Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

halal-tribune-xeman-500x250.jpg

 

Quand, en 1921, la « révolution » russe faillit tourner court et s'effondrer par suite des inconséquences économiques du parti communiste de l'URSS, et de ses crimes déjà sans nom et sans nombre, Lénine eut l'idée, à la fois cynique et désespérée, de paraître reconnaître certaines erreurs, et de faire appel pour le sauver aux banques des Etats capitalistes, et à tous les hommes d'occident épris de profits sans bornes, et rien que de profit.

Lénine réussit au delà de ses espérances. Sa nouvelle politique économique ( NEP ) réussit au-delà de ses espérances, pour le malheur de la Russie, et du monde, et permit au communisme, pire que le nazisme, de développer sa politique homicide et liberticide pendant plus de 70 ans.

En 1948, le grand sociologue, d'origine martiniquaise, Jules Monnerot, écrivit un livre d'une importance majeure sur le communisme alors dans une expansion rapide que certains croyaient irrésistible. Monnerot décrivit le communisme comme l'Islam du XX ème siècle : Même caractère politico-religieux, même ambition totalitaire, même férocité se réclamant en permanence d'une politique de paix.

En 1948, l'Islam paraissait endormi pour longtemps.

Depuis lors il s'est réveillé. Il est redevenu une menace pour nos libertés, pour la paix, et il s'est enrichi pour son projet mondial totalisant, des techniques d'action psychologique les plus modernes.

Les missiles, et les avions suicides, ont remplacé le cimeterre. Et les combattants d'Allah savent désormais utiliser les médias pour capter la bienveillance d'occidentaux qui semblent revenus de tout, et murs pour l'esclavage.

Enfin, nos Imans, de banlieues ou d'ailleurs ont médité la célèbre pensée de Lénine, parlant des capitalistes ( de droite ou de gauche ) : «  Ils nous vendront jusqu'à la corde avec laquelle nous les pendrons » quand nous aurons rétabli la situation en URSS.

N'est-ce pas ce qui se passe en France aujourd'hui, et que la polémique créée par les déclarations récentes et justifiées de Fillon et de Sarkozy sur le sujet?

L'article ci-dessous est à cet égard révélateur. Une fois de plus le nerf de « l'argumentation » de gauche, au nom de l'humanisme, bien sûr, et des grands principes, coïncide avec les intérêts uniquement matériels et égoïstes de gens qui ne sont ni de gauche, ni de droite, ni Juifs, ni musulmans, ni chrétiens, ni Français ni anti Français, mais les pèlerins d'une divinité indéracinable, éternelle et immuable : Mammon, le Dieu de l'or, de la jouissance immédiate et absolue de l'avoir, au détriment de l'être.

http://www.youtube.com/watch?v=WIwCEVk8r6E

Les « purs » de la gauche découvrant la collusion ( à cause de l'antisarkozisme primaire ) de Hollande, de l'Aubry, - pour DSK on savait!- et de la plupart de leurs vedettes avec Mammon, auront la gueule de bois.

Tant pis pour eux.

S'ils nous avaient écouté plus tôt!

 

Le Scrutateur.

 

http://fr.novopress.info/109298/tribune-libre-quand-les-de-souche-font-du-halal/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+novopressfrance+%28%3A%3A+Novopress.info+%7C+Agence+de+presse+indépendante%29

 

[Tribune Libre] Quand les « de souche » font du halal

 

 

PARIS (NOVOpress) - On nous présente, dans l’actuel contexte de démagogie électorale tous azimuts, le développement exponentiel du halal comme un symbole de « l’islamisation » de la France alors qu’il est bien plutôt un révélateur du triomphe absolu du calcul et de la cupidité dans les sociétés occidentales.

Car sont-ce des musulmans qui gèrent et administrent les abattoirs d’Ile de France entièrement reconvertis au « halal » par souci de rentabilité et d’économies d’échelle ? Sont-ce des musulmans qui sont les actionnaires majoritaires de la société « Quick » qui impose des établissement « exclusivement halal » ? Sont-ce des musulmans qui établissent les plans marketing des grandes surfaces et garnissent leurs rayons de produits « halal » traitant l’islam comme une nouvelle « niche commerciale » parmi d’autres ?

Non, bien sûr, ce sont pour la grande majorité de purs « Français de souche » aux patronymes fleurant bon nos terroirs ancestraux, mais qui vendent du halal aujourd’hui, comme ils vendaient hier du casher et vendront demain de la bouffe bouddhiste ou scientologue, si tant est que ce marché devienne juteux.

S’il y a bel et une bien une « dhimmitude », c’est incontestablement celle envers la loi du pognon et du règne du commerce sans valeurs ni morale. L’exemple le plus caricatural étant bien sûr celui de cet élu Front national (démissionnaire) grossiste en viande halal. « Le coeur à gauche mais le portefeuille à droite », disait-on jadis des socialistes mitterandiens. Nos contemporains ont réglé l’ambivalence de cette dichotomie en se plaçant sous la devise « Pas de coeur et le portefeuille partout où il peut fructifier. »

Car c’est bien le système libéral et la logique capitaliste qui sont les principaux moteurs de l’expansion du « halal », et plus généralement de toutes les consommations « ethniques » et « communautaires ». Ce système encourageant, suscitant et même précédant les « exigences » et les revendications des diverses minorités.

Ce n’est évidemment ni par goût pour les sourates du Coran ni par soumission au « politiquement correct » médiatique que les abattoirs d’Ile de France se sont convertis au halal, mais simplement parce qu’il est moins coûteux d’avoir une production unique de bêtes abattues non étourdies.

Fort de ce constat, il convient de refuser de participer à l’artificielle « polémique » sur le halal qui bénéficie aujourd’hui à tous les tartuffes. Pour les uns, elle permet de limiter et de réduire les conséquences dramatiques de l’immigration de masse à une hypothétique expansion religieuses musulmane, pour les autres elle permet de dénigrer et caricaturer ceux qui « veulent interdire à des hommes et des femmes de manger conformément aux règles dictées par leur foi », et pour certains encore elle permet de nourrir le fantasme d’un retour de la « morale religieuse » dans la sphère publique et laïque.

C’est pourquoi il est impératif que les militants patriotes et identitaires sincères ne confondent pas l’ennemi principal et les métastases qu’il produit, et gardent toujours à l’esprit que ce qu’il faut avant tout abattre, c’est ce matérialisme mercantile sans borne, raison ni frontière dont les bénéfices sont la seule idéologie et qui se nourrit de la guerre de tous contre tous et de la fragmentation de la nation.

Xavier Eman

Crédit photo : brandsvig via Flickr (cc).

[cc] Novopress.info, 2012, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine [http://fr.novopress.info/]

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tartempion 12/03/2012 16:21


http://www.lsa-conso.fr/herta-arrete-la-production-de-produits-halal,128573?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+Lsa-rss+%28LSA+-+Grande+consommation+et+distribution%29#xtor=RSS-7

Tartempion 08/03/2012 15:28


http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=MRfSvCQtJy4#!


No comment

castets 07/03/2012 19:31


Bonjour Mr Boulogne,


Dans le droit fil de cette perversion de la loi de 1905, je suggère aux différentes Confessions ou Eglises de lever un impôt dédié ...


Pour les Chrétiens, pour remplacer un denier du culte de plus en plus méprisé, je suggère une taxe sur chaque gramme de pain vendu, ce pain serait béni Urbi et Orbi  par Diocèse à l'occasion
de la première messe du jour lors de l'émission TV " Tous à vos clochets " !!!


En généralisant ces nouveaux principes, l'Unité Nationale serait enfin retrouvée et les tensions apaisées... Après tout il n'est interdit à personne de rêver, puisque cela se pratique déjà depuis
longtemps pour la filière viande, comme expliqué ci-dessus.


Bonne soirée

Claude HOUËL 06/03/2012 23:15


Une autre bonne question à se poser :Est-il normal que l'état se charge de récupérer unedime sur la viande halal abattue,il parait que c'est pour payer les bouchers agrées:Dans une entreprise de
droit privé il est donc possible de prélever un impôt public, aboli depuis la révolution,pour le reverser à une église,sans que le citoyen le sache !


On comprend mieux pourquoi on produit plus que consommé et que l'on ne veuille pas d'un étiquetage qui enrayerait cette belle pompe à fric.

Claude HOUËL 06/03/2012 22:52


Le scandale n'est pas dans les tabous alimentaires des uns et des autres.Chaque religion est respectable,au moinssur ce point.


Accuser "les affreux capitalistes" de chercher le profit dans un abattage plus rentable est discutable.


Il faudrait se poser les bonnes questions :


Pourquoi,à l'heure de la traçabilité du moindre morceau de viande,depuis l'épisode de la vache folle, l'étiquetage ne pourrait-il pas mentionner un rituel d'abattage religieux ?


Il existe des boucheries halal mentionnant , très clairement l'origine de la viande,sans que cela ne pose problème ni ne mette en exergue les consommateurs,qui peuvent d'ailleurs être
non musulman.Pourquoi le rayon d'une grande surface qui l'indiquerait serait plus "stigmatisante" ?


Le vrai scandale c'est que l'administration de notre république laïque a couvert une démarche religieuse en s'affranchissant des règles communes:Il faut être un musulman pratiquant reconnu
pour exercer le métier de boucher,interdisant l'accès à ce poste à ceux qui ne le sont pas.Drôle de conception qui sacrifient les fondements républicains à une fausse paix
communautaire,aux les exigences inacceptables.


La même administration, volontairement ou par incompétence,laisse produire plus de viande halal que celle consommée par les musulmans, ce qui, de facto,oblige les autres consommateurs à en
acheter,sans le savoir.


Il faut exiger un étiquetage clair pour que chacun puisse acheter en connaissance de cause.