Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Solidaire d'Eric Zemmour. 

 

  ( Eric Zemmour ).

 

( Absent durant toute cette journée, je prends connaissance du courrier reçu entre-temps, et du même coup du revers judiciaire subi par l'écrivain Eric Zemmour, auquel j'avais consacré un article justement élogieux pour son livre Mélancolie Française.

Je reviendrai sur cette condamnation dans un article demain.

En attendant je recommande la lecture du texte ci-dessous expédié par l'UNI ( Union Nationale Interuniversitaire, une association de droite, et modérée, qui fait le point de ce jour sur la question . Ne pas omettre de cliquer sur les différents renvois, en cours d'article, qui permettent de se faire une opinion.

Edouard Boulogne).

 

Lettre du 18 février

Chers amis,

Je reviens vers vous pour vous annoncer une mauvaise nouvelle. Eric Zemmour vient d'être condamné en première instance pour provocation à la haine raciale (cf article du point.fr).

 
Le président du CRAN (Conseil représentatif des associations noires) demande maintenant aux employeurs d'Eric Zemmour de tirer toutes les conséquences de cette condamnation (cf son blog). En plus d'être condamné,  il devrait être licencié ??? N'est-ce pas le pire exemple de "double peine" ? Principe combattu par toutes ces associations, mais qu'elles sont pourtant prêtes à appliquer à Eric Zemmour.
 
Jusqu'où iront les hérauts du politiquement correct pour faire taire ceux qui les dérangent ? Agacées par le succès de nos comités locaux de soutien à Eric Zemmour, certaines associations locales de SOS Racisme menacent désormais nos militants de procès. 
 
 
Nous ne devons pas abandonner notre combat pour la défense de la liberté d'expression. Vous êtes déjà plus de 100 000 à avoir signé notre pétition. Ensemble nous pouvons nous faire entendre.
 
La semaine prochaine nous lancerons une pétition auprès des parlementaires pour soutenir Eric Zemmour et défendre la liberté d'expression. Thierry Mariani, secrétaire d'état au transport, a déjà exprimé en termes très clairs sa consternation face à la condamnation d'Eric Zemmour et face à l'attitude des professionnels de l'anti-racisme. Il faut que d'autres élus nous rejoignent !
 
Je compte sur vous pour continuer à diffuser à vos amis notre pétition et transférer ce mail à votre carnet d'adresse.
 
Nous avons plus que jamais besoin de vous pour poursuivre cette extraordinaire mobilisation. Vous le savez, chaque aide nous est précieuse. Aussi, si vous le souhaitez, vous pouvez nous soutenir en faisant un don en ligne ou en nous adressant un chèque à l'ordre de l'UNI au 34 rue Émile Landrin 92 100 Boulogne.
 
Je vous remercie par avance.
 
Olivier Vial, président de l'UNI
 

Voici notre dernier communiqué de presse.

Affaire Zemmour, le politiquement correct bâillonne le journaliste

Lire notre communiqué

Le verdict est tombé : Eric Zemmour vient d’être condamné à 2000 euros d’amende avec sursis. Si le montant de l’amende est relativement peu élevé, la décision est claire : nous venons d’assister à une condamnation de la liberté d’expression au nom du « politiquement correct ».

Un « deux poids deux mesures » dangereux pour la liberté d’expression

L’UNI constate qu’Eric Zemmour a fait état d’un fait qui, jusqu’à présent, n’a pas été sérieusement contesté. Il est d’ailleurs inacceptable qu’Eric Zemmour ait été condamné pour avoir énoncé un fait qui a été avéré par un rapport du Sénat.

Pire, Eric Zemmour est condamné pour des propos qui sont les mêmes que ceux que l’actuel président de SOS Racisme, Dominique Sopo, partie au procès a écrit dans un livre publié en octobre 2005 : "L’exemple du traitement de la sur-délinquance des étrangers et des jeunes issus de l’immigration est ici éclairant. Longtemps nié en France, ce phénomène n’en était et n’en demeure pas moins réel. [...] Nier une évidence, c’est s’interdire d’en offrir une analyse."

La mobilisation doit s’amplifier contre le politiquement correct

L’UNI, à l’origine de plus de quarante comités locaux de soutien à Eric Zemmour et pour la défense de la liberté d’expression, appelle à une amplification du mouvement contre le politiquement correct. Notre pétition a déjà recueilli plus de 100 000 signatures. Cette affaire Zemmour est un symbole de la judiciarisation des opinions dans notre société et de la chape de plomb que les Français ressentent peser sur leurs paroles et leurs pensées.

L’UNI, qui avait lancé sa campagne « politiquement correct, vérité bâillonnée » avant le début de l’Affaire Zemmour, va continuer son combat contre le politiquement correct. De nouvelles actions menées par les 40 comités locaux de soutien à Eric Zemmour et pour la défense de la liberté d’expression seront lancées dans les prochaines semaines.

Enfin, l’UNI va faire parvenir aux parlementaires une pétition pour la liberté d’expression la semaine prochaine.

 

Amplifions la mobilisation

 
Commandez des autocollants ou des affiches   Téléchargez cette pétition (format pdf) et diffusez la auprès de vos amis.
UNI, 34 rue Emile Landrin 92100 Boulogne - 01 78 16 40 30
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean Lanthié 19/02/2011 14:35



On connaissais déjà les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire. On se demande si on ne découvre pas, là, le pouvoir vomitif.