Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Cet article de Gérard Leclerc, dans La France catholique, développe ce qui devient de plus en plus perceptible aux esprits libres, et lucides, en France. LS.


Racisme-Nique-la-France.jpg

 

« Il semble que toute une mobilisation déclenchée contre la menace du retour du racisme en France n’ait pas obtenu les résultats que ses responsables escomptaient. Il y a peut-être une raison essentielle à cet échec  : nos concitoyens n’apprécient nullement qu’on instrumentalise une cause morale pour discréditer l’adversaire politique, et ils savent très bien que quelques faits isolés, aussi condamnables soient-ils, ne justifient pas une incrimination massive du peuple français. Pierre-André Taguieff, qui est l’universitaire français le plus instruit de la question du racisme et de l’anti-racisme, a donné à l’hebdomadaire Le Point un entretien où il fait justice de la campagne actuelle  : «  Ce qui se banalise en France, ce n’est pas le “racisme”, qui tout au contraire s’est débanalisé dans la période post-nazie, ni “la parole raciste”, qui n’a jamais cessé de se raréfier à chaque génération, depuis qu’elle est devenue socialement visible et culturellement identifiable, et bien sûr condamnable. Dans le paysage médiatique français, ce qui frappe, c’est la banalisation de l’indignation, qui est pour beaucoup une indignation de complaisance et de convenance. Une indignation antiraciste aussi consensuelle qu’hyperbolique, mue par une surenchère permanente. Mais une indignation sélective, visant un petit nombre de cibles, toujours les mêmes.  » Et Pierre-André Taguieff de conclure  : «  L’indignation convenue meurt des effets de sa monotonie.  »

 

 

Lire la suite ICI : http://www.france-catholique.fr/Non-la-France-n-est-pas-raciste.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article