Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Vies-paralleles.jpg

( Le droit de grève est une notion inconnue au Scrutateur. En cas d'empêchement pour des raisons sérieuses, un service minimum est garanti. Il en sera ainsi jusqu'au jeudi 17 mai.

En attendant, voici, à la manière de Plutarque, un petit exposé sur les vies parallèles de nos dirigeants, que nous souhaitons lu par le maximum de lecteurs.

 

Intérim.

 

http://minurne.blog4ever.com/blog/lirarticle-431391-9303369.html

DIRIGEANTS POLITIQUES : D'OU VIENNENT ILS ? GAUCHE BOURGEOISE ET DROITE POPULAIRE.

 

Nous avons en France deux partis dits "de gouvernement" parce que majoritaires l'un à droite, l'autre à gauche.

 

L'un est le parti des riches, de la bourgeoisie friquée, des milliardaires. Ses membres dirigeants sont nés avec une cuiller en argent dans la bouche, n'ont jamais eu de souci financier, ont pu faire de  belles et longues études financées par leurs familles, ont obtenu tout de suite un emploi sans avoir à se donner la peine de le chercher, ont débuté leur carrière grâce aux relations de papa ou à leur carnet d'adresses personnel dans la jet set.

 

L'autre est le parti de la méritocratie républicaine, ses membres sont issus du peuple, ont dû trouver des bourses ou travailler pour payer leurs études, ont dû se battre pour trouver un emploi, sont arrivés à des postes élevés à force de travail, de privations, d'assiduité, de persévérance.

 

Dans le premier, beaucoup ont eu maille à partir avec la justice. Habitués à l'argent facile, ils ont l'habitude de ne pas être regardant avec l'argent des autres, donnent facilement l'argent public, celui des contribuables, puisqu'ils ont eux-mêmes tout obtenu facilement.

 

Dans le second, où l'on sait qu'un sou est un sou, on comprend les problèmes de ceux qui ont des difficultés financières, on les respecte, mais on leur demande de montrer qu'ils méritent qu'on les aide.

 

Les premiers ont, dès leur jeunesse, visité le monde en touristes. Depuis les hôtels cinq étoiles et les plages sous les cocotiers, ils ont découvert Paul et Virginie, voient donc les peuples d'Afrique et d'Orient comme les héritiers de merveilleuses civilisations, doux et gentils, que l'Occident cruel a opprimés et ruinés, qu'il faut aider avec l'argent des pauvres de la France.

 

Les seconds, voyant au cours de leurs voyages de jeunesse, souvent en stages, ces mêmes peuples de près, les ont vus guerriers, querelleurs, aptes à profiter de toutes les opportunités pour s'enrichir sans effort, des peuples "normaux" en somme comme ils le sont tous et comme on le sait et on le voit quand on vient soi-même du peuple.

 

Maintenant, regardons d'où viennent les femmes et les hommes politiques que l'on trouve à la tête de nos deux partis majoritaires, l'un à droite, l'autre à gauche.

 

Nicolas Sarkozy :

 

Fils d'immigré, né à Paris 17e Art., sa mère avocate, abandonnée par son mari Pal Sarkozy, travaille et élève seule ses trois enfants. Nicolas exerce divers petits métiers pour payer ses études, devient avocat après des études de droit, entre dans un cabinet et y travaille avant de se lancer en politique.

 

François Hollande :

 

Père médecin ORL, riche propriétaire d'une clinique et d'appartements à Bois-Guillaume, banlieue chic sur les hauteurs de Rouen. Études au collège Jean-Baptiste de la Salle à Bois-Guillaume, puis au Lycée Pasteur de Neuilly où son père s'est installé pour faire fortune dans l'immobilier, puis HEC, Sciences Po et l'ENA où il devient rentier de l'Etat à vie. Comme beaucoup de jeunes bourges friqués et dans une réaction normale d'ado qui veut s'opposer à son père, lequel fréquente le FN, il flirte avec le Parti communiste puis s'inscrit au PS, c'est tellement beau le peuple, vu d'un balcon de Neuilly et de la rue Saint Guillaume.

 

Henri Guaino :

 

Il n'a pas connu son père, sa mère femme de ménage l'élève seule. Il est né à Arles et a fréquenté le collège public avant d'aller à l'université, puis à Sciences Po.

 

Dominique Strauss Kahn :

 

Né à Neuilly, père très riche avocat conseiller juridique et fiscal du Grand Orient de France, propriétaire d'hôtels et d'une usine au Maroc. Son épouse, Anne Sinclair, née à New York, milliardaire, héritière d'une fortune en tableaux de maîtres (dont plusieurs Picasso) éxonérés  de l'Impôt sur les Grandes Fortunes grâce à Laurent Fabius.

 

Claude Guéant :

 

Né à Vimy, village du Pas-de-Calais, d'un père petit employé et d'une mère au foyer, école publique, puis Faculté de droit, Sciences Po et l'ENA.

 

Martine Aubry-Brochen :

 

Née Delors à Paris 17e art., père directeur de la Banque de France, ministre de l'Economie puis Président de la Commission européenne. Études à la chiquissime Notre-Dame des Oiseaux, licence de Sc. Eco à Paris II, Sciences Po, ENA. Mariée à un avocat, bâtonnier, issu d'une grande famille de la haute bourgeoisie nordiste, défenseur des islamistes.

 

Résumons le CV des suivants :

 

Alain Juppé :

 

Né dans une ferme, père agriculteur, boursier

 

Alain Montebourg :

 

Père fonctionnaire de la Direction des Impôts, mère universitaire, marié à une comtesse, Hortense de la Briffe, collaboratrice de Balladur, propriétaire d'un château dans les Yvelines. Vit avec sa maîtresse, Audrey Pulvar, créditée d'un confortable salaire.

 

Rachida Dati :

 

Père maçon, HLM, petits boulots, aide-soignante, caissière de supérette, etc. autodidacte, réussit des études de droit tout en travaillant.

 

Ségolène Royal :

 

Famille de généraux, père colonel, études dans des écoles privées cathos.

 

Rama Yade :

 

Elevée par sa mère célibataire, HLM, boursière

 

Elisabeth Guigou :

 

Née dans une grande famille d'industriels colons, palais à Marrakech

 

Nadine Morano :

 

Père chauffeur de poids lourds, mère standardiste, boursière

 

Jack Lang :

 

Très riche famille de Nancy, grand appartement place des Vosges, acheté avec de l'argent public (enveloppes du ministère de l'Intérieur pour des primes en espèces destinées à ses collaborateurs, qu'il conservait)

 

Xavier Bertrand :

 

Parents employés de banque, lui représentant de commerce, boursier

 

Pierre Moscovici :

 

Père directeur du Laboratoire Européen de Psychologie sociale

 

Nora Bera :

 

Père tirailleur algérien, onze enfants dans la famille

 

Laurent Fabius :

 

Père richissime antiquaire, mère héritière d'une famille de bijoutiers de Francfort

 

Fadela Amara :

 

Père ouvrier du bâtiment

 

Vincent Peillon :

 

Père banquier

 

Janette Bougrab :

 

Père ouvrier métallurgiste

 

Manuel Valls :

 

Grand-père rédacteur en chef d'un grand journal catho, père artiste peintre célèbre (en Espagne), lui-même membre de l'hyper-select Club de Bilderberg (avec les Rothschild, la reine d'Espagne, le directeur de la Banque mondiale, celui de la Banque européenne, la Reine des Pays-Bas, Bill Gates, etc.)

 

Benoit Hamon :

 

Père directeur des Constructions Navales de Brest

 

Jean-Christophe Cambadélis :

 

Né à Neuilly, père diamantaire

 

Maintenant devinez lesquels vont dans des grands raouts à Marrakech en avions privés retrouver leur copain milliardaire Pierre Bergé (belle vidéo sur YouTube) ? Lesquels vilipendent en public la richesse et les banques mais ont leurs comptes secrets à la Banque Lazard et chez Lazard investment Geneva, au Luxembourg, à Gibraltar et au Lichtenstein ?

 

Lesquels se disent de gauche et lesquels sont de droite ? Lesquels, pour se faire élire accusent les autres de faire des cadeaux aux riches, c'est-à-dire de leur faire des cadeaux à eux ?

 

L'ascenseur social est à droite où l'on trouve les gens d'origine les plus modestes ; il fonctionne par le travail, le talent, le mérite.

 

À gauche où se trouvent les enfants de la grande bourgeoisie, on réussit par les relations et l'argent.

 

C'est pourquoi l'extrême gauche, Krivine, Besancenot, Laguiller, a toujours accusé le PS d'être "le parti des bourgeois".

 

Les plus nombreuses et les plus grosses fortunes sont à gauche, même s'il en existe quelques-unes à droite, mais aucune n'est aussi insolente que les fortunes de gauche.

 

On comprend mieux pourquoi ceux qui au début de leur carrière politique sont les sous-fifres au PS prennent si vite goût à l'argent et n'hésitent pas à se mettre hors-la-loi pour s'enrichir le plus vite possible : Michel Baylet, Robert Navaro, Jean-Noël Guérini, Jean-Pierre Kucheida, Julien Dray, et tant d'autres dont la liste fort longue a été publiée par Minurne.

 

Maurice D.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dissident 13/05/2012 21:16


Nigel Farage : Perspective de troubles civils et de révolutions en Europe


Nigel Farage : Perspective de troubles civils et de révolutions en Europe




hello 13/05/2012 17:03


bravo!!! article excellent qui éclaire le paysage politique ,projecteur mis sur les faux culs! nous sommes bien dans la république des faux culs , de ces gens athées qui moralisent comme des
curés ... sans Dieu ; qui  accusent leurs opposants sur des broutilles alors que leurs vies sont des fraudes , qui sont un clubs bien privés qui se serre les coudes, la république des
copains pourris, les princes du mensonge!


la proféssion paternelle que j'ai préférré c'est qd mme celle du "directeur des laboratoires européen de psychologie sociale"!!!!! c'est peut etre là qu'on apprends, au nom de la justice dite
sociale; à mener les imbéciles à vous aduler pour mieux en profiter