Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 

 

 

 

Que la France se rassure mais… qu’elle sache.

=====

 Photo-Eric-EG-NOGARD-copie-1.jpg  ( Eric Nogard ).

« Flatteurs !.. Cette sale espèce…

Qui égare et qui perd et les Princes et les Rois,

                 … Tenez-vous loin de moi. » 

 

 

Que la France se rassure, Dominique STRAUSS-KHAN ne la couvre pas de honte, même s’il la rend malheureuse.

 

Que la maladie soit un malheur, c’est vrai, et même parfois un grand malheur, mais jamais une honte.

 

Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y ait pas de Honte quelque part.

 

La Maladie se soigne, la Honte peut se racheter.

La Maladie se soigne à condition que le malade y consente et s’y prête.

La Honte se rachète, c’est affaire de Courage, de Transcendance.

Consentir… Transcender… des mots faciles à dire.

 

 

Pour illustrer mon propos, l’Ex-Directeur d’une petite Banque Martiniquaise parrainée par une Banque Française son Homologue.

 

Pour avoir dénoncé par un refus d’obéissance le côté pervers de ce Directeur, un Honnête Employé devint la Bête Noire du Personnel d’Encadrement, mis à la Porte, Excommunié, Condamné à mourir de Faim.

 

Peu après, le bonhomme fut Convaincu d’Escroquerie, sévèrement Condamné et il fut pardonné de ses Méfaits par sa Victime : un pervers n’est-il pas un malade, une maladie n’est-elle pas un Malheur plutôt qu’une Honte.

 

Et pour illustrer mon propos, tous ceux qui, en aval, comme en amont de cette société savaient et pourtant ont favorisé la Perversion du Malade pour en tirer profit, sans égard ni considération pour ses victimes… C’est ça la HONTE.

 

Et cette société n’a ni compris ni cherché à comprendre comment la Martinique a pu se faire frustrer d’une Banque qui était bien à elle et qui est aujourd’hui comme Jonas dans le ventre de la Baleine, pour toujours cette fois.

 

Et aucune Collectivité n’a investigué ni ne s’est constituée Partie Civile pour comprendre la machination qui a consisté à laisser faire un pervers et ses adulateurs pour s’approprier l’une des Banques de la Martinique.

 

La Honte n’est-elle pas de tirer profit d’un malade en voilant sa maladie aux dépens de ses victimes.

 

 

Pour en venir à Dominique STRAUSS-KAHN, tout en ayant le souci de la Présomption d’Innocence dont-il a droit.

 

Il est assez douteux que la Police Américaine agisse à la légère.

 

Selon la rumeur, notre V.I.P. ne serait ni à son coup d’essai, ni à sa première victime, par voie de conséquence.

 

D’ailleurs (est-il possible de dire), on n’attend pas d’être à la tête du F.M.I., à l’âge de 62 ans, pour s’offrir ce genre de Perversion : on l’a depuis le ventre de sa Mère.

 

Dominique STRAUSS-KAHN était malade cela se savait, cela se cachait avec soin par les adulateurs dont on sait qu’ils ne sont jamais désintéressés.

 

Et cela se savait, surtout par les victimes qui avaient à bien tenir leur langue pour ne pas subir le martyr de mon Employé de Banque dans toute une vie d’exclusion,

 

Et c’est ça la HONTE.

 

La Honte est cette complicité qui empêche le malade de guérir tout en achevant la victime.

 

Que la France se le dise… mais aussi qu’elle sache.

 

 

Que la France sache enfin que sur son Sol, nombreuses sont les Victimes d’une Société Corrompue qui la Couvre de Honte en profitant de façon indigne de la Maladie de Gens qui ne connaîtraient pas certains déboires s’ils avaient été dévoilés et soignés.

 

Que la France sache que sur son Sol, les Victimes de Gens Hauts Placés mais Pervers sont nombreuses.

 

Que la France sache que l’Excommunication de ces Malheureuses Victimes est certes le Fait de Ces Pervers auxquels les Corrompus n’hésitent pas à prêter main-forte, tant à leur Maladie qu’à ses Conséquences.

 

 

La Maladie n’est pas une Honte, la Corruption en est Une,

Une Honte aux Mille et un Visages.

Déifier l’Homme en est un… qu’on y prenne garde.

 

Eric E.G. NOGARD

 

Eric E.G. NOGARD,

24 rue Osman Nadeau, Voie 3 Ravine-Vilaine,

97200 Fort-de-France (MARTINIQUE)

Tél. / Fax. / Répondeur : 0596 798102;  Port : 0696 856708;

E-mail : eric.nogard@orange.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article