Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 

ANIMAU-1.JPG

 

La ballade nous dit le dictionnaire est un « petit poème de forme régulière, composé de trois couplets ou plus, avec un refrain et un envoi. » Nul d'entre vous, lecteurs n'a oublié la :

« Ballade du duel qu'en l'hôtel bourguignon

M. de Bergerac eut avec un bélître ».

En voici une autre inspirée par l'actualité, qui montre que l'esprit français, me semble-t-il, n'est pas tout à fait mort, quoiqu'un peu salace!

LS

 

 

Ballade pour un coup manqué..

> Plus que le Tsunami sur les cotes Nippones,
> L’affaire qui parut de nature friponne,
> Plus loin que l’Effémi provoqua des remous :
> Pour la première fois Déeska banda mou !
> Mais l’amour qu’il portait aux petites culottes, 
> Avait-il mérité qu’on lui mit les menottes ?
> Qu’avait-il fait, sinon que tenter d’honorer,
> En bravant le Sida qu’on y pouvait trouver, 
> L’entre-deux rebondi d’une Cananéenne ,
> Race bibliquement vouée a la géhenne... ?
> De l’ acte rédempteur, eut-il du s’abstenir ?
> Q’en pense Anne Sinclair qui n’a rien vu venir ?

> David n’usat’il pas ainsi de Bethsabée,
> Qui ne fut pas cruelle et céda bouche bée ?
> Déeska pouvait-il, étant fils de Sion,
> -Donc de la race élue !- oublier l’élection ?
> Peut-on lui reprocher de s’être trompé d’urne,
> Et d’en avoir cherché la fente avec ses burnes ?
> Allons donc ! Quand on est serviteur de Démos,
> Et qu’on se sent pourvu du braquemart d’Eros,
> On se doit de pousser l’argument sans réplique,
> Afin que tout sillon devienne raie publique !
> Mais toi, de tels assauts, si riche en souvenirs,
> Comment Anne Sinclair n’as-tu rien vu venir ?

> Un poète a bien dit, et ça vaut pour Hercule,
> Que le désir s’accroît quand l’effet se recule !
> C’est un fait que l’objet désiré recula,
> La tentatrice noire ayant dit : «  Halte-là ! ».
> Ainsi donc l’instrument dont s’honorait Priape,
> Se trouva bêtement privé de sa soupape,
> E Déeska gagné par la fièvre du rut,
> Deversa sa fureur sans atteindre son but !
> Ce Niagara, (ce n’était pas la mer à boire !)
> Devint pour la police une piste notoire !
> Et désormais, le Procureur va requérir !
> Comment Anne Sinclair n’as-tu rien vu venir ?

> Envoi :

> Princesse dont la grande ambition s’est brisée,
> Par une foufounette insensible au plaisir, 
> La roche Tarpéienne est près de l’Elysée !
> Mais comment tes yeux pers n’ont-ils vu rien venir !

> Jean d’Ax

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lubrix de Gaule 24/07/2011 15:20



Je suis pénétré de cette poésie . Les antiques références rappellent Brassens mais le rythme n'est pas comparable à
celui de Georges. Heu ... j'aurais écrit Anne Seins Clairs.


Dans un esprit d'alternance, d'ouverture, est-il possible de passer commande d'une œuvre dans le même style et sur le thème de Monte-Carla ?