Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

( Dans l'article récent, et que peuvent lire ceux qui ne l'ont pas encore fait, sur le 5 ème anniversaire du Scrutateur, j'invitais les lecteurs à davantage d'intéractivité, au plan notamment des commentaires. Un lecteur, M. Raymond Joyeux, m'adresse celui-ci, à la sensibilité un peu marginale par rapport à la ligne du blog, mais qui est intéressante et stimulante. Ceux qui seraient surpris par cet article, que je publie en tribune libre, ( et par exemple, n'étant pas Saintois, je ne reprend pas à mon compte les piques de M. Joyeux concernant les élus de l'île saintoise de Terre de haut )  n'ont qu'à faire l'effort d'exprimer leurs pensée, avec une fermeté qui n'exclut pas la correction. 

Je n'exclurai que les articles vulgaires qui attaquent au dessous de la ceinture.. 

J'indique que le Scrutateur est en progression constante, quant à son impact public, et que depuis le début de mars, la fréquentation quotidienne frôle le millier, avec des pointes à 1123 et 1151, ce qui n'est pas négligeable et fait de notre Scrutateur, un petit organe de réflexion dont nous pouvons être fier. E.Boulogne ). 

Les-Saintes-T-de-H.jpg 

Lecteur assidu du Scrutateur et m’intéressant un peu, comme tout un chacun j’imagine, aux péripéties de la campagne électorale en cours, il m’arrive de prendre connaissance des divers interventions et commentaires publiés sur ce blog, relatifs à cette brûlante actualité. C’est sans doute le sujet qui le veut, mais j’avoue que je suis loin de trouver toujours l’esprit de mesure et d’objectivité qui le caractérise habituellement.

 

Ce n’est pas que je conteste, bien au contraire, l’engagement et le droit à l’orientation politique affichée et revendiquée par son responsable et, apparemment, par la plupart des lecteurs ou intervenants, mais justement, parmi ces très nombreux consultants journaliers qui font le succès mérité et indéniable de ce blog, peut-être y en a-t-il qui ne partagent pas forcément tout à fait sur ce plan la même sensibilité... ou qui n’ont pas encore fait leur choix définitif pour le vote du 22 avril.

 

Pour ceux-là, même s’ils sont peu nombreux, j’estime qu’il est pour le moins maladroit, pour ne pas dire irrespectueux, d’exprimer régulièrement sinon des insultes, du moins des commentaires peu élogieux visant l’adversaire principal du candidat sortant à ces présidentielles, je veux parler de M. François Hollande. Commentaires souvent caricaturaux selon moi qui, malgré leur côté parfois humoristique, peuvent agacer, voire choquer, surtout par leur vocabulaire souvent outrancier et volontairement malveillant. Sans chercher à apporter ici une quelconque contradiction ou à ouvrir une polémique, je dirais qu’il est bon d’entendre parfois un autre son de cloche, histoire de rétablir un petit équilibre et d’alimenter le débat, dans l’esprit même, je le redis, du Scrutateur.

 

Dire qu’une campagne électorale devrait se dérouler uniquement au plan des idées et des propositions est une utopie, mais tout de même ! Quand j’entends, pas plus tard que ce dimanche 11 mars, M. Sarkozy déclarer en français correct que « François Hollande veut s’accaparer le pouvoir », alors que lui-même depuis fort longtemps en détient les rênes, d’abord comme ministre puis comme président,  je ne peux m’empêcher de penser que j’ai déjà entendu cette disgracieuse petite musique quelque part !

 

Où ? Pas plus loin qu’aux Saintes, figurez-vous, où je suis électeur, et où, opposants et candidats successifs  à la mairie de Terre-de-Haut se font traiter systématiquement par le sortant «d’irrécupérables et de minables petits ambitieux, voulant s’accaparer du pouvoir ! »  Siéger plus de 30 ans dans un fauteuil de maire, vouloir y rester indéfiniment et traiter ses adversaires d’accapareurs, c’est quoi, sinon, en plus d’un léger relent de propension au fascisme (le mot n’est pas trop fort), abaisser le débat politique au niveau du caniveau ?  Bon, nous sommes aux Saintes, me direz-vous, ça n’étonne personne, et de plus ce n’est qu’une formule stupide ! Mais, formule stupide ou pas, qu’elle s’exprime aussi au plan national par le plus haut dignitaire de l’État, j’en reste, excusez-moi, sur le c... !!

 

Mais au fait, pourquoi, dans une démocratie républicaine, les autres candidats seraient moins respectables, moins autorisés à briguer légalement les responsabilités que celui qui est déjà au pouvoir depuis des décennies ? C’est la question que je me posais quand j’ai lu récemment dans un quotidien national, avec la plus grande circonspection, la déclaration de Jean-Jacques Aillagon : Pourquoi je voterai François Hollande le 22 avril.

 

Qui est Jean-Jacques Aillagon ?  Un socialiste bon teint, penserez-vous ? Eh bien non, vous n’y êtes pas ! M. Aillagon a tout simplement été deux fois ministre UMP de la Culture de Jean-Pierre Raffarin sous Jacques Chirac et directeur du Château de Versailles, nommé par le Président Sarkozy en personne. Excusez du peu. Alors un traître, M. Aillagon ?  Avant de le juger, lisons plutôt cet extrait :  

 

Que dit ce monsieur : «  Il y a dans l’alternance politique une nécessité démocratique qui seule permet, à un moment donné, le ressaut nécessaire au renouveau... Autant la démocratie a besoin de stabilité, autant elle ne gagne rien à s’enkyster dans la domination trop longue d’un parti qui finit par s’imaginer en seul héritier légitime du droit de conduire les affaires publiques, au risque de favoriser les mauvaises habitudes. Pas de changement réel donc sans alternance... Aussi, sans regret, j’estime que le seul parti à prendre en la circonstance, c’est celui que je crois être de l’intérêt de la France : l’élection de François Hollande. »

 

Ce n’est quand même pas un « couillon invétéré », comme on dit chez nous, ce M. Aillagon ! Alors pourquoi ce qu’il écrit là ne serait pas valable aux Saintes, à Pointe-à-Pitre ou à Paris ? Valable au moins autant, en tout cas, que les louanges légitimes formulées ici ou là à l’adresse de M. Sarkozy ou de tout autre candidat favori des autres camps.Voilà de quoi réfléchir et, au-delà des invectives, alimenter et élever sereinement le débat.

 

                                                                                                                                 Raymond JOYEUX                                                                                                

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sceptissimo 12/03/2012 23:26



Fascisme - Wikipédia 






fr.wikipedia.org/wiki/FascismeLe fascisme (en italien fascismo) est un mouvement politique italien apparu en 1919. Très
utilisé, le terme a par la suite pris un sens beaucoup plus large, ...





 




Helas je me suis trompé  avec la complicité de wikipédia

Edouard Boulogne 13/03/2012 00:19



Enfin ! Sceptissimo ! soyez sérieux. Pourquoi aller consulter Wikipédia, alors que vous avez .....Le Scrutateur!!!!!! ( lol ).



Oupédisa 12/03/2012 19:17


Vaval au pluriel doit s'écrire Vaveaux ! VEAUX, c'est bien français.

Incrédule 12/03/2012 14:58


Le débat est excellent. Cà réveille et çà dégourdit. Voilà, c'est bien mais c'est tout.


La triste réalité veux que


1 vassal - 2 vassaux - 3, 4, 5...


1 Vaval - 2 Vavaux - 3, 4, 5...


http://www.youtube.com/watch?v=Ll3nfRTGT1U&feature=youtu.be

CH.FFRENCH 12/03/2012 12:49


Il faudrait que les responsables politiques, gardent pour le moment "secret" leurs états d'Ame!


En principe, il y a l'isoloir pour garantir le secret du vote! Et je suis très étonnée de voir sur des blogs, ou d'entendre à la tv des gens qui viennent dire pour qui ils voteront!


Les stars, viennent  se faire un petit coup de pub, et viennent ouvrir leur coeur, sous l'oeil complaisant de: Pujadas, Chasal etc...

Claude HOUËL 12/03/2012 12:18





Je suis d’accord avec M. Joyeux : La démocratie n’est pas,seulement, le concours de l’invective et de la raillerie.


De ce point de vue F Hollande est aussi digne à se présenter que tous les autres.


Pour autant l’alternance automatique ne peut  être « une nécessité démocratique ».


Il est dommage que notre vaillant peuple soit devenu incapable d’imaginer, devant les défis terrifiants, une union sacrée des compétences débarrassées de toute idéologie.


Le peuple doit choisir, par son vote, celui ou celle qui lui paraît porter un projet d’avenir réaliste et sincère.


De ce point de vue, ce que l’on nous propose ressemble plus au catalogue des promos que nous retrouvons chaque jour dans notre boîte à lettre qu’à un éclairage sur l’avenir , même à moyen
terme.


La politique est devenu objet de consommation immédiate qui nous fait oublier l’épargne de précaution.


Celui là nous dit ce qui sera fait dés l’arrivée au pouvoir et qui consiste à effacer ce qu’aura fait le prédécesseur.


Celui nous nous dit qu’on fera le contraire de ce qu’il a fait jusque là.


A défaut de voir au loin poindre l’aurore nous en sommes donc réduits, du fond de notre caverne, à guetter la toute petite lumière vacillante.

sceptissimo 12/03/2012 09:00


une belle petite brise pour éloigner de moi les odeurs fascisantes.


Merci Raymond,je commençais a desespérer de l'intelligence

Edouard Boulogne 12/03/2012 12:18



Fascisme : " Terme pouvant être avantageusement appliqué à toute doctrine, attitude, façon d'être ou de penser, sans aucun rapport avec l'idéologie mussolinienne, mais ne satifaisant pas
pleinement à toutes les normes du politiquement correct". Vladimir Volkoff ( Manuel du politiquement correct. Editions du Rocher ).