Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 

Pourquoi suis-je français ?




Je suis français parce que je suis de nationalité française. Que ma nationalité soit d ' origine ou acquise, peu importe, pourvu que je me reconnaisse fils d ' une nation, c ' est-à-dire d ' un ensemble d ' humains unis par une communauté de territoire, de langue, de traditions et d ' aspirations. Le territoire, c ' est ma maison ; la langue en est la clé ; les traditions en sont les fondations ; les aspirations sont les portes et les fenêtres. Le tout, c ' est mon présent. C ' est ce présent localisable, parlant, historique et prospectif que j ' incarne quand je me déclare français. Mon identité est donc plus que ma carte d ' identité : c ' est un vouloir-être qui m ' oblige à réagir contre ceux qui ne veulent pas de la France alors même qu ' ils y vivent ou qu ' ils en vivent. Mon identité est une action !   L ' Histoire qui me porte est aussi l ' Histoire que je porte dans un sentiment permanent d ' auto-défense. Mon identité est un silence intérieur capable de colères. L ' actuel débat sur l ' identité nationale corrobore cette évidence. La France gronde en moi comme en chaque Français qui aspire à rester français, car l ' actuelle identité de la France est en train de changer l ' identité des Français ! Les Français en ont assez, en effet, de vivre au quotidien  l' altération de leur être.

Etre français, c ' est donc être hostile à ceux qui sont hostiles aux lois françaises, à commencer par celles qui sont perçues comme lois du pays d’accueil.

Je suis français parce que je dénonce la « nouvelle France » !

Je suis français parce que je suis révolté d ' entendre, sur mon sol, des manifestants hurler des slogans antisémites ou soutenir les terroristes du Proche-Orient.

Je suis français parce que je ne supporte pas que des drapeaux étrangers ou des banderoles francophobes soient brandis agressivement lors de rencontres sportives ou dans des manifestations de rue.

Je suis français parce que je ne tolère plus les personnes qui, sous le couvert de nos lois, font le lit de leur culture en défaisant celui de la République.

Je suis français parce que je ne veux plus de ces prêcheurs qui, au nom d ' une religion, tiennent des discours anti-occidentaux.

Je suis français parce que je  n'  apprécie pas du tout qu ' il y ait dans nos banlieues des hommes et des femmes pour voir en Ben Laden un saint ou un héros.

Je suis français parce que je n ' ai plus la sollicitude que j ' avais naguère pour les « sans-papiers » et autres hors-la-loi qui squattent nos églises et méprisent nos droits en exigeant des droits différentiels.

Je suis français parce que je n ' accepte plus que des élèves ordonnent qu ' on réécrive les cours d ' Histoire au seul motif que l '  enseignant leur présenterait une vision exclusivement judéo-chrétienne du monde.

Je suis français parce que je ne comprends plus que des étudiants musulmans récusent la mixité, les enseignantes, les enseignants non musulmans, la pensée déiste, encyclopédiste, athée, les Lumières, les cours de littérature, de philosophie, de physique, de biologie, de sport, en un mot tout ce qui gêne leurs convictions célestes.

Je suis français parce que je suis excédé de ne plus pouvoir mettre, à Noël, une crèche dans une vitrine ou un sapin dans une école sans déclencher une commission d’enquête.

Le Français que je suis enrage d’apprendre qu’un train peut être un lieu de tabassage ou de viol, voire un moyen de transport quasi gratuit pour ces anonymes qui tabassent et qui violent, et dont l’identité, systématiquement tue, se révèle pourtant par ce silence même !

Le Français que je suis serre les poings lorsqu ' il entend Dominique Baudis avouer personnellement « ne plus pouvoir sortir dans certains quartiers sans se faire traiter de « sale Français » (FR3 Toulouse, 1999) ! Le Français que je suis souffre de savoir qu ' en 2002, François Bayrou  qui s ' était rendu à Strasbourg dans le cadre de la campagne présidentielle  , a vu les vitres de la mairie où il se trouvait brisées par des pierres, comme s ' il était le Mal, et qu ' en 2005, Nicolas Sarkozy, visitant une cité « difficile » d ' Argenteuil, a été caillassé de la même façon comme s 'il était le Diable !

Le Français que je suis n ' est pas près d ' oublier l ' image incroyable du visage de Jacques Chirac couverts de crachats de « jeunes » lors d ' une visite à Mantes-la-Jolie, le 4 mars 2002, ni la Marseillaise sifflée en 2001, 2007 et 2008 au stade de France !

Je suis français lorsque je m’insurge contre la tiers-mondisation de nos cités, d’où les autochtones sont chassés au prorata de l’arrivée des étrangers, conformément à une politique immigrationniste suicidaire qui aligne progressivement notre pays sur le Kosovo – devenu musulman à 90% en moins de 50 ans !

Je suis français lorsque je vomis le racisme anti-blancs, comme tout autre forme de racisme, et par conséquent, lorsque je tempête contre la discrimination positive » – en laquelle j’aperçois l’avancée du « racisme positif » sitôt qu’elle se fonde sur la couleur, et du « politiquement correct » dans ce qu’il peut avoir d’imbécile et de pleutre !

Je suis français lorsque je fulmine contre les lois françaises appliquées du bout des lèvres dans les « cités » et les « banlieues ».

Je suis français en refusant de baisser les yeux quand je croise les occupants de zones hypocritement qualifiées de « non-droit ».

Je suis français lorsque je n’entends plus être une victime « ethnique » de la violence ordinaire, que ce soit pour une aile froissée, une priorité refusée, une cigarette que je n’ai pas la chance d’avoir sur moi, un sandwich au jambon jugé « insultant », un geste ou un mot interprété de travers, ou le simple fait d’être là.

Je suis français quand j’anticipe les violences qui n’auraient pas manquer d’éclater dans tout l’Hexagone au soir du 18 novembre 2009 si la victoire frauduleuse de l’équipe de France de football avait été obtenue non contre l’Irlande mais contre l’Algérie.

Je suis français quand je constate, scandalisé, que les fêtes du Nouvel An célèbrent le renouvellement flambant neuf du parc automobile !

Je suis français quand j’exige que soient sévèrement punis ceux qui téléphonent aux pompiers et aux médecins pour les faire tomber dans d’immondes traquenards.

Je suis français quand s’agitent en ma mémoire les voyous qui saccagent nos lieux de vie parce qu’un des leurs s’est tué accidentellement au volant d’un véhicule volé, et qui, profitant de ce drame, jettent par la fenêtre de leur immeuble frigidaires, machines à laver, téléviseurs et autres objets « anodins », défoncent les devantures de locaux et de magasins à la voiture bélier, attaquent les commissariats au lance-roquette, accueillent les forces de l’ordre à coups de pierres, de boules de pétanque, de cocktails Molotov, de revolver ou de fusil, incendient tout ce qui peut brûler, trafiquent la poudre, les véhicules et les armes... quand ils ne s’engagent pas dans des cellules terroristes pour semer sur notre sol ou ailleurs la dévastation et la mort !

Je suis français quand ...
des rappeurs veulent « niquer la France  », quand Houria Bouteldja traite mes compatriotes de « souchiens »,

quand je dénonce l’islamisation de mon pays comme des pays européens,

quand je plaide pour une Europe laïque et féministe, quand j’admire Malek Boutih, Malika Sorel, Hamid Zanaz, Kébir Jbil, Pascal Hilout, Sihem Habchi, Abdennour Bidar... tous issus de l’immigration et tous honneur de la France par leur engagement authentique en faveur des valeurs républicaines.

Je suis Français quand je soutiens les Droits de l’Homme, quand j’en appelle à l’universel par la femme – qui est l’Homme – et par l’Homme, qui ne vaut que par l’universel.

Je suis français plus que jamais quand, au nom de cet universel, je pense aux Français qui ont donné leur vie non seulement pour que je n’aie pas à donner la mienne, mais encore pour que je puisse vivre les valeurs qui les ont tenus debout quand tout s’écroulait autour d’eux.

Ces valeurs ne doivent pas être noyées dans je ne sais quelle honte nationale : c’est par elles et pour elles que je suis ce que je suis.

Je suis français par résistance !

Cyrano


PATROUILLE22.jpg

( Les américains, Russes, Chinois, Algériens, Argentins, Brésiliens, Togolais, etc, ont tous le droit d'être fier de leur pays. .
Mais si un Français se dit fier de la France, alors qu'il prenne garde. Il sera très vite classé comme nationaliste et xénophobe, fasciste, émanation d'une mentalité ringarde et rance (BHL dixit!) et pire encore, peut-être raciste. 
Il se trouve que les Français commencent à en avoir assez de la campagne d'intimidation et d'exclusion dont ils sont victimes dans leurs propres pays, par des gens, souvent, venant de pays étrangers, et qui se plaignent d'être mal accueillis en France, alors qu'ils ont toujours la possibilité de retourner chez eux; 
Le texte signé Cyrano, a été publié par le site Riposte Laïque, auquel le Scrutateur a souvent rendu hommage depuis quelques semaines. EB). 


Pourquoi suis-je Français?

   


   

 

 

 

 

 
   
 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

castetsjj 04/11/2010 07:30



Bonjour Monsieur Boulogne,


Votre interrogation exprimée sur la réponse à J.Claude est plus que légitime, au vu de la vidéo qui suit, on peut raisonnablement s'interroger sur la suite des évènements prévisibles à plus ou
moins long terme...


Certes cela se passe en Angleterre, mais démontre s'il en était besoin que le travail subversif au nom d'un idéal religieux est bien actif, alarmant et en progression.


Que ce reportage soit journalistique ou publicitaire, les faits révêlés sont têtus ???


Espérons la paix de toute notre faible détermination aveugle, mais pour certain, c'est apparemment hors sujet ; ils ont pourtant toute notre attention et notre repentance permanente !!!


http://www.dailymotion.com/video/xf0v0y_2012-jihady-europe-soumise-a-l-isla_news



Jean claude 03/11/2010 21:54



suite à mon commentaire, vous avez mis un doute sur , mon prénom et mes motivations,  je suis fils d'un ancien Harki, marié avec une Francaise, mon Père et sa famile ont prouvé leurs
attachements aux valeurs de la France républicaine  (14-18/39-45/58-62)


Moi j'aime la France et ma très chère Provence (Aix en Provence) , vous utilisez la laïcité (j'en suis un fervent déffenseur) mais je ne comprends pas, votre stigmatisation
des jeunes de banlieues (qui sont Français et peut-être Athés)



Edouard Boulogne 03/11/2010 23:06



Cher monsieur,


Je vous disais, hier, que je n'avais aucune animosité contre les arabes. Et encore moins quand l'un de ceux-ci est, comme vous fils de harki, c'est-à-dire de personnes qui, dans un
conflit particulièrement douloureux, et crixifiant, ont choisi la France.


Je n'ignore rien de ce que vous, ( je parle des combattants de l'ex empire français) avez apporté à la France, y compris votre sang, et votre chair.


Donc, pas de malentendu entre nous.


Je suis, je l'avoue méfiant vis à vis de l'Islam, ( que j'étudie autant que faire se peut, pour tenter de mieux le comprendre). Faut-il distiguer l'Islam de l'islamisme qui pose de si
nombreux problèmes à la communauté mondiale en ce moment?


Je l'espère sans en être sûr.


Les hommes de bonne volonté, comme j'essaye de l'être, et comme il me semble que vous aspirez également à l'être, doivent faire le maximum pour éviter à l' avenir, les conflits et les
déchirements sanglants.


Pour les jeunes de banlieues, soyons francs également. La haine n'est pas ce qui m'anime. Il faut reconnaître qu'il posent actuellement des problèmes. Problèmes multidimentionnels,
éconmiques, sociaus, peut-être, de façon dérivée, religieux.


Le dire n'est pas du racisme ou de la xénophobie. Au moment des évènements de Villiers-le- bel, j'avais reproduit sur ce blog du scrutateur, un article d'une personnalité française,
d'origine tunisienne, un grand intellectuel, le professeur Haddad. Ce monsieur a bien voulu m'écrire pour me remercier d'avoir contribué à diffuser sa pensée.


Ce texte est dans les archives du Scrutateur. Peut-être voudrez-vous le retrouver en cliquant sur l'onglet "rechercher un article" et en tapant " Professeur Haddad le scrutateur.


En tout cas, je vous remercie pour vos remarques qui instaurent un dialogue, et pour votre ton posé. Cette politesse, est une vertu qui devient rare par les temps qui courent.


Amicalement,


 


Edouard Boulogne



castetsjj 03/11/2010 07:10



Bonjour Mr Boulogne,


Est-il vraiment utile de se poser la question, n'est-ce pas suffisant de savoir que l'on fait partie d'une longue Histoire pavée de douleurs et de larmes et que l'on a envie d'avancer et de vivre
en tirant sa part de la charge commune.


J'ai eu la chance de côtoyer et de vivre à travers le globe avec des communautés de confessions et de croyances diverses !


Le Français raciste... pas plus qu'un autre ! Toute personne propriétaire d'un petit quelque chose le défend ! Toucher et écorner une infime partie du pré carré de l'autre est une agression
caractérisée ; que chacun alors montre les dents n'est qu'un réflexe naturel. Charitée bien ordonnée commence par soi même, tout le monde n'a pas la gandeur d'âme d'un St Martin, cela se cultive
et l'entraide ne peut se développer que si chacun respecte l'autre !


Enfin, être Français, c'est aussi respecter des valeurs basiques, le Courrier de Myriam Picard à l'encontre du chanteur Raphaël est un modèle du genre, bravo à cette jeune femme, Jeanne d'Arc du
clavier !


http://www.ripostelaique.com/J-ai-25-ans-et-je-ne-laisserai-pas.html



Jean claude 02/11/2010 18:14



j'ai lu votre texte avec beaucoup d'intêret, ce que je notes c'est qu'on retrouve beaucoup de critiques envers nos compatiotes Français d'originnes Algériennes (et non Marocaines, Tunisiennes,
Corses,..) et surtout ceux de confession musulmane, et à savoir s'ils sont musulmans. Mon avis est que la Laïcité pour vous ne concernne que les personnes ayant des prénoms Arabes (pour
votre info il ya des Arabes qui sont chrétiens) ne vous trompé pas.



Edouard Boulogne 02/11/2010 18:31



Votre interprétation de l'article Cyrano, ( qui est un article de lecteur ) ,est erronnée, et un peu mesquine, me semble-t-il.


Je n'ai, pour ma part, aucune aversion contre les arabes, même musulmans.


Ce "même" est un peu restrictif, il est vrai. C'est que, comme beaucoup de Français je m'inquiète au sujet leur attitude à l'égard de la laïcité. La laicité dans les pays musulmans pose
problème, en effet. Non?


Bonne journée mon cher Jean-Claude (......?).


Edouard Boulogne.



Antoine Garrouste 16/12/2009 04:00


Ah oui Charles Martel .... le Glaive et l'épée derrière la belle croix Catholique comme au bon vieux temps. Au moins il n'aura pas fallu longtemps pour faire ressortir le pire du pire.
N'ais-je pas lu ailleurs que ce débat allait faire ressurgir les plus tragiques des franchoulliards les plus obtus et bien nous en avons la preuve ici et cela n'aura pas pris beaucoup de temps. Oui
je vois plus haut de la nuance, de la nuance, il semble  qu'ici certains en manque sévérement. Allez tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ...


Français 15/12/2009 15:34


Merci CYRANO

J'ajouterais qu'il est temps de déterrer l'épée de Charles Martel qui rendit de si grands services à la France à sa main et ensuite à la main de Sainte Jeanne D'Arc.



hello 15/12/2009 12:17


la critique systématique de la France nuit à tous les français , en dehors du fait qu'elle est injustifiée , elle cree un sentiment d'echec qui etouffe l'energie creatrice et pire la fraternité ,
car seul un peuple fier de ses valeurs est ouvert aux autres


Chantal Etzol 15/12/2009 04:05


Toutes grâces et toutes nuances                 L'intelligence vient chez elle
Dans l'éclat doux de ses seize ans,              En aide à l'âme noble.Elle est 
Elle a la candeur des enfances                     Pure autant que spirituelle: 
Et les manèges innocents.                          Ce qu'elle a
dit,il le fallait;

Ses yeux qui sont les yeux d'un ange,         Et si la sottise l'amuse
Savent pourtant, sans y penser,                 Et la fait rire sans pitié,
Eveiller le désir
étrange                               Elle
serait,étant la muse,
D'un immatériel
baiser.                               Clémente
jusqu'à l'amitié,

Et sa main à ce point petite                         Jusqu'à l'amour - qui
sait?Peut-être
Qu'un oiseau-mouche n'y tiendrait,             A l'égard d'un poète épris
Captive sans espoir de fuite,                       Qui mendierait sous sa fenêtre,
Le coeur pris par elle en secret.                   L'audacieux! Un digne prix

                               De sa
chanson bonne ou mauvaise!
                               Mais témoignant
sincèrement,
                              Sans fausse note
et sans fadaise,
                              Du doux mal qu'on
souffre en aimant.

                                                          
Paul Verlaine  
                   


Ch.FFRENCH 14/12/2009 11:02



Autrefois les mots en "isme", étaient le vocabulaire lapidaire des "bien-pensant"!
Aujourd'hui les mots finissant par "ance" les ont remplacés. TOLERANCE, NUANCE, REPENTANCE, etc...
Mais je pense que trop de tout cela est uisible!
BRAVO à CYRANO même s'il n'est pas assez tolerant etc... aux yeux des "de ceux qui veulent penser pour nous!



CH.FFRENCH 13/12/2009 17:47



TROP DE NUANCE NUIT!!!!


Chantal Etzol 13/12/2009 03:52


C'est bien vite dit! De la nuance,toujours de la nuance!


CH.FFRENCH 11/12/2009 21:43


Bravo à CYRANO!
La FRANCE est un pays merveilleux, alors forcément elle attire beaucoup de monde!
Mais nous ne voulons plus du racisme anti blancs, des repentances à n'en plus finir, et des clandestins qui squattent  et détruisent, ni des soi-disant bien-pensants qui pensent mal au
detriement de leur propre pays!
Quand à BHL ? Est-ce par ce qu'il est juif qu'un rien le démange???
Vous avez dit raciste? Ce ne sont pas les blancs qui le sont!