. Ils savent de quel coté leur
"tartine est beurrée". Gageons qu’ils sauront à nouveau prendre la bonne option dans deux semaines lorsqu’ils auront à se prononcer sur la création d'une collectivité et d'une assemblée uniques à la place du département et de la région. Les hommes et femmes politiques indépendantistes devraient se remettre en question et cesser de faire miroiter la poule aux œufs d’or à des populations plus intelligentes qu’ils ne veulent le faire croire. Qu’Elie Domota et sa clique syndicalo-politique mettent de "l’eau dans leur rhum" et cessent de vouloir détruire la Guadeloupe : car les guadeloupéens, j’en suis sûr, ne les suivront pas. Il suffit de voir le résultat de la manifestation de samedi dernier et le revirement d’Elie Domota qui n’a "jamais au grand jamais" lancé une grève générale à partir du 20 janvier ! Cependant, chers Français de l’Outre-mer, n’oubliez pas que les révolutions sont faites par des minorités agissantes qui ne voient que leurs intérêts et essayent de vous faire prendre des "vessies pour des lanternes" en vous invitant à croire que vous n’y trouverez que des avantages.


Henri Pauvert.



<   précédent     message 29  sur 74      suivant >
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article