Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

castetsjj 17/03/2010 07:22


Bonjour Mr Boulogne, Après Mr Tikitac il apparait bien délicat et difficile de prendre la plume électronique et de pourfendre nos institutions et nos concitoyens. Cependant après ce premier tour
définitif pour vous et prémonitoire pour l'hexagone, il serait temps pour nos politiques de subir la Question sur l'utilité et la futilité devenu d'un scrutin électoral. Que d'argent dépensé pour
simplement confirmer ce que des sondeurs avertis font bien mieux et plus vite, sans déranger la partie familiale dominicale, pêche, pétanque, promenade... Faut-il que nos mémoires soient courtes
pour se gausser du droit de vote et de la possibilité de s'exprimer plus dans les urnes que dans la rue... il suffit d'ouvrir le regard sur le monde actuel pour voir avec quel acharnement certaines
populations prennent des risques sur leur vie pour mettre un bulletin dans une urne... j'ai une profonde honte pour mes semblables ! Messieurs les pros de la politique, il est temps de se décider à
prendre des mesures incitatives et pédagogiques pour présenter la vie en Société, ses règles et ses complexités. En premier supprimer la possibilité de rentes de situations même si une mandature a
été présentée comme un succès... les échecs sont sous le tapis et vont ressurgir un de ces prochains jours ! Dix ans d'exercices me paraissent un maximum entre 30 et 50 ans pour livrer tout son jus
sans retenue, il faut donner leur chance aux générations montantes et cela évitera certainement le clientélisme ! Interdiction aux Enarques de se présenter en politique... ce sont des techniciens
au service de l'administration, ils doivent le rester et aménager leurs neurones en simplifiant les complexités nationales. Diminuer et organiser les niveaux de responsabilité, au vu des
redondances actuelles, l'inorganisation et le manque de résultats coûte très cher au contribuable, pour mémoire : Commune, Communauté de communes, Conseil Général, Conseil Régional, Gouvernement,
Europe.... Que des pompes aspirantes et beaucoup moins refoulantes... génératrices de codes, règlements, où plus personne ne comprend rien à rien, puisque tout s'empile au petit bonheur et pour la
grande malchance du citoyen qui n'y comprend plus rien... moi non plus d'ailleurs, même si je me suis déplacé pour faire un choix, de moins en moins utile, c'est malheureusement un constat et le
reflet de la réelle complexité de notre monde actuel !!! Bonne chance à tous, encore quelques belles journées en perspective. Castetsjj


Georges Tikitac 16/03/2010 18:58



Une toute petite remarque s’impose, en superposition à celle relative au choix d’une liste de gauche par les électeurs Guadeloupéens : à l’image de son
prédécesseur, M. Giscard d’Estaing, l’actuel président de la République ne semble pas avoir très bien compris la différence entre la droite et la gauche. Il n’aurait donc aucune raison d’en
vouloir aux Guadeloupéens d’avoir préféré l’original à la copie. Comme M. Giscard d’Estaing – et peut-être encore plus que M. Giscard d’Estaing, car le septennat 74-81 qui s’est terminé par une
lettre de renvoi a constitué une jurisprudence que l’actuel occupant de l’Élysée ne saurait ignorer, M. Sarkozy semble avoir choisi de prendre la direction de la sortie, lui, ses ministres et
l’UMP qui – depuis dimanche – montrent qu’ils n’ont rien compris au message pourtant clair que leur ont adressé les Français ; dimanche, précisément.


La défense et illustration de l’idéologie P. (P comme présidentielle, P comme UMP) telle qu’elle s’expose dans l’entre deux tours étant assez P. (P
comme  pitoyable, les malheureux électeurs contraints, ceux qui votent avec des pieds de plomb pour cette « droite » à guillemet qui se f…
d’eux depuis 36 ans au moins, vont-ils, une fois de plus, sauver le soldat Sarkozy et ses troupes de carnaval ? Patience ! Réponse dimanche prochain.


En cas de catastrophe écologique, c’est-à-dire de suprématie régionale des bobos verts et des propros (profiteurs profilés) socialistes, M. Sarkozy apprendra aux
dépens de la France : a) qu’il n’est pas si fort que ça ; b) que l’élasticité à ses limites ; c) que son exercice autoritaire et omni-présent du pouvoir ne l’autorise pas à se
sentir étranger à l’échec électoral de son camp ; et d) qu’il est de moins en moins possible de se poser en pompier quand on passe sa vie à jouer les pyromanes. De leur côté les membres du
gouvernement apprendront peut-être – toujours aux dépens de la France –, qu’ils ne peuvent pas rejeter sur le Président de la République l’inadéquation de leur propres propos et de leur propre
action politique. Quant aux zélés élus de l’UMP, il y a longtemps que les Français n’attendent plus rien d’eux : s’ils ne le découvrent que dimanche, eh bien ils apprendront au moins qu’ils
n’ont pas tellement de vrais amis (autrement, ceux-ci les auraient prévenus).