Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

De notre correspondant à la Réunion :

 

Paul-Verges-.jpg

 

 

Mardi  27 sept 2011  à  20 h .
        Dimanche soir sur le plateau de Réunion Première, Paul Vergès déçu du mauvais score de sa liste à l’élection sénatoriale annonçait qu’il démissionnait "sur le champ" au profit de Gélita Hoarau. Mais il a finalement décidé de revenir sur sa décision en annonçant qu’il attendrait l’élection du nouveau président du Sénat pour céder sa place. De ce fait, en tant que doyen, il présidera la séance de la Haute assemblée prévue samedi après-midi.

Paul Vergès a profité de la manifestation de cet après-midi pour annoncer au micro d’Antenne Réunion qu’il avait finalement choisi de revenir sur sa décision.

"C’est un protocole qui m’embête. Mais si je n’y vais pas, c’est Serge Dassault de l’UMP qui parle", se justifie Paul Vergès qui dit avoir été très sollicité pour faire barrage à la droite lors de cette séance qui doit être ouverte par le doyen de l’assemblée. A 86 ans, le "patron" du PCR est bien le plus âgé du Sénat, précédent de quelques mois le chef d’entreprise spécialisé dans l’armement.

Autre argument avancé par Paul Vergès : sa démission ne permettra pas à Gélita Hoarau de siéger lors de la séance destinée à élire le nouveau président. "Une voix de moins dans le contexte actuel (NDLR : la gauche ne dispose en effet que de huit sièges d’avance), ça compte. C’est donc un risque à ne pas prendre", commente l’élu de l’Alliance qui sera chargé de faire le discours d’ouverture. "Le problème est de savoir ce qu’on va dire à tous ces gens". Réponse samedi.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article