Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

charb-charlie-hebdo.gif ( On reconnaîtra, dans cette caricature de Benoit XVI, toute la subtilité, la délicatesse, l'esprit de tolérance et de justice de charlie Hebdo ).

 

 

L'attentat, hier, contre les bureaux de Charlie Hebdo, par des islamistes, soulève l'indignation de tout le monde médiatique et suscite l'amalgame immédiat, frénétique avec les manifestations de jeunes chrétiens à Paris, depuis une semaine, contre les abus, les obscénités qu'ils croient discerner dans la pièce de Romeo Castellucci intitulée « Sur le concept du visage du fils de Dieu », qu'ils jugent ( à tort ou à raison ) "christianophobe". La pièce commence, au théâtre de la ville, par la mise en scène d' un vieil homme, dont le fils nettoie les excréments, devant un grand portrait de Jésus-Christ, également barbouillé d'excréments. Le même portrait est ensuite bombardé par des enfants, et le dernier message est: «Tu n'es pas mon berger» .

Si j'habitais la capitale, j'irais voir cette pièce, pour m'en faire une idée personnelle, bravant la colère ( peut-être justifiée ) de ces jeunes gens qui bougent, qui s'indignent ( Les indignés ont plutôt bonne presse dans les médias, sauf, toutefois les chrétiens!). Dans le climat de christianophobie qui règne, en France, mais aussi ailleurs, dans le monde, et dans les pays d'islam, dont les persécutions, souvent criminelles sont quasi quotidiennes ( mais peu répercutées par nos chaines de TV).

En écrivant, je ressens l'habileté du piège qui est tendu dans l'actuel brouhaha, par les manipulateurs d'opinion. Car toute protestation de chrétiens, aujourd'hui, en France est immédiatement assimilée aux pires idéologies d'intolérance. Les jeunes manifestants chrétiens sont qualifiés d'intégristes ( un mot dont la signification réelle est ignorée de la quasi totalité du grand public, qui croit savoir, pourtant qu'il s'agit de quelque chose de très grave, de très méchant, de fasciste et d'hitlérien ).

Le premier article du dossier ci-dessous, extrait de l'Express, se solidarise pleinement avec la rédaction de Charlie Hebdo ( et on peut le comprendre ) au nom de la lutte contre le fanatisme et l'intolérance. Mais c'est, immédiatement l'amalgame avec les protestations un peu vives des jeunes chrétiens devant le Théâtre de la ville. ( un peu vives, mais bien calmes par comparaisons avec les exactions gratuites de « jeunes » après une « fête de la musique par exemple. Un peu vives mais pas toujours dépourvues de pittoresque, si l'on entend bien l'un de leurs slogans «  CRS... à genoux ». Peut-être peut-on sourire? Non? )

Le but recherché est évident : contraindre les chrétiens (et d'ailleurs tous les croyants) à subir les pires atteintes à leur foi, les moqueries les plus mensongères et parfois abjectes, contre ce qui donne sens à leur vie, sans réagir, de crainte de passer pour des fanatiques brutaux, des intégristes, des terroristes.

N'est-ce pas la crainte d'un tel amalgame qui a poussé Mgr XXIII, archevêque de Paris, à se désolidariser des jeunes protestataires parisiens. Peut-être pas. Mais la question se pose.

Car on est surpris par la violence ( serait-elle une bonne violence dans la mesure, et dans la seule mesure, où elle s'appliquerait aux religions, mises d'ailleurs sur le même plan, dans une confusion mentale vraiment exceptionnelle ), par la violence donc de l'article d''Eric Mettout de l'Express.

Monsieur Méttout parle des victimes des religions ( il précise d'ailleurs qu'il n'en a pas seulement aux « intégristes », mais aux religions en tant que telles, qui, selon lui, se serviraient, avec un machiavélisme parfait, de leurs « intégristes » pour faire aboutir leurs propres revendications religieuses.

Pauvres catholiques de France qui passent leur temps à s'écraser, à subir; les voilà devenus, tous, d'affreux terroristes. M.Mettout s'insurge évidemment contre le fait que les religions, ( et même encore, faiblement, timidement, la religion catholique ) estiment qu'en société tout n'est pas permis. M. Mettout est un fils légitime de l'idéologie de mai 68 pour qui, on le sait, « il est défendu d'interdire ». Sauf toutefois les religions, et la catholique en particulier.

Le sophisme est grossier, mais, dans une société énervée ( à qui on a enlevé ses nerfs ) par une éducation « nationale » en faillite, il risque de passer comme une lettre à la poste. La société dont rêve M. Mettout est la même que celle à l'avènement de laquelle travaille avec constance un certain Jack Lang ( pour nous référer à un expert ).

Pourtant, on doit pouvoir encore s'interroger sur la question de la signification du mot « liberté ».

La liberté serait-elle de pouvoir faire tout et n'importe quoi? Le matérialiste conséquent, en accord avec lui-même, ne peut penser qu'avec le célèbre personnage de Dostoïevski, Ivan Karamazov : «  Si Dieu n'existe pas tout est permis ».

D'où l'intolérance antireligieuse ( qui s'ignore, ou fait semblant de s'ignorer )

L'un des maîtres à penser de la « révolution de mai 1968 », s'appelait Raoul Vaneigem, qui écrivit un célèbre opuscule que j'achetai sur le boulevard St-Michel, à Paris, en 1967, intitulé Traité de savoir vivre à l'usage des jeunes générations. Vaneigem s'y déchaine contre « l'ignoble tare des religions » ( p. 57 ), « la vermine cléricale », «  la dégoutante effigie de l'homme en croix », « la stupide auréole du militant martyr » (p.58 ), « l'ombre du crapaud de Nazareth ».

Les chrétiens ont-ils le droit, surtout ceux qui connaissent le contenu du message évangélique, et s'efforcent de le vivre, ont-ils donc le droit, de protester contre de telles insultes, de telles grossièretés, de tels mensonges?

Tout serait donc permis, sauf à eux, sous peine d'être disqualifiés comme intolérants, comme « intégristes »?

C'est un peu fort!

J'aurai l'occasion de revenir pour les approfondir sur les causes profondes de la crise très grave que nous traversons, crise plus grave en un sens, c'est évident pour qui veut réfléchir, que la crise financière en cours.

Je vous propose maintenant la lecture du dossier de presse, qui suit. Le constituer m'a demandé du temps, de la peine.

Comme j'aimerais que vous m'aidiez à n'avoir pas perdu ce temps.

 

Edouard Boulogne.

 

 

 

(I) L'Express : Pour la tolérance, la liberté et la...démocratie !

 

http://blogs.lexpress.fr/nouvelleformule/2011/11/02/pourquoi-il-faut-soutenir-charlie-et-castellucci/?xtor=EPR-181-[XPR_Quotidienne]-20111102--30062430

Pourquoi il faut soutenir Charlie et Castellucci (notamment)

le 2 novembre 2011 13H06 | par

Eric Mettout

Oui, j’ai un problème avec les intégristes religieux – et les religieux tout courts, pratiquants, croyants, hiérarques à barbe, kippa ou encensoir, qui profitent de leurs intégristes pour appuyer leurs propres revendications religieuses, qui condamnent sans condamner et réprouvent les méthodes sans réprouver le fond, manière de dire que lorsqu’on brûle un journal, qu’on tente de réduire un spectacle au silence, c’est autant la faute des victimes que celle des agresseurs.

Le théâtre de la Ville la semaine dernière (et c’est pas terminé), Charlie Hebdo cette nuit. Ce sont les mêmes bonshommes, à peine travestis différemment. Et un même axiome, détestable, mortifère, terrifiant: les lois de Dieu seraient plus fortes que les lois des hommes et, par voie de conséquence, ses ambassadeurs autorisés à les faire régner, ces lois, par tous les moyens.

Ses ambassadeurs, qui se font exploser au Proche-Orient ou flinguent les médecins avorteurs aux Etats-Unis, qui, désormais, jettent des cocktails molotovs dans les rédactions et des bombes lacrymogènes dans les files d’attente.

Pas du même ordre, rétorqueront les religieux complaisants que je citais plus haut, y’a pas mort d’homme. Pas encore.

Ce qui est sûr, c’est que si l’on n’y prend garde, il y aura vite des victimes: la tolérance, la laïcité, la liberté d’expression, et finalement la démocratie.

C’est pour cette raison que, comme le font notamment Libé et Le Monde, il est plus qu’urgent de soutenir Charlie.

 

  1. Les yeux ouverts. Réflexions sur la christianophobie.

 

Avons-nous été manipulés ? C'est la question que se pose l'abbé Grosjean concernant la pièce "Sur le concept du visage du fils de Dieu". De son côté, Myriam Picard, journaliste et membre du Comité de rédaction de Riposte Laïque parle de malentendu épouvantable. L'un et l'autre, après avoir vu la pièce en question, disent que ce spectacle n'est pas christianophobe et interpellent sur les réelles motivations ce "Civitas", l'oganisation dont le responsable persiste et signe sur "Fecit", évoquant un "panneau" dans lequel l'abbé Grosjean et Myriam Picard seraient tombés.

Avec en toile de fonds : la place et le rôle de la culture, l'art contemporain et son esprit, la réalité et le développement ou pas de la christianophobie, la responsabilité des autorités politiques...mais aussi les discussions en cours entre la fraternité Saint Pie X et Rome. Pour essayer d'y voir clair, il me semble qu'il est important de répertorier les faits et de vous inviter à lire aussi ma première contribution et la seconde. 

 

Lire la suite ici : http://www.citeetculture.com/article-reflexions-a-propos-de-christianophobie-3-87571027.html

 

 

(III) La foi est à mille lieues de l'idéologie.

 

 

 

INTERVIEW - «Notre époque est passée championne dans l'art de défigurer les icônes du christianisme. Mais c'est dans sa vocation d'endurer cela intelligemment», estime le dominicain François Bœspflug.

Professeur d'histoire des religions à la faculté de théologie catholique de l'université de Strasbourg, le dominicain François Bœspflug est l'auteur d'une monumentale histoire de l'Éternel dans l'art, Dieu et ses images. Il analyse les scandales et les controverses qui entourent l'art d'aujourd'hui, de plus en plus souvent qualifié de «christianophobe». 

Lire la suite ICI : http://www.lefigaro.fr/culture/2011/10/30/03004-20111030ARTFIG00225-le-christianisme-religion-la-plus-agressee-dans-l-art.php

 

 

  1. Religion et culture : inspiré par les manifestations autour de la pièce de Romeo Castelluci.

 

http://www.lefigaro.fr/culture/2011/10/30/03004-20111030ARTFIG00225-le-christianisme-religion-la-plus-agressee-dans-l-art.php

 

 

(IV) Blasphème français vu d'Italie

 

Le vaticaniste Marco Tosatti, avocat très convaincant des manifestants, dans l'affaire de la pièce blasphématoire de Castellucci (29/10/2011)

Lire la suite ICI : http://benoit-et-moi.fr/2011-III/0455009f700cc020c/0455009f8d085f702.html

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Laetitia 04/11/2011 01:25



Ce "journaliste" Mettout est consternant. Il a bien de la chance d'écrire en France...sinon!! France qu'il oublie est de culture bien chrétienne. Il n'y a qu'à voir l'architecture, la peinture,
notre calendrier etc.Consternant de voir l'amalgame fait entre la violence lâche de voyous (musulmans) qui détruisent de nuit un journal. Et celle de manifestants pacifiques (catholiques), en
plein jour qui demandent un peu plus de respect pour ce Dieu qui est, malgré tout, au centre de notre culture française! La haine de ce Monsieur pour Dieu lui-même, l'empêcheur de faire ce que je
veux, est évidente. Et n'y a t-il pas une mauvaise foi, un comble même pour un journaliste qui parle de liberté, qui s'exprime comme bon lui semble dans ces lignes, de refuser que des jeunes
chrétiens s'expriment, manifestent dans leur liberté pour dire stop, cela va trop loin??? Alors Mr Mettout comme vous tirez à boulet rouge sur cette liberté de s'exprimer, votre liberté doit
aussi être muselée!. Pourtant la police ne va pas venir vous arrêter comme un voyou, tout le monde a accès à ce que vous écrivez, pourtant je trouve vos propos bien irrespectueux, violent même!


Tant qu'à l'article de l'abbé, même si il résume bien les différents étapes du problème et c'est bien nécessaire dans le blabla médiatique. Je trouve qu'il ne se mouille pas, hélas comme bien des
ecclésiatiques qui sont médiatisés. J'ai donc trouvé les propos de Monseigneur 23 manquant de courage... si, il y en a un qui n'a pas peur du qu'en dira t'on...heureusement, c'est le Pape!!!