Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Persecutions-des-chretiens.jpg

( Signe des temps, comme on aimait dire au temps de Vatican II ).

 

La bêtise d’un gosse chrétien déclenche une folie destructrice chez les musulmans de Tanzanie

 

 

http://www.christianophobie.fr/breves/la-betise-dun-gosse-chretien-declenche-une-folie-destructrice-chez-les-musulmans-de-tanzanie?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+Christianophobie+%28Observatoire+de+la+christianophobie%29

Le nombre de bêtises dont les gosses sont capables, donne une idée de l’infini… Certaines font rire les adultes, d’autres peuvent avoir des conséquences fâcheuses voire tragiques. International Christian Concern vient de nous en fournir un exemple.

Le 10 octobre dernier, un garçonnet musulman rencontre un garçonnet chrétien dans le village de Mabagala située à une vingtaine de km de la ville de Zanzibar capitale de l’île éponyme qui fait partie de la Tanzanie, et qui fut un grand centre de l’esclavagisme de Noirs par les Arabes. Le petit musulman provoque le petit chrétien : si quelqu’un, lui dit-il, urine sur un coran, il sera transformé en serpent ou en rat… Les petits garçons sont curieux, c’est bien connu, et le petit chrétien intrigué urine sur un coran devant le petit musulman. Évidemment, il n’est transformé ni en serpent ni en rat… Mais le jeune musulman s’en va raconter cette histoire à ses parents qui vont dénoncer cette “profanation” à la mosquée. Le 12 octobre, une foule échauffée de musulmans se rend à Mabagala pour tuer le “profanateur” mais la police alertée de l’incident par les parents du petit chrétien, avait mis l’enfant en sécurité au commissariat de Chamanzi. Dépités, les musulmans s’en prennent aux églises chrétiennes, incendiant la Seven Day Church, l’église anglicane et l’église des Assemblées de Dieu. D’autres biens et propriétés appartenant à des chrétiens locaux sont pillés ou détruits. L’émeute, commencée vers midi se poursuivra jusqu’à 20 h. Les dommages sont considérables. Dans la nuit du 12 au 13 octobre, c’est au tour de l’église des Evangelical Assemblies of God-Tanzania d’être détruite. Le groupe séparatiste islamiste UAMSHO (Association for Islamic Mobilization and Propagation, l’association pour la propagation et la mobilisation islamiques), déjà connu pour d’autres destructions d’églises chrétiennes dans l’île, a pris sa part dans ces émeutes, 120 de ses membres ont été arrêtés par la police…

D.H.

Source : International Christian Concern (17 octobre)

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Infidéliste 20/10/2012 17:07


Breaking News: les califes de l’OCI ont perdu, ils n’ont pas réussi à imposer le délit de blasphème au monde libre !


20 octobre 2012 | Classé dans: Divers,Eurabia,Islam | Posté par: Rosaly





Ah, ces affreux mécréants et leur hideuse liberté d’expression, au nom de laquelle ils salissent le « saint prophète » de l’islam, le modèle de l’homme parfait, le seul, l’unique qui
ait jamais existé sur terre, l’idole sacrée d’une foule en délire, qui n’hésite pas à tuer ou à se faire tuer, lors de manifestations où règnent la Violence, la Haine, l’Hystérie collective ! Et
dire que l’islam est qualifiée de “religion” de paix !


Voici un extrait traduit de l’article rédigé par Tom Heneghan pour Reuters, le 15 octobre dernier :


La liberté d’expression occidentale s’oppose au délit de blasphème !


L’opposition occidentale a empêché les états musulmans d’obtenir l’interdiction du blasphème, y compris pour les vidéos anti-islam et les caricatures qui suscitèrent des émeutes meurtrières.


Ekmeleddin Ihsanoglu, le Secrétaire général de l’OCI, a affirmé que son organisation n’essaierait plus d’obtenir l’aide des Nations Unies pour interdire les insultes envers la religion, mais
qu’elle avait demandé aux états de faire appliquer des lois pour interdire les discours de haine contre l’islam.


« Nous n’avons pas réussi à les convaincre » a déclaré le responsable turc à la tête de l’OCI, organisation qui s’évertue depuis 1998 à obtenir la coopération des
Nations Unies, afin de faire voter l’interdiction de blasphème.


« Les pays européens ne votent pas avec nous, les U.S.A. ne votent pas avec nous. »


Les pays occidentaux considèrent la publication d’images et de vidéos offensives envers la religion comme une liberté d’expression…


Ihsanoglu a déclaré, lors d’une conférence à Istanbul le week end dernier, que l’OCI a échoué dans ses efforts à obtenir l’interdiction de blasphème auprès de l’ONU, et qu’elle n’avait plus
l’intention de revivre une aussi longue campagne diplomatique.


Interrogé sur des rapports récents des médias, laissant entendre que l’OCI voulait reprendre la campagne pour l’interdiction du blasphème, il répondit : « Je n’ai jamais dit cela
et je sais que cela n’arrivera pas… »


La déclaration d’Ihsanoglu a permis de clarifier la position de l’OCI à un moment où les chefs religieux musulmans ont multiplié les demandes pour l’obtention d’une loi internationale sur le
blasphème, et les politiciens ont accusé les États occidentaux de répandre la haine contre les musulmans, sous la protection de leurs lois garantissant la liberté d’expression.


Depuis 1998, les 57 pays membres de l’OCI obtinrent chaque année la majorité au sein de l’Assemblée générale de l’ONU pour des résolutions non contraignantes contre la « diffamation des religions
», auxquelles s’opposèrent les Etats occidentaux, qui considéraient ces résolutions comme des menaces potentielles pour la liberté d’expression.


Le soutien constant à ces textes chuta à un peu plus de 50 pour cent en 2010, en raison de la forte opposition des pays occidentaux, et à celle grandissante des pays d’Amérique latine. Dès lors,
l’OCI opta l’année dernière pour une résolution moins contraignante contre la diffamation des religions. Cette résolution, plus soft, élaborée avec les U.S.A. et l’UE fut adoptée à l’unanimité.


Ce long différend entre les pays musulmans et les pays occidentaux a mis en évidence des points de vue divergents sur la notion de liberté d’expression.


La suite ... http://www.dreuz.info/2012/10/breaking-news-les-califes-de-loci-ont-perdu-ils-nont-pas-reussi-a-imposer-le-delit-de-blaspheme-au-monde-libre/

infidéliste 20/10/2012 16:54


Saïd Bouamama, co-auteur de Nique la France, mis en examen pour racisme anti-blanc


20 octobre 2012 | Classé dans: Christianophobie,France,Société | Posté par: Jean-Patrick Grumberg





Saïd Bouamama, sociologue, et Saïd du groupe Z.E.P – viennent d’être mis en examen par le tribunal de Paris pour « injures publiques envers une personne ou un groupe de personnes en
raison de leur origine ou de leur appartenance à une ethnie, une race ou une religion ».


En août 2010, les deux Saïd ont sorti un livre « Nique la France – Devoir d’insolence » et un morceau de hip-hop « Nique la France ».


Une première plainte émanant d’un toulousain a été classée sans suite. L’Agrif (Alliance Générale contre le Racisme et pour le Respect de l’Identité Française et Chrétienne) a réussi à convaincre
le parquet d’instruire l’affaire.


Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info


Read more at http://www.dreuz.info/2012/10/said-bouamama-co-auteur-de-nique-la-france-mis-en-examen-pour-racisme-anti-blanc/#mvbZiSvpk0DR0QHj.99

Lucien Tikitak 19/10/2012 12:04


Vu cette nuit, sur France 3 (à 4 heures du matin) un remarquable documentaire intitulé "Les 1122 jours de Khomeini", et se rapportant au séjour du grand ayatollah à Neauphle-le-Château.
Passsionnant documentaire, très éclairant sur les processus révolutionnaires, la bêtise des occidentaux et leur naïveté, la quasi nullité de Giscard et de Carter devant un phénomène auquel ils
n'ont à aucun moment compris le sens et l'ampleur et auquel ils se sont finalement ralliés quand ils ont compris que sa victoire était inéluctable.... Une grande leçon de vie, de sciences
politiques et une intéressante explication de texte sur le mode de fonctionnement des prédicatyeurs islamiques et sur leur franchise, ainsi que sur tous les idiots utiles comme Foucauld et Sartre
qui furent les cautions, en France, du souffle de liberté et de démocratie que ledit ayatollah allait apporter à l'Iran.