Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Une consultation de trop.  

img146.jpg

( Mon ami Louis Dessout me communique ce lien avec un article paru ce 22 janvier dans l'édition martiniquaise de France Antilles. Pour nos amis Martiniquais qui ne l'auraient pas lu, mais aussi pour les Guyanais, les Guadeloupéens, et ceux qui en métropole s'intéressent à la tentaive de largage soft que nous subissons, je le publie très volontiers. E.Boulogne).



Voilà  le discours d'un authentique représentant de François Bayrou,dans lequel je me reconnais. Ceux qui se réclameront de son compagnonnage devraient, pendant la campagne des régionales ,défendre ces principes et dissiper toute ambiguité de vouloir obtenir une "place" à un Congrès dans le cadre d'un mystérieux art 73"renforcé". Car,c'est notre miraculeux héritage d'une solidarité territoriale nationale et européenne qu'il convient de préserver. 
L.Dessout




http://www.martinique.franceantilles.fr/regions/departement/une-consultation-de-trop-21-01-2010-58631.php 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

l'aveugle 25/01/2010 11:52


c'est le figaro qui l'ecrit



Une mise en place d'ici à 2 ans


 


Nicolas Sarkozy a salué lundi «ce choix, qui place la Guyane et la Martinique en avance sur la métropole, allant un pas plus loin que la réforme des collectivités locales actuellement en examen
au Parlement». A la différence du premier scrutin, cette seconde consultation avait été décidée par le gouvernement, qui souhaitait mettre fin aux chevauchements de compétences et dépenses
inutiles entraînés par les deux structures depuis 1982.



salauds de pauvres"cons", "cassez vous!" 24/01/2010 22:30


no comment !


Chantal Etzol 24/01/2010 16:38


Il était si peu conforme d'en avoir deux simultanément que ceux chargés de juger de leur constitutionalité, ont exigé que le délai entre les deux votes soit allongé. Initialement
fixés
aux 17 et 24/10, les consultations furent finalement espacées aux 10 et 24.
Respectueusement.                                                                           Chantal
Etzol 


salauds de pauvres "cons" 24/01/2010 12:18


trois questions ou trois referendums le meme jour, c'est tout a fait legal,chere dame.// quand on supprime des emplois publics pour faire des économies, il faut etre cohérent


Chantal Etzol 23/01/2010 22:14


Le référendum en France : ( Mars 2007 - infosynthèse - Ministère des affaires étrangères)
Le référendum est une procedure exceptionnelle par laquelle les citoyens sont appelés à se prononcer directement par un vote ... en répondant à une question posée
par oui ou par non.


Salauds de pauvres 23/01/2010 17:17


Un seul référendum aurait suffit s'il n'y avait pas intention de la part de l'occupant de l'elysée de jouer "jé baissé" avec les dom.

Le 10 janvier il aurait pu pser 3 questions

-voulez vous rester dans le 73 lait entier
-voulez vous l'assemblée unique dans le 73 lait demi écrémé
-voulez vous le 74 lait écrémé.

Maintenant le congres est une assemblée de propositions ,en aucun cas il ne peut décider a la place du peuple .
les proces d'intention a n'en plus finir...radio con tac  tac , dommage pour madame Losio que j'apprécie.


Chantal etzol 23/01/2010 03:16


Dire que le président de la république n'a pas obligation de faire un second référendum n'est pas exactement l'équivalent de  l'affirmation que les élus martiniquais ne le demandaient
pas.
Référence au rapport de la séance du 18 Décembre 2008 du congrès de la Martinique,
qui a vu l'adoption de trois résolutions."Congrès" créé par M. Jospin, à cet effet, en 2000: revoir l'article 62 de la loi d'orientation,chapitre V,rôle du congrès des élus départementaux et
régionaux.
Ce qui devrait conduire les guadeloupéens à la plus grande attention aux discours et la plus grande circonspection quant au choix des listes régionales  qu'ils éliront
très
prochainement.  Elles constitueront une part importante des futurs "congrès" de la
Guadeloupe.                                                                                        
Chantal Etzol