Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 

Régionales-Guadeloupe : Il « cause » bien la langue de bois, M. Blaise Aldo..


L-de-bois.jpg


En ce qui me concerne, le choix pour l'élection du 14 mars n'est pas fait. Si je sais pour qui je ne voterai en aucun cas, j'hésite sur la liste à laquelle faire « confiance » (un mot bien difficile à utiliser sans guillemets dans la trouble conjoncture actuelle).

Une chose est certaine je ne voterai pas pour des candidats qui ne se seraient pas démarqués sans ambages des billevesées sur un changement statutaire, dont les Guadeloupéens, pas plus que les Martiniquais ou les Guyanais ne veulent, mais que certains, et ce jusqu'au sommet de l'Etat, voudraient leur imposer.

On me dira que nous ne votons pas sur la question statutaire, et que les élections de mars sont des élections régionales.

Mais qui peut sérieusement croire à ces balivernes. Hier soir, sur RFO, et ce matin encore sur RCI, M.Alain Plaisir, éminence du LKP, intime de Domota, reprenait cette antienne : « nous présentons un projet dans le cadre des élections régionales. Il n'est pas question du statut. Pour cela on verra plus tard » (sic). Il ne faut pas être dupe. « Plus tard », si les listes Plaisir, Jalton, Aldo se trouvaient majoritaires, et unies pour la « gouvernance » de la Guadeloupe, on pourrait toujours convoquer un « congrès » qui proposerait des « aménagements institutionnels » qui nous rangeraient dans une catégorie proche de l'article 74 que nos voisins martiniquais et réunionnais viennent de refuser, tout en se faisant blouser au deuxième réferendum de janvier, où une petite minorité, (moins de trente pour cent de l'électorat), s'est laisser emberlificoter par des références à un article 73, dont le contenu, est actuellement fort ambigü, et à la merci de politiciens rusés et malhonnêtes, très habiles à faire passer des vessies pour des lanternes.


blaise-aldo.jpg ( Blaise Aldo, que l'on a connu moins inféodé à Lucette Michaus-Chevry).

M. Blaise Aldo, que l'on a connu plus lucide en d'autres temps, s'exprimant hier, sur le sujet parlait de
« convoquer l’ensemble de la population pour qu’elle se prononce sur une gouvernance plus efficiente plus simplifiée dans l’intérêt général ! ». (sic).

Cette pure langue de bois, ne signifie rien, sinon qu'on nous prend pour des imbéciles corvéables, et manipulables à merci pour les causes les moins avouables. Et le soutien actif de la mère de qui vous savez à la liste qui se réclame de l'UMP, est une autre raison d'être inquiet.

Sous l'appellation "gouvernance simplifiée dans l'intérêt général", (sic) M. Aldo relance, en présentant son programme,le débat statutaire qui avait été curieusement évacué de la pré-campagne.
 IL tente de valider et d'obtenir le report des voix nationalistes et autres au 2ème tour, en s'engageant à appliquer la volonté de M. Sarkozy : accélérer la modification institutionnelle outremer et la déconnecter de ses implications budgétaires et fiscales lors du débat  parlementaire national.
Dans quelques jours, les Guadeloupéens seront conviés, par delà l'apparence d'une élection traditionnelle, à déterminer leur avenir dans la France à part entière (statu quo) ou entièrement à part (la fameuse « évolution institutionnelle »).

On compte sur le conformisme des électeurs. On s'imagine que les électeurs qui votent traditionnement « à droite », ou « à gauche » le feront encore bientôt, sans s'être appercus que la droite n'était plus la droite, que « la gauche » n'était plus nécessairement leur gauche, et que ces mots sont en train de changer de sens dans un monde politique en profonds bouleversement.

Il y a déjà quelques temps que l'homme de droite que je suis ( une droite qui a un contenu idéologique, et est plus qu'une étiquette) sait qu'il ne votera pas pour la liste Penchard-Aldo (Michaud!).

Je pourrais ( conditionnel ) bien voter pour un Victorien Lurel, non pour le parti socialiste français, mais pour l'homme qui aurait pris, sur la question statutaire, les positions claires et fermes que j'attends, et (Lurel doit le savoir) une grande majorité des guadeloupéens de toutes origines politiques, sociales, et ethniques, s'il faut prendre en compte ce paramètre. Pour l'instant ma décision n'est pas prise, car j'attends de M.Lurel les engagements décisifs.

Face à toutes les langues de bois, nous devons réagir avec fermeté, et avec clarté.


E.Boulogne.






Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

alain 06/03/2010 01:49


Je pense  que je vais y réfléchir à deux fois avant de voter Lurel il a eu ca chance je pense que les 44jrs de mobilisation sont en faite  de sa faute pwofitation explosé avec sont arrivé
au pouvoir et oui tous ont constaté qu' il y avait personne à la région.


Katee 03/03/2010 15:27


Je rigole bien en lisant cet article et les commentaires qui l'accompagnent. Apparemment même vous Monsieur Boulogne n'avez pas pris le temps de comprendre ce que la collectivité unique voulait
dire. Et bien sûr en "leader d'opinion" que vous "êtes" vous induisez tous vos lecteurs en erreur. De toutes les façons tant qu'il y aura des gens comme vous qui faites un travail de Désinformation
les "gens non élcairés" ne comprendrons jamais la distinction qui existe entre le fameux 74 et le 73. Mais qu'importe...


Edouard Boulogne 03/03/2010 16:47


Bien chère "katie",
Derrière votre faconde, je devine l'inquiétude qui taraude la militante UMP un peu désemparée, car ses repères en ce moment  lui font défaut.
Pour votre instruction, reportez vous, ici même, sur le Scrutateur, à la catégorie "Institutions : Art 73 et 74". Vous y trouverez tout ce vous cherchez, et rédigé par les meilleurs spécialistes en
droit constitutionnel.
Bonne lecture, bon travail,
Amicalement,
Le scrutateur.


Moïse 03/03/2010 06:01



 


« Il existe un complot, dans le but de faire en sorte que la Guadeloupe se réveille un beau matin et se retrouve indépendante sans que
la population ne s’en soit rendue compte ». Cette déclaration est de Dominique LARIFLA en décembre 1999, alors qu ’il donnait son sentiment sur la déclaration de Basse-Terre.



ALEXIS 03/03/2010 01:50


Mr ALDO prône pour une collectivité unique ,tout comme Mr LUREL : avec le 73 renforçé comme il dit ( langue de ... bois??), vous parlez des futures alliances , on verra .Mais étudions les listes
: LUREL n1  était en 2003 contre la collectivité unique par opportunité politique ( il s'était abstenu au congrés : vote de bois ...) ,CARABIN n°2 était pour la collectivité unique,
DUPONT n°3 était pour la collectivité unique aainsi que son mentor GILLOT, BAPTISTE n°5 ppdg avec BANGOU MOUTOUSSAMY et KACY BAMBUCK étaient pour la collectivité unique, DURIMEL n°7
membre actif du LKP était pour la collectivité unique ,FALEME n°9 ou 11 ( je ne me souviens plus) était pour une collectivité unique .
Alors que faut il en conclure ? : langue de bois ou de pierre , pourquoi avoir reculé le congrés de 18 mois ,pour mettre au point quoi ?,sinon un projet de colectivité unique et éviter d'en parler
avant les régionales .


Edouard Boulogne 03/03/2010 02:48


Vous n'avez, hélas! point tort, cher monsieur.
Ce sont, diront certains mauvais esprits, les aleas de la démocratie.
Etrange tout de même, alors que nos populations ne sont pas du tout favorables aux aventures institutionnelles.
Y aurait-il trop d'ambitions "mobutuesques" chez nos politiciens, comme le suggère un autre lecteur dans son commentaire au même article? Dieu me garde de reprendre à mon compte une telle
hypothèse, même si....!
Wait and see!
EB


Oupédisa 02/03/2010 18:10


Bonjour,

Lurel m'inspire les mêmes craintes que les Jalton, Aldo et compagnie.
Ils sont tous candidats au trône mobutuesque que notre président de la république leur fera tailler sur mesure.
Je passerai peut-être pour un rêveur mais je pense qu'il faut être NOFWAP !

Slts.