Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Les baisses de coûts décidées jusqu’à présent ne sont pas suffisantes pour renouer avec les bénéfices. Air France a ainsi annoncé mercredi la suppression de 2.500 nouveaux postes en 2014.

Air-France.jpg

Avec ces nouvelles réductions d’effectifs, les personnels d’Air France s’apprêtent à vivre le troisième plan de départs volontaires depuis 2010. « En l’espace de quatre ans, on va avoir perdu entre 12.000 et 15.000 personnes. Cela commence à faire beaucoup », soulignait un représentant de la CGT. Et pourtant, en dépit de ces efforts, Air France-KLM s’achemine vers sa cinquième année de pertes depuis 2009, essentiellement du fait d’Air France et de son réseau court et moyen-courrier. De quoi s’interroger sur l’efficacité des multiples plans de restructuration lancés depuis 2008.

La concurrence du low cost

Force est d’abord de constater que ces baisses de coûts successives suffisent à peine à compenser la chute des prix amplifiée par la concurrence des compagnies low cost. Au deuxième trimestre, la baisse de la recette unitaire atteignait ainsi 2,7 % pour un coût unitaire en recul de 2,5 %. Or l’écart est très mince dans l’aérien, entre des pertes colossales et un bénéfice modeste. Dans le cas d’Air France, 0,1 centime d’écart entre la recette unitaire et le coût unitaire se solde par une perte de plus de 350 millions d’euros.

De même, les réductions d’effectifs et le gel des salaires ne se sont traduits que par une baisse de 1,1 % des charges de personnels sur un an. Cela aura au moins permis d’enrayer la progression quasi mécanique de 2 % par an de ses coûts de personnels. Quant à la révision des règles de travail des différentes catégories de salariés, elle aurait tout juste permis de récupérer la moitié de la perte de productivité liée au passage aux 35 heures. Ce qui n’empêche pas les coûts de personnels d’Air France de rester très supérieurs à ceux de tous ses concurrents, du simple fait des charges sociales françaises.

 

Lire la suite ICI : http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/auto-transport/actu/0202929049203-pourquoi-air-france-va-devoir-continuer-a-reduire-ses-couts-591708.php?xtor=EPR-1500-[la_une21]-20130731-[s=461370_n=3_c=302_]-1123478[_SDV]@1

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article