Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Toto ( Lurel ) : Mi bab mi.

 

 

img009

 

 

 

Sur son blog, Guadeloupe en crise, Sosthène parle des embarras de M. Victorin Lurel, sur la question de la réforme des collectivités territoriales. Ceci avec l'humour et le brin de dérision qu'il manie si bien. LS.

 

 

http://guadeloupe-en-crise.over-blog.com/article-victorin-cherche-une-porte-de-sortie-honorable-57951971.html

 

 

Lurel3Dans le débat sur l'évolution institutionnelle , M.LUREL , qui ne manque pas de sens politique , a bien senti que les choses tournaient sérieusement au vinaigre . Et que le droit commun était le souhait profond et majoritaire des guadeloupéens ; dès lors , comment se sortir du guêpier où il s'est fourré ? 

La réponse qu'il aurait adressée à une lettre de M. MARLEIX qu'il n'aurait pas reçue , nous éclaire sur sa méthode .  http://indiscretions.over-blog.fr/article-reforme-des-institutions-victorin-lurel-repond-a-alain-marleix-29-09-10-57947020.html

 

 

    TOTO :  "mi bab , mi !" 

 

La-voix-de-son-maitreReprenant l'argument fallacieux selon lequel la réforme territoriale nationale créerait en Guadeloupe "une assemblée unique" (argument systématiquement repris sur RFO par un journaliste surnommé "la voix de son maître" ) , il en déduit l'inconstitutionnalité de la loi nouvelle "en Guadeloupe" . Sur ce point le conseil contitutionnel tranchera , à condition que le PS trouve 60 parlementaires pour déposer un recours .

 

Dénonçant " l’empressement du Gouvernement à recevoir les éventuelles propositions des élus guadeloupéens avant le terme du délai imparti", il se pose en martyr de la "grande cause régionale" , alors que par ailleurs il déplore "que le Gouvernement limite le champ des possibles en écartant a priori le statu quo qui reste une option respectable à laquelle de nombreux  Guadeloupéens restent attachés".

Contrairement à ce que dit le président de région , les guadeloupéens ne sont pas attachés au "statu quo" , mais bien au "droit commun ", ce qui est sensiblement différent !

 

Enfin (in cauda venenum), M. LUREL conclut :

"  Dans ces conditions, je ne suis pas certain que le débat populaire puisse se poursuivre dans la sérénité qui doit présider à des choix aussi importants".
Alors là : bravo ! L'escamoteur a réussi son tour de passe-passe .

Au trou , le "projet guadeloupéen " !

Adieu le numéro de duettistes TOTO-JAKO !

Salut , l'artiste !

 

Par sosthene
Ecrire un commentaire - Voir le commentaire - Partage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dissident 01/10/2010 12:05



Ces pantins navrants hallucinés n'ont rien dans le crane et rien dans le pantalon, ce ne sont en vérité que des ectoplasmes, des apparences, des illusions ; je crois qu'on appelle ce
genre de politicaillon ringuard mais retor du beau nom de "bouffon" dans les cités.