Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Subversion : Plus de la moitié du gouvernement favorable à une loi facilitant le changement de genre

 

( Certains s'étonnent que j'ai pu voter pour Nicolas Sarkozy ( par défaut ) en 2012. Moi, je m'étonne que nombre de Français, nullement acquis au nihilisme destructeur de notre société, aient pu, par mouvement d'humeur, et griefs relativement secondaires à l'égard de l'ancien président, aient pu apporter leur soutien à François Hollande et au parti socialiste français.

Ce parti, n'est pas un parti du mouvement, face à un parti qu'on pourrait qualifier de conservateur. Ce parti socialiste est un parti révolutionnaire et nihiliste, qui s'attache à renverser de fond en comble une civilisation, la nôtre, en ce que ses fondations comportent encore de chrétien.

Beaucoup de gens se représentent le révolutionnaire comme « l'homme au couteau entre les dents ».

Il n'en est rien. La révolution ( voir mon article récent sur Le révérend maître Vincent Peillon ) est la volonté de tout chambarder, mais aussi, et surtout par des moyens éventuellement doux, juridiques, « pédagogiques », tout ordre existant.

C'est la raison pour laquelle je m'efforce sur ce blog de contrecarrer cette subversion, pas seulement par les moyens ordinaires de la politique, mais par un appel ( à vous lecteurs ) à réfléchir en profondeur à ce qui est en jeu, par l'analyse intellectuelle, et la documentation.

La tâche est difficile, car elle demande des efforts, de la persévérance, et que l'on veuille bien considérer qu'un effort de culture, outre le plaisir qu'il procure à partir d'un certain degré d'entrainement, est indispensable pour exorciser les périls, et gagner, au moins de temps en temps, au lieu de se battre, après chaque défaite, et alors que l'adversaire va déjà vers de nouveaux objectifs, sur les positions qui ne sont plus déjà les siennes, et que nous avions combattus lors du round précédent? Ce qui est assez rageant, je dois le dire pour les personnes lucides.

De la gravité de la situation, vous pourrez juger, aujourd'hui, en lisant ce communiqué de l'UNI, ( Union Nationale Inter-universitaire ) que je viens de recevoir.

Ne croyez-vous pas, cher lecteur, qu'il est temps de s'éveiller. Bien plus grave encore, que le problème du chômage, et de la politique dite d'austérité, il y a la bataille pour le sauvetage de notre civilisation elle-même.

 

E.Boulogne ).




Transexuel.jpg( Image d'un transexuel. Pas d'un homosexuel. Il n'y a pas un homosexuel sur cent qui puisse être confondu - sauf par ignorance - avec un transexuel. Je ne condamne pas. Je ne me moque pas. Je constate. Peut-être faut-il réfléchir à un moyen d'intégrer à la société ces personnes malheureuses, au moyen d'un statut, par une meilleure compréhension du phénomène, par un effort d'amitié, non de complaisance. Mais, des courants idéologiques, nihilistes, qui confondent tout, mélangent tout, et pour d'autres raisons, trop longues à expliquer en légende d'une photo, mais sur lesquelles nous reviendrons, sont en train de méditer un alignement de la société tout entière sur l'ambiguité des théories du genre, et de préconiser une société d'asexués. Pour ceux qui ne veulent pas comprendre, et qui seraient tentées de croire que nos positions seraient politiciennes, anti-Hollande - et autres fadaises -, évidemment nous ne pouvons rien. Pas plus que pour ceux qui allégueront que puisque l'Argentine va, sans doute le faire....il est urgent de suivre.  Comme chantait Jacques Brel " Au suivant : http://www.youtube.com/watch?v=b3zlM7d69rA

LS ) . 

 




Plus de la moitié du gouvernement favorable à une loi facilitant le changement de genre

En matière de législation sur le changement de genre, la France pourrait bientôt s’inspirer de l’Argentine ; le gouvernement actuel étant largement favorable à une telle modification.

Le 9 mai 2012, le Sénat argentin a adopté un projet de loi permettant de changer librement et facilement de « genre ». Ce « texte autorise les citoyens argentins à déclarer le sexe de leur choix et ainsi de changer d’état civil selon leur bon vouloir, sans nécessiter l’accord d’un médecin ou d’un juge. 
« Toute personne peut demander un changement de sexe, de prénom et d’image, à partir du moment où ils ne correspondent pas au genre de cette personne, telle qu’elle la perçoit » précise la loi argentine. Aucun changement physique – opération chirurgicale, prise d’hormones ou traitement médical – ne sera donc requis pour changer d’état civil. » 
(Cf. article de Le Monde)

Les associations LGBT françaises ont immédiatement applaudi à ce texte, espérant qu’il serve d’exemple pour un changement de législation en France. Ainsi, Anne-Gaëlle Duvochel estime que « l’Argentine institue un droit à choisir son genre de manière libre et souple. (…) Quel que soit votre parcours, si vous dites que vous êtes une femme, vous obtiendrez une carte d’identité de femme. » Sic !

Plus d’un ministre sur deux a déjà pris position en faveur d’une telle évolution

Le risque est désormais que leur souhait soit bientôt exaucé. En effet, le gouvernement actuel est largement favorable à une telle évolutionEn effet, le président de la République, François Hollande, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, et 19 autres ministres du [gouvernement](sur 37) ont déjà déposé une proposition de loi allant dans ce sens le 22 décembre 2011, alors qu’ils étaient encore parlementaires.

Ils précisaient alors, dans leur exposé des motifs, que « l’élaboration de cette proposition de loi visant à simplifier la procédure de changement de sexe à l’état civil invite le législateur à réfléchir sur l’opportunité d’introduire à plus ou moins court ou moyen terme la notion de genre dans notre droit. »


Lire la suite / Retweetez l'information sur Twitter / Envoyer l'info à un ami

 

 

 

 

Suivez-nous sur Twitter | Rejoignez-nous

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ch.Etzol 08/05/2013 02:38


Ce n'est pas un hasard si les idéologues actuels se dépèchent d'enrôler les bataillons de  professeurs qui seront "formatés" pour enseigner aux enfants dans les années à venir ( au
moins pour 62 ans dans la situation actuelle de départ en retraite) les contrevérités répandues aujourd'hui.   Ch. Etzol

Kevin Rude 07/05/2013 17:47


Bref ! le genre - la vie, quoi ! - on eut s'en accomoder ou s'en défaire : c'est comme un pet. Prout, et puis c'est tout. Ah ! Man Caca ! la ou vlé mainain nou ? Un ministre, c'est éphémère, mais
ça colle comme un sparadrap. Le genre, c'est en principe un élément inaliénable de l'idendité. Et bien, on s'en défait comme on veut. QUitte à faire des allers-retours, qui sait. ALors, que nous
réservent ces M'sieur-Dames ? Vous votez pour Monsieur Honnade, mais vous avez peut-être élu madame Hollande, tandis que derrière Madame Taubira se cache peut-être Monsieur Taubira... On savait
que la politique travestissait beaucopu de choses, On apprend aujourd'hui que c'est la loi, qui travestit tout. Y compris la vérité en mensonge, parfois. Ah ! l'on croit tomber dans les bras de
Man Songe, et l'on se réveille dans ceux de Man Caca. Hé oui ! c'est une question de genre. Mais pas question de dire "la merde c'est pas mon genre", ce serait très mal vu. Et qui sait ?
Peut-être même illégal...