Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 

Polémique : Islam: Quand notre Marie Deval s'engage.

 

abattage-hallal.gif

 

Nos lecteurs connaissent bien Marie Deval, qui tient, avec quel talent, la rubrique cinématographique sur notre blog. Elle vient de m'expédier un échange qu'elle vient d'avoir , à la suite de circonstances qu'elle nous décrit, avec un député de l'Isère, sur un sujet brûlant qui concerne l'avenir de l'occident, et même du reste de l'humanité. Ce faisant Marie fait exactement ce que je conseillais aux lecteurs, hier encore. Elle s'engage. Elle dit ce qu'elle pense,, elle aide ainsi tant de citoyens timides à sortir de leur silence. Car il faut dire ce qu'on pense. Il faut que les hommes politiques, qui pour un trop grand nombre ne pensent qu'à se faire élire, sans plus de souci du bien public, sachent que le public n'est pas ce qu'ils croient être, c'est-à-dire gagné à cette sorte de mélasse tiède et fadasse, ce brouet malodorant qu'on appelle la pensée unique ou le politiquement correct, vaguement « pacifiste », vaguement « humaniste », vaguement « tolérant ». Tolérant à quoi? Par exemple à un vague multicuralisme sur la possibilité de viabilité duquel on ne s'interroge même pas, et qui consiste à toujours donner tort à ceux qui l'a posent, cette interrogation, en les traitant stupidement de racistes, xénophobes, etc.

Lisez donc les propos courageux, pleins de bon sens, écrits dans une belle langue de notre amie Marie Deval.

Edouard Boulogne.

 

 

On lira d'abord la lettre de Marie Deval, et ensuite celle du député de l'Isère.

 

 

Bonjour Edouard,

J'ai signé une pétition contre l'abattage halal des animaux. je ne connaissais pas le site sur lequel je signais mais la cause me tenait à cœur.

J'ai reçu une lettre du député de l'Isère, de moi inconnu, et voici ma réponse. Pour te faire sourire.

Je t'embrasse

Marie

 

Envoyé :vendredi 19 novembre 2010 18:35
À :'François BROTTES'
Objet :RE: RE

 

Monsieur le Député,

 

Je lis la lettre que vous m'avez personnellement adressée et qui me donne droit de réponse. Sur bien des points je suis absolument d'accord avec vous. Ce n'est pas en nous divisant que nous parviendrons à rendre à la France sa place de nation humaine, généreuse, laborieuse (dans le bon sens du terme, car le travail est un bonheur et une fierté…) et rayonnante.

La campagne à laquelle j'ai apporté mon soutien portait sur la viande halal et l'abattage des animaux pour  cette pratique.

Je ne suis pas du tout plus heureuse de nos pratiques d'abattage traditionels non religieux ni de celles  des pratiquants  hébraïques…mais il se trouve que ma fille est vétérinaire et qu'elle a eu à faire des stages en abattoirs. Elle a pu constater à quel point  la souffrance des animaux  était plus grande avec l'abattage halal.

Est-ce seulement une question qui doit être traitée par la SPA ou bien pouvons-nous tous nous considérer comme  suffisamment évolués, de nos jours, pour éviter cette souffrance inutile? Nous ne sommes plus des barbares et toutes les civilisations ont évolué pour le meilleur bien être des humains et des animaux.

Par ailleurs, Monsieur, vous avez raison de suspecter d'autres motivations dans le mouvement populaire  assez répandu contre l'abbattage halal. Oui, vous avez raison, car cette exigence musulmane va à l'encontre de l'esprit d'ouverture, de tolérance et de laïcité que vous pronez dans votre  lettre.

Lettre adressée aux non musulmans qui doivent comprendre les motivations, besoins, exigences des musulmans.

Pourquoi est-ce toujours dans le même sens?

Pourquoi les musulmans, ne tolèrent ils pas la liberté de culte pour les autres, dans leur pays? Pourquoi les musulmans qui arrivent dans notre pays, (sachant parfaitement que nous sommes un pays laïc, sachant parfaitement à quoi s'attendre, à quelles contraintes  se plier et quelle sera la contrepartie des soins gratuits, des aides, du logement, des allocations et autres structures mises en place pour leur venir en aide), imposent- ils leurs dictats religieux qui vont totalement à l'encontre de nos lois équitables, tolérantes et libérales?

 J'ai été travailler en Arabie Saoudite et je suis donc parfaitement objective sur le sujet. D'abord en tant que femme et aussi en tant que chrétienne. Aucune liberté, aucune tolérance.

Je suis désolée que le "politiquement correct" stérilise et  arrase toute conscience personnelle, tout bon sens et tout courage chez nos politiciens. Ne parlons pas des médias qui sont des moutons de Panurge, devant le ratelier à foin.

Je me permets de vous joindre un écho intéressant, dont personne,  dans la presse n'a fait mention:

                                                                    
Pas de mosquée saoudienne en Norvège, tant qu’il n’y a pas de liberté religieuse en Arabie Saoudite
"Le gouvernement saoudien et de riches donateurs privés d’Arabie Saoudite veulent financer des mosquées en Norvège à hauteur de dizaines de millions [d’Euros]. Légalement, ils en ont le droit. Conformément à la loi norvégienne il est permis aux pays étrangers de soutenir financièrement les communautés religieuses, mais vu l’importance de ces sommes, le gouvernement doit approuver le financement.
 
Or, le ministère des Affaires étrangères vient non seulement de refuser d’approuver ce financement, mais il a également répondu au Centre islamique Tawfiiq, qu’il serait “paradoxal et contre nature d’accepter le financement venant d’un pays qui n’accepte pas la liberté religieuse.”
> Le ministre norvégien des Affaires étrangères Jonas Gahr Støre a déclaré au journal VG: 
“Nous aurions pu simplement dire non, le ministère n’approuve pas, mais nous avons profité de l’occasion pour ajouter que l’approbation serait paradoxale tant que vouloir établir une communauté chrétienne en Arabie saoudite sera considéré comme un crime".

 

Monsieur le député, la mesure prise par Monsieur Jonas Gahr Store, me semble être tout simplement dictée par un solide  bon sens,  le respect qu'on doit à son pays, et à tout être humain. Non, ce n'est pas politiquement correct, mais c'est fort réconfortant de voir des gens qui savent encore se tenir debout dans  leur bottes.

Nous sommes nombreux en France à souhaiter que nos hommes politiques retrouvent leurs bottes et ré-apprennent à s'y sentir confortables.

Croyez, Monsieur que j'aurai les mêmes objections vis-à-vis de toute communauté qui tenterait de faire pression pour obtenir des lois et avantages particuliers à leur avantage. Il se trouve que cest, pour le moment,  la communauté musulmane qui tente de forcer les choses à coup de culpabilisation de notre population et de nos hommes politiques, et je ne peux qu'exprimer ma réprobation.

 

Recevez, Monsieur, l'expression de toute ma considération.

 

Marie Deval.

 

 

 

 

De : François BROTTES [mailto:francois.brottes@wanadoo.fr]
Envoyé :jeudi 18 novembre 2010 17:43
À :Marie deval
Objet :TR: RE
Importance :Haute

 

V/Réf : FB.VP.2010.CE119                                                              Crolles, le 18 octobre 2010

 

 

Madame, Monsieur,

 

 

J’ai bien reçu votre message dans lequel vous m’indiquez vous associer à la campagne anti-halal initiée par l’association Résistance républicaine et m’exprimer votre préoccupation de la souffrance des animaux dans le cadre de l’abattage cultuel.

 

 

La souffrance animale ne me laisse aucunement indifférent. Permettez-moi cependant de m’étonner de l’accent mis sur cette pratique en particulier, au détriment des nombreuses autres que vous auriez pu également dénoncer au regard du non respect du bien être animal. Je vous invite à cet effet à consulter, par exemple, le lien suivant :  http://www.animalfreedom.org/francais/opinion/abus.html

 

 

Le fait que cette campagne se polarise sur le seul abattage rituel me conduit à lui suspecter d’autres motivations. De fait, nombre d’entre vous ont choisi de joindre un commentaire personnel incriminant, au-delà de la viande halal, l’ensemble de la communauté musulmane. Le site de l’association Résistance Républicaine est du reste on ne peut plus explicite sur ce point, puisque son manifeste précise s’élever contre « l’offensive islamiste ».

 

 

Permettez-moi donc de ne pas être dupe et de vous alerter à mon tour sur les dangers d’une telle stigmatisation. Chaque époque troublée de notre histoire a connu la désignation de boucs émissaires, fussent-ils tziganes, juifs, protestants, etc. Rendre une communauté responsable de tous les maux de la société est une façon commode de détourner l’attention des vrais enjeux. L’histoire nous a pourtant démontré, de façon répétée et chaque fois tragique, les conséquences ultimes de ces mécanismes d’exclusion : les génocides, pogroms et autres chasses aux sorcières sont là pour nous rappeler à la part la plus sombre qui nous habite collectivement et à notre devoir d’y résister.

 

 

Contrairement à ce que des esprits mal intentionnés voudraient nous faire croire, ce n’est pas l’Islam, diabolisé et fantasmé, qui met la France en danger. Je vous invite à sortir de la réactivité manipulée par ceux-là même qui, en désignant à la vindicte populaire un bouc émissaire aisément victimisable, se déchargent de leurs vraies responsabilités.

 

 

Ce qui met la France en danger aujourd’hui, c’est l’absence de justice sociale, l’aliénation du travailleur au profit d’intérêts financiers, le dogme du tout sécuritaire qui va à l’encontre des libertés individuelles, la perte de maîtrise de son destin personnel, hypothéqué par la dictature du marché et des actionnaires. Ce qui met la France en danger aujourd’hui, c’est que nous ne fabriquons plus un droit commun au profit de l’intérêt général mais subissons l’imposition de droits particuliers au profit d’intérêts privés, et ce avec la complicité du pouvoir.

 

 

Ne nous trompons pas d’ennemis : c’est en divisant la France entre « Français » et étrangers, chrétiens et musulmans, actifs et non actifs, salariés du privé et salariés du public, que nos gouvernants, et, à travers eux, le pouvoir financier qui les actionne, espèrent conserver l’indécence de leurs privilèges.

 

 

Ce qu’il convient de dénoncer, c’est la collusion explicite ou sournoise entre pouvoir financier, politique et médiatique, formatant l’opinion au gré des besoins en temps de cerveau et de travail disponible. Ne faisons pas le jeu du pouvoir en détournant le cours de notre légitime colère – à son endroit.

 

 

Soyons lucides, et restons dignes. C’est tous ensemble, unis dans nos différences, et alliés dans notre volonté de nous libérer collectivement de nos servitudes, que nous pourrons déjouer les vraies menaces qui pèsent sur notre avenir.

 

 

Bien à vous,

 

                                                                                                                                 François BROTTES

 

 

 

 

Permanence parlementaire de François Brottes

Député de l'Isère, 1er vice-président SRC en charge de l'économie et de la communication

Les Portes de Crolles - 38927 Crolles Cedex

Tel : 04 76 92 18 96  //   Fax : 04 76 92 18 98

www.francois-brottes.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dissident 01/12/2010 11:30



Le halal c’est
quoi ?


(…) « Le terme désigne tous
ce qui est licite pour un musulman. Un aliment est halal lorsqu’il peut être consommé. En France, le label concerne principalement la viande. Manger halal exclut donc les interdits religieux
comme le cochon, l’alcool, le sang (donc double interdit sur le boudin) et toute viande qui n’a pas été sacrifiée selon le rite musulman : le sacrificateur prononce une invocation rituelle
avant d’égorger la bête. Paquet de biscuits, bouteille d’eau, soupe de poisson ou bâton de rouge à lèvres font partie des produit qui peuvent aussi être labélisés halal. »


(…) « Nestlé est le premier fabricant de produits alimentaires halal, avec 5,23 milliards de dollars de recettes générées en
2008, soit 5 % de son chiffre d’affaires annuel. »


La suite ici : http://www.ripostelaique.com/Tout-ce-que-vous-avez-toujours.html


 


 



CH.FFRENCH 25/11/2010 19:29



Encore un fourbe! Un qui est "ni chèvre, ni choux" mais qui s'autorise à nous donner des leçons, dont on a que faire!


En France, qui compte? Pas les français en tout cas... Si nous disons (et c'est très rare) que nous aimons le France! Alors là!


Nous sommes des "franchouillards", de pauvres demeurés... et j'en passe...


Moi non plus je ne mange pas hallal! Il faudra bien que nos politiques se tiennent bien dans leurs bottes! Les élections approchant, c'est maintenant que nous devons leur faire entendre nos
voix...



Dissident 25/11/2010 12:36



Je ne VEUX PAS manger halal. Or, en Mque, dans les hypers, il y a des stocks de viande halal qui ne sont pas présentés au public en tant que tel, c'est à dire halal. Et, comme JE NE VEUX PAS
MANGER HALAL, je veux que ces stocks soient étiquetés halal, afin que JE NE MANGE PAS HALAL CONTRE MON GRE. Puisque, encore une fois, JE REFUSE DE MANGER HALAL, non ? Bon, alors, pourquoi je
refuse de manger halal, et bien parceque JE ME FOUS DU HALAL. Et pourquoi je me fous du halal, et bien JE ME FOUS DU HALAL, PARCE QUE LE HALAL EST HALAL, d'ac ?  



Jean-Aymar de Toussa 25/11/2010 12:30



Et mi, je vous pose une devinette : avec quoi rime Brotte ? Car, en toute chose, il faut toujours se demander : "A quoi ça rime ? », non ?



Raymond Tikitak 25/11/2010 12:26



En lisant la prose de ce vaillant député - qui s'est engagé, du fait de son mandat, à faire flotter les couleurs de la République -, tout devient lumineux, et tout se complique en même temps, car
se pose une shakespearienne question : les électeurs de ce gentleman-farceur sont-ils complices de celui-ci, ou même pas plices ? Je me permets encore d'ajouter ceci : heureusement que l'immunité
est offerte (en plus d'autres prébendes) à des affreux jojos de ce genre, cela leur permet de mieux profiter de leurs électeurs, tout aussi immunisés contre les ravages de l'intelligence dans les
consciences exigeantes, et ce, en toute impunité. Enfin, je ne puis m'empêcher d'avoir une pensée émue pour mon vieil oncle Paul, qui disait si souvent : « A pa an moin, missié li iige, a pa an
moin. » Et dire qu'il n'a jamais réussi à se faire élire député...



castetsJJ 25/11/2010 09:19



Mr Boulogne,


Désolé de vous mettre à contribution, mais sur mon commentaire matinal, en lieu et place d'égorgement dans nos campagnes, le terme réel était saigner proprement pour récupération du sang
nécessaire à la gastronomie, boudins, miches, et sanquette cuite aillée et persillée pour les volailles.


Donc la mort réelle était plus par exsanguination, qu'égorgement ...


Mille excuses, meilleures salutations.


Cjj



castetsjj 25/11/2010 07:48



Bonjour Mr Boulogne, merci à Marie,


Vu la réponse de cet élu, je m'interroge sur la pertinence de la mission d'un élu que je croyais plus portée sur les valeurs complexes de la France.


Sa position laisse le champ libre à des minorités qui font fi de nos valeurs et traditions pour, de force nous imposer les leurs.


Je profite de blog pour confesser mon ignorance, dans nos campagne, mon S.O natal, quand j'étais enfant, tous les animaux étaient égorgés face au Sud, ce qui faisait de nous des demi-musulman !!!


Depuis l'enchanteur Merlin et la Fée électricité sont venu atténuer, au stress près, la souffrance animale, et je me refuse, au nom de l'ouverture d'esprit, à laisser perdurer  ce système
archaïque d'abattage pour des principes religieux, étrangers et hors du temps .


Cjj



André Derviche 24/11/2010 11:57



Eh bien ! voilà qui a le mérite d'être clair.