Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

( Voici une rubrique du Scrutateur, qui doit vous intéresser. Elle ne fait pas double emploi avec les commentaires d'articles. Ceux-ci, en augmentation lente, mais constante, est faite de vos réactions aux articles.

« La voix des lecteurs »vous donne la parole, la possibilité d'enrichir notre blog de vos idées, réflexions, poèmes, réactions propres à l'actualité en général.

Bien entendu je ne publierai que ce qui ne s'en prend pas, éventuellement, aux personnes, au-dessous de la ceinture comme on dit.

Les articles signés seront plus particulièrement bien venus. Mais il y a, je le sais d'excellentes raisons, qui ne relèvent pas de la couardise, mais plutôt de ce qu'on appelle le devoir de réserve, à l'anonymat, ou au pseudonyme. Ces articles seront pris en compte. Mais il faudra, que je puisse identifier les expéditeurs de façon précise. Ma discrétion à leur égard étant assurée.

Maintenant, chers lecteurs, à vous de jouer.

 

Edouard Boulogne) .

 

PS : Les propos de lecteurs, n'expriment pas toujours le point de vue du Scrutateur. Ils s'expriment librement. Le Scrutateur n'intervient que pour écarter les attaques qui viseraient des hommes et des femmes, de façon insultante, «  au-dessous de la ceinture » comme on dit.

 






_La_Voix_des_lecteurs.-jpg-copie-1.jpg

 

Je publie en article, pour lancer un débat, ce commentaire d'un lecteur, au problème énoncé en titre, et qui perturbe le quotidien des populations antillaises. Je ne le ferai pas systématiquement pour toutes vos interventions, qui seront publiées en rubrique « commentaires  », dont je conseille la lecture régulière, ainsi que la participation de chacun d'entre vous à ce qui manifeste la vie du blog. Dans le cadre du respect des personnes, évidemment.

LS.

 

« Bonjour,


Je me permet d'intervenir aujour'hui, car la desinformation fait rage autour de la fixation du prix des carburants dans les DOM.


En tant que vice présidant du syndicat des gérants de station service de la guadeloupe de 1991 à 1995, avec feu José MERIMAN, notre syndicat de gérant à du faire face à la premiere tentative des
sociétés pétrolières qui décidèrent de récupérer à l'époque leurs stations des mains des gérants. Mr MERIMAN, suite à une visite au Vénezuéla, avait mis en évidence que les déclarations d'achats
faites par la societé SARA, ne corespondait pas avec la réalité de ses achats.


En d'autre termes: la SARA mentait ouvertement à l'état,et s'octroyait une marge non négligeable supplémentaire, sur le prix du carburant, à l'epoque celui ci était fixé par le service de la
répression des fraude,en concertation avec le préfet sur déclaration des augmentations des prix et charge de chaque partie: sara, grossistes, transporteurs, gérants. En 1991 une grève sévère avec
blocage de la SARA, impossibilité de fournir du carburant aux avions,avait entrainé une paralysie de l ile. l 'intervention des forces de l ordre et la visite en deux fois d une délégation de
ministres avait abouti à la prise en compte des véritables problèmes, mais sans en apporter de solutions.


Comment une société comme la SARA en Guadeloupe, ne fabricant pas de carburant sur notre sol peut avoir plus de litrages vendus que de litrages entrant en cuve? Sinon en truandant les gérants et
autres clients?


L'opacité sur les prix n'existe que pour les véritables prix d'achats des produits de base, par la SARA, pas sur les marges des grossistes, ni sur celles des transporteurs, ni sur celles des
gérants, ni sur les taxes régionales qui rapportent une manne non négligeable à nos régions, qui depuis 1994 ne sont plus utilisés dans le cadre du fond routier, base de cette taxe, mais au bon
vouloir de nos chefs d'édilités.


Oui, en changeant les termes de fixations des prix des carburants, la partie la plus fragile en terme juridique, sautera, les gérants et les employés de station.


En diminuant les marges transparantes des sociétés pétrolières, principalement TOTAL, actionnaire majoritaire de la SARA, Mr LUREL, comme ses prédécesseurs cherche à jouer à l'apprentit
sorcier:(le dernier à s'être mis à dos la société ELF, à l'époque était Mr BEREGOVOY, celui qui a été retrouvé suicidé de deux balles dans sa tête),les autres sociétés centenaires de par leur
présence en Guadeloupe ont disparues: SHELL,TEXACO,ESSO et ELF fagocité par TOTAL. en effet ESSO à dernièrement vendu ses stations, SHELL et TEXACO ont été rachettés par VITO.


Dans un premier temps, Mme MICHAUX CHEVRY , et aussi Mr LUREL ont été mis au courant du dossier réel des prix des carburants, ce qui leurs était demandé est l'entrée des différentes
administrations régionales des DOMs dans les sociétés de stockage des carburants sur nos sols respectifs afin de mieux apréhender les réalités,et mieux maitriser les prix des carburants.
Devant les manquements, les truandes mises a jour, rien n'a été fait pour diminuer la véritable main mise et l'opacité de la SARA par l'état.


encore une fois les tergiversations de Mr LUREL, ne vont pas dans le bon sens, stigmatisant les problèmes sans cerner les véritables causes, ce sont toujours les lampistes qui portent le chapeau,
en en payeront les conséquences.


Les seuls points obscures dans les prix des carburants, est le véritable coût d'achat du produit de base,et la surmarge transparante de la SARA dans la distribution du prix du carburant en
guadeloupe. Résoudre les problèmes c'est: faire sauter le monopole de la SARA et de la TOTAL en recupérant la distribution du carburant dans les Iles, c'est se mettre à dos la TOTAL et tous
savent ce qui en découle.


Bonne chance à Mr LUREL, mais personellement son avenir politique, et peut etre pas que politique, se joue dans ce poker menteur auquel il à pris part, mais pas dans le bon sens.


OUI LES GERANTS ONT RAISON DE SE MEFIER DE MR LUREL CAR SON INCONSCIENCE, SON IRRESPONSABILITE, MET EN DANGER L'AVENIR DE BEAUCOUP DE NOS COMPATRIOTES. ».

 

 

Pierre Lamothe. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean Dissy 29/12/2013 16:05


Et si les arrière-pensées de M. Lurel étaient tout simplement fiscales ? Le coût du carburant dans les DOM et en métropole est très voisin, et celui-ci n'est pas plus cher ici que là-bas,
contrairement à ce que raconte la propagande du moment. Le litre de sans plomb à la Martinique est à moins d'un euro cinquante, en métropole le SP 95 peut aller jusqu'à 1,69 euros en région
parisienne et jusqu'à 1,949 dans le département de la Sarthe, par exemple. ALors assez de blagues, s'il vous plaît, messieurs des services de la propoagande de la rue Oudinot. Les visées de M.
Lurel sont très simples et bien socialistes : casser les marges dans la profession, et augmenter les taxes... Statégie habituelle de tous ces politiciens qui sont en train de transformer la
France en champ de ruines pour les classes moyennes et populaires.