Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Georges-Marchais.jpeg  ( Georges Marchais doit s'en retourner dans sa tombe. ). 

 

Il fut un temps où le parti communiste traitait ses adversaires avec la plus impitoyable dureté. Il frappait, broyait liquidait autant que faire se pouvait.

Aujourd'hui, affaibli, diminué, devenu l'ombre de lui-même, il doit se contenter de plaisanter; railler, se moquer.

C'est mieux comme ça. Et je ne peux résister au plaisir de vous proposer de sourire avec moi, des pitreries du parti des travailleurs ( et des travailleuses, comme disait l'inénarrable Arlette Laguillier ), en guise d'opposition au Hollande que nous savons. .

Gardons-nous de triompher. La gauche a trouvé d'autres moyens d'assujettir la France à son utopie meurtrière. Les procédés exposés dans le grand roman d'Huxley Le meilleur des mondes, ont été pleinement assimilés par le PS, et aussi, hélas! par un nombre important d'idiots utiles de « la soi-disant droite ».

Si bien que le mal qui nous menace est encore plus redoutable et insidieux que celui de jadis ( voir plus bas; le texte et les photos de pages de Balzac, après le lien.

 

( I ) Le PCF nargue le gouvernement dans sa vidéo pour les vœux de 2014

 

http://www.lesechos.fr/economie-politique/politique/actu/0203214605027-le-pcf-nargue-le-gouvernement-dans-sa-video-pour-les-v-ux-de-2014-639946.php?xtor=EPR-1500-[france]-20131230-[s=461370_n=2_c=202_]-1223397[_SDV]@1 VIDEO - Le Parti communiste français a profité des vœux pour la nouvelle année pour se moquer de la politique du gouvernement. Le thème : « on aurait aimé avoir un gouvernement de gauche... »

DR

DR

Le Parti communiste français a ouvert le bal des voeux pour l’année 2014 en publiant une vidéo humoristique à charge contre le gouvernement accusé de ne pas être assez à gauche.

Dans une vidéo réalisée avec trucages qui débute par les voeux du président de la République pour 2013 suivis de « oui mais nous en 2013 on aurait aimé avoir », les images s’enchaînent montrant des ministres du gouvernement ne sachant pas répondre à des questions d’auditeurs sur la dette, la santé, l’écologie, les retraites

Sur la musique du générique « des histoires sans paroles » diffusé sur l’ORTF, le PCF assène comme dans un film muet « on aurait aimé avoir un gouvernement de gauche » « qui rétablisse la retraite à 60 ans », « qui engage la transition écologique » ou encore « qui cesse la chasse aux sans papiers ».


Les vœux du PCF pour 2014
par CN-PCF

Ces slogans sont entrecoupés de montage vidéo montrant les ministres concernés par ces questions, Michel Sapin (Travail), Cécile Duflot (ministre écologiste du Logement) ou encore Manuel Valls (Intérieur) restant silencieux.

Le clip se termine sur « Alors en 2014 un gouvernement de gauche pour une politique de gauche » suivi du logo du PCF et du Front de gauche.

En 2012, le PCF avait déjà inauguré la saison des voeux avec une vidéo montrant les promesses non tenues du candidat Hollande devenu président de la République.

Source AFP

 

( II ) Le mal insidieux qui nous menace.

 

J'aurai recours pour tenir ma promesse faite plus haut à un roman de Balzac, l'un de ses chefs d'oeuvres, et de ses chefs d'oeuvre les plus noirs La cousine Bette.

Je vous propose de cliquer sur ce lien avec Wikipédia, ( http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Cousine_Bette ) qui résume, mais de façon très sommaire ce grand livre. Tant pis, cela suffira pour cette fois. Mon souhait étant d'inciter à lire le roman ( dès que possible! Il y a urgence. ).

Je reproduis deux pages de la fin du livre, quand Valérie Marneffe, l'une des créatures les plus perverses de l'oeuvre, mais pas au même degré toutefois que Lisbeth Fisher ( la cousine Bette ), meurt d'un empoisonnement, qui transforme cette créature charnellement si belle en une sorte de boue puante, de charogne en décomposition.

Il faut lire au deuxième degré, si l'on accepte mon extrapolation.

Le corps de Valérie, est alors comparable à celui d'une société, qui s'est complue dans la perversité spirituelle, qui ne rêve que d'inoculer ses vices à l'ensemble du corps social.

Dans la chambre de Valérie Marneffe, les gens honnêtes, et héroïques sont présents. Ainsi que l'Eglise, en la personne d'un humble prêtre.

Les médecins du corps ne peuvent plus rien pour Valérie, sa beauté, son personnage social ( abject ).

Pourront-ils sauver son âme?

Au deuxième degré, c'est la tragédie que nous vivons.

Sursum corda!

LS.

 

 

Balzac-Hulot-1-.jpg 

 

Balzac-Hulot-2-.jpg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article