Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 

Il est important de s'informer, en général, et sur l'Islam en particulier, contre la désinformation ambiante. Aujourd'hui, nous vous proposons un lien avec le blog d'Etienne Péléant et son équipe. Ce blog est classé parmi les liens permanents du Scrutateur, et vous pourrez le consulter en permanence et quand vous voudrez.

Le Scrutateur. 

 

http://islamclairetnet.com/ 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dissident 25/10/2012 01:58


Le grand mufti de Jérusalem et Hitler étaient d’accord pour exterminer les juifs, une division SS musulmane fut créée, la
division Handschar.


http://www.dailymotion.com/video/xbwoui_reportage-le-grand-mufti-de-jerusal_news





Le 19 octobre 2012 prières musulmanes dans une mosquée d’Egypte appelant au massacre des juifs :


http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=KQVyJlL4pAE


Et ca continue !


Cette « chose » n’est pas de Dieu et Allah n’est pas Dieu.


 

Dissident 25/10/2012 01:36


24/10/2012


France :
«L'islam n'est pas une religion de paix, de tolérance et d'amour» (Michel Onfray)



Le philosophe français Michel Onfray parle de l'islam dans ses textes : le coran, les hadiths et la sira (biographie de Mahomet). Le 18 octobre sur la chaîne française LCI :


http://www.wat.tv/video/michel-onfray-islam-est-pas-5b0xd_2exyh_.html


 



À ceux qui voudraient répondre en citant certains passages de l’ancien testament pour démontrer qu’il n’y a pas moins de violence dans la bible et, qu’en dernière analyse, tout est dans
l’interprétation des textes sacrés, lire cette chronique d'Hélios d'Alexandrie : L'islam et la sanctification de la
violence. Voici la conclusion de sa chronique bien étayée :



«La violence islamique se distingue nettement des autres violences religieuses par le fait qu’elle ne peut être dissociée de la divinité qui l’ordonne, qui la sacralise et qui en fait la voie la plus sûre du salut. Le jihad est indissociable de la foi en Allah, la terreur est son instrument de conquête privilégié. Le musulman qui s’engage dans le jihad
doit tout faire pour instiller la terreur dans le cœur du non-musulman, c’est par la terreur que l’islam conquiert et se répand.



Les musulmans d’aujourd’hui sont les descendants de ceux qui jadis ont cédé à la terreur islamique, ils ont embrassé la religion des envahisseurs pour sauver leur vie et épargner à leurs proches
l’horreur de l’esclavage. Quelques générations plus tard les vaincus se sont mués en clones de leurs vainqueurs, et ils ont à leur tour asservi d’autres peuples de la même façon que leurs pères
ont été asservis. L’arbre de la terreur et de la tyrannie a été planté il y a quatorze siècles, depuis, l’humanité n’a cessé de récolter
ses fruits empoisonnés. Les musulmans sont prisonniers du coran et de la violence dont il est rempli ; ils ne peuvent embrasser sincèrement la paix, la tolérance et le bon voisinage sans
renier, en tout ou en partie, leur croyance ; s’ils lui restent fidèles, deux choix s’offrent à eux : se soumettre en silence aux extrémistes ou se joindre résolument à eux.»


http://www.postedeveille.ca/2012/10/france-lislam-nest-pas-une-religion-de-paix-de-tolerance-et-damour-michel-onfray.html


 

Edouard Boulogne 25/10/2012 02:53



Attention toutefois à ne pas canoniser Michel Onfray ui est à peine moins sévère pour le christianisme que pour l'islam. 


LS



Dissident 24/10/2012 23:25


Robert Menard a regardé la vidéo du
père Boulad et il commence à se poser des questions ou plutôt LA question :


Et si l’islam était le problème ?


(…)



(…) les Frères Musulmans ont un plan, « clair comme le jour » dit-il, de « conquête ou de reconquête du monde ». Un « fascisme vert » qui profite de la « naïveté
monumentale » de l’Occident.



(…) le père Boulad ne met pas en cause certains musulmans, les plus extrémistes, les fondamentalistes, les salafistes, mais l’Islam en tant que tel.


Ø 
Il y a, affirme-t-il, « incompatibilité totale entre Islam et démocratie ». Et pour trois raisons, explique-t-il, qu’il me semble essentiel de comprendre et de retenir.


       I.           
La première : pour les Musulmans, le Coran est incréé, c’est-à-dire qu’il est intouchable.


    II.           
La seconde : les versets médinois qui appellent à la guerre, à la violence et à l’intolérance remplacent, abrogent, selon les
Musulmans, les versets mecquois, mystiques, religieux, ouverts.


 III.           
La troisième : au Xe siècle, les Musulmans ont décrété qu’il n’y avait plus lieu de réfléchir sur leur foi, c’est ce qu’on appelle
la fermeture de la porte de l’interprétation, l’ijtihâd.


Ø 
Cerise sur le gâteau islamiste, si j’ose dire, le père Boulad rappelle le principe de la Taqiyya qui fait du mensonge, de la
duplicité, non seulement un droit mais un devoir pour tous les Musulmans si c’est pour le bien de l’Islam.