Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Opinion-Publique.jpg

Il y a loin de la coupe aux lèvres.

Projeter un article. Se mettre en mesure de l'écrire, c'est-à-dire, estimer les chances d'atteindre la cible visée, rassembler la matière nécessaire au projet, la traiter, c'est-à-dire sélectionner, choisir l'essentiel au projet pour qu'il ne pèse point trop, ni ne pose; et si c'est sur le web qu'on s'escrime, rechercher les liens possiblement utiles, et des images.

Cela n'est pas rien.

Il faut des dispositions, diverses, et aussi, ce qu'en termes sportifs on appelle « la forme », intellectuelle, mais physique tout autant.

Une semaine après cette ridicule chute ( due à l'inconscience de sa « septuagénairéité », par l'auteur ) qui m'aurait pu, selon mon médecin, me briser la colonne vertébrale, je m'aperçois que rester face à l'ordinateur, dix, ou vingt minutes, mais aussi une, deux heures, parfois davantage, bien droit, les coudes au corps, c'est plus exigeant que l'on pourrait croire avant « l'incident » révélateur.

Yé cric....Yé CRAC! Ou du moins il s'en est fallu de peu.

Je n'en dirai pas plus, ne voulant pas jouer le jeu que je redoute tant chez les autres, celui de l'hypocondriaque, vous savez de ces gens à qui il ne faut jamais poser la question fatale «  comment allez-vous? », car aussitôt ils entrent par le menu détail dans le dédale de leurs ennuis, le plus souvent imaginaires.

Je préfère en rire, grâce à Molière, et par le fait même je voudrais échapper à votre hilarité, ….ou à vos bâillements.

Mais, endolori ou pas, je veux rester fidèle à mon engagement d'écrire, même brièvement, une fois par jour, par éthique personnelle ( comme un prêtre lit son bréviaire ) mais aussi pour ceux d'entre vous qui me font plaisir en me faisant part de leur attente de mon billet amical quotidien.

Pour m'aider, je fais appel aujourd'hui, à un vieil ennemi, mais génial il faut bien le reconnaître, il s'agit de Jean-Jacques Rousseau, aujourd'hui tricentenaire.

Rousseau appartint à ce fameux siècle des lumières, qu'il détestait, et qui le lui rendait bien.

L'auteur de la Nouvelle Héloïse fut de ce siècle ( le XVIII ème ) où, naquit le phénomène dit de « l'opinion publique » selon le titre fameux d'un ouvrage de Bernard Faÿ. ( Naissance d'un monstre : l'opinion publique ).

Pour Rousseau, les progrès des techniques de diffusion, dues à l'importance de plus en plus grande de l'impression, n'est pas corrélative d'un progrès quelconque de la véritable culture, et d'un progrès de l'homme sur le plan de la liberté, et de l'adhésion à des valeurs positives.

Que dirait Rousseau, au siècle de la télévision, du smartphone, etc?

Je vous livre donc le texte annoncé de mon interim du jour : Jean-Jacques.

Et j'avoue que ce texte suscite mon adhésion sur bien des points, et renforce ma détermination ( que j'espère vous faire partager ) de lutter par tous les moyens, et notamment sur le plan philosophique et culturel, par le moyen, entre autres du Scrutateur, contre la grande débâcle en cours.

Les seules batailles vraiment perdues, sont celles que l'on n'a pas livrées.

 

EB .

 

 

«  Parmi les singularités qui distinguent le siècle où nous vivons, de tous les autres, est l'esprit méthodique et conséquent qui depuis 20 ans dirige les opinions publiques. Jusqu'ici ces opinions erraient sans suite et sans règle au gré des passions des hommes; et ces passions s'entrechoquant sans cesse faisaient flotter le public de l'une à l'autre sans aucune direction constante. Il n'en est plus de même aujourd'hui. Les préjugés eux-mêmes ont leur marche et leurs règles; et ces règles auxquelles le public s'est asservi sans qu'il s'en doute, s'établissent uniquement par les vues de ceux qui le dirigent. Depuis que la secte philosophique s'est réunie en un corps, sous des chefs, ces chefs, par l'art de l'intrigue auquel ils se sont appliqués, devenus les arbitres de l'opinion publique, le sont par elle de la réputation, même de la destinée des particuliers, et, par eux de celle de l'Etat ».

 

Jean-Jacques Rousseau.

 

Voici, donc, lecteur et ami, mon écrit quotidien accompli, en quelque sorte « mon bréviaire lu », comme j'avais annoncé mon intention de le faire, en 2007, à la création de notre petit Scrutateur.

 

EB. 

Nulla-dies-.jpg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

castets 22/02/2014 12:41

Bonjour Mr Boulogne,
Ergonomie prise en défaut suite à carence dorsale, reste la théorie de l'évolution ou l'adaptation au milieu agressif, mais qui est vraiment l'agressé du mental ou du physique ?
Pour vous aider à serrer inutilement les coudes, mais pas à le lever, restera la préhension pour la pipe à solutionner... Pour l'écrit, reste l'écrit verbal par reconnaissance vocale à tester pour assouvir votre passion devenu la nôtre de vous lire. Merci d'y réfléchir et surtout de vous débarrasser bien vite de la hantise paralysante de rechute propre à toutes les chutes ou rechutes passé 25 ans !
Bon WE à tous les chuteurs ,amateurs et potentiels qui ne sont pas forcément comme les paras, opérationnels !
Cjj