Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

( Voici une rubrique du Scrutateur, qui doit vous intéresser. Elle ne fait pas double emploi avec les commentaires d'articles. Ceux-ci, en augmentation lente, mais constante, est faite de vos réactions aux articles.

« La voix des lecteurs »vous donne la parole, la possibilité d'enrichir notre blog de vos idées, réflexions, poèmes, réactions propres à l'actualité en général.

Bien entendu je ne publierai que ce qui ne s'en prend pas, éventuellement, aux personnes, au-dessous de la ceinture comme on dit.

Les articles signés seront plus particulièrement bien venus. Mais il y a, je le sais d'excellentes raisons, qui ne relèvent pas de la couardise, mais plutôt de ce qu'on appelle le devoir de réserve, à l'anonymat, ou au pseudonyme. Ces articles seront pris en compte. Mais il faudra, que je puisse identifier les expéditeurs de façon précise. Ma discrétion à leur égard étant assurée.

Maintenant, chers lecteurs, à vous de jouer.

 

Edouard Boulogne) .

 

PS : Les propos de lecteurs, n'expriment pas toujours le point de vue du Scrutateur. Ils s'expriment librement. Le Scrutateur n'intervient que pour écarter les attaques qui viseraient des hommes et des femmes, de façon insultante, «  au-dessous de la ceinture » comme on dit.

 






Louis-Dessout.jpg

 

QUI EST L’OTAGE DE QUI ?

A PROPOS DE " LA PRISE EN OTAGE" des Guadeloupéens par les pétroliers, un petit rappel sur les conséquences, en 2014, de leurs deux refus historiques:
REFUS 1:l'implantation, en 1969, de la SARA, voulue par de Gaulle afin d’empêcher un blocus éventuel par le monopole d'approvisionnement pétrolier américain, en vigueur, des avions, transitant au Raizet, avec les matières fissiles destinées à Mururoa(force de frappe française). Implantation récupérée, jusqu'à maintenant, par la Martinique...
REFUS 2 :Félix Proto, Président de la Région, sous la pression de la défunte et puissante ELF,après la dévastation d' Hugo et la mise à nu de notre réalité économique intangible,refuse,en 1990, la proposition d'étude de la reconversion économique de La Guadeloupe, autour de la Black Diamond Petroleum (BDP) et d’une raffinerie soutenue par Mitterrand (Président), Rocard(Premier Ministre), Bérégovoy(Ministre de l'économie),Roger Fauroux(Ministre du commerce et de l'industrie)
BDP était également soutenue par Chirac. Michel Aurillac ,son ancien ministre de la Coopération, mon “patron” à l’ambassade de France à Port au Prince(1987-1989),  était l'avocat des investisseurs américains, dirigés par Ross Ziff de Caroline du Nord.
La Guadeloupe a refusé de réaliser cette étude dans le cadre d'une union politique nationale et la procédure des “Grands Travaux”.
Alors qu'Hugo avait révélé au monde la permanence de la précarité et la fragilité de son économie artificiellement entretenue.
Le financement de la raffinerie était possible pour l’apport de base, par la défiscalisation. Tandis que les investissements étaient éligibles au taux de 4%,auprès de la Banque Européenne d’Investissement ((BEI).
ELF et ses actionnaires étaient,déjà, opposés à la connaissance par le Ministère de finances (Bercy) des mécanismes financiers des couts  du raffinage. ELF a disparu dans des circonstances notoirement connues et a été remplacée par sa filiale Total.
La Sara qui dispose, contrairement aux dispositions du Traité de Rome des monopoles de stockage,raffinage et de distribution  est actuellement la plus petite et la plus juteuse raffinerie du monde, grâce à la Guadeloupe et la Guyane... Sans ces marchés captifs, elle n'a aucune rentabilité ni aucun avenir. Il suffit de comparer, dans les comptes du port de France, le différentiel des droits de port du brut  payés à l'import et du raffiné à l'export .
Ce différentiel est-il équitablement réparti et dans l'intérêt de quelle collectivité?
Dans un très proche avenir, ne soyons pas étonnés de voir réapparaitre, dans le Nord de Haïti, le projet BDP dont l’étude a été refusée par La Guadeloupe.A savoir, l’approvisionnement en jet fuel des compagnies aériennes nord-américaines, à partir d’une raffinerie implantée dans la Caraïbe. Mais cette fois avec des partenaires saoudiens, associés à Hilary Clinton. La Guadeloupe bénéficiera , peut être,d’un tarif préférentiel de la part du gouvernement haïtien, futur propriétaire de cette unité de raffinage. A moins qu’un  généreux gouvernement africain pétrolier n’exauce le vœu des afro-descendants guadeloupéens, leur approvisionnement à un tarif “fraternel”.
 
Louis Dessout

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pierre maréchaux 31/12/2013 04:07


je ne comprend pas,j'ai fais deux commentaires qui n'ont pas été publié. pourquoi n'ont t-ils pas été validé par "le scrutateur"?


le scrutateur est-il devenu un blog de la pensée unique? rassurez moi,vous qui recherchez comme moi une vérité transcendante?


 

Edouard Boulogne 31/12/2013 11:30



Tous les commentaires reçus ont été publiés, dans la rubrique des comm. Mais tous n'ont pas été transférés en articles. 



les grands projets structurants rejetés... 29/12/2013 17:56


l'une des spécifités majeure de la région Guadeloupe est le rejet systématique des grands projets structurants qui devaient dessiner les contours d'une économie digne du 21ème siècle. Et cela
depuis l'époque Miterrand... 


en ce qui concerne la problématique de l'essence en Guadeloupe, il est bien vrai que sous la présidence de félix proto en 1990, le projet d'implantation d'une raffinerie de "la black
diamond pétroléum" a été rejeté par ...la région Guadeloupe;mais souvenez vous du débat télévisé de l'époque animée par liliane Francil.les écologistes avaient rejeté le
projet , alors que l'animatrice TV ,faisait remarquer à juste tite que l'émission de gaz de la future usine, un fois filtrée par ses cheminées, ne pouvaient constituer un
quelconque risque environnemental.


mais le projet a été rejeté par la région sous la pression des associations écologistes.


le même scénarion s'est reproduit, souvenez vous, quand marcellin lubeth a décidé l'implantation d'une hotellerie de haut niveau à ste Anne pour reconquérir la cliéntèle nord
américaine et canadienne qui avaient disparues de nos latitudes . là encore les associations écologistes sont montées au créneau et ont fait capoter  ce projet ambitieux classé pourtant
HQE(haute qualité environnementale).


deux autres projets HQE ont été sacrifié sur l'hôtel de l'écologie durable:


souvenez vous, en 2009 "vigiegate" projet grandiose HQE lui aussi,3 milliards d'euros d'investissement en capitaux privés,des hotels, un acqueduc à Morne à l'eau! un pôle de la musique un casino
 une piste de course automobile,un aérodrome! une zone équestre ,le bourg d'Anse bertrand remis à neuf , 4000 emplois à la clé en 2012,rejeté  lui aussi! alors que Victorin lurel avait
martelé de tout le poids de ses pouvoirs de président de région, que "le principe de précaution ne saurait être un frein au développpement"et pourtant...nous avons une fois de plus râté
la locomotive du développement.une idée du financement privé de ce projet, N.Sarkosy  en 2010,recherchait comment financer la relance de l'emploi en France à hauteur d'un budget de cinq cent
millions d'euros soit le sixieme de l'investissement privé de "vigie gates,sans y parvenir... 


en 2010 ,un nouveau projet structurant américain cette fois, visait à faire de grand baie à Gosier un pôle d'attractivité pour le tourisme notamment en parachevant la formation des étudiants de
l'école hôtelière de st félix par un stage valorisant à disneyworld. ce projet n'a jamais vu le jour car paraît-il un mangrôve dans la zône était à protégée... 


à l'heure ou un chômage de masse gangrène la Guadeloupe , est ce que  la réflexion ne devrait pas porter sur un développement structurant avec des grands projets HQE ou les
écologistes participeraient à leurs réalisations  plutôt qu'à leur mort-née? cela nous éviterait des grêves à répétitions conséquence d'une economie figée et sclérosée.


Pendant que nous tergiversons, nos voisins s'activent à  accepter les projets que nous rejetons,c'est le cas notamment  de st Domingue qui développe son tourisme à vitesse "V"


pierre Maréchaux


 

Raoul Dheste 29/12/2013 15:56


Qui est l'otage de qui ? Intéressante question à laquelle, comme bon nombre d'usagers, je suis incapable de répondre sur un plan technique. Sur un plan plus général, je suis certain d'être
l'otage de la vanité et de la cupidité de nos politiques, qui, à coups de déclarations toutes plus fanfaorantes les uns que les autres cherchent à bomber le torse et à ouvrir l'éventail de leur
plumage caudal. Je crains fort que M. Lurel fasse partie de cette catégorie-là. Grâce à ses inspirations et grâce à ses méthodes, nous voici une fois de plus dans l'embarras, tout ça parce qu'il
veut écrire son nom dans l'histoire comme d'un guerrier contre la pwofitasyon... Au Panthéon de ceux qui empoisonnement la vie des Domiens, il rejoint son compatriote Domota et son homologue
Taubira. Tout ça pour quoi ? Pour avoir voulu se pavaner et faire croire à l'Histoire qu'il était une sorte de Monisuer Muscle de la législation. Le résultat, c'est que les transporteurs ne
transportent pas, que les tondeuses à gazon ne tondent pas (pour les entreprises de jardinage, c'est parfait), que les gens hésitent à se déplacer et donc à consommer. Tout ça, dans un contexte
que le gouvernement auquel Totorin de Tarascon a délibérément choisi d'appartenir alors que celui-ci - le gouvernement - est en train de réduire la France en bouillie, avec le même genre
d'inspiration et de méthode que M. Lurel dont les Guadeloupéens se demandent quel cause il sert...