Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 

Francois-Hollande.jpg  ( François Hollande que certains appellent "Simplet" ).

 

 

Pour les socialistes, l'idée des primaires était une bonne idée, il faut le reconnaître.

Non par l'occasion ( manquée ) d'exposer des idées nouvelles et constructives pour l'avenir de la France. Ces idées, sauf, parfois chez Montebourg avec son thème d'un frein nécessaire à la mondialisation sans limite, n'ont été qu'un interminable catalogue de vieilles mesures socialistes éculées, qui ont fait, en France et partout les preuves de leur nuisance. Comme l'a dit un éditorialiste en une formule choc «  avec les socialistes, c'est la France à la casse, et les Français à la caisse ». Remarquable raccourci!

 

Primaires-PS--1-er-tour-001.JPG

 


Les primaires ont été cependant une bonne idée car elles ont été l'occasion pendant des mois, et ces dernières semaines avec une assourdissante frénésie, d'un déferlement, tout à fait légal, de propagande tous azimuts, sur des médias où ces gens là disposent de complicités évidentes et qui ne cherchent même plus à se dissimuler. ( Sur LCI, ces derniers jours on se serait cru sur RCI en février 2009...ou presque! ).

Encore une semaine à tenir, avant le deuxième tour. L'oeil du cyclone sera de faible diamètre, car la véritable campagne, pour la présidentielle ne tardera plus guère. Nous ne sommes pas sortis de l'auberge.

C'est la « démocratie », le plus mauvais des systèmes, à l'exclusion de tous les autres », comme l'a dit un célèbre...aristocrate.

 

Martine-Aubry.jpg  ( Martine Aubry, une présidente pour la France ??? )

 

Le premier tour de la primaire socialiste s'achève donc par un ballottage en faveur de François Hollande ( 39% des suffrages exprimées ( 4 % du corps électoral français... quand même ), serré d'assez près par Martine Aubry; le petit Montebourg réalisant un score intéressant ( 14% ), grâce peut-être à sa polémique contre la mondialisation qu'il partage avec Marine Le Pen. ( Montebourg est celui, au PS, chargé de chasser sur les terres du Front National, un peu comme la « droite populaire » à l'UMP ).

Toute cette semaine sera, à la rue de Solférino, consacrée à une cuisine électorale assez peu ragoutante pour que les électeurs ordinaires y soient interdits d'accès.

Ces messieurs ont-ils autant de motifs de réjouissance qu'ils le proclament? Ce n'est pas certain du tout.

Mélanchon affiche sa sympathie pour Montebourg. Il n'est pas certain que ces messieurs s'entendent avec Hollande, qui aura le soutien au moins officiel de Valls. Et que fera Ségolène Royale, la grande battue de ce jour, mais qui a rallié tout de même 7 % des électeurs socialistes? Elle pourraient ne pas se résigner officiellement à choisir entre la peste et le choléra. Et là on peut la comprendre.

On sait, par ailleurs, que des gens de droite ont voté ce dimanche puisque rien ne les empêchait.

Des gens qui ne voteront jamais aux présidentielles,pour un candidat de gauche, mais qui ont voulu, non sans humour parfois, jeter leur grain de sel, et un petit peu d'illusion dans la cacophonie gaucharde.

L'un d'entre eux, en Guadeloupe, m'a confié sa stratégie. Il m'a même dit pourquoi il avait voté Ségolène.

Vraiment la politique n'est pas une science exacte. L'avenir est imprévisible. Ni François, ni Martine ne sont encore à l'Elysée, et ils le savent.

A moins que « la droite » ne se dépasse en matière de bêtise. Et là encore, on ne peut juger de rien

 

Marc-E Décap.

 

dsk-primaire-vote-aubry-410723-jpg_271664.JPG ( A Sarcelles, aujourd'hui, DSK, a voté pour Martine. Il y a six mois il faisait la presqu'unanimité du PS. Est-ce excessif d'associer cette image égrotante du parti avec ce tableau du grand peintre Goya, un visionnaire ).

 

129_goya76.jpg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Luc ANDRE 10/10/2011 07:06



Les primaires socialistes ont bénéficié d'une occupation médiatique sans précédent et nous ont permis de constater l'indépendance des médias par rapport au pouvoir et surtout que les six
prétendants étaient aussi différents qu'éloignés d'un soi-disant programme socialiste qui devrait être la feuille de route du candidat désigné!!


J'aimerais, comme bon nombre d'électeurs, que l'on m'explique comment les divergences exposées par ces six candidats pourront faire l'objet d'une synthèse crédible capable de convaincre les
partisans de Hollande, d4aubry et de Montebourg?


L'unité du PS, si souvent vantée durant cette campagne, n'en avait que le nom et les larmes de la grande perdante nous permettent déjà d'entrevoir l'éclatement de cette direction qui a pour tout
programme :Il faut battre Sarkozy!


Cette comédie qui nous fut offerte à toutes les sauces agrémentée du retrait de Jean Louis Borloo à la course à la présidentielle ne servira qu'un seul clan, celui de Marine Le Pen!!! Rendez vous
en Mai 2012!