Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Les querelles de personnes à l'UMP, coûtent chers en ce moment à Fillon, Copé, et à l'UMP. Lamentable, et je dois y revenir sous peu. 

Cette ridicule empoignade ravit la gauche, dont la politique est de jour en jour plus calamiteuse. Heureusement sa garde médiatique veille et pousse les feux au maximum sur les enfantillages de l'opposition. En oubliant de citer, par exemple les sondages qui stigmatisent ses sponsors. 

Raison de plus pour le Scrutateur de citer les sondages qui pour l'instant sont relégués en douxième page, et en petits caractères . LS 

revue-de-presse-copie-1.jpg

Popularité: Hollande se stabilise à un bas niveau, Ayrault dégringole

La cote de confiance de François Hollande, qui cède un point en un mois, se stabilise à un bas niveau fin novembre, seuls 35% des Français lui faisant confiance, tandis que Jean-Marc Ayrault dégringole encore de 4 points, à 30%, selon le baromètre mensuel de TNS Sofres Sopra Group pour la Figaro Magazine.

Photographe : Philippe Wojazer :: Le président François Hollande décore le Premier ministre Jean-Marc Ayrault de l'Ordre du Mérite, au Palais de l'Elysée à Paris le 28 novembre 2012 photo : Philippe Wojazer, AFP

Dans ce même sondage, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls subit une baisse notable de sept points de sa cote d'avenir en un mois, à 39%, même s'il reste en tête des personnalités politiques.

31% des personnes interrogées (stable) font "plutôt confiance" à François Hollande et 4% (-1) lui font "tout à fait confiance". Mais 61% (+1) ne lui font pas confiance: 32% (-2) "pas du tout" et 29% (+3) "plutôt pas". 4% sont sans opinion.

Selon TNS Sofres, c'est, au septième mois suivant l'élection présidentielle, le niveau le plus bas d'un président de la République depuis Jacques Chirac en 1995 (39% lui faisaient confiance). A la même période en 2007, 49% des sondés faisaient confiance à Nicolas Sarkozy.

Concernant Jean-Marc Ayrault, 27% lui font "plutôt confiance", soit une perte de 3 points, et 3% lui font "tout à fait confiance" (-1).

Mais 62% (+5) ne lui font pas confiance, dont 32% (+4) "pas du tout confiance" et 30% "plutôt pas confiance" (+1). 8% n'ont pas d'avis.

  • voir (0)  
  • lire (4)  
  • 28 nov 16:52

    Florange: un repreneur éventuel prêt à investir 400 millions d'euros

  • 28 nov 16:21

    Popularité: Hollande se stabilise à un bas niveau, Ayrault dégringole

  • 28 nov 17:13

    EN DIRECT-UMP : le clan Copé met fin aux discussions avec Fillon

  • 28 nov 16:03

    Décentralisation de la BPI: les présidents de région inquiets d'un "recul"

Le sondage a été réalisé du 23 au 26 novembre auprès d'un échantillon de 1.000 personnes --interrogées en face-à-face à leur domicile-- représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

FERRAND 01/12/2012 18:37


Aimé et partagé sur

http://www.facebook.com/LutteContreLOppression

Alberto Akatpadicci 29/11/2012 15:33


Quelle ingratitude de lapart de l'opinion publique envers deux personnalités auusi talentueuses que les sires Hollande et Ayrault... Quelle méconnaisance également de l'intelligence de cette
classe politique que le monde entier - à l'exception de quelques pays comme la Corée du nord, par exemple - nous envie ! Une classe politique dont les ténors, mais peut-être devrions-nous écrire
les cadors sont le Ps et l'UDR-RPR-UMP. Depuis un certain temps déjà, et, pour tout dire, que Jacques Chaban-Delmas a eu l'idée d'engager Jacques Delors comme collaborateur, ces deux
brillantissimes formations nous font la démonstration quasi permanente que la potlitique en France repose sur la noblesse des intentions et l'intelligence dans l'action : les uns c'est pour
mettre le pays tête en bas, et les autres, c'est pour donner leurs lettres de créance à ceux qui, précisément, s'emploient à mettre le pays tête en bas et lorsqu'ils sont dans l'opposition, et
lorsqu'ils sont... aux manettes.