Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Sans-vous-rien-ne-se-fera.jpg

 

L'article d'hier sur le "mariage" homo a suscité sur Facebook un échange que j'ai estimé assez fructueux pour être publié, ici, sur Le Scrutateur. ( EB ) .





  • Béatrice Marbey, Andy Ivey, Henri Paole et 6 autres personnes aiment ça.

  • Marie Ray Oui bien vrai, la Guadeloupe n'est pas favorable au lyanage gay.... Elle prefere que les choses se fassent derrière les murs... Combien d'homos refoules parmi ceux qui huaient maco. C'est cette civilisation que vous voulez defendre? Hypocrisie!

    il y a 23 heures via mobile · J’aime · 2

  • Edouard Boulogne Je crois, Marie, que tu n'y es pas du tout.

    il y a 22 heures · J’aime · 1

  • Edouard Boulogne Toujours à Marie. Ce n'est pas l'homosexualité qu'il faut condamner. On ne condamne pas les faits. C'est le mariage pour les homos, que nous avons refusé ( et refusons toujours ) de façon argumentée. Mais la passion s'en est mêlée, attisée par des gens qui ont toujours considéré la mariage " comme une institution aliénante ( le marige tue l'amour. Dans ce seul gouvernement qui nous ronge, comme un chancre, la plupart ne se sont pas mariés. Mais ils préconisent la mariage "gay". Ils s'agit pour eux de de dévaloriser une institution qui est, notamment, gage de stabilisation personnelle pour ceux qui s'en sentent la "vocation", et de continuité, de transmission. Quant à l'hypocrisie, laisse moi rire. D'abord, comme disait La Rochefaoucauld, elle est un "hommage que le vice rend à la vertu", et si elle n'est pas jolie, jolie, elle est le gage que certaine valeurs ont du poids dans une société. Par exemple, il est dommage que Hitler et ses séides aient pu " en toute franchise" afficher leur nazisme. Si les valeurs chrétiennes de l'Europe, ne s'étaient pas déjà largement trouvées entamées par de fausses "lumières", ces messieurs se seraient contentés de bêtifier, entre eux, dans leurs cellules partisannes, ou derrière les murs, si tu préfères.

    il y a 22 heures · J’aime · 4

  • Nèg Mawon Pour revenir sur l'article, on ne peut dire que Mr Aldo est un exemple de vertu ! Et de préciser qu'il est de l'UMP permet de comprendre sa position ainsi que ses adjoints " amis" . Buzz, c'est cela ?! Et je pense que s'ils s'occupaient des jeunes qui traînent et ont leur "taf" commercial sur la dite place (en face de l'église), ils n'auraient pas eu besoin de mobiliser des forces de l'ordre pour éviter un incident. Par contre il n'a pas l'air pressé d'appeler les forces de l'ordre pour éradiquer tous ces trafics en face de l'église. Pour quelqu'un qui dit avoir des convictions religieuses, il a dû oublié certains passages de la bible qu'il fait semblant de lire . Mais bon, d'après une certaine droite, il est préférable d'être consanguin, dealer anti-homo, homo refoulé et voire même homo anti mariage gay (cf Bongibeaud) que d'être pour le fait que chacun fasse sa vie comme bon lui semble ! C'est aussi vrai que si des homos se marient (de façon civile et non religieuse) ça détruit la société, ça met en danger des enfants, les hétéros mariés se sentiront homos ou seront considérés comme des sous-hommes et que tout le monde deviendra homo par banalisation de cet acte. Si c'est cela le refus argumenté, ben chapeau .... Et je rejoins Marie sur le point de l'hypocrisie.

    il y a 21 heures · J’aime · 1

  • Nèg Mawon Et les fameux jeunes squatteurs de place qui se grattent les c... en attendant le client entre la plage du bourg et la place de l'église, j'espère qu'ils hueront quand les homos viendront leur acheter leur "marchandise". Mais bon d'après ce que j'ai déja vu sur cette plage, à ce moment là, cela ne dérange personne .

    il y a 21 heures · J’aime

  • Edouard Boulogne Neg mawon j'admet votre critique ( admettre n'est pas approuver, du moins dans les détails ). Je trouve toutefois qu'elle est trop passionnelle. Laissez donc tranquilles ces deux jeunes squatteurs qui...etc, ( lol ). Ne leur faites vous pas un procès d'intention. Mais là nous sommes loin de la question et nous perdons dans les détails. Ce qui a retenu mon attention dans ce que vous écrivez, c'est l'attaque contre Bongibaux. Est-ce qu'un homosexuel n'a pas le droit d'être ( et il argumentait ) contre le mariage "gay"? Et puis vous parlez d'une "certain droite". Mias que faites-vous de M. Azérot, député communiste martiniquais qui s'est exprimé avec force à l'Assemblée nationale. Que faites-vous de Lyonnel Jospin, et de Sylviane Agazinski, , et de tant d'autres personnalités de gauche qui se sont opposées audit mariage? Sont-ils des gens de "droite" masqués? Vous dites que chacun doit pouvoir " faire sa vie comme bon lui semble". Fort bien. Mais n'y aurait-il point de limites à l'arbitraire de nos pulsions individuelles? Si queelqu'un entend faire sa vie en se faisant trafiquant de drogue, devrons-nous trouver cela parfgaiment licite, au nom de la liberté de nos choix de vie? En fait vous soulignez un trait caractéristique de la société contemporaine en proie à un libertarisme sans frein. Il nous "refaire société". Ou alors nous vivrons dans un désert ou chacun ne sera plus qu'un grain de sable.Cher Neg Mawon, ce n'est pas sur le ton de la polémique que je m'exprime en vous répondant, mais en objectant à certaines de vos assertions. Gardons ce ton, si possible, pour en faire bénéficier nos lecteurs de facebook qui veulent bien nous lire.

    il y a 21 heures · J’aime

  • Nèg Mawon Edouard, j'avais oublié que j'avais changé de nom pour des raisons personnelles . En fait je suis Mario BAPAUME , ancien élève de Massabielle . Et de plus "saint-annais". Je ne fais aucun procès d'intention mais je souligne juste que ces jeunes sont pris en exemple quand cela arrange certaines personnes. Je pense que mes mots sont moins (et de loin) passionnels que beaucoup d'autres publications qui fleurissent sur Fb. Je rebondis juste sur ce qui est écrit dans l'article. Ce n'est pas moi qui ai appuyé le fait que M. Aldo soit UMP, ce n'est pas moi qui fait croire qu'il y a des risques et incidents à tous les mariages gay et ce n'est pas moi qui ai mis ces jeunes en avant. Si j'ai insisté sur le fait que c'était ceux d'une certaine droite, c'est juste un constat fait dans lequel on n'entend et ne lit que les propos des gens de droite et quand on souligne cela, on vous sort à ce moment les propos de quelqu'un de gauche, du centre ou d'un extrême. Faire sa vie dans le trafic de drogue est comme vous dites illicite (la loi l'interdit), hors le mariage homo est légal, donc il faut m'expliquer pourquoi insister à combattre un fait qui est devenu un droit légal .

    il y a 20 heures · Modifié · J’aime · 1

  • Edouard Boulogne Sacré Mario. Heureux de de te découvrir sous le nom de nèg mawon. J'ai eu tort de mêler M? A. Blaise, que j'estime, à cette affaire, ce qui nous a condiuit à la politique politicienne. Poiur revenir à l'essentiel; je suis contre toutes les moqueries et et méchancetés contre les homosexuels. Mais je suis contre la loi dite du mariage pour tous. J'ai dit, et d'autres plus prestigieux que moi l'ont dit, et sur mon blog même, les raisons, pas les préjugés, qui imposent à qui réfléchit ce "mariage". Parmi eux beaucoup de gens de gauche. Si l'on parle moins d'eux, il faut se demander pourquoi; ( !!!! ). Mais dans ce mot que tu m'adresses, tu poses un vrai problème, ( même si, peut-être tu n'en perçois pas toute l'importance ). Le mariage homo est devenu "légal". Mais tout ce qui est légal est-il légitime? Du fait qu'une majorité (parlementaire, car pour ce qui est du peuple, c'est un autre problème ) a voté une loi, celle-ci devient-elle une chose bonne? Antigone, face à Créon est morte pour avoir répondu par la négative. En 1933, une large majorité d'Allemands ( ce n'est pas l peuple le plus arriéré de la terre ) a voté pour Hitler. Il s'en est suivi.... ce que tu sais. Et beaucoup de ceux qui avait voté pour le Führer, et le regrettaient, se sont retrouvés en camps de concentration. Le légal, ce n'est pas le légitime. Ce problème, nous y sommes confrontés aujourd'hui dans cette société menée en bateau par des gens de droite et de gauche ( en admettent que ces mots aient encore un sens ). C'est de cela que traite Le Scrutateur pour ceux qui veulent encore discuter des questions de fond. Quant à la question qui est à l'origine de notre échange, je cois qu'il faut dire fermement qu'il faut penser avec son esprit, pas avec ses couilles, ou ses ovaires. Salut à l'ancien de Massabielle que je n'ai pas eu le plaisir d 'avoir comme élève en philo.

    il y a 18 heures · J’aime · 1

  • Nèg Mawon Légal .... légitime .... Chacun donne à ces mots les limites qui lui conviennent et moi de même . Durant la campagne électorale, M. Hollande (pour rester poli) avait promis ce dit mariage pour tous. Il a été élu par la majorité du peuple (sinon il ne serait pas là). Donc j'aimerais qu'on m'explique pourquoi aujourd'hui on dit que la GRANDE majorité du peuple est contre cette loi. Soit cette majorité (des électeurs de Hollande) n'avait pas entendu cette promesse et a voté contre Sarkozy, soit ce n'est pas la majorité ... Et pour rebondir sur Hitler, lui, n'avait pas dit ou laissé entrevoir ce qu'il comptait faire ... Hollande oui. Même si il a commencé par le moins important mais il l'avait dit. Penser avec son esprit, je suis totalement pour, mais combien de ceux qui dirigent ce pays (et d'autres) pensent avec les autres attributs cités pour avoir leur part de notoriété ? Et 100% de ces personnes pensent plus avec leur compte en banque qu'avec leur esprit. Effectivement je n'ai pas fait philo à Massabielle et je pense que ça a été bénéfique pour vos nerfs

    il y a 18 heures · J’aime

  • Edouard Boulogne M. Neg Mawon,( 1 ) Si les mots n'ont plus de sens, à quoi bon discuter. Nous sommes bien plus à plaindre que les animaux, qui, eux au moins, ont leurs instincts, si cruels parfois ( pour nous, et que nous désignons par ce mot. Car un requin qui dévore une jeune touriste n'a même pas l'idée de la cruauté. Pas de mot, pas d'idées ) pour les diriger. Il ne faut pas s'échapper par une entourloupe. Légitimité, légalité, ce n'est pas la même chose. ( Pour prendre un exemple, loin d'être le meilleur, mais le plus rapide à énoncer ; en 1940, qui fut légitime en France, Pétain? ou de Gaulle? ). ( 2 ) Hitler avait pratiquement tout dit dans Mein Kamph, que personne n'avait lu hélas, sauf quelques dizaines de personnes, dont le maréchal Lyautey qui ne fut pas écouté. ( 3 ) Hollande avait promis cette loi débile, en 30è ou 31 ème position. Soit. Mais les Français sont ainsi qu'ils votent plus par humeur ( c'était le TSS ) que par raison, ou en se disant " y ka di sa, min i pé ké fe i ) que par raison.D'ailleurs il avait promis tant de choses, qu'il n' a pas tenues, les plus importantes, si j'en crois un commentateu : Mario Bapaume! Et puis, même objection : est-ce le nombre et la majorité qui déterminent le bien et le mal là où il s'agit de bien et de mal ? C'est une question très importante. Qu'on ne viennent pas me contredire là-dessus en parlant de démocratie. Quand une table des valeurs n'existe pas, quand le bien et le mal sont déterminés par l'Etat, ( ou des puissances anonymes qui se cachent derrière les instances officielles ) proposent des mesures inhumaines et manipulent les consultés par tous les moyens de propagande (multipliés par le progrès technique) alors tout est possible, même ...le rétablissement de l'esclavage monsieur....neg mawon ( sourire en coin, cher ami ). ( 4 ) Peu de gens pensent avec leur esprit? Raison de plus de ne pas faire comme eux. ( 5 ) Mes nerfs auraient craqué il y a trente ans, peut-être plus? Peut-être. Ils étaient solides, mais qui sait. Mais aussi, qui sait, peut-être le ti mawon aurait-il modulé ses "idées". A moins que ces idées ne soient descendues toutes pures du ciel platonicien, et qu'il n'ait rien eu à apprendre.

    il y a 16 heures · J’aime · 1

  • Nèg Mawon Edouard, c'est un peu ce que j'ai essayé de dire ! Légalité et légitimité ne sont pas pareils et la différence est accrue en fonction des personnes. Ce qui est légal l'est pour tout le monde (lois) mais chacun donne ses propres limites à la légitimité. Ce qui est légitime pour certains ne l'est pas pour d'autres. Dans notre échange nous avons des exemples. Pour 1940 , selon mon point de vue personnel, ni Pétain ni De Gaulle n'avaient de légitimité ! Et je pense que beaucoup ne seront pas du même avis. Déjà Légitimité prend un sens différent sur le sujet. Hitler avait tout dit dans un livre mais il n'y a pas grand monde qui l'a lu. Je pense que s'il avait tenu une campagne électorale comme cela se fait maintenant, on n'aurait pas connu cet homme tel qu'on le connait. Je confirme mes propos concernant Hollande, il n'a pas commencé par le bon bout et vu le temps qu'il a pris pour juste cette loi, je me demande combien d'années il lui faudra pour le reste (peut-être 30 ans). Je retourne la question concernant le bien et le mal, qu'est-ce qui définit les limites ? Est-ce un groupe d'intellectuels, une religion ou des coutumes ? Je m'explique, pas mal de choses sont considérées comme "bien" dans certains pays et "mal" dans d'autres. Exemple, couper la main d'un voleur, exécuter une femme adultère, se marier entre parents, être polygame, et j'en passe. Qui donne les limites et la définition du mal ? La aussi tout un chacun donne sa version et ses valeurs . Donc ? Rétablir l'esclavage est possible, mais j'en suis persuadé que ce ne sera pas dans les mêmes conditions et encore moins que ce seront les mêmes qui se retrouveront esclaves. Il suffit de regarder ce qui se passe dans le monde. On pourrait même dire que les esclavagistes d'hier seront peut-être les esclaves de demain. Personnellement je pense avec ma tête et c'est pour cela que je ne suis dans aucune ligne politique ou religieuse. Souvent en contradiction avec mes interlocuteurs. Même Sully Tacite me définit comme ayant une tendance rebelle (salut Sully ). C'est la vie et l'expérience qui ont modulé mes idées et non des cours ( mon exemple favori : nos ancêtres les gaulois ). Comme tout le monde j'en apprends quotidiennement. Et comme tout le monde j'ai mes principes qui à coup sûr ne sont pas les mêmes qu'une majorité. Et pour finir sur vos nerfs, j'ai dit ça par rapport aux bulletins scolaires que j'ai eu à Massabielle. Déjà à l'époque, je n'étais pas dans la réflexion commune . Et le nom Nèg Mawon est un clin d'oeil à ma mère (institutrice à la retraite) qui m'a toujours appelé comme ça du fait que je ne pensais pas comme tout le monde. Donc voila Edouard. Je lis souvent vos posts mais j'interviens rarement , maintenant vous saurez pourquoi (rires). Bon week-end à vous .

    il y a 2 heures · J’aime · 1

  • Edouard Boulogne Mon cher Mario, Cette intervention est la meilleure et la plus claire de celles que tu as faites. Sans entrer dans les détails, je dirai que tu es "en chemin". Et que ...je regrette de ne pas t'avoir eu pour élève, tant il est vrai que la philosophie, si elle ne se limite pas à cet aspect ludique, qui fait pourtant partie d'elle-même est comme une partie de tennis, où la qualité de la partie dépend de la qualité des partenaires. Ta remarque sur le fait que nous vivons dans un un monde éclaté ( mais il ne faut pas s'y complaire, ni s'y résigner, car alors....adieu! la vitalité de l'esprit, et la vitalité tout court ) est très juste. J'ajoute un lien avec un article récent du scrutateur sur le même sujet : http://www.lescrutateur.com/article-le-monstre-qui-nous-ronge-par-e-boulogne-118455961.html

    Le monstre qui nous ronge, par E.Boulogne.

    www.lescrutateur.com

    C'était à la Noël 1950, j'avais huit ans, et reçu pour cadeau le livre de Jules…

    il y a 2 heures · J’aime · 2 · Supprimer l’aperçu

  • Sully Tacite Je lis surement avec beaucoup de retard la sympathique communication de monsieur Nèg Mawon. La question soulevée du conflit entre la légalité et la légitimité mérite certainement que l'on s'y arrête dans un article de fond. Il me semble également que la problématique de la rebellion apparait comme une question majeure de nos représentations tant individuelles que collectives. Pour autant, je ne suis pas sûr que ce soit un levier efficace pour édifier un homme ou construire un être collectif consistant. Sur ce sujet, une réflexion mérite aussi d'être menée.

    il y a 39 minutes · Je n’aime plus · 2

  • Nèg Mawon Sully, je ne compte pas sur mon esprit rebelle pour m'édifier ou me construire mais je l'utilise pour garder mon esprit et mes convictions. Je sais qu'il faut à un moment où un autre rentrer dans le rang pour avancer et évoluer dans la société mais cela me permet de rester moi ! Et je pourrais même ajouter que la notion de légitimité propre à chacun aide à forger un point de vue et dans mon cas "ma rebellion intellectuelle". Du coup je pense que légalité, légitimité et rebellion sont liées.

    il y a 27 minutes · J’aime

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

coutépoutann 22/07/2013 15:35


D’abord, pour prolonger un débat de qualité avec un ancien de Massabielle, je souhaiterais apporter quelques informations sur
les notions de loi et de légitimité, à travers la situation de l’Enseignement Catholique.


L’existence d’établissements d’Enseignement Catholique est fondée sur une liberté tout aussi essentielle que celles d’opinion ou
de presse : la liberté d’enseignement, inscrite dans la Constitution Française,
et reconnue par tous les textes internationaux ratifiés par la France. L’existence de tels établissements est donc LEGITIME en France.


1°)Pour permettre un vrai choix des parents, indépendant de questions
financières, le parlement a voulu par des LOIS VOTEES A LA MAJORITE (Debré 1959,  Guermeur 1977
et d’autres), offrir à ces établissements la possibilité de passer des contrats de subvention avec l’état pour tout ou partie de leurs classes.
Chaque année, une commission formée de représentants préfectoraux, des collectivités, du rectorat, des syndicats du privé et du public délibère
sur l’ouverture (rare!), la fermeture ou la transformation de ces classes, ainsi que des frais de scolarité, etc...Dans le cadre de la décentralisation, les écoles primaires dépendent des mairies
des Communes où elles sont situées, les collèges du département et les lycées de la région. Pour que la LOI soit vraiment appliquée, le législateur avait prévu que les préfets auraient mandat
pour inscrire d’office les sommes  au budget des collectivités « récalcitrantes ». Or, l’une
des premières mesures du septennat Mitterrand fut de retirer ce pouvoir aux préfets.


2°)La décentralisation prévoyait également que 85% de la subvention aux lycées Catholiques soit versé directement par l’état aux
établissements, mais que 15% seraient envoyés par ce même état à la région pour être reversés aux lycées concernés.     J’ATTESTE, pour m’être particulièrement battu contre ce fait, que pendant toute la période où une équipe socialiste a dirigé la région de
Guadeloupe (avec à sa tête un homme politique récemment disparu), les 15% de la subvention n’ont pas été versés    La LOI VOTEE a-t-elle été respectée ???   Le refus de l’appliquer ne
s’apparente-t-il pas alors à un DETOURNEMENT ? Que sont devenus les fonds non versés ? A quoi ou à qui ont-ils été attribués, car il n’y avait pas possibilité d’ « effet
rétroactif » quand l’équipe a changé.


3°) Au niveau national, le contentieux financier était encore plus vaste puisque la dette de l’état pour d’autres subventions à
l’égard de l’Enseignement Catholique se chiffrait à quelques 2 milliards de francs si je ne me trompe. En 1992- 1993 les accords Lang –
Cloupet n’attribuèrent, pour solde de tous comptes que des centaines de millions de francs… Où a été alors la JUSTICE qui devait découler du
respect de la LOI ???   Beaucoup de guadeloupéens qui apprécient ces établissements pour leurs qualités ne savent pas souvent les
difficultés qu’ils rencontrent à se maintenir.


Enfin, j’aimerais continuer la réflexion sur la médiatisation des nouvelles sur les chaines télévisuelles : Guadeloupe
première nous a informés que le prochain mariage homo aurait  lieu à Baie-Mahault. La chaine
a-t-elle l’intention de suivre la tournée de tous les mariages de « paires » qui se  dérouleront dans notre département, pour « faire
de l’image » et du sensationnel?         Combien de couples se marient dans la discrétion en Guadeloupe pendant les grandes vacances ou à la période de Noël ?             Mais il est vrai que des émissions tardives de Mme
Mireille Dumas nous répètent sur ce sujet que tous les couples « normaux » ont des problèmes et se séparent…Tandis que les homos vivent le paradis sur terre et seraient presqu’un
exemple !!!


Pour terminer, lorsqu’une faute a été commise dans le cadre d’une profession dans une commune de Guadeloupe,et que la justice
n’a pas encore nommé officiellement la personne, inutile de le claironner en disant tout en ne le disant pas car c’est alors toute la profession qui est salie : de Sainte-Anne jusqu’à
Baie-Mahault voire plus loin, ces Kamo sont répétés avec insistance par des « âmes charitables » aux familles de personnes parfaitement honnêtes, dont la conscience professionnelle ne
saurait être mise en doute. Sur un blog, il est facile de rectifier en faisant un commentaire. Sur une chaine de télévision qui rentre dans chaque foyer, la nuance est rarement
possible.


Bien amicalement