Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Un lecteur nous écrit.

 

( Un lecteur nous adresse cette profession de foi politique, et cette lettre incitative, à laquelle le Scrutateur s'associe).

 

95ET6CA0VZ7I2CA7N5FGNCAGSACYCC-ADS53UUCA8JEM9VCAC0K3PH-f9d6.jpg

 

 

Bonjour,

 

En ce qui me concerne, j’ai très  mal vécu les 44 jours non pas de grève mais d’insurrection que nous avons subis l’année dernière.

L’économie de notre chère Guadeloupe est au plus bas et il  est vital pour nous tous que les affaires reprennent.

Pour ne pas aggraver et résorber le dramatique chômage de nos concitoyens, il est donc  nécessaire que l’activité économique redémarre.

Pour se faire, nous devons vivre dans un environnement politique serein pour que les investisseurs aient confiance dans l’avenir de notre ile, que nos entreprises continuent à vivre et à prospérer, et que d’autres se créent. C’est par l’économie que nous pouvons faire du social, donc améliorer le sort de l’humain. 

 

Ce n’est pas en remettant régulièrement en cause la question sempiternelle du statut de notre archipel que nos élus actuels, pour différentes motivations qui n’appartiennent qu’à eux, nous assurent cette sérénité dont nous avons tant besoin. 

 

Actuellement, le débat se situe pour la Guadeloupe d’opter, soit pour le maintien dans le statut de droit commun, soit la création d’une assemblée unique.  

 

 La logique voudrait que pour 400 000 habitants, il y ait une assemblée unique avec un Président, mais du fait  que nous vivons dans une petite île, où tout le monde se connait, la raison nous incite à penser que donner les pleins pouvoirs à un seul élu ou élue est dangereux, et qu’il est nécessaire de conserver le droit commun avec nos deux assemblées actuelles et ses 2 Présidents, même s’ils sont du même bord, et par contre élire, les mêmes conseillers territoriaux pour ces 2 assemblées ; cela fera au moins quelques économies ; c’est ce qui a été voté hier 16/09/2010  à l’ Assemblée Nationale, voici l’extrait des « informations UMP » de ce jour :

 

« Après le vote des députés en mai dernier, celui des sénateurs en juillet, le texte sur la réforme des collectivités territoriales a été débattu et adopté définitivement en seconde lecture par l’Assemblée nationale jeudi 16 septembre.

Voici les principales mesures :

·                                 Achever l’intercommunalité pour faire en sorte que les 36 000 communes françaises se regroupent en 2500 communautés de communes ou d’agglomération pour mieux répondre à l’attente des citoyens (mise en place de services), faire des économies d’échelle…

·                                 Donner à notre pays une petite dizaine de très grandes villes (des métropoles, ndlr.) capables d’assurer la concurrence avec les grandes villes européennes

·                                 Créer un conseiller territorial, c’est-à-dire fusionner les élus des départements et des régions là aussi pour faire des économies et pour assurer une meilleure cohérence dans l’action des régions et des départements. Une vraie révolution.

·                                 Les conseillers territoriaux appelés à remplacer conseillers généraux et régionaux à partir de 2014, seront élus au scrutin uninominal majoritaire à 2 tours. Seuls pourront participer au second tour les candidats ayant obtenu au moins le seuil des 12,5% d’inscrits.

·                                 Enfin départements et régions auront, chacun, des compétences spécifiques. »

·                                  

   Dès sa création, j’ai adhéré à l’Association Cohérence Sociale et Libertés Républicaines créée par Amédée ADELAIDE qui a eu le courage de réagir l’année dernière à ces funestes 44 jours. Nous sommes, dans l’association,  de toutes origines, de tous âges et milieux sociaux différents, mais animer par les mêmes valeurs.

 

 A toutes fins utiles voici le site de l’association :   http://www.cohesion-sociale-libertes-republicaines.fr/

 

 Nous avons la chance de faire partie d’une Démocratie, ce qui n’est pas le cas de la majorité des humains de la planète et en ce qui nous concerne nous Français Guadeloupéens de naissance ou de cœurs qui faisons partie de la majorité dite «  Silencieuse », cette  appartenance à une démocratie nous donne le droit et le devoir de sanctionner et d’élire par nos bulletins de vote nos mandataires pour administrer nos communes, départements, régions, communautés diverses et nation. 

·       Des membres de l’association CSLR, ont décidé de s’engager politiquement dans un nouveau parti, dans l’esprit et avec le soutien de l’association. Le Président ADELAIDE  apportera son soutien personnel à la création de ce nouveau parti, mais ne désire pas être en prendre la tête ou même en être le porte-parole directe, mais en tant que membre fondateur du parti, pouvoir y apporter sa contribution. 

L’Union fait la Force. Nous sommes tous concernés; il en va de notre avenir et de celui de nos enfants et petits enfants.

 

Je vous invite à venir nombreux, à vous inscrire sur place et à participer à l’Assemblée Générale constitutive de ce nouveau parti guadeloupéen qui défendra nos valeurs.

·         L’Assemblée Générale constitutive se réunira, le SAMEDI 25 SEPTEMBRE 2010 à 16 heures, en un lieu que je serai en mesure de vous préciser rapidement.

Bien sincèrement,

Jean

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Oupédisa 20/09/2010 19:16



La déception est MOBUTUESQUE !


 



toto de bahia 19/09/2010 23:23



"Actuellement, le débat se situe pour la Guadeloupe d’opter, soit pour le maintien dans le statut de droit commun, soit la
création d’une assemblée unique. " L'assemblée nationale,à travers le projet Balladur ,vient de voter la synthèse des deux..."Bal fini violon
en sac"